La Vague d'Ovnis - Ovnis-USA > Encyclopédie Ovnis collective

Le cas du Zimbabwe 1994 + AlienProof

(1/9) > >>

titilapin2:
Conférence de Stéphane Allix

Extrait du débat de la grande soirée INREES CINEMA du 22 mai 2008. Après la projection du film "K-PAX", Stéphane Allix revient sur sa collaboration avec le psychiatre américain John E. Mack...

admn : l'image n'est plus disponible

Le cas de Ruwa, au Zimbabwe en 1994
Stéphane Allix revient sur l'extraordinaire rencontre dans une école africaine

admn : les images ne sont plus disponibles

Durée : 4'00" - Date : 2008-05-22

Lien pour écouter: http://www.inrees.com/podcasts/Ruwa-Zimbabwe-rencontre/


_______________________________________________________________________________________________________________________


La vidéo en FR et en très bonne qualité sur le site de Karl Zéro: http://leweb2zero.tv/
modération : lien sur page d'accueil

Il s'agit d'un poste de 9 minutes capturé sur la chaine 13ème rue

lien:  http://leweb2zero.tv/video/genesia_6446353ee736156


__________________________________________________________________________________________________________________

Archives pour la catégorie RR3 (1994) Ecole Zimbabwe
Atterrissage d’étranges humanoides devant une école au Zimbabwe (1994)
Publié 8 décembre 2007 dans RR3 (1994) Ecole Zimbabwe sur le site les Mystères Ufologiques:

admn : l'image n'est plus disponible

Lien: http://dhyanchohan.unblog.fr/tag/rr3-la-rencontre-au-zimbabwe-1994/

__________________________________________________

Rappel des faits :

C'est à Ruwa, Zimbabwe que se trouve l'école de Arial, située à 20 kilomètres de la capitale Harare.

Comme à l'ordinaire, ce 16 septembre 1994, les enfants jouent dans la cour d'école tandis que les professeurs profitent de la pause pour tenir un conseil dans la salle de réunion.
Le jeu des enfants est interrompu quand une ” soucoupe volante ” se pose près de la zone de récréation pour y débarquer d'étranges humanoides.

Des élèves se précipitent dans la salle de réunion pour avertir les adultes. Colin Mackie, le directeur de l'etablissement, témoigne de l'absence d'intérêt du corps enseignant :

” Nous étions en pleine réunion. Aucun enseignant n'aperçut quoi que soit. Quelques élèves prirent des collègues à parti pour leur signaler cette étrange présence. Mais nous n'y prêtions aucune attention. J'ai commencé à prendre l'affaire au sérieux quand des parents d'élèves vinrent me voir et inspecter les lieux de l'incident “.

Pas moins de 62 élèves âgés de 8 à 12 ans observent la ” soucoupe volante ” et les deux ” extraterrestres “, dont les descriptions se recoupent. Ce n'était pas un humain. Je ne sais pas ce que c'était, mais il avait une grosse tête et de gros yeux noirs et portait une combinaison noire “, se rappelle une élève.

Après enquête, John Mack, professeur de psychiatrie à Harvard, atteste de la sincérité des témoins.

Les occupants de l'OVNI auraient adressé une communication télépathique aux enfants. Interrogée sur les raisons de cette visite ” extraterrestre “, une élève explique que les ” extraterrestres ” ” nous communiquèrent l'imminence de la fin du monde. Ils veulent nous faire prendre conscience que nous détruisons la planète. Ces idées me sont venues comme cela dans la tête. L'humanoide ne parlait pas. Il s'exprimait avec ses yeux. Il avait l'air ” horrible “.

Effrayée, la fillette décrit sa vision d'horreur, communiquée par les ” êtres ” :

” C'était comme si tous les arbres du monde agonisaient, qu'il n'y avait plus d'air respirable et que les gens allaient tous mourir “.

Plusieurs élèves furent interrogés par Cynthia Hind, ufologue africaine, en présence de Colin Mackie :

” Je peux vous assurer que les élèves n'auraient jamais osé raconter des sottises en présencedu directeur de l'école, qu'ils craignent par dessus tout “.

L'enquête de John Mack :

Je me souviens encore de la façon dont une petite fille m'avait décrite la scène, elle disait que c'était comme si les êtres sautillaient , en se dirigeant vers eux.

Je me souviens quand John leur a demandé :
- Comment appellerais-tu ces êtres que tu as vu ?

La petite fille a répondu :
- Je les appellerai ” ALIENS “, je les appellerai Extraterrestres.

En Septembre 1994, dans cette école d'Araré au Zimbaboué, plusieurs enfants furent témoins de l'aterrissage de plusieurs objets, et virent deux êtres en sortir, Dominique et John les avaient rencontré, les enfants, leurs parents et les professeurs encore sous le choc.
John justement spécialiste en psychiatrie infantile avait longuement questionné les enfants.



- Quelque chose t'a fait peur c'est bien ça ! qu'est-ce qui t'a fait peur ?

- Oui le bruit qu'on a entendu dans l'air.

- Tu as entendu un bruit dans l'air, c'est bien ça ? Ca ressemblait à quoi ? Un rugissement, un bourdonnement, un ronflement, quel était ce genre de bruit ?

- C'est comme si quelque chose, jouait de la flûte.

Une autre petite fille :

- J'ai été effrayée moi-même.
- Effrayée parce que tu as vu quelque chose toi-même !
- Oui, j'ai vu un petit objet survoler, il était assez grand en fait, et il y en avait des petits tout autour.
- On a vu quelque chose argenté, alors on a couru très vite jusqu'à la cabane, et on a vu un truc argenté et un homme debout à côté.
- Ca faisait quoi quand il te regardait ?
- J'ai eu peur.
- Ca faisait peur ? qu'est-ce qu'il y avait qui faisait peur ?
- J'ai eu peur parce que je n'ai jamais vu une personne comme ça avant.
- Tu as vu les yeux ?
- Ils étaient comme ça, (et la petite fille décrit des yeux en amandes allant sur les côtés du front).
- Ou était la partie pointue ?

Elle mais le doigt sur le côté du front en disant, là-haut.

- Que ressentais-tu quand tu regardais ces yeux ?
- Ca faisait peur.
- Pourquoi ça faisait peur ?
- Les yeux étaient malfaisants.
- Pourquoi qu'est-ce qui était malfaisants en eux, dis ce que tu entends par malfaisants ?
- Ils étaient malfaisants parce qu'ils n'arrêtaient pas de me fixer.
- Te fixer, comme pour faire quoi ?
- Comme s'ils voulaient me venir me prendre.
- Comme s'ils voulaient venir te prendre c'est le sentiment que tu a eu ?
- Oui.
- Ils voulaient que vous alliez avec lui ? Tu avais le sentiment que tu voulais aller avec lui ?
- Non.
- Quelle a été ta réaction quand tu as senti qu'il voulait que tu ailles avec lui ?
- J'ai juste avancé et j'ai commencé à pleurer.
- Pourquoi penses-tu qu'ils veulent que nous soyons effrayés ?
- Parce qu'on ne fait pas attention à notre planète, à l'air.
- Est-ce une idée que tu avais déjà, que l'on ne fait pas attention à l'air et à la planète, ou cette idée t'es venue quand tu as eu cette expérience ?
- Quand j'ai eu cette expérience.
- Et comment cette idée t'es venue de cette expérience, quand tu as eu cette expérience ?
- J'ai eu ce sentiment horrible à l'intérieur.
- Parle moi de ce sentiment horrible.
- C'était comme si tous les arbres étaient abattus, qu'il n'y avait plus d'air et les gens mouraient.
- Tu avais ces pensées avant cette expérience ?
- Non.
- Comment ces pensées te sont venues, elles te sont venues depuis le vaisseau ou ?
- De l'homme.
- L'homme t'a dit ces choses, comment t'a t-il transmis ça ?
- Il n'a jamais rien dit c'est juste son visage, ses yeux.
- Quelle est la sensation que tu as eu de ses yeux ?
- Qu'il était intéressé.

Le professeur ensuite :

- Ils sont arrivés en courant, et tellement paniqués, même si on l'avait voulu, on n'aurait jamais réussi à les faire courir tous ensembles comme ça. On a essayé je ne sais combien de fois, ils ont jailli ici comme si ils avaient vu un serpent. On était en réunion de professeurs, on les a entendu hurler et ils étaient là. Les enfants ne peuvent pas inventer tout ça.

Autre professeur :

- J'ai compris qu'ils avaient vu quelque chose, mais je n'étais pas prête à accepter que ce soit quelque chose de surnaturel.

Des enfants dessinant ce qu'ils ont vu :

- Ils avaient des yeux noirs et des pupilles blanches.
- Il était à coté de l'objet argenté ?
- Non il était dessus.
- Il t'a regardé ?
- Oui il m'a foutu les jetons j'ai arrêté de le regarder.
- Il t'a foutu les jetons ?
- Là sur ton dessin on le voit debout.
- Oui je l'ai dessiné debout parce que je ne sais pas le dessiner assis (et l'enfant rigole).



Une enfant au tableau dessinant ce qu'elle a vu :



- Je pensais que c'était la fin du monde, peut-être qu'ils venaient nous dire que c'était la fin du monde.

Ils parlent de leurs expérience, de ces événements comme une personne parle de quelque chose qui lui est arrivée, lorsque vous parlez avec une personne psychotique, et qu'il vous raconte des choses, vous sentez que ces choses ne sont jamais arrivées.

Je sais que ce sont des choses que cette personne veut me faire croire, il ment et déforme la réalité, il n'y a rien de comparable ici, ce sont des personnes saines, qui me parlent, de quelque chose dont ils se rendent bien compte que ça parait faux et ils ont conscience de cela, et ils se posent plein de questions, ils décrivent quelque chose de réel et d'intense ; la qualité de la façon dont ils en parlent et celle d'une personne parlant d'une expérience qu'il lui est vraiment arrivée.

John a découvert que de l'Afrique au Brésil, de l'Australie à la Turquie, tous décrivent les mêmes êtres.


Références : Stephane Allix, ” Extraterrestre : l'Enquête “ et Fabrice Bonvin, “ Ovnis : Les agents du changement “. (N.B. : Petite note personnelle. Cet atterrissage est intervenu la même année que l'observation de Jean-Charles Duboc lors du vol AF 3532)

titilapin2:
Retour sur l’atterrissage d’humanoides devant une école au Zimbabwe (1994)
Publié 25 avril 2008 dans Actualite Ufologique

En provenance du site http://www.newsoftomorrow.org/

Titre d'origine: Le jour où les aliens ont atteri mardi 22 avril 2008 par N.O.T.

Source: http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4074
modération : site en test

Source en anglais en date du 16 avril - journal The Witness : http://witness.co.za/?showcontent&global%5B_id%5D=6379

______________________________________________________________________________

Le jour où les aliens ont atteri mardi 22 avril 2008 par N.O.T.

Le réalisateur américain de films Randall Nickerson est actuellement en visite au sud de l’Afrique pour faire un documentaire qui succède à l’incident qui est survenu à l’Ecole Ariel à Ruwa, au Zimbabwe, en 1994, lorsque 62 enfants âgés entre 8 et 12 ans ont rapporté avoir vu un OVNI et des "êtres étranges" durant leur pause du matin.

admn : l'image n'est plus disponible

 Ces enfants sont maintenant de jeunes adultes dispersés à travers le monde. Nickerson les recherche pour les interviewer sur leur expérience. “Leurs histoires n’ont pas du tout changé,” a-t-il dit. “Ce qui n’aurait pas été lé cas s’ils avaient tout inventé.”

Alors que s’est-il réellement passé ce jour de 1994 à l’école de Ruwa juste à l’Est d’Harare ? “C’était pendant la pause du matin et ils étaient dans la cour d’école en train de jouer,” a dit Nickerson. “Ils virent un vaisseau argenté principal et il y en avait quatre autres autour de lui,” a dit Nickerson. “Il est descendu sur une colline derrière la cour d’école qui était au-delà des limites. La limite était la bordure de la cour d’école, puis il y avait des broussailles jusqu’à la colline.

“Ils ont couru jusqu’à la bordure de la cour d’école pour voir ce qu’était cette chose. Ils ont vu cette petite créature marcher au-dessus du vaisseau tandis qu’une autre descendait voir les enfants. Elle était toute en noire, avec un costume très serré. Les enfants ont dit qu’il avait de gros yeux ‘comme des ballons de rugby’.

“Les enfants ont eu un contact visuel direct avec la créature. Il semble y avoir eu une sorte de communication avec les enfants sur l’état du monde — ce que nous faisons à la planète, la destruction que nous causons, bien que tous les enfants n’ont pas eu ce message. Certains enfants étaient traumatisés, d’autres excités. Les jeunes enfants qui étaient les plus traumatisés étaient au devant du groupe.

___________________________________________
Commentaire :
Remarquez toujours ces mêmes messages de désinformation sur l’environnement, sur le fait que nous le détruisons et que de ce fait les aliens devront nous sauver dans la paix et l’amour blablabla. On peut supposer ici qu’il y a eu une abduction de groupe.
“Ils criaient tous vers leurs professeurs. Les professeurs ne les ont pas cru au début. Mais après que les enfants soient revenus chez eux les parents sont allés à l’école pour savoir ce qu’il s’était passé.”
_________________________________________

Peu de temps après on a demandé aux enfants de faire des dessins de ce qu’ils avaient vu. “Ils les ont fait séparément. Tous les dessins étaient similaires.”

Une équipe de la BBC était la première sur les lieux.

En novembre 1994, un professeur de psychiatrie à Harvard, John E. Mack, a rendu visite à l’école et a filmé des interviews des enfants. Il était aidé par un producteur Sud-Africain, Nicky Carter, qui avait déjà fait un petit documentaire sur le sujet pour la SABC. “J’avais un demi-frère à cette école,” a-t-elle dit. “Il était malade le jour où c’est arrivé, mais les enfants lui ont tout dit et il m’a contacté.”

Carter n’a aucun doute sur le fait que les enfants disent la vérité. “Lorsqu’ils ont été interviewé par Mack avec tous ses talents professionnels il était clair qu’ils disent la vérité — le ton de leur voix, leur langage du corps. Ils étaient tellement convaincants, et racontaient leurs histoires avec une telle conviction. Et ils en parlèrent dans leur propre langage. Un enfant se souvent que l’alien lui a dit que nous ne devrions pas être autant ‘techknowledged’ [’technoconnaissants’ ( ?)] — pourquoi monter quelque chose comme ça ?”

Mack, qui a reçu le prix Pulitzer pour sa biographie de T. E. Lawrence (Lawrence d’Arabie) intitulée A Prince of Our Disorder [Un Prince de Notre Maladie], était un psychiatre hautement respecté. Cependant, lorsqu’il a commencé à faire des recherches sur les abductions aliens, ses collègues le regardèrent d’un air suspect. En 1994, lorsque son livre Abduction a paru, un comité a été réuni pour rendre compte des recherches et enquêtes cliniques de Mack des personnes qui ont partagé leurs rencontres alien avec lui. Selon la BBC, “Ce fut la première fois dans l’histoire d’Harvard qu’un professeur titulaire fut sujet à de telles enquêtes sur son compte.”

Après 14 mois d’enquête, Harvard a publié une annonce établissant que l’administrateur académique avait “réaffirmé la liberté académique du Dr Mack d’étudier ce qu’il souhaite et affirmer ses opinions sans empêchement”.

En 2004, Mack a été tué par un conducteur ivre lorsqu’il était en visite à Londres pour faire une lecture à une conférence sur T. E. Laurence.

Mack était vigilant dans son interprétation du phénomène d’abduction. A un interviewer qui a dit que Mack semblait “enclin à donner à ces rapports d’[abduction] une valeur nominale”, Mack a répondu en disant : “Je ne dirais pas une valeur nominale [face value]. Je les prends sérieusement. Je n’ai aucun moyen de les expliquer.”

Dans une interview de la BBC il a dit : “Je ne dirais jamais, oui, il y a des aliens qui enlèvent les gens. Je dirais qu’il y a un phénomène puissant ici que je ne peux expliquer en aucune autre manière. Bien que je puisse pas savoir ce que c’est, il semble que cela invite à une enquête plus profonde.”

Commentaire :
"Mack devient encore plus controversé au début des années 1990s, après avoir rencontré Budd Hopkins un été à Cape Cod. Il entâme une étude de plus de 10 ans sur 200 hommes et femmes déclarant que des expériences de rencontre extraterrestre ont affecté leur vision du monde, accroissant notamment leur sens de la spiritualité et leur préoccupation de l’environment. L’intérêt de Mack pour les aspects spirituels ou transformationnels des rencontres extraterrestres des gens, ainsi que sa suggestion que l’experience d’un contact extraterrestre puisse être de nature plus spirituel que physique — bien que néanmoins réelle — le placent à part de nombre de ses contemporains comme Budd Hopkins, qui défend la réalité physique des extraterrestres".


Il n’est pas le seul à être tombé dans le piège de désinformation E.T., relayés par les multiples channels et agents du COINTELPRO. Sa présence à Harvard et sa position sociale en ont fait un agent parfait pour les forces qui prétendent se préoccuper de notre environnement et ainsi détourner l’attention de leur vraie présence sur Terre. Aujourd’hui, ces mêmes force se trouvent derrière la mode de l’environnementalisme. Elles n’ont d’ailleurs aucun mal à distiller leurs ’messages’ empoisonnées car quasiment personne ne souhaite voir la réalité en face.

Nickerson se considère à même d’enquêter davantage après avoir été eu une commission de l’Institut John E. Mack, avec le producteur Dominique Callimanopulos, pour faire un documentaire intégrant la vidéo d’interview de 1994 avec de nouveaux documents filmés actuellement.

“Je veux présenter l’histoire objectivement,” a dit Nickerson. “Pour montrer le matériel originel. C’est ce qui m’a d’abord intéressé dans ce cas. Ces enfants décrivent tous avoir vu la même chose. Vous pouvez dire qu’ils ne mentent pas. En regardant ces vidéos j’ai pensé : je dois aller à cet endroit, parler aux gens, je dois enquêter pour moi-même. Est-ce que c’est vraiment arrivé ?

“Le sujet doit être approché aussi scientifiquement que possible,” a-t-il dit. “Il y a des questions que nous devons poser. C’est comme de présenter les éléments de preuves à un tribunal.”

(...)

Au début du projet, Nickerson a contacté les personnes qui faisaient partie des 62 enfants qui ont été témoin de l’observation. “Il y a beaucoup d’étudiants au Canada, aux Etats-Unis, Nouvelle-Zélande et Angleterre.”

Les retrouver n’a pas été si difficile. “Ils nous contactent à cause de ce que nous avons mis sur le site de l’Institut John E. Mack. Ce qui est intéressant est que leurs histoires restent les mêmes qu’en 1994.

“Ils étaient profondément touchés,” a dit Nickerson. “A ce moment une fille a reçu l’ordre de ses parents de ne pas en parler, de dire qu’elle avait tout inventé. Mais ensuite elle a trouvé des histoires d’autres personnes sur Internet. Elle les a contacté et a réalisé ‘Oh mon Dieu, c’était réel’.

“D’autres que j’ai rencontré n’ont jamais eu aucun doute. Ils ont dit que l’expérience les a ouvert à d’autres horizons.”

Nickerson cite deux étudiants qui étudient maintenant aux USA. “Leur père leur a dit qu’ils n’auraient jamais fait ça, mais qu’après leur expérience les enfants étaient totalement changés, ce qui les a convaincu que quelque chose s’était réellement passé.”


Commentaire :
Rencontrer des Gris ouvre au monde et transforme l’être spirituellement... blablabla... Il y a du Whitley dans l’air.
Nickerson s’est d’abord arrêté à l’Ecole Ariel en allant au Sud de l’Afrique. “J’ai interviewé les professeurs et ouvriers qui étaient là à ce moment.” Il a aussi rencontré des gens de deux différentes écoles dans la région qui avaient eu des observations similaires le même jour.

Nickerson est maintenant en Afrique du Sud pour tenter de retrouver les témoins qui étaient là ce jour là. Il y a donné deux interviews radio.
________________________________________________________________________________

admn : l'image n'est plus disponible

• Si vous avez été témoin de l’observation de l’Ecole Ariel ou si vous avez des informations à ce sujet, vous pouvez contacter Randall Nickerson au 082 154 731 ou à l’e-mail rsnick [AT] gmail.com Vous pouvez aussi contacter Nicky Carter au 072 632 2330 ou le producteur Dominique Callimanopulos à dominique [AT] elevatedestinations. com Allez voir leur site : www.johnemackinstitute.org

Did you attend the Ariel School in Ruwa, Zimbabwe during the 1994 UFO sighting?  Please contact domcall94@gmail.com

titilapin2:

The Witness newspaper reports on Ariel School documentary, 2008. Updated 2008-08-26!

In 1994, Harvard Professor of Psychiatry John E. Mack, M.D. traveled to Zimbabwe with research associate Dominique Callimanopulos to study one of the most extraordinary sightings of a UFO in recent times. At the Ariel School in Ruwa, Zimbabwe, sixty-two children between the ages of eight and twelve reported seeing a UFO and “strange beings” during morning recess.

Dr. Mack, who died in 2004, wrote about this in his 1999 book Passport to the Cosmos (to be republished October 2008 from Kunati Press).

In 2007, on behalf of the John E. Mack Institute, Dominique Callimanopulos and filmmaker Randall Nickerson began production of an non-commercial, edited video program presenting John Mack’s interviews with the schoolchildren and faculty.

These interviews constitute one of the most impressive UFO sighting and alien encounter cases in recent history, and serve as an exemplary demonstration of the interviewing skills and sensitivity John Mack exercised when working with people reporting extraordinary experiences.

The goal of producing this video program is to preserve the historical record of this compelling case in a format that can be accessible to students and educators.

The program is being made primarily from original Betacam footage that was shot between November 28 and December 6, 1994.

In 2008, filmmaker Randall Nickerson departed for Africa to gather additional information about this most remarkable case. In 2009, he expects to complete production in the UK, where many of the former students now reside.

The John Mack Institute is seeking donations to produce the full length program. We urgently need your contribution to this unique and historic project. A preview reel has been prepared by Callimanopulos and Nickerson for viewing by prospective funders.

We are trying to locate the now grown children that were interviewed by Dr. Mack or who attended the school at the time. Please contact us with any leads you may have on the whereabouts of students or staff.

Please contact Dominique Callimanopulos and Randall Nickerson at: domcall94@gmail.com



Randy Nickerson, Filmmaker
Randy Nickerson has worked on both sides of the camera, as an actor and a filmmaker. He has a keen interest in the human condition and trauma recovery. His most recent work includes a film, titled "A Silence in the Heard", about the significance of listening and silence on an interpersonal and global level. Randy is also a classical pianist and nature photographer.




Dominique Callimanopulos, M.Ed., Producer
Dominique Callimanopulos collaborated with John Mack from 1993-1998, exploring the cross-cultural aspects of alien encounters. Dr. Mack wrote about this exploration in his 1999 book, Passport to the Cosmos (being republished in October 2008).



Article sur le documentaire:

http://www.johnemackinstitute.org/images/2008_0416_TheWitness_Ariel_School.pdf


Source: http://www.johnemackinstitute.org/center/center_news.asp?id=325

titilapin2:
par John E.MACK, Professeur de psychiatrie à Harvard (Prix Pulitzer)

"Dossier Extraterrestres – l'affaire des enlèvements"   par John E.MACK, aux éditions "FOCUS - Presses de la cité"



avec un focus sur le cas du Zimbabwe

En somme, la position que j’ai fini par adopter après tant d’heures (des centaines) passées auprès de mes patients victimes d’enlèvement est que nous nous trouvons devant un profond mystère qui ouvre potentiellement sur de vastes implications pour notre monde moderne. Rien ne peut pour le moment m’inciter à conclure que quelque chose d’autre que ce que les victimes m’ont rapporté se soit réellement produit. Les données de l’expérience individuelle, qui, en l’absence d’autres preuves matérielles plus tangibles, demeurent la seule source preuves matérielles dont nous disposons, suggèrent que les victimes ont été visitées par des espèces "d’intelligence" extraterrestre avec comme résultat un violent impact aussi bien au niveau physique que psychologique. En vérité, cette conclusion "colle" tellement aux données que moi-même et d’autres enquêteurs ont pu rassembler qu’il ne fait aucun doute que cette possibilité ferait l’objet d’un consensus général si le phénomène lui-même ne violait pas toutes nos pseudos-certitudes scientifiques avec, en arrière-plan, la croyance que nous exerçons un contrôle parfait sur notre environnement.



Il me semble d’autre part impossible d’éviter de signaler que le phénomène d’enlèvement extraterrestre se produit alors même qu’une crise écologique sévit à l’échelon planétaire et dans des proportions devenues critiques, et que des informations concernant cette situation sont souvent communiquées aux kidnappés de manière extrêmement puissante par les êtres extraterrestres. Pour déterminer si tous ces phénomènes de kidnapping s’adressent essentiellement au monde occidental, comme certaines personnes l’ont suggéré, mon collègue Dominique Callimanopulos et moi-même avons étudié de nombreux cas en provenance d’autres contrées du globe comme de populations autochtones d’Amérique.



En novembre 1994, nous avons eu l’occasion d’interroger Credo Mutwa, médecin zoulou d’Afrique du Sud, qui nous décrivit les mêmes scènes "classiques" d’enlèvements ; nous avons discuté également avec de nombreux enfants d’une école de Harare, la capitale du Zimbabwé, qui nous racontèrent avoir observé en plein jour, alors qu’ils étaient en récréation, plusieurs ovnis et deux êtres extraterrestres qui se trouvaient juste à la périphérie de la cour de l’école. M.Mutwa, qui avait soixante-treize ans lorsque nous le rencontrâmes, se souvint, par exemple, comme si cela avait été hier, d’une aventure terrifiante qui lui était arrivé alors qu’il avait trente-sept ans. Il travaillait en ce temps-là dans une mine au fin fond de la brousse. Il se retrouva soudainement transporté dans un endroit fermé, aux murs incurvés ; il était allongé sur une table et entouré d’extraterrestres dont la description est en tout point semblable à celle des petits "gris" que nous connaissons bien. Il fut ensuite soumis à toutes sortes d’expériences humiliantes comme le lecteur les a vues décrites dans ce livre. En février 1994, un fermier du Brésil nous rapporta avec beaucoup d’émotion une rencontre similaire avec des petits êtres gris.


M.Mutwa comme les enfants de l’école étaient tous extrêmement affectées par ces expériences. Mais nous avons remarqué qu’ils s’étaient tous spontanément exprimés sur les communications étonnantes qu’ils avaient reçues des êtres extraterrestres, surtout celles qui étaient "passées" par leurs immenses yeux noirs, et qui concernaient l’inaptitude de notre espèce à prendre soin de sa propre planète. Ces informations, que nous n’avions pas sollicités, sont en parfait accord avec celles que nous avons recueillies auprès de nos kidnappés américains. Un géologue kidnappé qui avait été récemment interviewé m’écrivit que son expérience d’enlèvement lui avait enseigné que "nous étions une espèce en perdition destinée à l’autodestruction parce que nous n’avons aucune volonté (collective) de nous imposer à nous-mêmes un contrôle de notre propre croissance et une planification de notre avenir fondée sur une vision à long terme et des objectifs de plus haut niveau" (Bruce Cornet, lettre à l’auteur, décembre 1994).

Les interprétations et les conclusions qui sont apparues dans cet ouvrage ne sont que des hypothèses destinées à inviter le lecteur à se joindre à moi dans l’exploration de ce fabuleux mystère. C’est un champ d’étude extrêmement nouveau pour l’esprit humain et qui exige que nous fassions appel à des modes d’investigations plus vastes et systématiquement multidisciplinaires. J’ai l’espoir que ce travail encouragera au moins certains esprits sceptiques, qui avaient auparavant critiqué mes méthodes et mes hypothèses, à se plonger eux-mêmes dans les données de base du phénomène, à étudier sans préjugé et dans le détail les rapports d’expériences de kidnapping et à en tirer leurs propres conclusions à la fois sur ce qui s’est effectivement produit selon eux et sur ce que cela signifiera pour l’avenir de l’humanité.par John E.MACK,

Professeur de psychiatrie à Harvard (Prix Pulitzer)

Source: http://alien-proof.blogspot.com/
modération : blog introuvable

titilapin2:
Dans la nuit du 15 au 16 septembre 1994 à Metepec situé à 10 min de Toluca (capital de l'état de Mexico au Mexique), 2000 témoins observent un ovni dans le ciel. Sara Cuevas Tornel 38 ans, depuis chez elle, a vu l'ovni, a couru vers sa caméra sony handycam autofocus, mais n'a eu le temps que de filmer cette créature. Cependant, elle fait la même description de l'ovni que l'observation de masse au Zimbabwe, impliquant une soixantaine d'enfant, et cela le même jour. Elle a de suite prévenu ses voisins et une télé locale. Elle n'avait aucun moyen de connaître l'observation faite au même moment au Zimbabwe.



A la vue de la vidéo et des analyses de l'époque, on conclut un peu trop rapidement à un déguisement de la fête de l'indépendance.

youtube - historic discovery : alien proof
modération : l'utilisateur a supprimé cette vidéo


____________________________________________________________________________________________________________________

ATTENTION
Les deux photos qui vont suivre sont l'analyse de 1994. Les études avec les outils technologiques de 2008 sont sur le lien de son site.

L'auteur ne se présente pas comme un ufologue mais comme un professionnel de l'imagerie digitale (les deux n'étant pas incompatible ;)) .

Son analyse me trouble (je suis néophyte en analyse photo) et à titre de présomption positive supplémentaire "alienproof" l'auteur  met à disposition ses supports sur son site  ;)

Ne sachant pas si c'est un canular, je vous laisse vous positionner en conscience à partir du lien qui présente beaucoup beaucoup plus de photos et une analyse des ET dans le temps pour valider sa démonstration.

Si ce post est un canular merci de m'en informer pour le supprimer!

____________________________________________________________________________________________________________________
Les photos telles qu'analysées en 1994:

admn : les images ne sont plus disponibles


PS: il semble que l'analyse 2004 semblait vouloir "ridiculiser" les gentils ufologues "crédules".
PS2: vous verrez dans le post suivant ceux qui pensaient à l'époque que la vidéo n'était pas truquée et que la "synchronisité troublante" entre les manifestations au Mexique puis le lendemain au Zimbabwe (et finalement la constance des témoignages des enfants y compris ce jour) pouvait crédibiliser les deux manifestations.

Le lecteur conviendra qu'il y a entre ces deux analyses (photos de 1994 ci-dessous et celles du site après y avoir fait une visite  ;)) un progrès qualitatif considérable dans la compréhension de ce qui peut avoir été réellement filmé.


INTRODUCTION


Je pense qu'une video ou une photographie n'est pas une preuve et rejoins ici la position de Claude Lanzmann. Il est très facile aujourd'hui de faire des trucages et rien ne remplace la valeur du témoignage humain. Cependant, cette vidéo dépasse l'entendement. Cette analyse n'était pas possible il y a 10 ans. Grâce au progrès des logiciels et de leurs puissants calculs algorytmiques, il est possible aujourd'hui de réparer plus facilement les informations numériques détériorées. Aujourd'hui, 25 Mai 2008, je prends conscience du poids de ma découverte. J'ai pu révéler digitalement des détails extraordinaires, invisibles à l'oeil nu. Cette vidéo est extraite d'un documentaire réalisé en 1997 pour canal + ("les 50 ans des ovnis") et circule sur internet. Il faut absolument retrouver l'enregistrement original afin d'avoir un signal vidéo le plus propre possible et récupérer ainsi beaucoup plus d'informations visuelles. Aussi improbable que cela puisse paraître, la vérité est pourtant là: cette vidéo est authentique et montre une créature extraterrestre.


16 Septembre 1994 Zimbabwe:

Sans aucun doute, le cas le plus impressionnant par le nombre de témoins et la qualité de l’observation.

Aujourd’hui, ces enfants sont adultes et maintiennent tous leurs versions des faits.
Rappel des faits :

C’est à Ruwa, Zimbabwe que se trouve l’école de Ariel, située à 20 kilomètres de la capitale Harare. Comme à l’ordinaire, ce 16 septembre 1994, les enfants jouent dans la cour d’école tandis que les professeurs profitent de la pause pour tenir un conseil dans la salle de réunion.

Le jeu des enfants est interrompu quand une ” soucoupe volante ” se pose près de la zone de récréation pour y débarquer d’étranges humanoides. Des élèves se précipitent dans la salle de réunion pour avertir les adultes. Colin Mackie, le directeur de l’etablissement, témoigne de l’absence d’intérêt du corps enseignant : ” nous étions en pleine réunion. Aucun enseignant n’aperçut quoi que soit. Quelques élèves prirent des collègues à parti pour leur signaler cette étrange présence. Mais nous n’y prêtions aucune attention. J’ai commencé à prendre l’affaire au sérieux quand des parents d’élèves vinrent me voir et inspecter les lieux de l’incident “.

Pas moins de 62 élèves âgés de 8 à 12 ans observent la ” soucoupe volante ” et les deux ” extraterrestres “, dont les descriptions se recoupent. “Ce n’était pas un humain. Je ne sais pas ce que c’était, mais il avait une grosse tête et de gros yeux noirs et portait une combinaison noire “, se rappelle une élève.

Observation des enfants au Zimbabwe en 1994: "long cheveux"

Long cou?

Et enfin, un élément supplémentaire semble contredire ma demonstration: Un jeune témoin de l'évènement au Zimbabwe en 1994 rapporte a Cynthia Hind, célèbre ufologue, que la créature avait un long cou squelettique : "He had a long scrawny neck and huge eyes like rugby balls." (ref: The Children of Ariel School, UFO AFRINEWS 1994, By Cynthia Hind).

Une analyse minutieuse de la séquence m'autorise a penser qu'ils ont la possibilité morphologique d'allonger leur cou. En effet, sur cette séquence vidéo, le long cou squelettique apparait distinctement. Notez la présence d'une mandibule particulière avec comme deux sortes de crocs allant vers le haut...


Toutes ces extraordinaires et multiples corrélations de témoignages circonstanciés ne peuvent raisonnablement pas être le fruit du hasard ou d'une supercherie.

La raison s'effondre sous le poids des évidences.


Il aura fallu cette observation de masse au Zimbabwe le 16 septembre 1994.

Il aura fallu que cette femme, le même jour, ait la présence d'esprit de filmer son observation. Cela aurait été sinon, un cas de plus à ajouter aux centaines de cas que nous méprisons par notre scepticisme.

Il aura fallu internet et son incroyable capacité à générer de l'information, permettant ainsi de réunir toute les observations des 50 dernières années et d'en faire une synthèse.

Il aura fallu que je regarde en 2008, un reportage sur cette observation de masse au Zimbabwe avec 60 enfants pour que je puisse accorder un minimum de crédit à l'hypothèse extraterrestre.

Il m'aura fallu une semaine d'enquête à partir de documents écrits (articles de presse, rapports etc...) pour déterminer le profil type des créatures: grands pieds, gros yeux, mains griffues, corps poilu. A la lecture des rapports, j'avais l'intime conviction d'être dans le vrai. Sentiment conforté par des caratéristiques morphologiques que je n'avais jamais imaginé pour un extraterrestre. L'imagerie populaire de l'extraterrestre correspond dans l'inconscient collectif à une image plus proche de nous et moins "animal" (pas de poils, etc...). Plus rassurante quelque part.

Et au final, il aura fallu enfin que je trouve cette vidéo. J'avais le sentiment troublant d'être face à un document authentique. Ces grands pieds ne passent pas inaperçus. C'est incongru. Quelle ne fut pas ma surprise, après quelques analyses, de révéler les 4 griffes. Et enfin, un peu plus tard ces sortes de poils ou tentacules sur la joue qui ne me laissaient pas indifférents. C'est que dans un coin de ma mémoire, le petit enfant blond du Zimbabwe me rejouait sa scène.



All these pictures of this site are copyright
ALL RIGHTS RESERVED
Publié par alienproof à l'adresse 12:23 

Source: http://alien-proof.blogspot.com/ [modération : blog introuvable]  ou http://rr3evidence.wordpress.com/2008/05/23/video-authentique-preuve-extraterrestre/



_____________________________________________________________________________________________________________

L'auteur nous fait l'honneur d'un éclairage-interview que je vous propose ici:

Ma découverte date du 25 MAI 2008: mon analyse révèle sur cette vidéo le visage d'une créature inconnue sur terre. Les nouvelles images sont beaucoup plus claires que cette vieille analyse: c'est le jour et la nuit.
Voici mon site qui est le site officiel: http://alienproof.org
Voici pour une présentation plus claire et efficace un petit documentaire présentant ma découverte:
dailymotion - decouverte-historique_news
modération : pas de vidéo sélectionnée

Enfin, je souhaite insister sur une chose: cette découverte est réelle, universelle et gratuite.
Vous devez vous approprier cette découverte et en parler autour de vous en vous référant toujours au site officiel. C'est une découverte historique et très précieuse. Vous en êtes les garants et les protecteurs. Je ne peux pas vérifier tout les forums.
Cette découverte est transparente: cette vidéo fait partie d'un long documentaire diffusé sur canal + en 1997: "les 50 ans des ovnis". Le ton comique de ce documentaire et l'aspect bizarre de la créature contribue à décrédibiliser l'authenticité de cette vidéo dans l'inconscient du spectateur. Il fallait enquêter comme je l'ai fait, et sans à priori, pour trouver la vérité.
Vous pouvez vous procurer cette vidéo sur mon site pour vérifier. Ou bien sur un site indépendant qui ne m'appartient pas. Vous avez le devoir de vérifier car quand vous écrivez que "Les analyses photos qui vont suivre n'engagent que l'auteur", cela sous entend que cela peut être un canular. Il est très simple de vérifier. Cela vous prendra 30 minutes.
Aujourd'hui, je suis heureux de partager cette découverte avec vous.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique