Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: John Alva Keel  (Lu 9285 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
John Alva Keel
« le: 06 juillet 2009 à 19:59:20 »



Mort à 79 ans, le 3 juillet 2009. Ses idées me semblent proches de celles d'un Jean Sider et/ou Jacques Vallée.

Un hommage de son ami Loren Coleman :

"Mon ami John Alva Keel, était un Fortéen, farouche défenseur de ses théories. Ecrivain professionnel et journaliste, il vient de mourir à 79 ans. Cet admirateur du Mothman et des anomalies qui nous environnent, amateur du “name game,” vient de nous quitter.

Keel a vécu l'essentiel de sa vie à New York City. Il est mort vendredi 3 juillet à l'hôpital Mont Sinaï, après avoir passé plusieurs mois dans un établissement de soins près de son appartement de Upper West Side "

etc.....

Un long article, très illustré, qui mérite une traduction
parce qu'il présente les positions de l'auteur après 40 ans de recherches :
http://www.cryptomundo.com/cryptozoo-news/keel-obit/
« Modifié: 10 juillet 2009 à 01:19:54 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
Re : John Alva Keel
« Réponse #1 le: 09 juillet 2009 à 00:23:47 »

Hommage de Norio Hayakawa :

"I am saddened by the death of John A. Keel. He truly was a long-time hero of mine in this strange field of ufology. He was a unique author and a maverick researcher. In the late 1960's, I became fascinated with Keel's unique theories on UFOs.

He was definitely one of my two greatest heroes in this strange field of "ufology", the other one being Dr. Jacques Vallee who seems to be doing well but has not been in the public limelight lately as far as his research activities are concerned.

There is no doubt in my mind that John A. Keel had a tremendous impact on Dr. Allen Hynek as well as on Dr. Jacques Vallee.

It was late in the 1970's that I began to re-evaluate the works of John A. Keel and began to formulate my current thinking on the entire UFO phenomena. Keel's UFOs, OPERATION TROJAN HORSE as well as his THE EIGHTH TOWER deeply affected my thoughts on ufology.

John A. Keel was one of the first to bring up the "ultraterrestrial" concept of the origins of this phenomenon, abandoning the so-called physical "nuts-and-bolts" ET hypothesis approach to UFO research. In fact, Keel became quite controversial when he stated that "ufology" is a misnomer and that it should be categorized as "demonology".
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5751
Re : John Alva Keel
« Réponse #2 le: 09 juillet 2009 à 01:43:45 »

John Keel on "Portents & Fortents"

J'ajoute ici qu'à la dernière minute de cette vidéo(1992), John Keel dit que les effondrements économiques sont souvent accompagnés de vagues d'observations d'ovnis.

Et lettre de Jacques Vallée à l'auteur du Blog mis en lien plus haut:

Dear Loren,

I did hear about John’s death. Although this was expected, given his long fight with illness the past few years, it is very sad to realize that his voice is now silent in the debate about the nature of the phenomena that continue to fascinate us.

As you know, his writing and mine have followed a parallel course (I wish I had written JADOO, a delightful book!) as we were among a small number of “heretics” who have consistently questioned the “first-order” extraterrestrial theory. He realized very early that UFOs could not be understood apart from other, terrestrial paranormal phenomena, which put him decades ahead of most researchers. He deserves to be recognized as one of the most creative, independent thinkers in the field.

I know you had a close friendship with John, and send you all my sympathy.

Jacques Vallee
Mon Jul 6, 2009 7:0

Nemo pour Ovnis-USA du 10 juillet - Vallée s'adresse à Loren Coleman :

"La mort de John ne m'a pas surpris, parce qu'il luttait depuis quelques années contre la maladie. Mais cette nouvelle m'attriste profondément. Nous devons réaliser qu'il ne se fera plus entendre dans les débats sur la nature du phénomène qui continue de nous passionner.

Comme vous le savez, ses écrits et les miens ont suivi un cours parallèle (j'aurais aimé avoir écrit JADOO, un livre merveilleux !), et nous faisions partie du petit groupe des 'hérétiques' qui n'ont cessé de mettre en doute la théorie  extraterrestre de 'premier niveau'. Il avait compris très tôt qu'on ne pouvait comprendre les Ovnis isolément d'autres phénomènes paranormaux terrestres. C'est ce qui le situait à des décennies d'avance sur la plupart des chercheurs. On doit reconnaître qu'il était l'un des penseurs indépendants parmi les plus créatifs dans ce domaine."

Je sais que vous êtiez très proche de John, et je vous adresse toute ma sympathie
".
« Modifié: 09 juillet 2009 à 11:12:42 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
Re : John Alva Keel
« Réponse #3 le: 09 juillet 2009 à 03:14:27 »

Loren Coleman on July 6th, 2009

John Alva Keel, 79, a friend, Fortean, fierce fighter for his theories, professionally a writer and journalist, has died. A fellow admirer of Mothman and the anomalies all around us, such as the “name game,” is gone.



Keel, who lived most of his life in New York City, passed away on Friday, July 3, 2009, at Mount Sinai Hospital in New York City, after some months in a nursing home near his Upper West Side apartment.

In 1994, John A. Keel made a rare appearance at a birthday celebration held in his honor among a few of his closest friends. Pictured are J. Antonio Huneeus, Keel, and Loren Coleman. Photo by Patrick Huyghe.
Born Alva John Kiehle in upstate New York on March 25, 1930, John Keel began writing at a young age. Indeed, Keel’s first published story was in a magician’s magazine at the age of 12.

Keel would go on to become a scriptwriter for radio and television, and a stringer for newspapers. He later moved to Greenwich Village and wrote for various men’s and speciality magazines.

Keel’s first published book was Jadoo in 1957, which was quickly serialized in a men’s adventure magazine. The paperback is his account of his journey of discovery to India to investigate the alleged activities of fakirs and holy men who perform the Indian rope trick and who survive being buried alive. In Jadoo, Keel also told of tracking a Yeti, an Abominable Snowman, in the jungles of Asia.



John A. Keel’s non-fiction look at the very real unplanned twists in life were recorded in his 1966 novel, The Fickle Finger of Fate. It is a rare book, and few realize that Keel wrote this book.



Keel was an early admirer of Charles Fort (1874-1932), and while still doing the mainstream writing, began authoring articles for England’s Flying Saucer Review (FSR) and a long series of columns for Saga.

Further influenced by Fortean Ivan T. Sanderson and ufologist Aimé Michel, in early 1966, John Keel commenced a full-time investigation of monster, aerial and paranormal phenomena. Over a four-year period, Keel interviewed thousands of people in over twenty U.S. states, especially in the Ohio River Valley of the United States. More than 2,000 books were reviewed in the course of his investigation, in addition to thousands of magazines, newsletters, and newspapers. Keel also subscribed to several newspaper-clipping services, which often generated up to 150 clippings for a single day during the 1966 and 1967 UFO “wave.” Besides FSR, Keel wrote for several magazines including Saga with one 1967 article “UFO Agents of Terror” referring to the Men in Black. He also wrote one of the first articles on Mothman in FSR, during this same time period.



Like other contemporary 1960s researchers such as J. Allen Hynek and Jacques Vallée, Keel was initially hopeful that he could somehow validate the prevailing nuts-and-bolts, extraterrestrial visitation hypothesis for UFOs. However, a year into his investigations, Keel realized that the extraterrestrial hypothesis was untenable and did not explain, for him, based within his personality and belief systems, all the answers.

Keel’s insights also included his view of cryptozoology.
I grew to know Keel after being introduced to him through mutual friends Brad Steiger and Ivan Sanderson. I worked closely with Keel on contributing as yet-unpublished material of mine for his book, Strange Creatures from Time and Space (1970), which would influence my and Jerome Clark’s first two books The Unidentified (1975) and Creatures from the Outer Edge (1978).

Keel’s impact is far-reaching. Keel’s book, Strange Creatures from Time and Space was the inspiration for Craig Woolheater’s interest in Bigfoot and eventually would stimulate the creation of Cryptomundo.

Love him or hate him, John Keel was popular and one of the most widely read and influential Fortean authors of the late 20th century. Although his own thoughts about aerial, monster, and associated anomalous phenomena gradually evolved during the 1960s, Keel remained one of ufology’s most original and controversial researchers.

"C'est avec son second livre "UFOs : Operation Trojan Horse" (1970), que Keel a fait passer dans le public l'idée que de nombreux aspects des témoignages contemporains sur les Ovnis, y compris de rencontres avec des humanoïdes, pouvaient être rapprochés de récits déjà présents dans divers folklores et compte-rendus d'expériences mystiques. Keel avait aussi souligné qu'il existe une relation étroite entre les Ovnis et les phénomènes liés au monde des élémentaux. Il m'avait souvent déclaré qu'il ne se considérait pas comme un "ufologue", mais un "démonologue."

“Ufology is just another name for demonology,” John Keel told me, a week before the September 11th attack on the World Trade Center, which occurred just a couple of miles from where he lives.

As Keel himself wrote, “I abandoned the extraterrestrial hypothesis in 1967 when my own field investigations disclosed an astonishing overlap between psychic phenomena and UFOs… The objects and apparitions do not necessarily originate on another planet and may not even exist as permanent constructions of matter. It is more likely that we see what we want to see and interpret such visions according to our contemporary beliefs.”

In UFOs: Operation Trojan Horse (1970), Keel argued that a non-human or spiritual intelligence source has staged whole events over a long period of time in order to propagate and reinforce certain erroneous belief systems (mirroring Vallée). Keel conjectured that ultimately all anomalies, such as fairies, 1897 mystery airships, 1930s phantom aeroplanes, mystery helicopters, creatures, poltergeists, balls of light, and UFOs, are a cover for the real phenomenon.

It was during this time period that Keel maintained an enormous and active correspondence with other researchers around the world. For example, I, Loren Coleman, was introduced to my now long-time friend Jerry Clark by John Keel, via letters. These exchanges between Keel and his fellow writers and researchers, even as intellectual disagreements and different paths took many of us on varied journeys, cemented 40 years of solid friendships among a small group of dedicated Fortean writers.

In Our Haunted Planet (1971), Keel coined the term “ultraterrestrials” to describe the UFO occupants. He discussed the seldom-considered possibility that the alien “visitors” to Earth are not visitors at all, but an advanced Earth civilization, which may or may not be human. Keel took no position on the ultimate purpose of the phenomenon other than that the UFO intelligence seems to have a long-standing interest in interacting with the human race.

UFO historian Jerome Clark wrote that Keel was “a radical theorist who believes that UFOs are ‘ultraterrestrial’ rather than extraterrrestrial. By that he means they are shape-changing phenomena from another order of existence. These ultraterrestials are basically hostile to, or at least contemptuous of, human beings and manipulate them in various wasy for example by staging ‘miracles’ which inspire unfounded religious beliefs. Ultraterrestrials and their minions may manifest as monsters, space people, ghosts and other paranormal entities.” (The UFO Encyclopedia, Volume 1: UFOs in the 1980s, page 148, NY: Agogee, 1990).




After years of writing parts of the story in various articles and other books, in 1975, Keel published The Mothman Prophecies, an account of his 1966-1967 investigation of sightings of the Mothman, a “winged weirdie” reported in and around Point Pleasant, West Virginia.

Keel corresponded with Ivan T. Sanderson, quietly for months, trying to determine what kind of bird might be involved with the sightings. It was later, as Keel more fully revealed the tale of the sightings and concurrent phenomena, that other elements came into the mix.



Le livre fut adapté au cinéma en 2002 ("La Prophétie des Ombres") : un film réalisé par Mark Pellington, avec Richard Gere, Debra Messing, Laura Linney et Alan Bates.



Two parts of Keel’s personality were played by Gere and Bates. Bates’s character was “Leek,” which was “Keel” spelled backwards, and Gere’s character was a newspaperman, “John Klein,” also a play on Keel’s name. Because Keel was ill at the time, Sony/Screen Gems cut back Keel’s schedule of public appearances to only a few televised ones. I assisted Keel by becoming the movie’s publicity spokesperson on 400 radio shows, and appeared with Keel in the David Grabias documentary Search For The Mothman, which is in the Deluxe DVD of The Mothman Prophecies.



Keel s'amusait souvent à laisser entendre que les Men-In-Black s'intéressaient à ses travaux.

A l'époque de la sortie du film, une rumeur avait circulé disant que Keel venait de mourir. Le 14 janvier 2002, elle fit le tour du web.



I quickly put the rumor to rest by calling Keel, and confirming that Keel was, indeed, still alive, although Keel quipped that everyone should be told, “his funeral is on Saturday and he will be wearing black.” Keel told me that this happened to him at least once before, in 1967.

In recent years, Keel’s appearances would be few and far between. But his sense of humor never left him, including wearing an all white suit to the Mothman Festival in Point Pleasant, West Virginia for the unveiling of the new Mothman replica.

Keel suffered a heart attack sometime before October 13, 2006. He admitted himself to New York City’s Lenox Hill Hospital on Friday the 13th of October, and underwent successful heart surgery on October 16, 2006. Keel then was moved from the hospital to a rehabilitation center on October 26, 2006, as his close New York friend Doug Skinner told me soon afterward. Skinner became invaluable in assisting Keel, and passing along messages to and from Keel’s old friends.

Keel’s impact cannot be underestimated, especially in terms of his analysis of patterns. His work on “windows” (specific hotspots of combined phenomenal appearances), “waves” (cyclic appearances of the phenomena), and the “Wednesday phenomenon” (the theory that a disproportionate number of UFO events occur on that day of the week) are deeply influential across time and space. Generations of readers of Fortean literature often do not even realize that Keel’s writings may be behind “name game” discussions or authors’ speculations on the fact that a certain location on a ridge might have a high rate of strange events occurring there after the 21st of the month on a Wednesday in a high-frequency month such as April. Keel was there first trying to look at such patterns.

The popular cultural influence of Keel has been enormous. It shall take future academic studies to fully realize his reach among the subculture that respects and are denizens of his ongoing intellectual playground.

On July 6, 2009, as word swept through the Internet, from Phyllis Benjamin at INFO and others, that Keel had passed away last Friday, tributes and sorrow were shared online in overwhelming fashion from his followers, fans, and friends.
John A. Keel will be missed.

John A. Keel Bibliography
Jadoo. (NY: Tower, 1957)
The Fickle Finger of Fate. (Greenwich, CT: Fawcett, 1966)
UFOs: Operation Trojan Horse. (NY: G. P. Putnam’s Sons, 1970) (reprint, Atlanta: Illuminet Press, 1996)
Strange Creatures From Time and Space. (Greenwich, CT: Fawcett Gold Medal, 1970)
Our Haunted Planet. (1971) (rev., Lakeville, MN: Galde Press, 1999)
The Mothman Prophecies: An Investigation into the Mysterious American Visits of the Infamous Feathery Garuda. (NY: Saturday Review Press/E. P. Dutton, 1975; NY: Signet, 1975), (rev.. NY: Tor, 2002)
The Eighth Tower. (NY: Saturday Review Press/E. P. Dutton, 1975)
Disneyland of the Gods (NY: Amok Press, 1988) (reprint, Atlanta: Illuminet Press, 1996)
The Complete Guide to Mysterious Beings. (NY: Bantam Doubleday Dell Publishing Group, 1994) (rev. edition of Strange Creatures from Time and Space)
The Best of John Keel. (Lakeville, MN: Galde Press, 2006)

Edit: pour bleuir les passages traduits ci-dessous.
« Modifié: 10 juillet 2009 à 01:02:31 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5751
Re : John Alva Keel
« Réponse #4 le: 09 juillet 2009 à 11:10:23 »

C'est avec son second livre UFOs : Operation Trojan Horse      (1970), que Keel a fait passer dans le public l'idée que de nombreux aspects des témoignages contemporains sur les Ovnis, y compris de rencontres avec des humanoïdes, pouvaient être rapprochés de récits déjà présents dans divers folklores et compte-rendus d'expériences mystiques. Keel avait aussi souligné qu'il existe une relation étroite entre les Ovnis et les phénomènes liés au monde des élémentaux. Il m'avait souvent déclaré qu'il ne se considérait pas comme un "ufologue", mais un "démonologue."

L'ufologie est simplement un autre nom pour l'étude des démons, m'a t-il dit une semaine avant l'attaque du WTC, à quelques kilomètres de son domicile.

Comme Keel l'a écrit lui-même: "J'ai laissé tomber l' Hypothèse Extraterrestre en 1967 lorsque mes propres enquêtes ont montré un chevauchement étonnant entre les phénomènes psy et les ovnis... Les objets et les apparitions n'ont pas forcément leur origine sur une autre planète et n'existent peut-être même pas en tant que constructions tôle et boulons permanentes. Il est plus probable que nous voyons ce que nous voulons voir et nous interprétons ces visions selon nos croyances personnelles."

Dans son livre: UFOs: Operation Trojan Horse Keel soutient qu'une intelligence spirituelle ou non-humaine a mis en scène des évènements entiers depuis bien longtemps afin de propager et de renforcer certains systèmes de croyance érronnés.  (miroir de Vallée)

Keel présume qu'éventuellement, toutes les anomalie telles que les fées, les ovnis mystérieux de 1897,  les avions fantômes des années 30, les hélicoptères mystérieux, les créatures, les poltergeist, les orbes et les ovnis, sont une couverture du véritable phénomène.

Keel entretenait une énorme correspondance avec d'autres chercheurs dans le monde. Par exemple, moi-même, Loren Coleman, me suis lié d'amitié avec Jerry Clark grâce à ces échanges de courrier. Ces correspondances entre Keel et ses collègues écrivains et chercheurs ont cimenté 40 années d'amitiés solides parmi le petit groupe d'écrivains Fortéens, malgré les désaccords intellectuels et les voies diverses que nous avons tous prises.

Dans Our Haunted Planet (1971), Keel invente le terme "ultraterrestres" pour décrire les occupants des ovnis. Il parle de la possibilité si peu répandue que nos visiteurs étrangers ne soient pas des visiteurs du tout mais une civilisation terrienne avancée qui peut ne pas être humaine. Il ne prend pas position sur le but final du phénomène, en dehors du fait que les intelligences des ovnis semblent manifester un intérêt de longue date pour interagir avec la race humaine.

L'historien spécialisé en ufologie, Jerome Clark écrit que Keel était "un théoriste radical qui croyait que les ovnis sont ultraterrestres et non extraterrestres. Il voulait dire qu'il existe des phénomènes qui changent d'apparence, qui viennent d'un autre plan d'existence. Ces ultraterrestres sont fondamentalement hostiles aux êtres humains, ou tout du moins méprisants, et les manipulent de diverses façons comme en organisant des "miracles" qui sont des sources non fondées de croyances religieuses.  Les ultraterrestres et leur cour peuvent apparaitre comme des monstres, des gens venus de l'espace, des fantômes, et d'autres entités paranormales" (The UFO Encyclopedia, Volume 1: UFOs in the 1980s, page 148, NY: Apogee, 1990).

http://www.cryptomundo.com/cryptozoo-news/keel-obit/
« Modifié: 10 juillet 2009 à 01:55:15 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

là et demain

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2214
Re : John Alva Keel
« Réponse #5 le: 09 juillet 2009 à 11:54:54 »

Pour moi, ces manifestations d'entités situées sur un autre plan ne font aucun doute.
Que leur but soit souvent malveillant ne fait également aucun doute.

Mais dès lors pourquoi exclure les extraterrestre tôle-boulon ?
Une hypothèse n'en exclue pas une autre et les deux phénomènes peuvent parfaitement cohabiter.
Les entités malveillantes peuvent d'ailleurs trouver un intérêt à usurper l'apparence de véritables vaisseaux et ET.

Un problème est néanmoins soulevé : celui de la preuve matérielle.
Pour exemple, un crash comme celui de Roswell, laissant des éléments matériels bien réels, en dépit de la négation qui en est faite,  suffit-il à affirmer que nous n'avons ici pas affaire aux entités démoniaques ? Je répondrai : non. Car dans bien des cas, de telles entités on réussi à faire surgir de la matière, et même à l'agencer. Tout le problème est là.

 
« Modifié: 09 juillet 2009 à 14:54:06 par là et demain »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
Re : John Alva Keel
« Réponse #6 le: 09 juillet 2009 à 11:57:28 »

@ Diouf : message reçu, et bravo(s) pour cet effort !
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Gemini IV

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 93
Re : John Alva Keel
« Réponse #7 le: 10 juillet 2009 à 00:39:40 »

Pour moi la théorie de J. Keel résume au mot près mes propres conclusions après plus de 30 ans d'étude et de réflexion sur le phénomène OVNI. Il y a dans ses recherches une lucidité et une perspicacité admirables, et je suis entièrement d'accord avec Vallée quand il écrit que la ligne qui est la sienne a des décennies d'avances sur ceux qui campent sur l'hypothèse extraterrestre "classique".

Le problème est que cette option de recherche nous entraîne vers un terrain qui nous éloigne encore plus des scientifiques, déjà peu enclins à considérer sérieusement l'HET classique. Cette ligne nous fait accéder à des spéculations proprement incroyables sur la véritable nature du phénomène, tout en ouvrant les perspectives "grand champ", laissant apercevoir ses multiples facettes et sa logique manipulatrice.

IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5751
Re : Re : John Alva Keel
« Réponse #8 le: 10 juillet 2009 à 01:00:14 »

@ Diouf : message reçu, et bravo(s) pour cet effort !

Merci Némo  :)  je ne sais pas s'il faut retirer des paragraphes. Je laisse comme ça.

Merci de nous avoir fait connaitre cet homme si intéressant.  Pour ma part, les 2 pourraient co-exister, l'HET et sa théorie.
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4564
Re : John Alva Keel
« Réponse #9 le: 16 juillet 2009 à 07:50:47 »

Pour ma part, on classe sous l'appellation "ovni" diverses manifestations, de natures différentes.
Les "E.T", comme on dit, ainsi que "autre chose" (mais pas démons ni de tout cela.. "autre chose") qui n'a rien avoir avec des êtres en provenance d'astres... mais disons, "hors-système" que l'on dénomme 'univers'...
je pense que ces "?" peuvent pénétrer le système et en sortir à leur guise.
(agentscully, dans son témoignage, relate certaines choses que je comprends fort bien).
-------------------------------------------------------------------


UFO Researcher Has Died at Age 79

un article de Rick Smith pour "examiner.com", le 15 juillet 2009 : http://www.examiner.com/x-8070-Albuquerque-UFO-Abduction-Examiner~y2009m7d15-UFO-Researcher-Has-Died-at-Age-79



IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

jerome

  • Invité
Un texte de John Keel
« Réponse #10 le: 09 août 2009 à 19:06:58 »

Je sais absolument pas ou poster ce qui suit, mais c'est une
étrangeté,  concernant les drones californiens, qui reste à
creuser, ce que je vais faire dès ce soir; si un autre veux s'y
mettre ? il serait intéressant de retrouver des schémas des
" Cages à Oiseaux " citées dans le texte qui suit !
(scroller jusqu'à " Point Pleasant et les Ovnis "

  http://articles.greguti.com/doku.php/ovni:enigmatique_oiseau_keel

si un mod veux transférer ça, pas de problème, j'ai pas trouvé
avec le moteur de recherche ... >:(
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5751
Re : John Alva Keel
« Réponse #11 le: 09 août 2009 à 22:46:31 »

Merci Jerome,
 
Je n'ai pas tout lu mais le passage dont tu parles pourrait bien décrire un drone californien, ils n'en disent pas plus sur cette description particulière.

...Les observations couvrent tout l’éventail classique, depuis les «cages à oiseaux volantes» (en mars 1967, des centaines de personnes observent l’une d’elles survoler Point Pleasant à basse altitude)  ...

Puisqu'on est dans le Fil dédié de John Keel, pas besoin de déménager.  ;) pas vu que déjà déplacé.

Source: voir post précédent.
« Modifié: 09 août 2009 à 23:30:31 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : John Alva Keel
« Réponse #12 le: 10 août 2009 à 00:12:59 »

Merci Nemo et Diouf,

La coexistence des deux théories (Ultraterrestres et HET tôles et boulons) semble plus facilement rendre compte des manifestations de toutes natures.

Un plaisir de découvrir cet auteur qui partage ses convictions avec celles de Jacques Vallée.

Lapin
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4001
Re : John Alva Keel
« Réponse #13 le: 15 août 2009 à 09:53:37 »

examiner.com
Citer
Weird science research in America: John Keel remembered

August 14, 12:13 PM Denver Books Examiner Zack Kopp

 
 

John A. Keel, who died last month, is best known for his writings on the "Mothman” sightings in West Virginia, and paranormal phenomena generally. He was among the first to popularize the idea that many aspects of contemporary humanoid encounters with UFOs are paralleled in ancient folklore and religious encounters. It was he who coined the term "men in black" for the mysterious figures rumored to dissuade UFO witnesses from reporting their sightings, and he suggested a direct relationship between UFOs and psychic phenomena.

A film called The Mothman Prophecies, starring Richard Gere as Keel, is completely dissimilar to Keel’s book by that title. The original is a compendium of weird science research in late 60s-early 70s America, centering symbolically around a series of events in Point Pleasant, Virginia. John Keel is a self-styled investigative researcher of the paranormal in the Fortean spirit who writes with witty logic. He believes all paranormal phemonena are manifestations of an ultra-terrestrial force that has always been with the human race, and that flying saucers are just the latest version. One among many interesting details left out of the Tommy Lee Jones-Will Smith blockbuster film Men In Black: the original "men in black" reported by Keel, far from being government agents,  were apparently non-humans posing as intelligence officers; they kept asking for glasses of water, without which their faces turned red, had funny haircuts and mysterious wires running up their legs, and spoke in singsong, prerecorded-sounding voices.

In addition to The Mothman Prophecies, Keel wrote several other books, some now out of print but many easily found at used bookstores in Denver and elsewhere. His Our Haunted Planet is an excellent record of the contemporary Fortean take on the paranormal, including UFOs and all the mysteries surrounding them. Unlike Communion author Whitley Strieber, who settles on a definite (read literal) interpretation of this particular phenomenon, Keel is broad-minded enough to include all possibilities. This book was published in 1970, is well-written and reads well. His The Eighth Tower, which proposes to pinpoint our position and future destiny in the cosmic scheme, is unsettling, but it’s a thought-provoking work of essential importance to readers interested in the paranormal phenomena surrounding UFO sightings. Keel (1930-2009) clearly leans against a literally extraterrestrial origin for these phenomena, referring instead to speculation about mysterious external control to explain them. He rejected the term ufologist, preferring Fortean, which encompasses a wide range of paranormal subjects, to describe himself.


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

masque soleil

  • Invité
Re : John Alva Keel
« Réponse #14 le: 03 janvier 2010 à 12:27:52 »

Salut à toutes et à tous,

j'avais dit sur un autre fil que je vous communiquerais des traductions de Dolan, j'y oeuvre, mais c'est long de traduire d'une vidéo. En attendant je vous propose des extraits de l'oeuvre du grand Môssieur dont il est question dans ce fil.

Voici donc un extrait de "Disneyland of the Gods" (le Disneyland des Dieux ;D)
(Il est évident qu'il doit y avoir plein de fautes d'orthographes :-\, merci de les corriger.)

Charles Fort écrivit en 1925 que « …Des vaisseaux venant d’autres mondes ont été vus par des millions d’habitants de cette Terre, explorant, nuits après nuits, dans le ciel de France, Angleterre, Nouvelle Angleterre et du Canada… »
Fort faisait état d’un phénomène qui n’existera pas officiellement durant les vingt deux années suivantes et qui cessa d’exister officiellement en 1969, lorsque l’Armée de l’Air des Etats-Unis retira tranquillement ses équipement dédiés à la recherche des soucoupes volantes. Le petit personnage étrange à la moustache de morses savait quelques chose que les gouvernements de ce monde ignoraient. Il savait grâce à ses recherches intensive dans les revues scientifiques et dans les vieux magazines que des machines mystérieuses et des constructions aériennes avait été couramment observées tout au long de l’histoire ; que les occupants de ces merveilles avaient souvent été vus par des terriens ébahis et qu’en fait, certain des mythes les plus chéris étaient fondés sur des contacts avec de tels objets.
La légende des Watchers (NdT : les Observateurs) en fourni un exemple. Des êtres étranges venus d’autres lieux ou d’autres continuum d’espace temps, ont toujours été assis dans les cieux, nous observant silencieusement alors que nous luttions pour sortir de nos cavernes. Les anciens Lamas du Tibet étaient bien au courant de ces Observateurs. Il est arrivé que des Occidentaux tombent eux aussi sur ces phénomènes dans cette contrée distance et inhospitalière. L’artiste, explorateur, humanitaire  Nicolas Roerich, a rapporté avoir vu des disques de métal luisants volants au dessus de l’Himalaya dans les année 20. Le célèbre alpiniste, Franck Smythe, a observé un « théière pulsante » flottant dans la région, alors qu’il luttait en solitaire sur un versant de montagnes du Népal. Avant de la voir, il avait eu la sensation dérangeante que quelque chose ou quelqu’un le regardait, avec bienveillance, comme si sa sécurité le concernait.
Durant les vagues ovnis de 1966-68, des missionnaires présents sur le toit de l’Himalaya écrivirent des lettres décrivant leur propre rencontres avec les avions fantômes. A la même époque, on dit que des scientifiques travaillant  dans une zone reculée de l’Antarctique ont vu de grands objets circulaires voler au dessus du sol glacé, près du Pole Sud.
Les observateurs se payèrent une nouvelle année en tourisme au dessus de ce Disneyland cosmique en 1973-75, apparaissant presque de partout au même moment et disparaissant aussi soudainement et mystérieusement qu’ils étaient apparus. De par la longue histoire de ce phénomène, nous savons que nous n’en n’avons pas vu les dernières manifestations. Ils reviendront et une nouvelles génération de jeunes gens se tiendrons sur les collines en étudiant le ciel avec expectative.
Des Dieux ou des Hommes de l’espaces ?
Un matin de l’année –40 000 avant JC, un homme poilu entendit un bourdonnement à l’extérieur de sa caverne. Lorsqu’il arriva à l’entré, il fut ébahi par la vision d’une étrange intrusion dans son rude environnement, un objet métallique luisant, ceinturé de fenêtres transparentes. Derrière celles-ci, se trouvait les observateurs, silencieux et grand de taille, les visages sombres et sans expression. L’homme animal se retira et, pour le plus grand bénéfice de ses descendants, il dessina l’objet sur les murs de sa caverne. On trouve toujours ces dessins en Afrique, en Australie, en France et en Chine.
Ces Observateurs étaient-ils des Dieux, comme le premier homme l’a supposé, ou bien des astronautes venus d’une autre planète ? Il étaient peut être des terriens venant d’un continent splendide, séparé et protégé par l’océan des jungles hostiles de l’homme des cavernes, prospérant dans une terre où la magie et la technologie ne faisaient qu’un. Leurs engins volants parcouraient le monde et il observaient avec détachement l’homme animal apparaître et se multiplier ;
Plus tard, alors que les hommes se rependaient doucement au travers du paysage, les Observateurs revinrent  depuis les cieux et les mers pour offrir gracieusement leur aide. Ils enseignèrent ç l’homme l’agriculture et leur donnèrent  les lois fondamentales et les mathématiques. En retour, l’homme dédia ses plus grands travaux à ces Dieux. Il cisela leur image sur des blocs de pierre. Le sarts de la dance, de la peinture et du contes commencèrent tous comme des moyens de rendre hommage aux extraordinaires Observateurs.
Les Observateur, jusque là plutôt bénins, changèrent. Ils demandèrent les premiers sacrifices animaux, puis les sacrifices humains. Il se proclamèrent responsable des désastres naturels et les hommes commencèrent à les craindre.  Tout autour du monde de grandes pyramides furent construites et de belles jeunes femmes étaient laissées dans les temples, à leurs sommets, à des moments précis de l’année. Les Dieux descendaient du ciel et selon les légendes, s’unissaient avec les femmes humaines.  Ces femme mirent au monde des enfants spéciaux, des géants dotés d’une force physique incroyable et une force psychique qui assuraient le commandement de tribus et de nations entières.  Le monde fut divisé en une variété de  zones ou de royaumes, chacun dirigé par un de ces rois hybrides. Afin de préserver leur lignage divin, les familles royales se marièrent entre elles ;  mais les Observateurs gardaient le contrôle en apparaissant fréquemment devant les rois et en donnant des ordres, élaborant même des plans de bataille des anciennes guerres. Les hommes furent disciplinés afin d’obéir sans questionnement aux rois et à leur Dieux. Dans un certain sens, les Dieux possédaient la Terre et avaient un contrôle directe sur ses habitants par l’intermédiaire du système Roi-Dieu ; un système toujours en place dans de nombreuses parties du monde au XXe siècle.
« Je pense que nous sommes une propriété »
Charles fort reconnu les chaines subtiles et la trame de l’histoire humaine lorsqu’il déclara, « Je pense que nous sommes une propriété. Quelqu’un possède la Terre. Tous les autres sont avertis de s’en éloigner. » A une époque, les Dieux étaient réels, et les directives données aux humains n’étaient pas initiées par soucis de la condition humaine, mais elles étaient calculées pour protéger la Terre ! L’homme se retrouvait être comme un pion dans un jeu d’échec cosmique sombre et sévère. Des évènements qui semblaient totalement insensés  à une génération, acquérait soudainement un sens important plusieurs générations plus tard. Nous avons essayé de rationaliser notre situation difficile en inventant des théologies et des cosmologies. Nous avons réécrit  l’histoire jusqu’à ce qu’elle corresponde avec nos idéaux et nous avons dissimulé nos motivations bien souvent affreuses. Notre véritable histoire est devenue un mythe et nos mythes sont devenus nos substituts pour l’histoire.


Respect
IP archivée