Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé  (Lu 12788 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15063

Daté du 14 août 2009 sur Msnbc :

Cave complex may lie beneath Giza Pyramids
British explorer claims to have found the lost underworld of the pharaohs


Strictly copyright Andrew Collins, 2009
An explorer is photographed inside tunnels that were allegedly found beneath the Pyramids of Giza.


An enormous system of caves, chambers and tunnels lies hidden beneath the Pyramids of Giza, according to a British explorer who claims to have found the lost underworld of the pharaohs.

Populated by bats and venomous spiders, the underground complex was found in the limestone bedrock beneath the pyramid field at Giza.

"There is untouched archaeology down there, as well as a delicate ecosystem that includes colonies of bats and a species of spider which we have tentatively identified as the white widow," British explorer Andrew Collins said.

Collins, who will detail his findings in the book "Beneath the Pyramids" to be published in September, tracked down the entrance to the mysterious underworld after reading the forgotten memoirs of a 19th century diplomat and explorer.

"In his memoirs, British consul general Henry Salt recounts how he investigated an underground system of 'catacombs' at Giza in 1817 in the company of Italian explorer Giovanni Caviglia," Collins said.

The document records that the two explored the caves for a distance of "several hundred yards," coming upon four large chambers from which stretched further cave passageways.

With the help of British Egyptologist Nigel Skinner-Simpson, Collins reconstructed Salt's exploration on the plateau, eventually locating the entrance to the lost catacombs in an apparently unrecorded tomb west of the Great Pyramid.

Indeed, the tomb featured a crack in the rock, which led into a massive natural cave.

"We explored the caves before the air became too thin to continue. They are highly dangerous, with unseen pits and hollows, colonies of bats and venomous spiders," said Collins.

According to Collins, the caves — which are tens of thousands, if not hundreds of thousands of years old — may have both inspired the development of the pyramid field and the ancient Egyptian's belief in an underworld.

"Ancient funerary texts clearly allude to the existence of a subterranean world in the vicinity of the Giza pyramids," Collins told Discovery News.

Indeed, Giza was known anciently as Rostau, meaning the "mouth of the passages."

This is the same name as a region of the ancient Egyptian underworld known as the Duat.

"The 'mouth of the passages' is unquestionably a reference to the entrance to a subterranean cave world, one long rumored to exist beneath the plateau," Collins told Discovery News.

Collins' claim is expected to cause a stir in the Egyptological world

Zahi Hawass, chief of Egypt's Supreme Council of Antiquities, has dismissed the discovery.

"There are no new discoveries to be made at Giza. We know everything about the plateau," he stated.

But Collins remarks that after extensive research, he found no mention of the caves in modern times.

"To the best of our knowledge nothing has ever been written or recorded about these caves since Salt's explorations. If Hawass does have any report related to these caves, we have yet to see it," Collins said.
© 2009 Discovery Channel

http://www.msnbc.msn.com/id/32417238/ns/technology_and_science-science/
« Modifié: 29 août 2009 à 12:14:35 par titilapin2 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992



Zahi Hawass, chief of Egypt's Supreme Council of Antiquities, has dismissed the discovery.

"There are no new discoveries to be made at Giza. We know everything about the plateau," he stated.


Il se contredit ZH. Je suis tombé sur un article tout à l'heure en faisant des recherches, dans lequel il disait qu'au moins 40% des monuments étaient encore ensevelis.


De plus cette "découverte" n'en est pas une, puisque cela à déjà été découvert le 4 mars 1935...




Anton Parks, dans ses livres, parle aussi des souterrains sous les pyramides.
Il est inclut, dans son dernier, livre, une litographie datant du 19ème siècle montrant les "ouvertures" sous les pyramides pour accèder à ces souterrains. Je ne suis pas encore parvenu à trouver celle ci sur le net.

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

bcd

  • Invité

Zahi Hawass, chief of Egypt's Supreme Council of Antiquities, has dismissed the discovery.
"There are no new discoveries to be made at Giza. We know everything about the plateau," he stated.
http://www.msnbc.msn.com/id/32417238/ns/technology_and_science-science/

Les commentaires sont édifiants :

Citer
Cwt02001

Sounds like Zahi Hawass is a little envious that he won't get to do another Discovery Channel special
Reply#1 - Fri Aug 14, 2009 2:51 PM EDT

Black Knight

Well said. He is kind of a dumb a--. If they knew everything about the Plateau, they would have written about it. He is afraid of losing his high payed position for which he does very little.
#1.1 - Fri Aug 14, 2009 4:46 PM EDT

doubting thomas 1

Hmmmmmmmm !!!!!!!!!!!

Like many of you I have seen Hawass on T.V. specials and figured just about the same as the other 12 comments listed at the time of this posting.

I always try to take the viewpoint that there is always something new to be discovered or in this case Rediscovered.
#1.2 - Fri Aug 14, 2009 5:14 PM EDT

XDisk

That's how HawASS operates. If he or an Egyptian team didn't discover it then it's either wrong or it doesn't exist.

Google "Gatenbrink Door" for one of the best examples.

To say "We know everything about the Giza plateau." is ignorant at best. and Egyptology at it's worst.

X.
#1.3 - Sat Aug 15, 2009 1:24 PM EDT

EZPikins

Hawass is a pompous fool. Thinks everything is already discovered. He sure needs to be known as the expert, he needs a healthy dose of humility.
Reply#2 - Fri Aug 14, 2009 2:52 PM EDT

daveNgina

Yea....I agree! How can someone that call's themself a man of science and archeology say that "Everything" has been found.....

Yea, What ever. It would be nice if the Hawass and the Egyptian government would allow for more "Open Access" to the Pyramids and other Archeological sites, and start being more helpful, instead of hindering the proof or dismissal of other theorys and possibilitys by restricting access to sites or not letting people conduct various research projects or ideas, just because Egypt think it can claim sole ownership to the Antiquities and History in that area that effect so many more people then just those living in Egypt.

There's no telling what hasn't been discovered over there yet...I guarantee we haven't found everything! Guaranteed!
#2.1 - Fri Aug 14, 2009 5:58 PM EDT

Brandon1525

The quote:

"There are no new discoveries to be made at Giza. We know everything about the plateau,"

Sounds an awful lot like another one made a hundred years ago:

"Everything that can be invented HAS been invented". Then came the Radio, TV, VHS, DVD, electric guitar, etc., etc.
Reply#3 - Fri Aug 14, 2009 2:54 PM EDT


http://technology-science.newsvine.com/_news/2009/08/14/3153013-cave-complex-may-lie-beneath-giza-pyramids#comments
IP archivée

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992

Daté du 14 août 2009 sur Msnbc :

Cave complex may lie beneath Giza Pyramids
British explorer claims to have found the lost underworld of the pharaohs


...

http://www.msnbc.msn.com/id/32417238/ns/technology_and_science-science/


Voici ce que l'on trouve sur le site de Collins, le "découvreur" des souterrains.

andrewcollins.com



Citer
Andrew Collins Newsletter Vol. 12 No. 2(August 2009)


i. Egypt's Lost Underworld Rediscovered



Sue Collins inside Giza's previously unseen
cave complex (strict copyright Andrew Collins, 2008)


In March 2008 a exploration team, led by myself, Andrew Collins, discovered a massive underground complex of caves, passageways and compartments in the limestone bedrock beneath the pyramid field at Giza. Its existence had gone unnoticed since it was last mentioned in the memoirs of a British diplomat and explorer nearly 200 years ago. There is untouched archaeology down there, as well as a delicate eco-system that includes colonies of bats and a species of spider tentatively identified as the white widow. The caves are also said to be haunted by a mythical snake called el-Hanash.

In 2007 Sue Collins and I, with the help of British Egyptological researcher Nigel Skinner-Simpson, investigated an apparently unrecorded tomb west of the Great Pyramid, its only mention coming from a diary entry by the British explorer Col. Howard Vyse and his colleague, the British engineer, John Shae Perring. He records how in 1837 they explored the tomb, removing from its interior the mummy of a large bird. This and other indications in John Perring's subsequent plan of the plateau indicate that the tomb, with its various underground compartments, had been the focus of a local bird cult, either that of the falcon god Horus, the son of Hathor, or, more likely, Sokar, another falcon-headed deity. He was associated directly with Giza in its role as Rostau, the name given to the entrance of an underworld realm called the Duat, a theme found in various ancient Egyptian funerary texts and reflected in the modern-day belief that existing beneath the Sphinx is the entrance to a hidden chamber known as the Hall of Records. According to the readings of American psychic Edgar Cayce (1877-1945), this subterranean structure contains the life records of those belonging to a lost civilization that thrived at Giza at the end of the last Ice Age, c. 11,000-10,000 BC.

...




D'autres liens sur google.

« Modifié: 29 août 2009 à 12:15:29 par titilapin2 »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992

ufodigest.com
Citer
UFO Contactee beats British explorer to Pyramid discovery by more than 50-years


by Michael Horn
Posted: 14:32 August 20, 2009


Photo source: www.wideworldmag.co.uk

British explorer Andrew Collins recently created ripples in the world of archeology when he announced that he had found a series of underground tunnels and caves beneath the Giza plateau in Egypt. And while Mr. Collins was able to only proceed a relatively short distance, due to bats, spiders and various hostile conditions, Billy Meier recounted his experiences, in 1953, of going underneath the Great pyramid, far below the surface, and into a city-like compound that had been utilized, for thousands of years, by a renegade extraterrestrial group.

It was this group, the Bafath, that was largely responsible for the existence and perpetuation of the various religions and cults, many of which exit to this day though the Bafath were removed from the earth about 30 years ago. They were also a force behind Hitler, operating through the Thule society, strongly influencing him to become the exceedingly evil, negative leader that he tuned into. It was also said that this group was planning a false “Second Coming” so as to effectively gain worldwide control over all of humanity, long conditioned for enslavement by the religions.

Here you can read Meier's own account of going beneath the Great Pyramid.
And below you can read excerpts containing other information from a longer article containing other information from Meier’s Contact Reports on the history connected to the Bafath and their headquarters underneath the Great Pyramid:

Pleiadian/Plejaren Contact Reports, Volume 1

February 3, 1953

Pages 312 & 313


Billy Meier Claims He Was Beneath the Great Pyramid in 1953!

186. For thousands of years they deceived the Earth human with religious “miracles” and “visions” of every kind, in order to maintain, and to yet further increase, the religious delusion.

187. Out of these grounds they have also created a mighty station under the Pyramids of Giza, in order to guide, from there, the religious delusional events of the Earth.

188. Self-evidently, they had to bring their great space ship into security, so they constructed the underground hanger where their ship has already been stored for thousands of years.

189. They direct and lead everything from under there that serves the purposes of religion and serves the religious and sectarian enslavement of the Earth human.

Pleiadian/Plejaren Contact Reports, Volume 2 38th contact Thursday, November 13th, 1975, 9:36 AM Pages 490 - 492

32. However, also Kamagol the First could not assert his position of power because, after he had created for himself a centre and a headquarters deep under the surface of the pyramids of Giza, he was overthrown and disempowered by his own son, KAMAGOL the Second. (More about Kamagol and the Bafath)

Pleiadian/Plejaren Contact Reports, Volume 2 70th contact Thursday, January 6th, 1977, 00:01 AM Pages 406 - 410

153. Deep in the interior of the earth and deep below the pyramids, they established themselves securely, whereby they converted the rooms and constructions deep below the present pyramids of Giza, as a center for their wicked purposes, from where they and their descendants since then tried to realize their tyrannical plans, but as of now without noteworthy success, although their way of obtaining the goal of deceit, lying and intrigues was by wrong teachings and the leading astray of the uncorrupted Earth humans through religious teachings of madness and cults, and many kinds of other evil machinations.

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Les "révélations" d'Andrew Collins sur le monde souterrain de Guizeh
« Réponse #5 le: 29 août 2009 à 12:13:42 »



jeudi 6 août 2009

Les "révélations" d'Andrew Collins sur le monde souterrain de Guizeh


Illustration extraite du site d'Andrew Collins

"J'ai une nouvelle incroyable à vous annoncer. Il est important que vous l'appreniez tout d'abord de moi-même, et non en seconde main par le biais de blogs ou de forums. En mars 2008, notre équipe a découvert un important complexe souterrain de cavités, couloirs et compartiments dans le substrat rocheux calcaire sous le plateau des pyramides de Guizeh. Son existence n'a pas retenu l'attention depuis qu'elle a été mentionnée pour la dernière fois dans les mémoires d'un diplomate britannique et d'un explorateur il y a 200 ans de cela. On y trouve des vestiges archéologiques intacts, de même qu'un délicat éco-système comprenant des colonies de chauves-souris ainsi qu'une espèce d'araignée qu'on a tenté d'identifier comme la 'veuve blanche'. On dit également que les cavités seraient hantées par un serpent mythique du nom d'Al-Hanash."
On ne pouvait assurément assurer meilleure auto-promotion d'un ouvrage à paraître très prochainement sous le titre de Beneath the Pyramids ("Sous les Pyramides").
Le diplomate auquel fait référence l'écrivain britannique Andrew Collins, auteur de cette annonce, est Henry Salt, consul général de Grande-Bretagne en Égypte. Il explora en 1817, en compagnie de l'Italien Giovanni Caviglia, sur "plusieurs centaines de yards", tout un réseau de "catacombes" sous les pyramides et déboucha sur une grande chambre reliée à trois autres d'égales dimensions. Après n'avoir trouvé ni or ni trésor, ils poursuivirent leur recherche dans l'obscurité à travers un véritable labyrinthe de passages.
Sans préciser dans quelles conditions ni avec quelles autorisations, Andrew Collins révèle qu'en 2007, avec l'aide de Sue Collins et Nigel Skinner-Simpson, un chercheur égyptologue britannique, il explora, à l'ouest de la Grande Pyramide, une tombe apparemment non répertoriée, mais simplement mentionnée par le colonel Howard Vyse et John Shae Perring. Ces deux explorateurs britanniques en auraient extrait la momie d'un grand oiseau. D'où la conclusion suggérée par Andrew Collins : la tombe aurait été le lieu d'un culte soit au dieu faucon Horus, soit plus vraisemblablement à Sokar, une autre divinité à tête de faucon.
Convaincus que l'entrée des "catacombes" était par la "tombe des oiseaux", l'écrivain et sa petite équipe explorèrent à nouveau cette tombe le 8 mars 2008. Ils découvrirent alors une fissure dans la roche, donnant sur une grande cavité remplie de débris de rochers. De l'intérieur sortirent des douzaines de chauves-souris, sans doute dérangées par cette intrusion dans leur environnement. Après avoir pénétré dans cette cavité, les explorateurs poursuivirent leur progression à l'intérieur des catacombes sur une distance d'environ 80 mètres. Ils y découvrirent des cavités "incontestablement naturelles, creusées par l'action de l'eau sur des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers d'années, puis, beaucoup plus tard, agrandies par la main de l'homme".
Au cours de visites ultérieures, Andrew Collins et son équipe poursuivirent leur recherche sur une plus grande profondeur, "suivant les pas de Salt et Caviglia qui explorèrent ces catacombes 200 ans plus tôt". Ils réalisèrent rapidement que ces cavités sont très dangereuses, avec des puits et des creux, des colonies de chauves-souris et la fameuse 'veuve blanche', et surtout le manque d'oxygène qui "peut être fatal".
Quoi qu'il en soit, Andrew Collins estime être en possession de suffisamment d'éléments ("Je peux vous assurer que les découvertes sont réelles") pour justifier la publication de son nouvel ouvrage à paraître sous peu. Avec assurément tout le suspense nécessaire pour susciter et entretenir la curiosité...
Comment, une fois encore, ne pas terminer avec la réaction de Zahi Hawass ? "Il n'y a pas de nouvelles découvertes à faire à Guizeh, a-t-il déclaré. Nous connaissons tout du Plateau. Les amateurs ne peuvent rien trouver de nouveau."
Plus d'informations sur le site d'Andrew Collins


Publié par Marc Chartier à l'adresse 10:14


-----------------------------------------

Beneath the Pyramids: Egypt's Greatest Secret Uncovered (Paperback)

Editorial Reviews
Product Description

Beneath the pyramids of Egypt lies a lost underworld of catacombs, hewn chambers, and cave tunnels. They are alluded to in ancient texts and Arab legends, but have been left unexplored until today. They have now been rediscovered and investigated for the first time by science and history writer Andrew Collins. What exactly does this subterranean realm tell us about the pyramids, their relationship to the stars, and the mythical origins of Egyptian civilization? Lavishly illustrated with color photos, this is a breathtaking personal journey of exploration and discovery.

About the Author
Andrew Collins is a science and history writer, and the author of various books that challenge the way we perceive the past. They include From the Ashes of Angels (1996), which shows that the Watchers of the book of Enoch were shamans responsible for the Neolithic revolution, and that their homeland the biblical Eden was southeast Turkey, where archaeologists have recently found the oldest stone temple in the world; Gods of Eden (1998), which reveals that Egyptian civilization is thousands of years older than is conventionally believed; Gateway to Atlantis (2000), which demonstrates that Plato s Atlantis was located in Cuba and the Bahamas, and The Cygnus Mystery (2006), which argues that veneration of the Cygnus constellation was responsible for the world s earliest sky religions. His latest book Beneath the Pyramids uncovers Egypt s cave underworld for the first time. Andrew, born in 1957, lives with his wife Sue near Marlborough, Wiltshire.

Product Details
Paperback: 260 pages
Publisher: A.R.E. Press (Association of Research & Enlig (September 15, 2009)
Language: English
ISBN-10: 0876045719
ISBN-13: 978-0876045718



The Cygnus Mystery: Unlocking the Ancient Secret of Life's Origins in the Cosmos (Hardcover)

Editorial Reviews
Product Description

The Cygnus Constellation is the key to unlocking humanity’s ancient and universal belief that life originated in the heavens—and will ultimately return there. Best-selling author Andrew Collins has found that this long-held conviction emerges from an astronomy that is about 17,000 years old, with standing stones, temples, and monuments across the globe orientated towards Cygnus’s stars. He also discovered that the use of deep caves by Palaeolithic man was crucial to the rise of religious thought and the belief in life’s stellar origins. Modern-day technology has now confirmed the existence of high-energy particles in these caves…particles that come from a binary star known as Cygnus X3. These ancient people already knew what science is finally confirming: that the DNA of life came originally from deep space.

Product Details
Hardcover: 368 pages
Publisher: Watkins (April 1, 2007)
Language: English
ISBN-10: 1842932020
ISBN-13: 978-1842932025


« Modifié: 30 juillet 2013 à 00:40:09 par katchina »
IP archivée

WDPK webzine

  • Invité
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #6 le: 29 août 2009 à 12:21:54 »

Citer
On dit également que les cavités seraient hantées par un serpent mythique du nom d'Al-Hanash.

On est en plein dans Stargate là. :P

Non sérieusement, c'est fascinant, mais ce cher Hawass va certainement stopper l'exploration.

A croire qu'il aime être prisonnier de ses dogmes. >:(
IP archivée

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #7 le: 31 août 2009 à 15:47:10 »



sources
Reference: Ground Penetrating Radar Showing Ancient Civilizations, Paul White
trad francaise

Citer
Le radar de pénétration sol  en Egypte par Paul White

 
Depuis le déclassement du nouveau radar de pénétration sol  il y a 2 ans,  des données les plus spéculatives ont  émergé des systèmes souterrains  complexes et labyrinthiques  dans diverses régions du monde. A des endroits comme au  Guatemala en Amérique du sud, les tunnels ont été tracés sous le complexe de pyramide  Maya à Tikal, qui sortent à  800 kilomètres du côté opposé du pays. Les enquêteurs  ont remarqué qu’il était possible de comprendre comment un demi-million d’Indiens  Maya a échappé à la décimation de leur culture.

De même, le radar  SIRA a été déployé en Egypte dès 1978, traçant un complexe souterrain extraordinaire sous les pyramides égyptiennes.

Les arrangements pris avec le Président Sadate d’Egypte, ont eu comme conséquence trois décennies de fouilles top secrètes pour pénétrer le système. Lors d’une réunion récente en Australie, un des scientifiques principaux sur le projet de Guizeh, Dr Jim Hurtak, a montré un  film sur le travail en cours appelé «  CHAMBRES DES PROFONDEURS » devant être terminé  à la fin du siècle (2000).

Le film indique la découverte d’une vaste métropole mégalithique, de 15.000 ans, atteignant plusieurs niveaux au-dessous du plateau de Guizeh. Tandis que le reste du Nu-âge spécule au sujet d’une chambre cachée sous la patte gauche du sphinx, la « ville légendaire des dieux », s’étend au-dessous.

Le film montre  des voies d’eau souterraines hydrauliques complètes, les chambres massives, dont les proportions sont semblables à  nos plus grandes cathédrales, avec d’énormes statues, de la taille de la vallée du Nil, taillées in-situ. Les chercheurs, risquant leurs vies avec des spots et des appareils-photo, ont utilisé des canots en caoutchouc le long de fleuves souterrains et des lacs de plusieurs kilomètre de larges, pour pénétrer dans  des chambres scellées là-bas.

Déjà, des archives remarquables  ont été trouvées.

Juste après le déluge, à l’aube du cycle de l’époque actuelle, une ère que les Egyptiens ont appelé ZEP TEPI, «Les premiers temps », un groupe mystérieux de « Dieux » apparu  pour initier les survivants aux rudiments de la civilisation. De Thoth et d’Osiris en Egypte, à Quetzalcóatl et à Viracocha en Amériques, les traditions dans le monde entier font remonter les origines de la civilisation contemporaine à ce groupe sophistiqué *. en dépit de la popularité fallacieuse du journaliste Von Danikan, des preuves dans le monde entier, indiquent que ces personnes étaient les survivants  de la civilisation de haute technologie précédente.

Comme les abris nucléaires de survie et les équipements secrets de recherches de notre propre civilisation, il y avait ceux qui résultaient des « villes souterraines des Dieux », après que la poussière ne se dépose. Ils étaient « les Patriarches Prédiluviens », comme Enoch et Mathusalem, les « géants et les héros de la vieillesse « , mentionnés dans la Genèse.

Les Dieux énigmatiques de l’été antique, de l’Égypte et de l’Inde, tous appelés des temps fabuleux d’avant l’inondation.

C’est le legs d’une civilisation et d’une voie technologique qui va au-delà de la notre. Une technologie capable de créer une vaste ville souterraine, dont le Sphinx et les Pyramides sont simplement les marqueurs extérieurs. Le scientifique du projet, Dr Hurtak, le compare à l’impact du contact avec une culture extraterrestre avancée.

Il le décrit comme la découverte d ‘une civilisation de quatrième niveau, la prétendue civilisation Atlante, détruite par le dernier grand séisme. Il  présente des preuves irrévocables  que toutes les langues, cultures et religions proviennent d’une source commune simple, à la laquelle Dr Hurtak se réfère comme « la civilisation mère.

Cette technologie inconnue sur  Terre va au-delà de la technologie de la mécanisation, comme nous la savons. Comme Arthur C. Clark a par le passé plaisanté, « n’importe quelle technologie au-delà de la notre  nous semblerait  de la magie. »

Selon Dr Hurtak, c’était une culture qui a décodé le code génétique et a possédé les clefs du spectre physique,

«  Les Hautes Lumières de la Physique «  tout ce que le  vieux Gilgamesh (Roi sumérien en quête de l’immortalité et dont une statue sert d’ornement sur un pilier du cloître de Saint Michel de Cuxa) est allé rechercher dans son voyage célèbre à « la ville perdue des Dieux » pour trouver  le tunnel sous « le Mont  Mashu » dans les terres du désert.

Hurtak se réfère  à un « langage  de la lumière » et un grand prêtre-scientifique du cycle de temps précédent, appelé ENOCH, qui est associé à la construction  du grand complexe des pyramides.

Hurtak fait référence à une science hautement spirituelle, une science qui décrit

Un escalier génétique vers les étoiles.


Le prêtre scientifique Enoch est un patriarche prédiluvien un des plus célèbres personnages du cycle de temps précédent. Père de Mathusalem et grand-père de Noé, Enoch est crédité dans la Bible d’architecte de la ville de Zion, la légendaire ville de Yahweh ainsi que l’inventeur de l’alphabet et du calendrier. Enoch est aussi historiquement le premier astronaute qui fut tiré vers le haut par le Seigneur qui lui révéla les secrets de la terre et du ciel. (Enoch a été enlevé par des Dieux extra-terrestres à l’age de 30 ans après une vie parfaite) Il revint sur Terre avec des poids et mesure pour toute l’humanité.

Appelé par les Egyptiens THOTH, «  le seigneur de la Magie et du temps «  et par les Grecs HERMES messager des Dieux. La tradition celtique se souvient de lui comme l’énigmatique Enchanteur Merlin[1] qui fit disparaître un pommier vers la mythique Avalon, cherchant le secret de l’immortalité et jurant de revenir.

Comme quelqu’un qui a atteint l’immortalité, le secret de comment nous pouvons devenir  des Dieux, THOT/ENOCH a promis de revenir à la fin du cycle des temps avec les clés des portes de la Terre sacrée.

Dans les manuscrits controversés de la mer morte, en révélant que les Livres perdus d’Énoch ont été enlevés de la Bible par les premiers chefs religieux, Enoch décrit une merveilleuse civilisation du passé, qui a mal utilisé les clés de la connaissance suprême et qui était incapable de se sauver du dernier cataclysme.

Au premier et au second degré, ils ont perdu les clés, toute la connaissance supérieure.

Malgré tout, Enoch, selon différentes traditions, telles que les légendes Maya de Quetzalcóatl

A promis de révéler cette connaissance à la fin du présent cycle des temps.

La Bible promet que Tout sera révélé à la fin du Temps présent. Des découvertes extraordinaires en Egypte et ailleurs décrivent non seulement une technologie avancée mais aussi une voie pour l ‘évolution au-delà de notre état actuel.

Un examen scientifique soigneux des mots clés des sites des Pyramides révèle qu’elles étaient des structures harmonieuses et sophistiquées, non seulement des miroirs des systèmes planétaires et solaires, mais aussi dessinées pour recréer les chakras et les cavités du corps humain.

Chaque bloc de pierre de la grande Pyramide est accordé avec un harmonique d’une fréquence fondamentale ou son musical.

Le sarcophage au centre de la Grande Pyramide est accordé sur la fréquence de battement du cœur humain.

D’étonnantes expériences menées par le Dr Hurtak et ses collègues sur la grande Pyramide et sur d’autres sites en Amérique du sud démontrent que les Pyramides peuvent être acoustiquement activées par des ordinateurs géophysiques.

En entonnant d’anciens chants spécifiques, l’équipe scientifique a produit des ondes lumineuses stationnaires au-dessus et en dessous des Pyramides et elles étaient capables de pénétrer dans des chambres inaccessibles.

Des découvertes consécutives indiquent que le prêtre scientifique a utilisé une technologie de sons harmonieux à l’intérieur de la structure du temple.



La connaissance perdue d’Énoch révèle la langue mère comme étant un langage de la lumière.

Appelé HIBURU c’est le premier langage introduit au début du cycle des Temps.

La recherche moderne confirme que l’ancien Hébreu est une langue naturelle, les formes alphabétiques émergent à partir des zones du cerveau contenant du Phosphène.

Ces formes naissent à partir d’un vortex tournoyant.

C’est un véritable langage de lumière qui parcourt notre système nerveux.

En codant les signaux géométriques d’un mot physique, HIBURU est un langage harmonieux

Qui copie les propriétés ondulatoires de la lumière.

Les clés dont parle Enoch deviennent des clés sonores, clés de la matrice vibratoire de la réalité physique, la mythique « puissance du Monde ».

Le savoir  d’Enoch décrit des équations sonores codées dans des mantras et des mots divins capables d’affecter directement notre système nerveux  et de produire de profonds effets de guérison et de créer des états de conscience supérieure.[2]

 

Comme le déclare les textes anciens : «  si vous voulez parler aux Dieux, vous devez d’abord apprendre le langage des Dieux »

L’ADN, l’ancien « Arbre de vie » cabalistique décrit dans la Torah, est maintenant considérée comme une structure vibratoire plutôt qu’une bande fixe d’enregistrement.

Plusieurs scientifiques modernes, considèrent l’ADN comme le reflet d’une configuration sinusoïdale, qui peut être altérée par la lumière, les radiations, le champ magnétique ou les sons.

L’héritage de Thot /Enoch suggère que le « langage de la Lumière », la science harmonieuse des anciens, puisse réellement affecter l’ADN.

Il y a 6000 ans en Egypte des preuves montrent qu’une expérience génétique fut tentée par les Egyptiens pour la quête de l’immortalité et des étoiles, décrites par les plus Grands de l’ancienne époque, une quête initiée par Gilgamesh il y a très longtemps au III ème millénaire avant notre ère dans la mythologie assyro-babylonienne sumérienne.

Les Égyptiens n’étaient pas polarisés par  la période après la vie comme le pensaient les premiers traducteurs chrétiens mais plutôt par la création d’un être humain supérieur.

Comme d’autres anciennes cultures, ils pensaient que l’ADN venait des étoiles et y retournerait un jour.

Le savoir d’Énoch/Thot implique que les humains sont destinés à évoluer au-delà de notre forme terrestre actuelle, comme nous le dit la Bible, « nous pouvons devenir plus grands que des anges ».

Les Egyptiens ont archivé des histoires de « Marcheurs des Etoiles », individus occasionnels qui, comme Enoch, voyageaient «  au-delà du Grand Œil d’Orion et revenaient pour marcher comme des Dieux parmi les hommes.

Malgré le blanchiment de notre conscience moderne par des êtres semi-divins, serait-il possible, comme le disent avec insistance d’anciens textes que nous soyons destinés à devenir des Dieux ?

Les seigneurs de la Lumière Maya et les êtres de lumière  Egyptiens et Tibétains sont- ils des formes supérieures d’humains ?

Selon plusieurs légendes terrestres de tels êtres doivent revenir régulièrement au début et à la fin de chaque cycle de Temps tous les 13 000 ans à mi-chemin de notre système solaire sur une orbite à 26 000 années zodiacales du centre de la galaxie.

A cause des conditions de notre orbite galactique, cet intervalle de 13000 années est  marqué par des cataclysmes.

En accord avec le calendrier de Pierre des Grandes Pyramides qui décrit le cycle de Phénix de notre orbite galactique, l ‘actuelle période de Temps se termine en 2012 A. J.C.

Le mot grec PHOENIX dérive du mot Egyptien PA-HANOK qui signifie « Maison d’Enoch »

Enoch suggère que ces changements cataclysmiques réguliers agissent comme des agents provocateurs qui accélèrent le changement de nos formes de vie actuelle vers la prochaine phase d’évolution. Avant l’exode de la planète mère.

L’évolution humaine peut se faire plus rapidement que nous l’avions pensé.

Des preuves montrent que des civilisations ont avant nous maîtrisé le continuum d’espace temps et ont progressé au-delà de ce monde.

Il y a eu également ceux qui ont échoué.

Nous avons aussi la possibilité d’y parvenir ou d’échouer.

Une découverte en provenance d’Egypte décrit l’existence d’un système de temples pré-historiques édifiés comme une antenne positionnée sur un Méridien et utilisée par d’antiques prêtres scientifiques comme un système musical pour stabiliser la tectonique planétaire qui n’est qu’un système cataclysmique sans fin.

Le mot « JEDAIAH » de la langue maternelle signifie «  la voie du mot » ou «  de la puissance du mot ».

Les prêtres antiques JEDAI se sont servi du langage de lumière pour accorder la planète comme une cloche harmonique géante.

Beaucoup de choses ont été redécouvertes les derniers jours de ce cycle de Temps.

Selon les mots du Dr Jay Franz de la base Oméga, « même sans oser le dire, il y a un sentiment universel que quelque chose d’imminent va se passer au niveau mondial »

 



Comme il est étonnant de voir qu'une découverte découverte à plusieurs reprises, 1935, 1978, 2009 soit toujours au fond des oubliettes du temps.

C'est vraiment du gachis.

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

là et demain

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2210
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #8 le: 31 août 2009 à 16:16:52 »

Merci pour l'info  :), mais c'est vraiment du baratin sans fondement. Désolé de le dire. 
IP archivée

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #10 le: 31 août 2009 à 17:37:55 »


towers-online.co.uk
Citer
From Our Own Correspondent...

The following report is taken from the London Daily Telegraph of the 4th March 1935. I am indebted to The Telegraph Group Limited for allowing it to be reproduced below and also to Chris Ogilvie-Herald for drawing it to my attention. The report remains © Telegraph Group Limited, London, 1935

SUBWAY FOUND BELOW THE PYRAMIDS

NEW DISCOVERIES IN EGYPT

COLONNADED HALL IN ROCK

2,500 YEARS' OLD CHAMBERS

FROM OUR OWN CORRESPONDENT

CAIRO, Sunday

A subway connecting Khephren's Pyramid City to Cheops' Pyramid City has been discovered in the course of recent excavations. This had been cut through the living rock.

More remarkable still, a shaft, 11 yards long, was found to lead from the subway to the heart of the rock. When examined, it was found to end in a chamber some 6 yards by 11 yards.

From one side of it there was a second shaft leading 16 yards farther down into the rock and ending in a hall somewhat larger than the upper chamber, with seven smaller chambers leading from it. In two of these, basalt sarcophagi were found.

From one of these side-chambers a third shaft runs down another 14 yards into the rock, ending in a colonnaded hall, in which three more basalt sarcophagi were found. So far, the bottom-most chamber, which is some 65 yards below the surface of the causeway, has not been investigated, as it is partly under water.

4th DYNASTY TOMBS

The chambers are, according to Prof. Selim Hassan, the Egyptian excavator, of the Saitic period (about 600 B.C.). It is known that between the Saitic and Ptolemaic periods (600 B.C.-200 B.C.) the pyramid area was used as a burial ground, and, that materials from the 4th Dynasty tombs, dating some 2,800 years earlier, were used for these later burials.

Indeed, Prof. Selim has been able to reconstruct some of these 4th Dynasty tombs with original material collected from several points half a mile or so from the tomb itself. But these later burials have almost always been above the earlier ones.

This quest of a burial place so far below an older burial ground is most unusual, and recalls the now historic tomb of Hetepheres, mother of Cheops, which Dr. Reisner so dramatically found hidden in the living rock some 32 yards below the causeway leading from Cheops Pyramid to the Pyramid Temple.

Prof. Hassan also found that both the paths on either side of the causeway leading from Khephren's Pyramid to its temple had been paved. The latter undoubtedly permitted the undisturbed passage of the King's "Ka" (spirit) from and to the burial-place.

© Telegraph Group Limited, London, 1935





IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #11 le: 31 août 2009 à 17:44:05 »

towers-online.co.uk
Citer
The Mystery Of The Diagrams...


...

In 1935, Randall-Stevens published "A Voice Out Of Egypt" which was a compilation of material selected from the earlier books. This first edition contained a simplified section diagram of chambers under the Sphinx (fig.1) and a Giza groundplan diagram (fig.2).


fig 1 - Sphinx section diagram from "Voice Out Of Egypt"   


fig 2 - Ground Plan of Masonic Centre from "Voice Out Of Egypt" and "Atlantis To The Latter Days" 1st, 2nd ed.
        
        
In 1936, Lewis claimed that the diagrams shown here in figures 3 and 4 were taken from secret manuscripts. He states, "These unusual drawings were made from secret manuscripts possessed by archivists of the mystery schools of Egypt and the Orient and are part of secret manuscripts telling of the ancient forms of initiations held in the Sphinx and the Great Pyramid."


fig 3 - Sphinx section diagram from "Symbolic Prophecy"   


fig 4 - Ground Plan from "Symbolic Prophecy"

The first edition of "Atlantis To The Latter Days" was published in 1954. The book is in two parts, the first of which is an updated "Voice Out Of Egypt". The second part consists of a number of "Cosmic Essays" consisting of (then) new channelled material. It contains the same Giza groundplan as in "A Voice Out Of Egypt" (fig.2) but the section diagram showing chambers under the Sphinx is missing. The second edition published in 1957 also omits the Sphinx diagram.
      
The Sphinx section diagram (fig.5) makes its first appearance in the third edition published in 1966, but now it's similar in structure to Lewis's diagram from 1936 (fig.3) rather than Randall-Stevens' own diagram (fig.1) published in "A Voice Out Of Egypt." We also see the first appearance of the "Plan of Pyramids and Sphinx as originally built" (fig.6).


fig 5 - Sphinx section diagram from "Atlantis To The Latter Days" 3rd ed.   


fig 6 - Ground Plan from "Atlantis To The Latter Days" 3rd ed.

The page depicting the "Plan of Pyramids and Sphinx as originally built" also includes a further diagram entitled "Elevation Looking West". The caption states that the plan is "from an original sketch by El Eros", this most likely being the "Ground Plan of Masonic Centre Of Egypt" (fig.2) from "A Voice Out Of Egypt". It is Interesting to note that fig.6 also includes details visible on Lewis's "Ground Plan" diagram (fig.4) which are not present on Randall Stevens' original "Ground Plan" diagram (fig.2). There is no equivalent diagram to the "Elevation Looking West" in Lewis's book.

...


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

là et demain

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2210
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #12 le: 31 août 2009 à 17:51:08 »

"Juste après le déluge, à l’aube du cycle de l’époque actuelle, une ère que les Egyptiens ont appelé ZEP TEPI, «Les premiers temps », un groupe mystérieux de « Dieux » apparu  pour initier les survivants aux rudiments de la civilisation. De Thoth et d’Osiris en Egypte, à Quetzalcóatl et à Viracocha en Amériques, les traditions dans le monde entier font remonter les origines de la civilisation contemporaine à ce groupe sophistiqué *. en dépit de la popularité fallacieuse du journaliste Von Danikan, des preuves dans le monde entier, indiquent que ces personnes étaient les survivants  de la civilisation de haute technologie précédente.

Comme les abris nucléaires de survie et les équipements secrets de recherches de notre propre civilisation, il y avait ceux qui résultaient des « villes souterraines des Dieux », après que la poussière ne se dépose. Ils étaient « les Patriarches Prédiluviens », comme Enoch et Mathusalem, les « géants et les héros de la vieillesse « , mentionnés dans la Genèse.

Les Dieux énigmatiques de l’été antique, de l’Égypte et de l’Inde, tous appelés des temps fabuleux d’avant l’inondation.

C’est le legs d’une civilisation et d’une voie technologique qui va au-delà de la notre. Une technologie capable de créer une vaste ville souterraine, dont le Sphinx et les Pyramides sont simplement les marqueurs extérieurs. Le scientifique du projet, Dr Hurtak, le compare à l’impact du contact avec une culture extraterrestre avancée.

Il le décrit comme la découverte d ‘une civilisation de quatrième niveau, la prétendue civilisation Atlante, détruite par le dernier grand séisme. Il  présente des preuves irrévocables  que toutes les langues, cultures et religions proviennent d’une source commune simple, à la laquelle Dr Hurtak se réfère comme « la civilisation mère.

Cette technologie inconnue sur  Terre va au-delà de la technologie de la mécanisation, comme nous la savons. Comme Arthur C. Clark a par le passé plaisanté, « n’importe quelle technologie au-delà de la notre  nous semblerait  de la magie. »

Selon Dr Hurtak, c’était une culture qui a décodé le code génétique et a possédé les clefs du spectre physique,

«  Les Hautes Lumières de la Physique «  tout ce que le  vieux Gilgamesh (Roi sumérien en quête de l’immortalité et dont une statue sert d’ornement sur un pilier du cloître de Saint Michel de Cuxa) est allé rechercher dans son voyage célèbre à « la ville perdue des Dieux » pour trouver  le tunnel sous « le Mont  Mashu » dans les terres du désert.

Hurtak se réfère  à un « langage  de la lumière » et un grand prêtre-scientifique du cycle de temps précédent, appelé ENOCH, qui est associé à la construction  du grand complexe des pyramides.

Hurtak fait référence à une science hautement spirituelle, une science qui décrit
Un escalier génétique vers les étoiles.

Le prêtre scientifique Enoch est un patriarche prédiluvien un des plus célèbres personnages du cycle de temps précédent. Père de Mathusalem et grand-père de Noé, Enoch est crédité dans la Bible d’architecte de la ville de Zion, la légendaire ville de Yahweh ainsi que l’inventeur de l’alphabet et du calendrier. Enoch est aussi historiquement le premier astronaute qui fut tiré vers le haut par le Seigneur qui lui révéla les secrets de la terre et du ciel. (Enoch a été enlevé par des Dieux extra-terrestres à l’age de 30 ans après une vie parfaite) Il revint sur Terre avec des poids et mesure pour toute l’humanité."


...pure spéculation !
Au fait, où sont les "preuves irrévocables" ? Je voudrais les voir.
IP archivée

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992
Re : Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #13 le: 31 août 2009 à 18:13:32 »


Au fait, où sont les "preuves irrévocables" ? Je voudrais les voir.

Même si elles existaient et qu'elles étaient disponibles, tout serait fait de la part des "historiens" pour ne pas en tenir compte.

Ce qui ne veut pas dire qu'elles n'existent pas ou qu'elles n'ont pas exister dans les temps passés.

Mais si le sujet t'intéresses tu peux toujours essayer de faire, toi aussi, des recherches, car pour l'instant je n'ai pas vu d'apport intéressant de ta part, à part dénigrer systématiquement ce que des archéologues et des internautes ont pu chercher, récolter, compiler comme infos sur les recherches egyptologiques cachées.
« Modifié: 13 avril 2014 à 00:27:11 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

là et demain

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2210
Re : Egypte: Le complexe souterrain sous le plateau Guizeh retrouvé
« Réponse #14 le: 31 août 2009 à 18:44:45 »

Mon but n'est pas de dénigrer par plaisir.
Et l'archéologie m'intéresse beaucoup.
Seulement là...on est les deux pieds dans le n'importe quoi, fondé sur presque rien du tout, avec des "preuves irréfutables" inconnues. Et des "archives remarquables" qui ont été trouvées. Où sont-elles ? En quoi sont-elles remarquables ?
Toutes ces questions seraient légitimes sur des cas d'ovnis, je ne vois vraiment pas pourquoi je ne pourrais pas les poser ici.
Alors j'ose intervenir, de façon à mettre en garde les lecteurs pressés.
Sans animosité particulière :)

IP archivée