Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Corey Goode  (Lu 18728 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Corey Goode
« le: 01 octobre 2015 à 22:10:50 »

Corey Goode

Après avoir été identifié comme un Intuitif Empathique, ayant des habiletés de prémonition, Corey Goode a été recruté via un des nombreux programmes MILAB, alors qu’il avait 6 ans. Il a reçu de l’entraînement et a servi dans le programme MILAB de 1976  à 1986 / 87. Vers la fin de ce terme, il a été désigné pour apporter un support, en tant qu’Intuitif Empathique, lors de rencontres où il y avait une sorte de rotation de conférenciers, par des groupes du gouvernement secret de la Terre, dans le cadre d’un Conseil de la Super Fédération d’Extraterrestres Humanoïdes.

MILAB est un terme qui désigne les personnes kidnappées dans le but de les endoctriner et les entraîner, en vue de faire partie de nombreux programmes militaires, appelés « black ops ».

Les habiletés d’Intuitif Empathique de Corey ont joué un rôle important dans les communications avec les êtres non-terrestres (ce rôle s’appelle « servir d’interface »), et c’est une des parties des Programmes Spatiaux Secrets.  Durant ses 20 ans de service, il a connu une grande variété d’expériences et d’assignations, incluant le Programme d’Interception et d’Interrogation des Intrus, l’assignation au « ASSR ISRV » ( Auxiliary Specialized Space Research, Interstellar Class Vessel : Recherche Spatiale Auxiliaire Spécialisé, Vaisseau de la Classe Interstellaire) et beaucoup d’autres assignations. Tout cela s’est passé durant l’accord appelé «  20 ans avec Retour », de 1986 /87 à 2007.

Goode travaille dans le domaine de la technologie d’informations et de communications, ayant 20 ans d’expérience dans le domaine de matériel informatique et de logiciels, dans le domaine de la sécurité concernant la technologie d’informations, la surveillance électronique, l’évaluation des risques, la protection exécutive et a servi dans « Texas Army State Guard » (la Garde de l’Armée d’État du Texas), de 2007 à 2012, pour le C 41 ( Commande, Contrôle, Communications, Ordinateurs et Renseignements). Le temps qu’il a passé dans les Forces Militaires du Texas n’est pas relié à son service dans les Programmes Spatiaux Secrets.

Goode continue son travail d’Intuitif Empathique et est en contact physique direct avec les Aviens Bleus (de l’Alliance des Êtres des Sphères) qui l’ont choisi comme délégué pour servir d’interface avec les nombreuses Fédérations et les nombreux Conseils Extraterrestres, il sert de liaison avec le Conseil de l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets et livrent des messages importants à l’humanité.

Il participe avec David Wilcock à des interviews sur gaiamtv.com, sur son travail durant ces 20 années dans les Programmes Spatiaux Secrets, et maintenant comme porte parole des "Blue Avians".

Représentation d'un "Blue Aviens" de l'alliance des sphères.


Les interviews sont à suivre en vidéos:


Cosmic Disclosure Episode 1 w/ Corey Goode & David Wilcock


Divulgation Cosmique: Le Message pour l’Humanité  Season 1, Episode 1

DW : J’interview un homme vraiment remarquable, Corey Goode, âgé de 45 ans, qui vient originellement du Texas. Et vous vivez encore au Texas présentement? Et cet homme se présente en tant qu’informateur pour nous dire ce qui est vraiment accompli, en coulisses, par les soi-disant gouvernements et les programmes militaires et secrets, ainsi que sur le développement et l’industrialisation qu’ils ont installé dans notre système solaire. C’est une histoire vraiment remarquable, parce que j’ai interviewé des dizaines d’informateurs, depuis des années, ayant des niveaux de sécurité quelquefois 35 fois plus importants que celui du président des États-Unis. Il y a environ 90% de cette information que je n’ai pas encore dévoilé. Premièrement, parce que la vie de certaines personnes serait en danger. Deuxièmement, je ne voulais pas publier de choses qui m’empêcheraient ensuite de pouvoir trouver qui étaient les vrais informateurs. Corey est arrivé et, non seulement il était au courant de ce 90%, mais il avait aussi d’autres pièces du casse-tête que je recherchais. Je savais qu’il y avait beaucoup de choses que les gens ne me disaient pas. Et maintenant tout converge. Alors Corey, bienvenue à l’émission. Je vous remercie d’être ici.

CG : Merci

DW : Je sais que, ce que vous êtes sur le point de nous dire est si étrange que beaucoup de gens auront beaucoup de difficulté à l’accepter, particulièrement s’ils n’ont pas de données antérieures à ces informations. Alors, au lieu de les prendre par là main et d’y aller lentement, faisons un plongeon direct. Pouvez-vous nous donner rapidement une vue d’ensemble de l’implication que le Programme Spatial a eu sur vous, durant toute votre vie?

CG : OK.  Pour moi, cela a commencé à l’âge de six ans, alors que j’ai été amené dans, ce qui a été connu comme étant le programme MILAB. J’ai été identifiée comme un Intuitif Empathique.

DW : Qu’est-ce que cela signifie exactement?

CG : Un Intuitif, c’est quelqu’un qui a une profonde intuition des choses qui pourraient possiblement arriver.

DW : C’est une habileté psychique?

CG : Oui c’est une habileté de prémonition. Et être Empathique, c’est d’avoir une connexion émotionnelle forte avec les autres autour de vous. Vous pouvez ressentir ce qu’ils ressentent et vous connecter à eux émotionnellement. Ce sont des compétences recherchées. Alors j’ai reçu de l’entraînement et ces compétences ont été rehaussées. Elles ont été rehaussées à un point tel que, lorsque j’avais 12 ou 13 ans, moi et de nombreux autres jeunes qui avaient reçu de l’entraînement comme moi, nous avons été amenés dans un programme où nous avions le rôle de supports en tant qu’Intuitifs Empathiques, pour la Délégation terrestre de la Super Fédération. Cette dernière consistait en une grande quantité de Fédérations extraterrestres, qui se rencontraient pour discuter de la Grande Expérimentation.

DW : Quelle était cette Expérimentation? Qu’est-ce que ces extraterrestres faisaient?

CG : Il y avait un groupe de 40 extraterrestres humanoïdes, qui étaient presque toujours présents et quelquefois il y en avait 60. Il y avait 22 programmes génétiques.

DW : Qu’est-ce que cela signifie? Qu’est-ce qu’un programme génétique?

CG : Ce sont des programmes où ils mélangeaient et manipulaient notre génétique.

DW : Tout cela était en cours?


CG : Oui, et cela continue maintenant. C’était le sujet de ces rencontres. Les délégués terrestres avaient tenté de faire partie de ces rencontres depuis très longtemps. Ils ont finalement pu obtenir un siège. En tant qu’Intuitifs Empathiques, nous étions assis avec eux, mais nous ne savions pas ce qui se passait. Tout cela était discuté dans un ancien langage extraterrestre, qui est vraiment monotone et que nous ne comprenions pas. Il y avait certaines parties des discussions qui se faisaient de façon télépathique. Alors nous étions simplement assis là, et ils nous donnaient un appareil, qui était comme une espèce de tablette de verre « intelligente », un peu comme un IPad, et qui nous donnait accès à la base de données extraterrestre. Ils nous disaient de garder nos esprits occupés, en regardant cet appareil … que cela nous aiderait, grâce à nos habileté d’Intuitifs Empathiques, à détecter tout danger ou tromperie.

DW : Quelles genres d’information pouviez-vous accéder, en regardant cette tablette?

CG : Ils voulaient principalement que nous regardions les informations concernant ces 22 expérimentations génétiques, mais nous avions accès à toutes sortes d’autres informations. Dépendant des intérêts de chacun, nous pouvions accéder à tous les types d’informations. Il y en avait tellement, que c’était un peu comme de revenir aux jours du collège, et d’avoir accès à tous les livres que vous avez lu, toutes les informations que vous avez regardées. Combien de ces informations avez-vous retenu? Vous savez, quelque chose comme ça. Il y avait autant d’informations que cela.

DW : Y avait-il des questions auxquelles vous ne pouviez pas avoir de réponse … où cela disait simplement … je ne sais pas?

CG : Non, nous avions accès à toute l’information qui était disponible. Vous pouviez trouver des choses que la délégation humaine, que notre groupe ne savait pas. Mais presque toutes les formations nous étaient ouvertes.

DW : À quoi ressemblait l’écran? Est-ce que c’était similaire à un IPad?

CG : Cela ressemblait à une pièce de plexiglas. Il n’y avait rien de remarquable à son propos. S’ils avaient jeté cette tablette par une fenêtre et que vous le trouviez dans un champ, vous l’auriez pris mais vous n’auriez rien remarqué de spécial. Vous la prendriez dans votre main, mais vous auriez alors à l’activer, avec une composante mentale. Et cela s’activerait dans votre propre langue. Vous auriez accès à la base de données, grâce à votre esprit et l’appareil vous montrait ce que vous vouliez. Il y avait des textes, des images et des vidéos. Les vidéos et les images étaient, d’une certaine façon, holographiques, c’est-à-dire qu’ils ressortaient un peu de l’écran. Je ne veux pas dire qu’ils sortaient vraiment de l’écran, comme les gens pourraient le penser. Mais il y avait une vue holographique, en trois dimensions.

DW : Pouviez vous voir vos mains à travers le verre de l’appareil?

CG : Non

DW : Alors c’était d’abord opaque?

CG : Exactement, cela devenait complètement opaque, ou noir, avant de commencer à produire des images et du texte.

DW : Y avait-il un pare-feu informatique en place, si vous demandiez certaines questions, est-ce que vous aviez un message disant que vous n’étiez pas autorisé à le lire ou quelque chose comme ça?

CG : Il était très rare que vous obteniez un écran bleu ou quelque chose qui vous montrait que vous n’aviez pas accès à ces informations. Presque tout était ouvert et nous avions ces mêmes appareils à bord du vaisseau de recherche et ceci nous donnait accès à notre propre base de données.

DW : C’est donc une technologie très répandue, une fois que vous faites partie des programmes spatiaux?

CG : Oui. Il y avait aussi de très grands écrans, qu’ils utilisaient lors des conférences et des démonstrations.

DW : Vous avez donc vu beaucoup d’informations sur ces tablettes, bien évidemment. Y avait-il des informations qui vous ont frappé, qui vous ont choqué de façon significative, malgré tout ce que vous aviez déjà appris à ce moment-là?

CG : Il y avait beaucoup de choses intéressantes, les informations présentées, si je reviens à l’analogie du collège, ressemblaient aux travaux publiés dans un collège. Les membres de ces programmes étaient en compétition les uns avec les autres et chacun de ces programmes d’expérimentations génétiques présentait l’information à sa manière. Ils étaient un peu en compétition les uns avec les autres. Ils ne travaillaient pas toujours de pair.

DW : Est-ce que les extraterrestres humanoïdes étaient impliqués?

CG : Oui.

DW : Ils épissaient (*Note de traduction : ce mot signifie combiner les gènes) leur ADN avec la nôtre, ce genre de choses?

CG : Oui, et ils manipulaient notre ADN. Il y avait aussi une composante spirituelle. Ils sont très impliqués dans cette partie de l’expérimentation. Ils ne faisaient pas qu’expérimenter sur nous, il faisait aussi partie de cette Grande Expérimentation.

DW : Quel était leur but? Pourquoi faisaient-ils cela? Qu’est-ce qui les intéressait?

CG : Je ne sais pas. Je ne sais pas s’ils font cela simplement parce qu’ils le peuvent, je ne sais pas s’ils tentent de créer une sorte de super être. Pourquoi tenteraient-ils de mélanger la meilleure partie de leur génétique et ensuite nous manipuler, ainsi que notre civilisation, simplement pour en arriver à nous limiter?

DW : Depuis combien de temps ce programme est-il en action, pensez-vous?

CG : Parmi ces 22 programmes différents, il y en a qui ont lieu depuis un certain temps. Mais la manipulation génétique de ce que nous sommes a commencé il y a 250,000 ans, au moins.

DW : Wow !

CG : Mais ces programmes varient entre 5,000 ans … il y a différentes longueurs de temps.

DW : Cela ne ressemble pas à ce que les gouvernements secrets de la Terre, ou les gouvernements élus désireraient. Pouvons-nous les arrêter?

CG : Je ne le pense pas. Ce n’est que récemment que nous avons pu obtenir un siège à leur assemblée, pour faire partie de la discussion.

DW : Alors, est-ce que ces nouveaux extraterrestres sont orientés vers la négativité ou sont-ils neutres … font-ils partie de ceux qui sont bienveillants?

CG : Cela dépend du point de vue. Tout est une question de perspective. Il est difficile de dire que tel groupe est positif, que tel autre est négatif parce que, selon eux, ils font des choses positives.

DW : Sur votre site web, vous avez parlé de quelque chose appelé le LOC. Pouvez-vous nous dire ce que c’est?

CG : Le Lunar Operation Command (Commandement des Opérations Lunaires) est une installation, du côté sombre de la Lune, qui peut être comparée à une installation diplomatique neutre, et à laquelle tous les différents programmes spatiaux ont accès et qu’ils peuvent utiliser. Il y a certaines personnes qui sont en poste et qui travaillent là, mais cela ressemble plus à une zone de transit. Les gens y vont et viennent à tout moment, afin d’aller plus loin dans le système solaire et même au-delà, pour aller vers d’autres stations, d’autres bases ou pour se rendre à leurs vaisseaux assignés.

DW : Parlez-nous un peu de l’arc narratif, à partir du moment où vous êtes chez vous et que vous vous retrouvez sur un vaisseau de recherche dans notre système solaire, donnez-nous une vue d’ensemble.

CG : J’étais transporté, à partir de ma maison, au milieu de la nuit, par des moyens conventionnels à la base de l’Air Force Carswell. Sous cette base, il y a une section secrète qui a un ascenseur qui vous amène à des niveaux vraiment très bas. Plusieurs personnes sont au courant du système de trains souterrains, dans tous les États-Unis.

DW : J’ai entendu des informateurs appeler cela la navette souterraine.

CG : Oui c’est un système de navettes. Cela ressemble à un monorail, passant dans un tube, ainsi qu’aux trains Maglev et ils se trouvent dans un « tube sous vide ». De là, j’étais amené dans un autre endroit, où j’étais transporté au LOC, en utilisant ce que certains pourraient appeler une technologie ressemblant à celle de « Stargate », une technologie de portail. J’arrivais ensuite au LOC. Ensuite, je prenais place dans un vaisseau ressemblant à une raie manta.

DW : Un vaisseau qui avait la forme de l’animal appelé grande raie?

CG : Oui semblable à une raie géante. Il y avait beaucoup d’autres gens avec moi. Nous étions ensuite transportés, à partir de la Lune, plus loin dans notre système solaire.

DW : Il y avait donc une sorte de hangar au LOC?

CG : Oui, il y avait beaucoup de hangars. Celui où je me trouvais était le plus grand.

DW : Quelle longueur avait ce vaisseau, selon les mesures conventionnelles?

CG : Environ 600 personnes pouvaient y prendre place.

DW : Wow, c’est un grand vaisseau.

CG : Oui, et cela nous a amené à notre destination.

DW : Combien cela a-t-il pris de temps avant que vous preniez place dans le vaisseau, lorsque vous étiez au LOC?

CG : Cela n’a pas pris de temps. J’avais des papiers à signer, même si j’étais beaucoup trop jeune pour, légalement, signer des papiers. Et on m’a expliqué que j’étais engagé pour 20 ans. Ils appelaient cela « le programme de 20 ans et retour ».

DW : Est-ce que cela ressemblait à quelque chose de très futuriste, comme on voit dans la série télévisée «Star Tek, the Next Generation »? À quoi cela ressemble-t-il?

CG : Il n’y avait que des halls étroits et des portes ordinaires, mais nous n’avions pas de portes, telles que vues dans cette série télévisée, qui s’ouvrent et se ferment avec un bruit de glissement. Ce n’était pas aussi avancé que ça.

DW : Alors si vous aviez pu filmer l’intérieur, vous auriez pu facilement convaincre quelqu’un que ce n’était qu’un édifice ordinaire ici?

CG : Oh oui, définitivement.

DW : Quel était l’apparence du hangar? Avait-il quelque chose de spécial?

CG : Cela ressemblait à une installation navale, c’était un peu comme une installation navale, mais où se trouveraient des sous-marins et des avions.

DW : Une fois arrivé dans votre vaisseau, combien de temps a duré le vol?

CG : Entre 30 et 40 minutes.

DW : Et qu’est-il arrivé ensuite?

CG : Ensuite, j’ai vu le vaisseau de recherche auquel j’avais été assigné pour la première fois.

DW : Combien de temps avez-vous été à bord de ce vaisseau?

CG : Mon assignation a duré six ans.

DW : Et vous avez dit que votre temps de service était de 20 ans?

CG : Oui.

DW : Quelle est la raison pour laquelle ils ne vous ont gardé sur ce vaisseau que six ans?

CG : Ma compétence d’Intuitif Empathique était nécessaire dans d’autres programmes, alors j’ai fait partie de nombreux autres programmes, durant le reste de ces 20 ans.

DW : Pouvez-vous me donner un exemple d’un de ces programmes?

CG : Un exemple serait le programme d’Interception et d’Interrogatoire des Intrus.

DW : Pouvez-vous définir ces Intrus?

CG : Ce serait quelqu’un qui viendrait dans le système solaire ou qui arriverait dans l’atmosphère de la Terre, sans être y être invité ou sans permission.

DW : Et vous pouviez comprendre ces gens et leur poser des questions?

CG : Il y avait une équipe, faisant partie de ce programme, qui pouvait le faire. J’étais présent durant les interrogatoires, en tant qu’Intuitif Empathique.

DW : Vous avez dit auparavant qu’ils tentaient de détecter toute tromperie?

CG : Exactement. Quelquefois, lorsqu’il fallait communiquer avec ces autres êtres, cela s’appelait servir d’interface. Quelquefois, je servais d’interface et d’autre fois je ne faisais que les « lire », lire leurs émotions et voir s’ils disaient la vérité, j’étais comme un détecteur de mensonge humain.

DW : La conscience agit de la même façon et vous pouviez « lire » les extraterrestres de la même façon que vous pouvez le faire avec les humains, est-ce exact?

CG : Définitivement.

DW : Donc, vous avez quitté ce programme après 20 ans de service.

CG : À part quelques fois où j’ai dû revenir pour un suivi, ma fonction était terminée.

DW : Sur votre site, vous avez mentionné qu’il y a cinq factions dans le programme spatial secret. Pouvez vous nous définir brièvement qui sont ces cinq factions et nous expliquer un peu ce qui les rend différentes les unes des autres?

CG : Bien sûr. Je vais commencer avec celle qui est la plus ancienne, qui s’appelle «Solar Warden », ce groupe a débuté à la fin des années 70, et durant les années 80, à l’époque du SDI  (Srategic Defence Initiative) (Initiative de Défense Stratégique), juste avant et après Reagan. Ensuite il y a l’ICC : Interplanetary Corporate Conglomerate (Conglomérat Interplanétaire de Corporations), qui comprend des corporations venant de partout dans le monde, qui ont des représentants dans un super Conseil, qui contrôle l’infrastructure des programmes spatiaux secrets qu’ils possèdent dans l’espace, ce qui est énorme. Il y a ensuite la Flottille Noire, qui est très secrète et qui travaille principalement à l’extérieur du système solaire. Il y a aussi différents programmes spatiaux militaires appelés BlackOps, que nous considérons comme un groupe. Finalement, il y a la Ligue Galactique Globale des Nations, qui est comme une « friandise » offerte aux pays, afin qu’ils maintiennent un voile de secret sur ce qui se passe dans l’espace. L’explication qu’ils ont reçue est que « il y a certaines menaces, ou des invasions possibles, venant de l’espace et nous devons nous assembler et travailler ensemble ». Une des installations que j’ai visité quelque fois, ressemblait vraiment à ce qu’on voit dans l’émission télévisée « Stargate Atlantis », où les gens travaillent dans un environnement très détendu, et sont vêtus de combinaisons, portant les insignes des différents pays du monde. Eux aussi se trouvent, presque complètement, à l’extérieur du système solaire.

DW : Vous avez souvent mentionné le mot Alliance et je pense que cela peut créer de la confusion.

CG : Il y a d’abord une Alliance Terrestre. Ses membres ont des buts complètement différents. Leur but principal est de créer un nouveau système financier et d’éliminer la cabale et tout ce qu’elle planifie … ensuite il y a l’Alliance Spatiale et celle-ci est formée de gens en provenance de la faction Solar Warden et de transfuges des autres programmes spatiaux secrets. Tous ces transfuges ont délaissé les programmes dans lesquels ils travaillaient et ont apporté avec eux leurs vaisseaux, leurs informations et se sont joints à l’Alliance des programmes spatiaux secrets.

DW : Quelle est la séquence des événements qui vous ont amené à devenir lanceur d’alerte et qu’est-ce qui vous a amené à, ce que nous voyons aujourd’hui, comme étant une grande poussée vers la divulgation?

CG : J’ai été contacté par un groupe d’extraterrestres, de très haute densité qui est maintenant connues sous le nom d’Aviens Bleus.

DW : Le mot avien signifie oiseau?

CG : Oui, oiseau

DW : Pouvez-vous nous les décrire?

CG : Ils mesurent huit pieds. Ils ressemblent beaucoup à des oiseaux. Ils ont une couleur bleue indigo et ils ont des plumes.

DW : Vous avez dit « ressemblent à » des oiseaux, mais ce ne sont pas vraiment des oiseaux, avec des ailes?

CG : Non, ils n’ont pas d’ailes. Ils ont un torse très humain, des bras, des mains, des pieds …

DW : Alors ils sont humanoïdes. Est-ce que cela ressemble à un humain avec une tête d’oiseau?

CG : Oui mais ils n’ont pas un très long bec, comme beaucoup de gens tentent de les décrire sur Internet. Ils ont des becs doux, flexibles et lorsqu’ils parlent, ils utilisent le langage des signes et font des mouvements, faits avec une main. Ensuite ils bougent leurs bouches et ils communiquent par télépathie.

DW : Alors, qui sont ces Aviens Bleus? D’où viennent-ils? Quel est leur but?

CG : Ils m’ont dit qu’eux-mêmes, ainsi que d’autres Êtres avec qui ils travaillent, viennent de la 6e à la 9e densité et que …

DW : Qu’est-ce qu’une densité?

CG : Tout ce qui nous entoure est fait de matière, d’énergie … la pensée est faite entièrement de vibrations. Et ils viennent de différentes vibrations ou d’une fréquence différente.

DW : Alors, c’est comme un autre plan d’existence?

CG : Exactement

DW : Est-ce que cela se trouve quelque part dans la galaxie ou dans l’univers, ou est-ce que cela se trouve tout autour de nous?

CG : Ce n’est pas sur une planète très, très éloignée, se trouvant près du centre de la galaxie ou quelque chose comme ça. C’est tout autour de nous. C’est en même temps très près et très éloigné.

DW : Et quel est leur but? Pourquoi sont-ils ici?

CG : Ils sont ici depuis un certain temps. Ils nous observaient mais maintenant, nous nous déplaçons dans une partie de la galaxie, où il y a des énergies très élevées qui changeront la densité de notre système solaire et de notre amas local d’étoiles.

DW : Est-ce que c’est quelque chose que ces derniers vous ont dit ou bien est-ce que c’est quelque chose que les programmes spatiaux ont découvert et sur quoi ils ont des preuves?

CG : Nous avons des preuves tangibles dans le programme spatial. Cela a été étudié depuis un certain temps, mais c’est aussi quelque chose qu’ils m’ont dit.

DW : OK. Si nous nous dirigeons dans une densité différente, qu’est-ce que ces Aviens Bleus vous ont dit au sujet de ce qui arrivera à la vie humaine, telle que nous la connaissons maintenant?

CG : Nous allons passer dans une expérience de transformation qui nous changera, principalement au niveau de la conscience.

DW : À quoi cela ressemblera-t-il? Aurons-nous plus de capacités psychiques et pourrons-nous faire de la télépathie?

CG : Oui, mais il y a beaucoup de différentes théories. On ne m’a pas dit ce que nous pourrons faire. Mais j’ai entendu de nombreuses théories différentes. Je ne sais pas si cela arrivera à tout le monde en même temps ou alors si les gens, qui sont spirituellement évolués, commenceront à démontrer ces signes avant les autres. Je n’ai pas de réponse. Je ne suis pas un gourou. Je n’ai vraiment pas toutes les réponses.

DW : Alors, ces Aviens Bleus agissent-ils pour notre plus grand bien, ou ont-ils un but caché? Comment savez-vous que nous pouvons leur faire confiance?

CG : Ils sont définitivement d’une polarité positive. Selon la compréhension que j’ai des êtres de la 6e densité ou plus, ils ne sont pas orientés vers le but que nous tentons de projeter sur eux. Lorsque nous sommes dans la 3e ou la 4e densité, notre façon de penser est toujours orientée vers un but. Le but est de faire de l’argent. C’est de manipuler les gens afin qu’ils fassent ou qu’ils pensent comme nous. Nous ne pouvons pas projeter cela avec un être de densité supérieure et dire qu’ils se comporteront ou qu’ils penseront de la même façon. Ils sont ici avec ces sphères géantes, pour nous aider à diffuser ce tsunami énorme de vagues d’énergie qui entre dans notre système solaire et ils diffusent cette énergie, afin que nous n’en recevions pas trop à la fois et pour nous donner plus de temps pour nous préparer.

DW : S’ils n’utilisaient pas ces sphères, que nous arriverait-il, selon vous?

CG : Beaucoup de gens deviendraient fous et il y aurait beaucoup de chaos.

DW : Lorsque vous mentionnez ces sphères, que voyons-nous? Les gens ne voient pas de sphères dans leurs télescopes.

CG : Non, ils ne les voient pas. Ils existent dans une autre densité, qui ne peut être perçue par l’œil humain. Ils ont des vibrations très élevées. Et je suis presque certain, après mes nombreux voyages dans ces sphères, que ce sont ces sphères, mais à un niveau macroscopique. Ces Êtres des Orbes sont aussi ces sphères géantes.

DW : Qui sont les Êtres des sphères?

CG : Ces Êtres font partie des cinq groupes d’Êtres de l’Alliance des Sphères, et ils sont ceux qui ont la densité la plus élevée.

DW : Vous avez donc eu des rencontres personnelles avec ces Aviens Bleus?

CG : Oui. Mon nom a été mentionné et j’ai été choisi pour être un délégué, pour faire partie de ceux qui font les communications, entre ce groupe et le Conseil de l’Alliance des programmes spatiaux secrets et aussi pour parler en leur nom avec cet ancien Conseil de la super Fédération, alors que j’ai servi de support, en tant qu’Intuitif Empathique lorsque j’étais adolescent. J’ai tenté de me retirer de cette position de délégué. Je ne suis pas quelqu’un qui parle facilement en public. Ma voix est faible. Je leur ai donné toutes sortes d’excuses afin qu’ils ne me choisissent pas comme délégué. J’ai donné ces excuses après avoir été amené à l’une de ces sphères massives dans l’espace et lors de ma rencontre avec l’Avien Bleu appelé Raw-Tear-Eir. Au moment où je tentais de lui donner des excuses pour ne plus être délégué, il a marché vers moi, très près de moi, a mis sa main sur mon avant-bras et il a communiqué avec moi, de façon télépathique, me disant que je devais laisser aller ce qui est négatif et cesser de penser au négatif. Sa main était très douce sur ma peau. C’est la seule fois où il m’a touché physiquement. Ensuite il m’a dit que, ce qui est important, c’est le message.

DW : Quel est leur message?

CG : Le Message pour l’humanité est que, et ceci a été répété par plusieurs religions, nous devons devenir plus aimants. Nous devons pardonner, à nous-mêmes et aux autres, arrêtant ainsi la roue du karma. Nous devons nous concentrer au service envers les autres, sur une base quotidienne. Et nous devons nous concentrer à élever nos vibrations et notre conscience.

DW : Il y a beaucoup de commentateurs agressifs qui écrivent des articles disant que l’élite veut nous diriger vers une religion mondiale unique. Comment pouvez-vous dire que ce n’est pas le cas, que ce n’est pas une opération PsyOp, qui veut nous faire marcher au pas, avec ces nouveaux êtres en contrôle?

CG : Une des choses qu’ils ont dit, et que j’ai publié sur mon site web, c’est que vous n’avez pas à changer votre foi ou votre religion. Vous pouvez utiliser ces croyances, qui sont la base de nombreuses religions majeures. Ce n’est pas vraiment quelque chose de nouveau. Le temps est un facteur capital. Cela doit être fait. Nous devons commencer à nous concentrer … si vous êtes chrétien, musulmans, bouddhistes, vous pouvez le demeurer. Cela peut demeurer votre croyance.

DW : Alors ils ne veulent pas s’imposer comme de nouveaux dieux?

CG : Absolument pas. Une des choses qu’ils m’ont vraiment répété, c’est que je dois m’assurer que cela ne devienne ni un culte ni une religion. Et, je ne connais pas toute l’histoire à ce sujet, mais apparemment ils ont tenté trois fois dans le passé, de donner ce message. Et chaque fois, leur message a été distordu et les humains l’utilisaient pour contrôler et le changeaient en culte et en religion.

DW : Il est évident que nous ne faisons que commencer. Ces informations sont vraiment fascinantes et je veux dire que, personnellement, cela valide tellement de choses que j’ai étudiées depuis beaucoup d’années et au sujet desquelles j’ai tenté de montrer des preuves scientifiques. Nous avons donc beaucoup de choses à discuter. Nous ne faisons que commencer, mais je suis très content que vous ayez décidé de faire ceci et de vous présenter. Je vous honore pour votre courage et votre bravoure. Je sais que vous avez deux enfants. Vous avez quitté un travail qui vous donnait des centaines de milliers de dollars, pour faire ceci. Alors c’est vraiment quelque chose d’énorme de vous présenter et je l’apprécie beaucoup. Alors, merci Corey.

CG : Merci.

DW : très bien.


Il existe actuellement 12 interviews, la traduction a été faite pour la plupart, je peux les mettre ici si vous voulez, sinon sur le site de Corey la traduction Française est en cours, il y en a déjà 5 disponibles.

http://fr.spherebeingalliance.com/blog/short/3.html?page=0

http://fr.spherebeingalliance.com/
« Modifié: 18 octobre 2015 à 10:00:26 par Vent du Nord »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13351
Re : Corey Goode
« Réponse #1 le: 01 octobre 2015 à 23:24:22 »

Merci et bravo pour la traduction. Certains concepts énoncés résonnent bien avec la vue d'ensemble
et un certain niveau de spiritualité, donc ce serait difficile de les emprunter pour jouer à "faire comme si"..

j'ai aussi développé le concept des 'Intuitifs Empathiques' dans mon bouquin, utilisés par les Pouvoirs
pour leur servir de Pythies modernes - sauf que les miens étaient shootés à la DMT pour faire plus court.


Mais bon, toujours aucune preuve, comme d'interpeller des gens actuellement en poste,
ou de fournir des images des tunnels souterrains, des copies d'accréditations, etc... etc...

A bientôt la suite !
« Modifié: 01 octobre 2015 à 23:44:10 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #2 le: 02 octobre 2015 à 22:33:59 »

Divulgation Cosmique: La Première Rencontre  Season 1, Épisode 2

DW: Eh bien, Corey, c’est vraiment une grande aventure. Vous avez commencé à me parler, presque quotidiennement, je pense, - quand était-ce - en octobre 2014.

CG: Oui, c’était en octobre. 

DW: Quelque chose comme ça. Et lorsque nous avons commencé à parler, vous étiez simplement un autre informateur qui se présentait. Vous avez finalement décidé de divulguer votre nom, parce que quelques personnes l’ont deviné lors de leurs investigations. Et vous avez été amené à cette Alliance avec laquelle, jusqu’à ce moment-là, vous n’aviez pas eu vraiment beaucoup de contact. Est-ce exact? C’est quelque chose qui est arrivé après que nous ayons commencé à parler, après que votre nom soit connu et que vous ayez commencé à divulguer plus d’informations?

CG: C’est exact. Mon nom a été cité à cette Alliance, et aussi par ce nouveau groupe d’Aviens Bleus. Ils ont mentionné mon nom, ils ont dit qu’ils voulaient que je devienne un agent de liaison, entre eux et les autres groupes. Alors, on peut dire que j’ai été jeté dans cette arène.

DW: Est-ce que ces Aviens Bleus avaient déjà parlé aux membres du programme spatial auparavant?

CG: Oui, ils étaient en contact avec une personne, dont j’ai changé le nom par un nom similaire au sien, le lieutenant-colonel Gonzalez.

DW: Alors, vous avez rencontré Gonzalez avant cette nouvelle séquence d’événements, arrivés après que votre nom ait été personnellement mentionné?

CG: Non.

DW: Oh ! OK.

CG: C’était quelqu’un de nouveau pour moi. Il avait été en contact avec les Aviens Bleus, à peu près autant de temps que moi.

DW: Pendant combien de temps?

CG: Un peu plus de quatre ans.

DW: OK.

CG: Il était en contact avec eux. Il a cité mon nom au reste de l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets.

DW: Ils lui ont dit votre nom?

CG: Ils ont dit …

DW: Ils lui ont demandé de dire à l’Alliance qu’ils vous ont demandé par votre nom?

CG: Oui. Et …

DW: Donc vous n’aviez pas été là-haut depuis un bon moment, exact?

CG: Exact. Je n’avais pas fait partie de ce monde depuis un certain temps. Ils ont fait une enquête sur moi. Ils ont examiné mes antécédents et une grande quantité des archives de mon service a été modifiée. Il y avait des choses qui les inquiétaient. Ils voulaient vraiment que ce soit un de leurs propres membres qui soit délégué ou agent de liaison, avec ce nouveau groupe.

DW: Comment est-il possible qu’un groupe « black ops » puisse modifier les informations du dossier de sécurité de quelqu’un?

CG: Ces données sont codées de manière fixe.

DW: Il a sûrement paniqué.

CG: Oui, ça devrait être impossible. Ces informations sont codées de manière fixe.

DW: Et j’imagine qu’il y a, dans leur propre système, toutes sortes de réglements, de lois et de précautions concernant qui peut être amené là-haut. Et si vous avez été si longtemps en dehors, ils n’étaient sûrement pas contents de votre arrivée.

CG: Exact, ils n’avaient pas pleine confiance que je me conformerais aux règles établies et que j’obéirais à tous leurs ordres. Ils voulaient quelqu’un qu’ils pouvaient contrôler.

DW: Wow, alors, votre nom leur a été parachuté. Comment avez-vous su qu’on vous avait demandé? Avez-vous été contacté par Gonzalez ou si c’est quelqu’un d’autre qui vous a contacté?

CG: J’ai été contacté par Gonzalez. J’ai fini par être amené dans un des vaisseaux, une des navettes.

DW: Oui.

CG: Et on m’a informé que j’avais été choisi par les Aviens Bleus et que cela arriverait. Et …

DW: Comment cela se passerait-il? Quel était le contact typique des Aviens Bleus?

CG: Ils apparaissaient dans ma maison, ou bien il y avait de petites sphères qui venaient et m’amenaient, de petits orbes.

DW: Vous avez dit qu’ils mesuraient huit pieds, alors comment avaient-ils assez de place dans votre maison?

CG: Ma maison a un haut plafond voûté. Ils avaient amplement de place. Ils apparaissaient dans ma maison.

DW: Semblaient-ils être affectés par la gravité? Est-ce que le plancher baissait?

CG: Non, le plancher ne changeait pas.

DW: Est-ce qu’ils flottaient ou semblaient-ils se tenir sur le plancher?

CG: Non, ils se tenaient là, comme une personne normale le ferait.

DW: Et ils semblaient totalement solides et réels? Ils ne ressemblaient pas à des fantômes?

CG: Exact.

DW: Wow.

CG: Oui, c’est comme si vous pouviez marcher vers eux et les toucher.

DW: Qu’avez-vous ressenti la première fois que c’est arrivé? Étiez-vous stupéfait?

CG: Bien, j’avais été en contact avec eux depuis un certain temps, mais ces contacts étaient de nature plus personnelle.

DW: C’est vrai, vous avez dit quatre ans.

CG: Pendant quatre ans.

DW: C’était donc des rencontres intermittentes pendant quatre ans, apparaissant dans votre maison?

CG: Exact, ce n’était pas un contact très régulier.

DW: Donc Gonzalez vous a fait le message qu’il vous amènerait là-haut et vous dites qu’une navette est arrivée. Pouvez-vous décrire brièvement cette navette? Comment c’est arrivé?

CG: Oui, il y avait une petite navette qui pouvait contenir cinq personnes, deux membres d’équipage en avant et il y avait trois sièges à l’arrière. Cette navette était de forme triangulaire et avait une forme de pyramide. Et le côté s’ouvrait. Vous montez à bord. Lorsque cette navette flottait dans la cour arrière, j’y montais. Lorsque vous montiez, la navette descendait et bougeait un peu.

DW: De quelle couleur était-elle?

CG: Elle était de la couleur gris–noir qui est souvent associée avec les bombardiers furtifs et que plusieurs personnes connaissent. En quelques minutes, nous partions vers le LOC.

DW: Et, à nouveau le LOC, c’est?

CG: Le Commandement des Opérations Lunaires.

DW: Aviez-vous déjà expérimenté ça auparavant?

CG: Pas de cette façon. Cette navette était nouvelle pour moi. Il y avait de la nouvelle technologie, qui n’y était pas lorsque j’y avais monté auparavant.

DW: Dites-nous ce qui s’est passé après. Y avait-il des fenêtres par lesquelles vous pouviez regarder durant le vol ou bien est-ce que tout était bloqué, une fois que vous étiez à l’intérieur?

CG: Bien, ils pouvaient quelquefois rendre les panneaux transparents pour voir à l’extérieur, mais habituellement c’était un voyage tellement court, qu’il n’y avait nul besoin de regarder à l’extérieur.

DW: Et combien de temps fallait-il pour arriver à la Lune?

CG: De trois à quatre minutes.

DW: Wow. Alors à partir de ce moment-là qu’arrive-t-il? Vous avez été invité à être le délégué pour les Aviens Bleus. Vous êtes amené à la Lune dans cette navette. Que se passe-t-il dans votre esprit? Qu’est-il arrivé ensuite?

CG: Bien, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Je n’ai jamais vraiment reçu d’informations avant la rencontre. Je me suis habillé en vitesse. J’ai attrapé rapidement une casquette au hasard et c’était une casquette que j’avais acheté lorsque je suis allé à Houston avec ma famille.

DW: Tout ça lorsque vous étiez encore dans la maison, avant que vous soyez amené?

CG: Oui.

DW: Donc vous vous êtes habillé.

CG: Oui. Lorsque j’ai visité la NASA à Houston, au Texas, j’ai eu un chandail et une casquette de la NASA, que nous avions achetés en tant que touristes. Et j’ai mis cette casquette de la NASA. De plus, durant la soirée précédente, je n’y pensais même pas, ma fille a voulu peindre mon visage. Elle aime peindre les visages. Et elle voulait peindre le mien, mais je savais que j’avais cette rencontre le lendemain matin au LOC. Alors je lui ai dit non, je ne ferai pas ça. Et elle m’a demandé, et bien est-ce que je peux peindre tes mains? Et j’ai dit OK. Alors elle a peint un dinosaure vert, un tyrannosaurus Rex sur ma main, elle a 11 ans. Je ne l’ai pas lavé et c’est resté là toute la nuit. Et c’était passablement sec. C’était encore sur ma main. Je n’étais donc pas très soigné pour cette première rencontre. Lorsque je suis sorti du vaisseau, il y avait d’autres vaisseaux. Et lors de cette rencontre particulière, lorsque je suis arrivé dans le vaisseau, il y avait une autre personne à l’intérieur, qui avait les yeux grands ouverts. C’était une femme et il semblait qu’elle venait juste de sortir du lit. Et elle disait « N’est-ce pas excitant? N’est-ce pas merveilleux? » Elle était folle de joie. Et il n’y avait qu’elle et moi sur les trois sièges arrière lorsque nous sommes partis. Et ensuite nous avons …

DW: Il y avait deux pilotes à l’avant? Deux …

CG: Oui.

DW: Donc il fallait deux personnes pour le piloter.

CG: Exact. Il y avait deux personnes à l’avant et il y a trois sièges à l’arrière. Habituellement j’étais seul à y m’y assoir. Mais cette fois-là j’ai été étonné, lorsque la porte a été ouverte, de voir qu’il y avait déjà quelqu’un d’autre à l’intérieur. Une fois arrivés au hangar, nous sommes descendus du vaisseau. Il y avait beaucoup d’autres gens qui arrivaient pour cette conférence et c’était des gens ordinaires. Ils ont commencé à faire la file, pour aller dans la section des VIP du Commandement des Opérations Lunaires. J’ai rencontré Gonzalez, qui m’a fait passer avant les autres - il y avait une salle de conférence à droite. Il m’a amené à l’avant d’une pièce vraiment bondée de personnes et il m’a dit de me tenir là. Il m’a dit « Tiens-toi ici ». Et c’était presque à l’avant de la salle de conférence. Alors je me suis tenu debout là. J’ai mis mes pouces dans mes jeans, je me sentais un peu bizarre, car je sentais que tous les yeux fixés sur moi. J’ai regardé tout autour et j’ai vu tous ces gens assis, dans des fauteuils pivotants, dans une salle de conférence ressemblant à une cathédrale, dont le plafond était très élevé. Cette pièce pouvait contenir près de 300 personnes. Et il y avait des gens de toutes les parties du monde. Il y avait des gens … des politiciens de l’Inde avec des vêtements reconnaissables, avec un col …

DW: Des vestons de cuir?

CG: Je suppose. Il y avait des gens qui semblaient venir de cette partie du monde. Il y avait des personnes ayant des uniformes de type militaires, différents types de combinaisons de l’Air Force, une grande variété de gens. Quelques-uns d’entre eux semblaient se connaître. Ils se parlaient entre eux ou se murmuraient des choses. Et moi je me tenais devant, tentant le plus possible de passer inaperçu. Comme c’étaient des militaires bourrus, ils ont commencé à me demander « Qui êtes-vous? Que faites-vous ici? » Je leur ai répondu qu’on m’avait dit de me tenir là, tout simplement et l’un d’entre a dit « Pourquoi portez-vous cette casquette ridicule? » Il faisait référence à la casquette que je portais. Ils m’ont dit de l’enlever. Je l’ai enlevé et je l’ai lancé sur le plancher. Un autre m’a demandé pourquoi j’avais les mains peintes comme celles d’un reptile. J’ai regardé mes mains et j’ai tenté d’enlever la peinture. Mais c’était trop sec. La peinture s’est simplement étalée. À ce moment-là je commençais à me sentir vraiment nerveux. Je n’avais aucune idée de ce qui arriverait.

DW: Vous étiez simplement là, à vous faire ridiculiser?

CG: Oui, je commençais à être ridiculisé.

DW: Étiez-vous seul sur l’estrade?

CG: Oui j’étais seul. Aucune préparation. On m’avait amené là, on m’avait dit de me tenir là. Mais soudainement tout le monde est devenu très silencieux et les gens se sont dirigés vers leur siège et ont commencé à regarder derrière moi. Je n’ai pas vu d’éclair, ni rien d’étrange, mais j’ai regardé derrière moi. Et là se tenait un des Aviens Bleus, que j’ai fini par connaître sous le nom de Raw-Tear-Eir. Et il y avait un autre être des sphères, que je n’avais jamais vu avant, et nous leur avons donné le nom de « têtes en triangle doré », parce qu’ils ne nous ont pas donné vraiment de nom, les noms ne sont pas importants pour eux, mais …

DW: Il y a un triangle doré en haut de leur corps?

CG: Sa tête était un triangle doré, avec la pointe vers le bas, une tête énorme avec de très grands yeux bleus. Et ses épaules étaient très étroites, à peu près la même largeur que sa tête. Il mesurait 10 pieds, c’est-à-dire quelques pieds de plus que l’Avien Bleu. Et ses bras étaient extrêmement longs et minces. Ses jambes aussi. Il ne portait pas de vêtements. On ne voyait pas d’organes sexuels. Sa peau était brune avec une teinte dorée, il avait trois doigts et il se tenait sur trois orteils, qui le supportaient un peu comme le ferait un tripode. Et il était là, il n’a rien communiqué. Il ne faisait que se tenir là. Il semblait aussi qu’il n’y avait aucun os dans son corps. C’était vraiment une apparition très étrange. Ensuite, Raw-Tear-Eir a commencé à communiquer avec moi, de façon télépathique, avec sa main élevée, accompagnant la communication.

DW: Regardiez-vous cet être ou regardiez-vous le public?

CG: Je l’ai regardé. Je veux dire, cela a attiré mon attention, tout comme celle du public.

DW: Avaient-ils déjà vu quelque chose comme ça auparavant?

CG: Personne, sauf Gonzalez et quelques autre personnes peu nombreuses, avaient déjà vu l’Avien Bleu. C’était donc leur première rencontre avec l’Avien Bleu. Et chacun d’eux savait ce qui se passait. Tout le monde savait pourquoi ils se trouvaient là. J’étais le seul à n’avoir aucune idée de ce qui se passait. Et c’est ainsi que, pour quelque raison, ces êtres agissent. Ils me jettent dans des situations où, la plupart du temps, je ne sais pas ce qui se passe. C’est étrange, mais j’ai appris à composer avec ça.

DW: Je suppose que plus personne ne vous a ridiculisé, une fois que ces êtres se sont montrés.

CG: Non. À ce moment-là, Tear-Eir m’a dit de me retourner, de me présenter et de répéter tout ce qu’il dirait, mot pour mot, de m’assurer que je répétais mot pour mot, et de ne rien changer. Tout devait être dit exactement, mot pour mot. Alors je me suis tourné vers le public, mais je ne me souviens pas exactement de tout ce qu’il m’a dit de dire comme ouverture. Il y a eu ensuite une période de questions. Il y a eu un certain nombre de questions. Beaucoup d’entre elles étaient de nature technique. Il y avait des choses qu’ils demandaient et que je ne comprenais pas. Mais Tear-Eir les comprenait. Et je ne comprenais pas ce que je leur répondais. Mais il y a quelques questions intéressantes, dont je me suis rappelé et lorsque je suis arrivé à la maison, je les ai immédiatement écrites pour m’en souvenir. J’en ai fait une liste si …

DW: Oui, allez-y. Si vous avez quelque chose à lire, nous aimerions l’entendre.

CG: Il y a eu une personne en uniforme qui a demandé si les Aviens étaient Ra, de la Loi de l’Un, j’ai trouvé intéressant qu’il demande ça. Et la seule réponse que Tear-Eir m’a dit de dire est « Je suis Raw-Tear-Eir ». C’était la seule réponse.

DW: Eh bien comme vous le savez, dans la Loi de l’Un, toutes les réponses à toutes les questions commencent avec « Je suis Ra ». Alors c’est très évident.

CG: Alors donc, la personne qui a posé la question semblait très déçue de cette réponse, mais il y a eu une autre question. Une des personnes, qui semblait être un être humain de la Terre et qui semblait être une personne très importante, très digne, a demandé pourquoi ils avaient besoin de tellement de sphères, pourquoi il y avait 100 sphères dans le système solaire, pourquoi ces êtres avaient besoin de vaisseaux si grands? Et Raw-Tear-Eir, je l’appelle simplement Tear-Eir, a répondu de cette manière. « Nous n’avons pas besoin de moyens de transport. Il y a beaucoup plus que 100 sphères, qui sont espacées de façon équidistante dans tout le système solaire. Une description plus appropriée serait que ce sont des appareils et ils sont en place pour servir de tampon contre les tsunamis de tempête d’énergies vibrationnelles hautement chargées, qui entrent dans votre système solaire, afin de ne pas trop affecter défavorablement votre étoile, vos planètes et la vie indigène, au moment où votre système entre dans cette partie de la galaxie. »

DW: Wow.

CG: Une autre personne a demandé : « Si vous ne vivez pas dans ces sphères, où allez-vous lorsque vous vous dématérialisez? » Et la réponse a été : « Beaucoup d’entre nous ne font que revenir à notre réalité, pendant que d’autres demeurent dans, ce que vous pouvez appeler, un statut voilé et observent les activités sur Terre et dans vos autres colonies et installations, sans être détectés par personne. » Donc ils sont déphasés ou voilés. Et les autres retournent à leur réalité. Ils ne demeurent pas dans ces sphères. Une autre personne a demandé : « Pourquoi y a-t-il eu une intervention récemment, après qu’il y a eu des transfuges d’autres groupes des Programmes Spatiaux Secrets, ayant des informations pratiques, qui auraient pu faire une grande différence et les aider à obtenir des victoires majeures? » La réponse à cette question était composée d’informations que les groupes des différents Programmes Spatiaux Secrets comprenaient, mais que je ne comprenais pas, à ce moment-là. Depuis ce temps, j’ai découvert ce dont il était question. Et sa réponse a été : « Depuis ces désertions, il y a eu des changements tactiques qui étaient très troublants. Les incidents extrêmement destructeurs sur Mars et sur Terre ont été la cause de beaucoup de pertes de vie de personnes innocentes et c’était un signe troublant que ces nouvelles tactiques amenaient l’Alliance dans une direction où les dommages collatéraux de cette magnitude étaient considérés acceptables. »

DW: De quelle magnitude parlez-vous?

CG: Nous pourrons y revenir plus tard, mais dans une des installations sur Mars, il y a eu, je pense, un quart de millions de gens qui sont morts.

DW: Lors d’une attaque militaire que les nouveaux déserteurs de l’Alliance ont faite?

CG: Oui, sans la permission du Conseil. Ils ont agi de leur propre chef.

DW: Vous dites qu’il y avait des informations pratiques?

CG: Exact, en provenance des déserteurs d’autres Programmes Spatiaux Secrets.

DW: Donc ils ne pouvaient pas attaquer n’importe quand, lorsqu’ils le voulaient?

CG: Non, ces informations pouvaient être obtenues durant une fenêtre d’opportunité très courte s’ils voulaient tenter une opération. Et ils ont choisi d’agir de leur propre chef.

DW: Et Tear-Eir et ses associés en ont été très troublés?

CG: Oui. Il y avait quelques groupes des Programmes Spatiaux Secrets qui ne pouvaient pas revenir dans le système solaire, depuis que la barrière extérieure avait été érigée. Et quelques-unes de ces personnes voulaient que quelques-uns d’entre eux puissent revenir. Et une personne a dit qu’il voulait que la Ligue Galactique des Nations–je les appelle ainsi, car ça ressemble à un type d’organisation semblable à l’OTAN, mais c’était la première fois que j’entendais quelqu’un les appeler la Ligue Galactique des Nations–et il voulait que les personnes à l’extérieur de la barrière puissent revenir. Ils ont dit que leur groupe s’inclinerait devant toute demande que l’Alliance des Sphères ferait.

DW: Selon vous, quel pourcentage de membres de la Ligue Galactique des Nations se trouvait à l’extérieur du système solaire lorsque la barrière a été érigée?

CG: Presque la totalité d’entre eux.

DW: Ce sont des êtres humains?

CG: Ce sont des êtres humains.

DW: Ils viennent d’ici?

CG: Oui, mais leur base d’opérations se trouve presqu’entièrement à l’extérieur du système solaire. Donc, ils sont tous là-bas et ne peuvent pas revenir. Et la réponse – la requête - a été rejetée. Et il a été communiqué que tous les voyages, à l’intérieur et à l’extérieur du système solaire, demeureraient suspendus pour l’instant. Et cela n’a pas été très bien accueilli par plusieurs, parce que beaucoup des gens qui étaient présents voulaient vraiment que ce groupe ait la permission de revenir. Parce qu’ils sont vus, un peu, comme un groupe neutre.

DW: Pensez-vous que toutes les civilisations intelligentes, auxquelles les Programmes Spatiaux ont accès, que toutes ces civilisations savaient que ce genre de chose pouvait être fait, qu’une telle barrière, pouvait être érigée autour d’un système solaire? Parce que ça semble les avoir pris par surprise.

CG: Tout le monde a été pris par surprise.

DW: Ce n’est donc pas quelque chose de normal?

CG: Je ne pense pas. Une des quelques questions ésotériques qui a été demandée à été faite par un militaire, ce que j’ai trouvé étrange. Voici la question. C’est quelque chose qu’on voit sur Internet, c’est donc ainsi qu’il a eu cette information. « Y a-t-il un piège d’âmes pour nous après notre mort?

DW: Un piège d’âmes?

CG: Oui depuis ce temps, Gonzalez a dit que cette question faisait référence à la lumière blanche, qu’il y aurait un piège d’âmes de lumière blanche, dont les gens parlent lorsque qu’ils meurent. Si vous allez vers la lumière blanche, vous restez piégés dans une sorte de piège d’incarnation ou quelque chose de semblable.

DW: Bien, Art Bell disait, durant les années 90 « N’allez pas vers la lumière. C’est un piège. »

CG: Exact, c’est ce dont parlait cette question. Mais à ce moment-là je ne savais pas de quoi il parlait. Et la réponse est venue de la part de Tear-Eir : « Les seuls pièges que nous ayons rencontrés, dans la vie et après la vie, sont ceux que nous avons placé nous-mêmes. L’idée qu’il y a un piège d’âmes à la fin de la lumière blanche est une opération psyop et une distorsion, qui a été mise en place et que nous pouvons créer avec la force créatrice de notre conscience. C’est l’intention de la création de cette distorsion. » Vous voyez comment ils parlent? C’est très frustrant.

DW: Vous ont-ils déjà expliqué pourquoi ils communiquent de cette façon?

CG: Non jamais. La personne …

DW: Que vous disent-ils, si vous leur demandez d’être plus spécifiques?

CG: Ils ne font que continuer à parler. Quelquefois je vais leur poser une question et si celle-ci n’est pas pertinente, ils ne font que continuer. La personne qui a demandé cette question ne semblait pas satisfaite de l’explication. Mais c’est la fin des questions, des questions que j’ai écrites lorsque je suis arrivé à la maison. Je n’ai écrit que celles-ci, car beaucoup de questions étaient de nature technique et tactique, et je n’avais aucune idée de ce qu’ils demandaient et je n’avais aucune idée du contenu de ce que je répétais comme réponse.

DW: De façon générale, qu’est-ce que l’Alliance attendait de ces êtres des sphères, selon vous? S’attendaient-ils à du support militaire, afin de pouvoir créer la pleine divulgation des secrets, est-ce que c’est ce qu’ils voulaient?

CG: Au début, je pense qu’ils s’attendaient à la même chose que beaucoup de gens ici. Ils s’attendaient à les voir arriver, et divulguer des noms. Ils s’attendaient à les voir arriver ici et être des sauveurs et à recevoir des technologies, des technologies offensives, afin d’éliminer l’ennemi ou alors, qu’ils arriveraient ici et qu’ils mettraient des menottes aux extraterrestres et les aideraient à éliminer l’élite. Mais ils ont tous étés déçus. Ils ont tous étés confondus, car ils s’attendaient à une conversation militaire, c’était des gens à l’esprit militaire. Et le fait qu’ils soient venus avec, ce qu’ils appellent, un message hippie d’amour et de pardon, d’élever notre conscience, cela ne s’accorde pas avec la façon de penser de ces personnes. Alors beaucoup d’entre eux ont été préoccupés et sidérés.

DW: Vous dites qu’il y avait beaucoup de questions techniques que vous ne compreniez pas vraiment, mais qu’elle était l’orientation générale de ces questions, voulaient-ils rehausser leur avantage de guerre et avoir des stratégies tactiques?

CG: Oui, c’était des questions tactiques et cela concernait des capacités offensives, ils voulaient utiliser ces capacités pour connaître les événements futurs … beaucoup de questions temporelles différentes, des choses qui étaient très loin au-dessus de ma compréhension, parce que je ne connaissais pas toute la logistique qui se passait, qui se passait en coulisses. Je n’avais donc pas de base de référence pour savoir la raison pour laquelle ils demandaient ces questions.

DW: Et l’Avien Bleu, Tear-Eir a dit qu’il y a un tsunami d’énergies qui arrive dans notre système solaire?

CG: Et il a dit que ces vagues d’énergie viennent comme un flux et reflux. Elles viennent en vagues dans notre système solaire, dans notre amas local d’étoiles, dans le champ de torsion de la galaxie, au moment où nous entrons dans cette région de la galaxie, une région hautement énergétique.

DW: A-t-il parlé des effets à court terme, à ce que ça ressemblerait, à quoi ça ressemblerait si ce tsunami arrivait? Comment le remarquerions-nous?

CG: Bien, s’ils ne diffusaient pas cette énergie, il y aurait beaucoup d’activités solaires catastrophiques, les humains et les animaux auraient un comportement vraiment bizarre, il y aurait beaucoup d’intempéries, de tremblements de terre, toutes sortes de choses que ces sphères diffusent. Cette énergie est vraisembablement calmante pour nous.

DW: Que seraient ces comportements bizarres? Que verrions-nous?

CG: Cela ressemblerait à la folie de type « fin du monde », les gens ne seraient pas capables de faire face à ce changement énergétique.

DW: Alors le tsunami a un effet sur l’esprit, de quelque façon?

CG: Sur la conscience, sur la conscience de la population. Si dans votre voisinage, vous entendez actuellement une fusillade, une ou deux fusillades la nuit, il y aurait plutôt toutes sortes de fusillades, des émeutes et beaucoup de choses bizarres arriveraient, les gens seraient en réaction et agiraient bizarrement, sans raison apparente.

DW: Les gens croient que leurs pensées sont le fruit de leur libre arbitre et qu’ils n’ont pas – que leurs pensées ne sont pas influencées par des facteurs extérieurs, que ce qu’ils pensent et ressentent n’a lieu que dans leur esprit.

CG: Nous sommes tous connectés. Nous avons une conscience de masse conjointe, qui est affectée par le bruit de fond ou l’énergie de fond du cosmos.

DW: Quel effet cela aura-t-il si ça continue? S’ils empêchent les gens de devenir fous, que gagnons-nous alors que ce changement énergétique continue?

CG: Bien, nous gagnons du temps actuellement, pour élever notre conscience pour devenir – bien, leur message est de devenir plus aimants, de nous pardonner à nous-mêmes et aux autres. Ils disent que ça arrête la roue du karma, ils disent que nous devons nous concentrer vers le service envers les autres quotidiennement, de ne pas nous concentrer tellement sur nous-mêmes et sur nos propres besoins, mais d’aider les autres, sans, par contre, devenir un tapis pour eux, d’essayer d’être empathiques et d’aider les autres et d’élever notre conscience et notre vibration quotidiennement.

DW: Alors, ils n’essaient pas de se présenter comme de nouveaux dieux?

CG: Absolument pas ! Une des choses qu’ils m’ont répété souvent, c’est qu’ils veulent s’assurer que je ne me présente pas comme une sorte de gourou. Je dois demeurer humble et je dois m’assurer que tout ça ne se transformera pas en culte, ni en religion. Je ne connais pas toute l’histoire mais, apparemment, ils ont tenté trois fois la même chose et à chaque fois, leurs messages ont été distordus et les humains les ont utilisés pour contrôler et ils ont transformé leur message en culte et en religion.

DW: Pouvez-vous nous donner un exemple où vous n’avez pas été discipliné et où ils vous auraient donné des réprimandes?

CG: Bien, il y a eu certaines fois où j’ai perdu patience, avec des gens emplis de haine et on m’a dit qu’actuellement, avec ces énergies très élevées, le karma est presque immédiat. J’ai subi quelques fois le karma immédiat, je me suis ouvert moi-même aux attaques et ils ont alors eu une conversation avec moi, vous savez, me disant que je dois pratiquer ce que je prêche, me concentrer sur les mots que je dis et que je dois essayer de mieux incorporer ce que je dis. Je dois devenir plus aimant, pardonner aux autres, cela semble facile. Mais c’est un chemin très difficile. Il est très …

DW: Cela semble être à l’opposé de ce que l’élite croit.

CG: C’est vrai. Quiconque a tenté de marcher sur ce chemin sait que nous tombons souvent. Étant humain, il est difficile d’aimer les gens qui vous haïssent. Et il est difficile de pardonner à quelqu’un qui vous crache au visage. Ce n’est pas un chemin facile. Mais si vous voulez élever votre conscience et devenir une sorte de personnes ou d’être ayant un taux vibratoire plus élevé, c’est le chemin que vous devez prendre.

DW: Vous ont-ils dit s’il y a une relation entre la conscience et la réalité physique?

CG: Absolument.

DW: Comment cela fonctionne-t-il, selon ce qu’ils vous ont dit?

CG: C’est le même concept qui a été utilisé pour nous mettre en esclavage.

DW: Je ne comprends pas.

CG: Notre conscience collective a été utilisée comme un outil contre nous afin de nous garder en esclavage. Ceux qui sont au pouvoir utilisent les médias pour planter une semence dans notre conscience collectivev, ou ils font des attaques sous fausse bannière, tout autre chose pour provoquer un incident, pour que nous lui donnions de l’énergie émotionnellement et que la masse de la population, via la conscience collective, crée cette situation et la rende manifeste.

DW: Alors vous dites que c’est comme de l’ingénierie de l’imagination?

CG: Exact.

DW: Ils tentent présentement de cultiver le pouvoir que nous avons de manifester les incidents qu’ils veulent faire arriver?

CG: Exact. Ceux qui sont au pouvoir comprennent entièrement le pouvoir de notre conscience et ils comprennent que tout ce qui nous entoure, nos pensées, la lumière, l’énergie, la matière, tout ça, c’est un état vibratoire. Et notre conscience est un état vibratoire. Notre conscience conjointe est un mécanisme très puissant de co-création, qui a un effet sur tous les autres états vibratoires autour de nous. Une fois que nous apprendrons à contrôler ça, nous pourrons changer la réalité, spécialement au moment où nous allons vers cette région hautement vibratoire de la galaxie et où notre conscience change, monte son taux vibratoire, nous deviendrons alors une force beaucoup plus difficile à vaincre pour l’élite ou pour tout autre groupe qui veut nous enfermer dans une boîte.

DW: Vous avez dit qu’il y a 40 différents – qu’il y a 22 programmes génétiques différents actuellement en cours. Donc si nous avons tout cet ADN provenant d’autres civilisations intelligentes, qu’arrive-t-il avec tous ces mélanges d’ADN en nous, au moment de ce changement?

CG: Ce qui a résulté de tout ce mélange est que nous avons un éventail beaucoup plus vaste d’émotions que la plupart de ces êtres. Ils ont les mêmes émotions que nous, mais à cause de tout ce bricolage arrivé dans nos corps de lumière et dans nos gènes … ce n’est pas seulement de la génétique. Nous avons un très vaste éventail d’émotions, ce qui est à la fois une bénédiction et une malédiction, parce que maintenant nous pouvons contrôler ces émotions. Et cela affecte – et notre niveau de conscience n’est pas contrôlé, nous nous retrouvons donc dans le désordre maintenant.

DW: Donc, si quelqu’un nous regarde avec les yeux pleins de jugement, à cause de ce mélange génétique et de cet éventail d’émotions dont vous parlez, est-ce que cela signifie que nous aurons une réaction émotionnelle plus forte que celle qu’auraient normalement d’autres civilisations intelligentes?

CG: Oui, nous avons une réaction émotionnelle plus forte, à propos d’à peu près tout, contrairement aux autres sociétés et c’est à cause de notre constitution.

DW: Il semble que ce serait une énorme faiblesse.

CG: C’est aussi une très bonne chose, une fois que nous aurons appris à contrôler notre conscience, parce que les émotions sont les activateurs de notre conscience. Les deux travaillent, mais dans la main, et ce sont nos émotions qui activent notre conscience. Et nous pouvons devenir des êtres créatifs très puissants et créer un merveilleux nouveau monde, une fois que nous aurons appris comment – une fois que nous ne serons plus manipulés et que nous apprendrons comment gérer nos émotions et notre conscience.

DW: Si l’Alliance des êtres des sphères ne permet pas à ceux qu’on appelle les bons types, i.e. l’Alliance dans le programme spatial, de créer des attaques militaires, comment pensent-ils que quelque chose changera? La perspective de l’Alliance n’est-elle pas qu’il est nécessaire d’attaquer ces groupes négatifs extraterrestres qui sont encore ici, afin de changer quelque chose?

CG: Oui, ils voulaient prendre la route militaire, mais le négatif donne naissance au négatif. Vous ne pouvez avoir un positif à partir d’un négatif. Ces gens ont reçu des technologies extraordinaires, mais elles sont de nature défensive et non pas offensive.

DW: Vous parlez de l’Alliance, de l’Alliance spatiale?

CG: Oui l’Alliance. L’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets a reçu des technologies défensives, mais il leur a été dit de ne plus faire ces attaques qui causent beaucoup de pertes de vie, de ne plus détruire aucune infrastructure, car celles-ci seront données à la civilisation post-divulgation, qui sera la base d’une civilisation de type « Star Trek »

DW: Bien le mot divulgation serait vraiment un mot-clé ici.

CG: Oui, la divulgation est leur but.

DW: Donc ces êtres des sphères nous aident à amener la divulgation?

CG: Exact, c’est leur but. Ils veulent que l’humanité se libère par la divulgation et par le fait de nous élever et de nous libérer nous-mêmes. Et ça pourrait être désordonné, parce que beaucoup de gens seront vraiment en colère. Quelques parties seront très désordonnées, mais ils veulent que nous le fassions de façon à être la fondation pour une toute nouvelle ère pour l’humanité.

DW: Bien, c’est un sujet vraiment fascinant et nous ne faisons que commencer. Nous ferons toute une série d’épisodes. Bien évidemment, il y a beaucoup de questions et nous avons à peine ouvert le couvercle. Mais c’est vraiment fascinant, Corey. Je vous applaudis pour votre courage et votre bravoure, car vous vous êtes présenté et vous avez accepté de faire cela. Et je pense que vous êtes un héros et que nous avons envers vous une dette de gratitude. Alors merci d’être ici, Corey.

CG: Merci.

DW: OK.
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13351
Re : Corey Goode
« Réponse #3 le: 03 octobre 2015 à 12:19:43 »

Le site original affiche :

"Politique d’utilisation : S’il-vous-plaît, ne publiez qu’un tiers de cet article et ajoutez un lien pour cette page, pour la suite du texte. Vous pouvez citer des portions de l’article. Il serait grandement apprécié que ceux qui publient cette information suivent ce critère."

Donc pour les épisodes suivants nous ferons en sorte de ne pas les contrarier...

http://fr.spherebeingalliance.com/blog/short/3.html?page=0

http://fr.spherebeingalliance.com/
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #4 le: 03 octobre 2015 à 21:50:21 »

Divulgation Cosmique: Le Commandement Des Opérations Lunaires Season 1, Episode 3

DW: Je suis votre hôte, David Wilcock et je suis ici avec Corey Goode, nous avons une conversation très intéressante au sujet du programme spatial secret. Je veux souligner à nouveau que tout ceci est un sujet très controversé et que vous n’avez probablement jamais entendu quelque chose de semblable auparavant, à moins que vous n’ayez suivi le sujet de cette conversation. Je tiens à préciser encore une fois que j’ai investigué ce sujet durant de nombreuses années. Je suis en contact avec des informateurs, depuis plus de 20 ans et j’ai parlé à des dizaines de personnes, possédant différentes cotes de sécurité et ma conclusion est qu’il y a eu une grande industrialisation de notre système solaire et même au-delà par, ce qu’on peut appeler, le gouvernement ou les militaires, selon le point de vue.

DW: Alors Corey, c’est bon de vous revoir. D’après ce que vous dites, le LOC (le Commandement des Opérations Lunaires) est le point focal de la connexion de la Terre avec les Programmes Spatiaux et le cosmos en général. Parlez-nous un peu plus de LOC. Tout d’abord à quoi cela ressemble-t-il, lorsque vous y allez?

CG: Eh bien, vous pouvez voir au premier coup d’œil, que c’est une construction qui a eu beaucoup d’ajouts, qui ont été faits depuis les années 50. Il est installé dans les cratères et dans une région rocheuse, où il se fond dans le décor environnant. Quelques parties sont construites sur le roc et très peu sont au-dessus du sol.

DW: Oh ! OK.

CG: Je n’avais pas accès à la plus grande partie de cette construction. J’ai vu un schéma où on peut voir la forme générale, qui ressemble à une cloche, mais je n’ai eu accès qu’aux niveaux supérieurs.

DW: Alors, même si cela a la forme d’une cloche, vous ne voyez pas cette forme à la surface de la Lune?

CG: Non, c’est comme de regarder par le sommet d’une cloche, le sommet d’une pyramide, vous ne voyez que la pointe de l’iceberg, le reste se trouve en-dessous et s’élargit de plus en plus vers le bas.

DW: S’il y a tant de vaisseaux qui arrivent et partent du LOC, et vous dites que c’est du côté sombre de la Lune, comment est-il possible que cela ait pu être gardé secret? Est-ce que les gens, avec leurs télescopes, ne peuvent pas voir tous ces vaisseaux arrivant et partant de la Lune?

CG: Les gens les voient et il y a, en fait, une autre base, du côté sombre de la Lune, appartenant à des êtres humains, à un groupe des Programmes Spatiaux Secrets, appelé « Dark Fleet » (Flottille Noire), et plusieurs personnes voient ces vaisseaux. Je peux vous dire où il y a une autre base de cette flottille. Si vous regardez la Lune comme étant une horloge, cette base est située à 10 :00. Plusieurs personnes ont vu et ont filmé de grandes quantités de vaisseaux quittant cette région et y arrivant … des astronomes amateurs, ayant des caméras vidéo, connectées à leurs télescopes. C’est quelque chose qui a été vu très souvent.

DW: Du côté de la Lune qui nous fait face, y a-t-il quelque chose d’intéressant ou est-ce que tout cela est gardé secret du côté sombre, afin qu’il y ait moins de chances que cela soit vu?

CG: La majorité se trouve du côté sombre, mais il y a des régions sur la face que nous voyons, où il y a des vaisseaux et où il y a des entrées. Il y a aussi des régions où les extraterrestres peuvent cacher leurs bases en utilisant une sorte de protection holographique, qui nous empêche de les voir. Mais la majorité se trouve du côté sombre de la Lune, pour des raisons évidentes, car la population de la surface n’est pas supposée voir tout ça.

DW: À quel moment le LOC a-t-il été construit?

CG: Le LOC a été construit sur une installation nazie, qui a été érigée à la fin des années 30 et 40.

DW: Alors cela fait un certain temps?

CG: Oui, une fois que le pouvoir industriel des États-Unis est devenu impliqué, ils ont vraiment commencé à s’y investir et ont fait beaucoup de construction. Mais la réelle construction a vraiment commencé à la fin des années 50.

DW: Oui et j’aimerais parler encore plus de l’histoire des Programmes Spatiaux dans d’autres épisodes, mais pour l’instant, laissez-moi vous poser une autre question. Si nous avions tous cela durant les années 50, quelle était la raison des missions Apollo? Pourquoi avons-nous été sur la Lune? Quelle était la raison de tout ça?

CG: Il y a différents niveaux de programmes. Il y a certains programmes qui font partie de la NASA. Il y a des programmes dans la NASA, qui sont un équivalent militaire et qui est, selon eux, à la fine pointe de la technologie. Ils pensent qu’ils sont en haut de l’échelle, en ce qui concerne les cotes de sécurité, sur ce qui se passe dans le système solaire.

Et ces gens sont prêts à se battre, si vous leur dites que ce n’est pas le cas. Il y a plusieurs niveaux et les gens, à chaque niveau, reçoivent de l’information qui leur affirme qu’ils sont au sommet, mais ce n’est pas le cas, cependant ceux-ci le croient, car tout est absolument compartimenté. À l’intérieur de ces compartiments, chacun croit qu’il fait le travail le plus important et à la fine pointe de la technologie, et qu’il a une connaissance plus vaste que tous les autres membres d’autres compartiments et d’autres groupes en-dessous.

DW: Je suppose qu’il est facile de faire ressentir à quelqu’un à quel point il est spécial et alors, il travaillera plus fort, parce qu’il croit qu’il est la crème de la crème.

CG: Oui, cela stimule l’orgueil démesuré.

DW: Oui. Pensez-vous que les missions Apollo étaient une opération de blanchiment d’argent?

CG: Il est très possible qu’une partie de cet argent ait été canalisée vers les Programmes Spatiaux Secrets. Les gens qui étaient en charge de ces programmes, aux niveaux les plus bas, croyaient vraiment en ce qu’ils faisaient et pensaient vraiment être à la fine pointe de la technologie, disponible à ce moment-là.

DW: Vous pensez que ces employés ont reçu des informations erronées sur le coût réel de ce sur quoi ils travaillaient?

CG: Oh oui, ils ont été trompés, à tous les niveaux.

DW: Alors, pensez-vous qu’il se peut que le coût réel ne soit que 10 % de ce qu’ils nous ont dit?

CG: Ce serait de la spéculation de la de ma part, je n’ai aucun moyen de le savoir, mais …

DW: Cela aurait définitivement pu fournir de « l’argent au noir » pour développer encore plus les Programmes Spatiaux?

CG: Oui et de différentes façons, comme le trafic de drogue et toutes sortes de moyens qu’ils pouvaient inventer pour amasser du comptant, afin de bâtir cette infrastructure au début.

DW: Pensez-vous que la NASA connaissait quelque chose d’intéressant au sujet de la Lune, et qu’ils ne nous disaient pas, via les médias?
CW: Il y a beaucoup de choses qui ont été découvertes durant les missions Apollo. Au début, ils ont découvert que ce n’était vraiment pas une bonne idée de provoquer l’écrasement de leur module sur la Lune, afin de tester les instruments qu’ils ont placés sur la Lune, afin d’observer les « tremblements de lune ». La Lune est une zone très stricte, qui ressemble un peu à la Suisse, c’est une zone neutre et le fait d’y lancer ce projectile était une très mauvaise idée. Et, d’après ce que j’ai lu, « ils » nous ont avertis de ne pas revenir.

DW: Il est étrange que vous disiez que la Lune est une zone neutre du type de la Suisse, parce que c’est tout près de la Terre. Est-ce que la Lune ne devrait pas être notre propriété et ne devrions-nous pas avoir un contrôle sur la Lune?

CG: Non.

DW: Ça ne fonctionne pas de cette façon?

CG: Non. Si vous regardez les cartes de l’Antarctique, vous voyez à quel point c’est séparé en tranches, parmi tous les pays, alors la face cachée de la Lune est semblable et toutes ces différentes régions sont la propriété de différents groupes extraterrestres et ils l’habitent.

DW: Vraiment?

CG: Il y a certains groupes qui ne s’entendent pas bien et qui se sont combattus, il y a de très nombreux milliers d’années et ils avaient des installations, à quelques kilomètres les unes des autres. Et ils s’y trouvent depuis de nombreux milliers d’années, en paix.

DW: Il y a de très nombreuses lunes dans notre système solaire, alors pourquoi la Lune, se trouvant près de la Terre, est-elle si importante pour ces gens là?

CG: C’est un poste d’observation parfait et c’est un endroit pour aller à la Terre et y revenir, pour leurs expérimentations.

DW: Alors nous pourrions dire que, ceux que nous appelons extraterrestres, ne sont vraiment pas loin et qu’ils vont et viennent à partir d’un endroit qui, en fait, est très près.

CG: Exactement.

DW: Est-ce que c’est relié avec ce dont vous avez parlé dans les épisodes antérieurs, concernant la délégation faisant des soi-disant expérimentations avec 22 programmes différents?

CG: C’est exact. Et tous ces différents extraterrestres … il y a des extraterrestres humanoïdes et des types non-humanoïdes qui ne s’aiment pas particulièrement. Il y a une sorte d’accord diplomatique concernant la Lune. Quelque chose de très spécial, qui fait d’elle une zone diplomatique neutre, que personne ne violera.

DW: Alors vous dites que, dans cette Conférence de la Super Fédération, où il y avait au moins 40 groupes différents, qu’ils n’étaient pas tous d’accord sur ce qu’ils faisaient, ils avaient chacun leurs propres programmes ou leurs propre buts …

CG: Leurs propres buts.

Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #5 le: 04 octobre 2015 à 21:22:06 »

Divulgation Cosmique: La vie sur un vaisseau de recherche Season 1, Episode 4

David Wilcock : Hé bien, bienvenue à notre émission. Je suis David Wilcock, votre hôte. Et notre invité est un homme vraiment remarquable. Nous parlons à, Corey Goode, qui s’est avancé en tant qu’initié afin de nous parler à propos, de ce nouveau monde remarquable, de ce qu’on a appelé le Programme Spatial Secret. Corey, l’envergure de ce programme pourrait être difficile à accepter, pour certaines personnes. Admettons que nous sommes allés sur la lune en 1969. Certains diraient, nous sommes supposément allés sur la Lune. Mais il semble bien que nous ayions au moins fait quelque chose de réel sur la lune, et nous n’y sommes jamais retournés. Ils ont planté le drapeau là-bas. Ils y ont fait quelques missions, et ho, nous avons terminé. Nous avons vu ce que nous devions voir. Donc, je pense que, si vous vous mettiez à penser, que des gens s’établissent à l’extérieur de la Terre, la plupart du monde, s’ils pouvaient seulement imaginer cela, diraient : Eh bien, ça ne va sans doute pas aussi loin que ça. Quelle est l’envergure réelle de ce à quoi nous avons affaire? Quand la vérité éclatera, qu’est-ce qu’on va apprendre?

Corey Goode : Eh bien, ça va être bouleversant, d’apprendre qu’il y a une vaste infrastructure dans tout l’ensemble du Système Solaire avec tout, de l’exploitation minière et jusqu’à la ceinture d’astéroïdes, et aussi sur les lunes et les planètes pour fournir des matières premières, à des complexes industriels, qui produisent des technologies. Et des colonies humaines, qui travaillent dans ces complexes industriels, à soutenir cette grande machine industrielle, qui est partout dans tout notre Système Solaire.

DW : Nous ne pourrions pas construire de base à l’intérieur d’une planète gazeuse? Parce qu’il y fait trop chaud, et qu’il y a une trop grande pression d’air?

CG : Ouais, trop de pression.

DW : Donc, si nous voulions rechercher ces colonies, où devrions-nous regarder?

CG : Les colonies sont essentiellement ce que nous appelons la zone où les familles et les gens vivent.

DW : OK

CG : En outre, il y a aussi toutes sortes de différents types d’installations. Il y a des types d’installations à l’intérieur des astéroïdes creusées, où ils ont exploité des mines. Il y a des installations réparties partout sur Mars, en dessous de la surface de Mars évidemment, et sur diverses lunes des géantes gazeuses, et même sur notre propre Lune.

DW : Pourriez-vous essayer de nous donner une estimation du nombre de différentes installations ou des divers lieux, qui ont été construits? Combien y en a t’il, disons, dans notre système solaire?

CG : Dans notre système solaire, tout, des petits avant-postes de sécurité avec de 18 à 40 personnes sur Mars seule, aux installations qui flottent autour des différents points de Lagrange, il y en a partout dans tout le système solaire.

DW : Pourriez-vous nous dire ce qu’est un point de Lagrange?

CG : Il y a des zones, entre les planètes ou les corps célestes, qui ont une attraction gravitationnelle sans interruption, ou égale dans toutes les directions, d’où ils peuvent avoir une sorte de géosynchronicité, ou point fixe pour y rester sationnaire. Et je n’ai pas vraiment de chiffre précis. Il y a des centaines d’installations là-bas.

DW : Quelle serait la plus grande des installations en terme de personnel, le nombre de membres d’équipage, auraient-ils?

CG : Eh bien, nous parlons de colonies, nous parlons de certaines des plus grandes qui ont plus d’un million de personnes.

DW : Vraiment?

CG : Ouais

DW : Comment pouvez-vous penser qu’il y aurait ce nombre de population?

CG : Je ne pense pas qu’il y en ait beaucoup avec des populations aussi nombreuses, mais un bon nombre en ont des centaines de milliers.

DW : Est-ce que cela devient plus froid et plus difficile à vivre dans un endroit, à mesure que vous vous éloignez du soleil?

CG : C’est à ce moment que les technologies plus avancées entrent en jeu.

DW : OK

CG : Nous pouvons reproduire n’importe où, les conditions de vie qui sont confortables pour nous, et, même la résonance de Schumann, qu’il y a ici sur Terre. La Terre émet une certaine résonance vibratoire, qui maintient les plantes et les humains en bonne santé. Cette Résonance de Schumann est canalisée dans les satellites et les installations, les colonies, pour aider à maintenir les gens en bonne santé. Et aussi la pression barométrique, la gravité contrôlée.

DW : J’allais justement te poser des questions sur la gravité. De toute évidence, la Terre a une certaine masse, et l’accélération gravitationnelle, à 10 mètres par seconde au carré, est proportionnelle à la masse de la Terre. Donc, avec les lunes, on croit à la NASA – ils parlent à ce sujet – que vous rebondiriez. Alors, comment feraient-ils pour compenser ceci, si elle était plus petite?

CG : Eh bien, ils ont les placages de gravité, comme ils le font dans les vaisseaux, les plaques entrecroisées qui sont dans les planchers, et avec l’électricité, ils créent ce champ électro-gravitationnel, et ceci crée une gravité artificielle.

DW : Quelles sont les dimensions des plaques? Varient-elles?

CG : Eh bien, les plaques varient en taille, parce que vous avez différentes dimensions de couloirs. Mais il y a des plaques environ de cette épaisse (ndt: 3po) comme les jouets de blocs de construction pour enfants qui s’imbriquent et se verrouillent ensemble.

DW : Donc, pourriez-vous nous donner un peu plus d’informations sur ce que seraient les grandes catégories? Vous avez parlé d’un type de catégorie d’installation à être construite, et qui est un endroit où les gens vivent. Est-ce strictement utilitaire, comme juste un tas de pièces où ils sont entassés, ou ont-ils un grand bel atrium, avec une cascade? Est-ce qu’ils ont de grandes salles communes de réunion, des auditoriums?

CG : Habituellement, quand je suis sur le vaisseau de recherche, nous n’allons pas leur rendre visite normalement. Ceux-ci appartiennent à la CIC (Conglomérat Interplanétaire de Corporations). Ces colonies appartenaient à des entreprises. S’ils n’avaient pas, parmi leurs propres gens, une personne capable de réparer un élément essentiel de machinerie ou de technologie, qui a été endommagé, il y avait généralement, à bord de notre vaisseau de recherche, un spécialiste qui avait cette expertise. Et puis, dans ces occasions spéciales, nous étions autorisés à aller dans les colonies, avec ordres stricts de ne pas parler, ni interagir, avec les gens dans les installations, ou les colonies. Nous étions sous la surveillante de gardes armés. On ne nous offrait ni visites, ni repas. Nous étions conduits directement à l’emplacement où nous devions faire l’entretien et ensuite, escortés direct à notre vaisseau, et quitter.

DW : Pouviez-vous venir sur Terre chaque fois que vous le vouliez pendant que vous faisiez ce travail?

CG : Non, quand vous faisiez votre 20 et retour, vous étiez totalement coupés de la Terre, des nouvelles de la Terre, de tout lien avec la Terre. On n’a pas eu accès aux nouvelles, ni la télévision, à aucune information sur ce qui se passait sur Terre.

DW : Étiez-vous autorisé à apporter avec vous, des livres et des magazines pour lire?

CG : Non, nous n’avions même pas une photo de notre famille, ou quelque chose comme ça. Tout ce que vous aviez, c’est ce qui vous avait été donné, lorsque vous vous êtes engagé.

DW : Vous avez parlé avant au sujet de ces tablettes de verre intelligentes. Y aviez-vous accès, quand vous étiez sur ce vaisseau de recherche?

CG : Lorsque vous étiez de service, oui.

DW : OK. Savaient-ils ce que vous faisiez? Y avait t-il une fiche de surveillance de ce que vous avez essayé de regarder avec ces tablettes?

CG : Je suis sûr qu’il y en avait. Sur le vaisseau de recherche, c’était beaucoup plus décontracté, que j’ai entendu dire que ça ne l’était, sur les navires militaires. Ils appelaient toujours les scientifiques, les intellos. Ils étaient parfaitement bien. Souvent, je suis arrivé à passer beaucoup de temps à regarder les tablettes intelligentes de verre. Il y avait beaucoup de temps mort pour moi. Tout le monde avait des formations supplémentaires. Vous n’aviez pas qu’un seul emploi. J’ai aussi été formé dans les communications, et quelques autres choses. Mais très souvent, j’étais dans l’un des laboratoires, alors qu’une part de l’autre travail était fait, et j’avais juste des heures à dépenser, à regarder sur les tablettes de verre.

DW : Donc, parlons des loisirs, une minute. Les gens sont-ils plus enclins à flâner, et se parler les uns aux autres, ou sont-ils plus enclins à fouiller et essayer de lire des choses intéressantes.

CG : Vous auriez principalement accès aux tablettes de verre, seulement lorsque vous étiez de service.

DW : Oh, lorsque vous étiez de service.

CG : En effet, et lorsque vous aviez du temps libre, ou que vous étiez dans la galerie, ou peu importe, nous allions communiquer avec d’autres personnes, et écouter les ragots sur ce qui se passait.

DW : Y avait-il certaines personnes qui étaient comme vos amis proches?

CG : J’étais principalement plus proche, de quelques-uns des intellos ou scientifiques, car je passais beaucoup de temps avec eux. Et on m’a affecté à une zone d’installation qui recevait généralement de 18 à 24 personnes en affectation. Et j’en suis venu à connaître certaines personnes, mais il y avait une grande rotation dans les gens.

DW : Il y avait une grande rotation de personnel?

CG : Mmm

DW : Quel était le genre de chose dont vous parliez avec ces gens? Je veux dire, il est difficile pour la plupart d’entre nous, d’essayer d’imaginer ce que ce serait de vivre dans ce monde. Est-ce devenu ordinaire, après un certain temps? Est-ce devenu ennuyant après un certain temps?

CG : Ouais, C’était très ennuyant. Nous parlions du travail. Nous aimions parler de ce qui probablement se passait sur Terre, de spéculer parfois, sur ce que les gens étudiaient, quand nous étions assigné à étudier certaines choses, juste une conversation ordinaire finalement.

DW : Combien de fois avez-vous visité d’autres installations, lorsque vous étiez sur ce vaisseau de recherche? Vous avez dit que vous aviez été là-bas pendant 6 ans.

CG : Ainsi que je l’ai dit. Ce fut une occasion rare. En fait, il y a eu trois différentes occasions, où nous avons visité les colonies, et nous avons visité les complexes industriels, à plusieurs reprises pour y faire des réparations.

DW : C’était plus des installations de type usine

CG : Comme une usine. Et il y a eu une occasion en fait, où nous sommes allés à une exploitation minière, qui se trouvait sur la ceinture d’astéroïdes.

DW : À quoi est-ce que cela ressemblait?

CG : C’était vraiment juste une installation opérée par trois-homme, à l’intérieur d’un astéroïde. Ils opéraient principalement des appareils robotiques et télécommandés.

DW : Cela ne nécessitait que trois membres du personnel pour l’opérer?

CG : Trois personnes qui faisaient la rotation.

DW : Quelle était la taille de la construction proprement dite? Quelle était la taille de cette zone, qui avait été construite?

CG : Eh bien, c’était un très grand astéroïde, et il grossissait à mesure qu’ils l’excavaient.

DW : Comment pouvait-il grossir? Je ne comprends pas.

CG : L’espace intérieur.

DW : La taille du trou.

CG : La taille de l’espace à l’intérieur du trou grandissait, plus grand et plus spacieux. Ils ont commencé à creuser, et ils faisaient de plus en plus de progrès, dans ce si gros astéroïde.

DW : Donc, si vous n’avez visité, vous avez dit, que trois colonies et puis d’autres installations industrielles, et que vous aviez été là pendant six ans, cela ne semble pas que c’est la principale chose, que vous ayez fait.

CG : Ce n’était pas super excitant. Une grande partie de ce que nous faisions, c’est étudier. Je suppose que vous pouvez les appeler exo-extrêmophiles. Je suppose que la biologie moderne et la science vont devoir redéfinir ce qu’est la vie, basée sur ce que j’ai vu à l’étude. Il y avait la vie plasmique, un tout autre type de vie énergétique, qui étaient fondamentalement comme des amibes géantes, qui se nourrissaient sur le champ électromagnétique de Jupiter. Ils ont essayé d’en recueillir des spécimens. Ils étaient si gros, ils pouvaient avoir de petits spécimens, mais essentiellement, ils mourraient, ou en quelque sorte se putréfiaient. Ils n’étaient pas capables de …

DW : Qu’est-ce qui a fait que le programme spatial décide qu’ils étaient effectivement en vie?

CG : Eh bien. Ils n’étaient pas seulement en vie, ils ont montré des signes qu’ils étaient des êtres sensibles.

DW : Vraiment?

CG : Ouais. Ils étaient conscients. Ils ont des caractéristiques de préservation de vie. Ils ont fait beaucoup de choses, des tests sur eux, que je suppose, à comprendre, n’étaient pas très éthiques…

DW : Eh bien, je pense que votre vision typique, classique, de la vie biologique, c’est que ça doit manger, excréter, avoir la locomotion, cela doit respirer…

CG : Neurologie

DW : En effet. Vous allez avoir des cellules, vous allez avoir du matériel biologique..

CG : Ouais. C’est une vie à base de carbone.

DW : Donc, cette vie n’a pas de structure cellulaire. Ce n’est pas comme si le plasma est interconnecté par des cellules.

CG : Non, mais ils se comportent comme des organismes unicellulaires dans la façon dont ils se reproduisent.

DW : En fait, ils se reproduisent?

CG : Ouais. Qu’est ce que c’est, la mitose, où ils se divisent?

DW : En effet..

CG : Et il y avait aussi un peu de vie océanique, qui a été étudiée, sous la glace de l’une des lunes de Jupiter…

DW : Comme Europa?

CG: Ouais. C’était un peu comme des baleines et des dauphins.

DW: Vraiment?

CG : Ouais. Donc, les scientifiques étudient pas mal de choses là-bas.

DW : La vie biologique est-elle répandue dans notre système solaire? Où en trouvez-vous?

CG : Elle est à peu près partout, si vous incluez au niveau microscopique. Elle est à peu près partout. Vous pouvez même en trouver flottant librement dans l’espace, lyophilisée.

DW : D’accord. Quand nous allons au-delà de la vie microbienne, ne trouvez-vous pas effectivement, de ces petits gars, qui peuvent se promener sur ces lunes, comme les lunes de Jupiter? Je sais que vous avez mentionné Europa, qui est une lune aqueuse, mais qu’en est-il d’une lune asséchée? Y aurait-il une vie qui pourrait vivre, à l’intérieur de la surface d’une lune asséchée?

CG : Il y a un peu de vie sur Mars. Il y a une petite vie animale, qui est principalement fouisseuse, qui creuse. Il y a une vie végétale sur Mars, qui est très… comment appelleriez-vous quelque chose qui se développe dans un désert… très robuste. Il y avait ce buisson qui était pourpre et rouge, avec d’énormes épines. Et il avait cette sorte de buisson petit et épais, et dont les feuilles pointues finissaient en épine à la pointe, et étaient rayées violet et rouge.

DW : Comment faisiez-vous pour aller voir ces buissons? Portiez-vous une sorte de costume?

CG : C’était une combinaison légère, pas une combinaison pour fortes pressions.

DW : Est-ce que cela avait comme un casque à visière de verre?

CG : Ouais. Et un respirateur.

DW : Donc, revenons au vaisseau pendant une minute. Avec combien de personnes étiez-vous cantonné sur le vaisseau?

CG : Cela fluctuait. Il y avait jusqu’à 24 personnes qui pouvaient rester dans la région où j’étais affecté. Il y avait entre 18 et 24 personnes. Cela changeait.

DW: Donc, vous étiez groupés, et vous deviez dormir tous ensemble dans une pièce. Comme dans le style militaire?

CG : Ouais. Et nous avions des couchettes qui étaient dans les murs, et nous nous asseyions dans la couchette. Vous êtes assis dans votre couchette, fermez votre diviseur, et vous aviez une petite section organisateur, où vous pouviez mettre les articles que vous pouviez avoir.

DW : Vous gardaient-ils sur un cycle de 24 heures, comme sur la Terre? Est-ce le même genre de mesure du temps?

CG : Tout à fait.

DW : Éclairaient-ils le vaisseau, de façon qui pouvait indiquer à votre corps que vous étiez sur un cycle?

CG : Ils ont essayé de garder un cycle circadien en fonction, et ils pompaient la résonance de Schumann, afin de maintenir ce à quoi le corps humain est habitué, pour des raisons de santé.

DW : Y avait-il certaines personnes qui travaillaient le quart de nuit?

CG : Oh oui. Constamment, les gens étaient en service.

DW : Comment obteniez-vous de l’eau? De toute évidence, l’eau sur Terre, nécessite un cycle hydrologique avec des nuages et des pluies. L’eau est si rare sur la Terre maintenant, avec la sécheresse en Californie. Comment vous, les gars, en obteniez-vous, au milieu de l’espace?

CG : L’eau n’est pas rare dans le Système Solaire. Et quand vous êtes à bord d’un vaisseau comme ça, disons tout simplement, que tout est recyclé.

DW: Donc, le vaisseau en entier est conçu de façon à ce que tout soit recyclé.

CG : Il y a un système, système fermé, très fermé, autonome. Ouais, tout est recyclé.

DW : Finissez-vous par devenir végétarien, ou les gens qui aiment manger de la viande, ont encore la chance de manger quelque chose comme de la viande? Quels sont vos repas?

CG : Leur qualité a changé, mais, ils avaient des réplicateurs qui produisaient une certaine gamme de repas. Mais ils y avaient aussi des zones hydroponiques, où ils faisaient pousser un peu de nourriture fraîche.

DW : Donc, pouviez-vous appuyer sur un bouton «cheeseburger» sur un réplicateur, et obtenir un cheeseburger

CG : Non, ce n’était pas comme ça. Non. Vous appuyiez sur un bouton, et obteniez un rôti ou quelque chose comme ça.

DW : Quels ont été vos mets préférés que le réplicateur a fait? Pourriez-vous nous donner une liste de ce que …

CG : J’aimais beaucoup le rôti et les pommes de terre en purée

DW : Était-ce un rôti assez convaincant? Est-ce que cela goûtait vraiment comme un rôti?

CG : C’était bon, ouais.

DW : Cela sortait-il à la bonne température? Deviez-vous le faire chauffer une fois qu’il était sorti?

CG : Non, c’était très chaud quand ça sortait.

DW : Pouviez-vous voir la nourriture en train de se former à l’intérieur, à travers le verre, ou était-il opaque?

CG : Cela ressemble fondamentalement à un four micro-onde, en fait de grosseur. Et vous mettiez une assiette à l’intérieur, sur la zone conçue pour l’assiette, près de la porte, vous poussez le bouton de ce que vous voulez, il fait un bruit, et cela apparaît. Et vous l’ouvrez, vous sortez l’assiette avec la nourriture fumante.

DW : Quel genre de bruit ça fait-il?

CG : Similaires à celui d’un four micro-ondes. Quand ils répliquent quelque chose, ils appellent cela, imprimer quelque chose

DW : Vraiment?

CG: Ouais.

DW : Y a t-il un nom pour cet appareil? L’appeliez-vous quelque chose?

CG : Une imprimante.

DW : Vraiment?

CG : Ouais

DW : Comment saviez-vous ce que vous alliez obtenir? Il y avait comme un affichage numérique, et vous pouviez choisir à partir d’un menu, que vous pouviez faire défiler?

CG : Si vous regardiez un four micro-ondes, vous avez une certaine quantité de boutons à pousser …

DW : Donc, il y avait un bouton pour le rôti?

CG : Ouais. Il y avait un bouton pour les différents repas.

DW : Qu’en est-il des boissons? Pouviez-vous avoir une limonade ou un punch aux fruits?

CG : Oui, mais vous n’avez pas ça, avec le réplicateur. Il y avait un distributeur pour les différentes boissons

DW : Avez-vous fait pousser des légumes séparément du réplicateur? Car, vous ne pouvez pas imprimer une salade.

CG : Eh bien, il y avait certains légumes comme les pommes de terre et des trucs comme ça, mais certains des autres légumes verts, ils les cultivaient.

DW : OK. Donc, si vous voulez avoir une salade, est-ce que le distributeur de salade est près du lieu où est l’imprimante? Avez-vous un réfrigérateur où les légumes verts sont conservés?

CG : C’est lorsque vous allez passer par la zone de la galerie, que vous aviez certaines des choses qui avaient été préparées. Il y a des temps, quand les choses fonctionnaient mal, où vous pouviez avoir des œufs en poudre et des aliments de rationnement, et des trucs comme ça. Ils disposent d’un espace de la galerie, où ils y avaient des gens qui servaient de la nourriture en soupe.

DW : Qu’est-ce que vous portiez quand vous travailliez sur ce vaisseau?

CG : Jumpsuits.

DW : Donc, une seule pièce?

CG : Ouais.

DW : De quelle couleur?

CG : Eh bien, différentes fonctions, différentes couleurs. Tantôt bleu, tantôt blanc. Cela dépendait dans quel domaine vous travailliez.

DW : Que désignait le blanc ?

CG : Le Blanc – Il ne désignait pas vraiment un emploi. Si je travaillais dans une zone de laboratoire avec les intellos, quelle qu’elle soit, je portais le blanc. Si je travaillais dans la zone de communication, je n’allais pas porter la combinaison blanche de laboratoire.

DW : Si vous alliez à l’avant du vaisseau et puis, que vous marchiez à un rythme soutenu vers l’arrière, combien de temps cela prendrait-il à faire tout le circuit?

CG : Vous ne pouviez pas marcher en ligne droite. C’était comme un labyrinthe. Probablement cela vous prendrait 30 à 45 minutes à marcher tout autour, tout en restant sur le même niveau.

DW : Lorsque vous êtes à l’intérieur, les murs ont-ils un aspect particulier? Quelle est la couleur prédominante de ce que vous voyez à l’intérieur?

CG : Eh bien, beaucoup d’entre eux étaient juste en métal. On m’a dit que beaucoup de ces premiers bâtiments, avaient été construits par des gens qui construisent des sous-marins. Donc, il y avait beaucoup de ce même type de sensation et de construction. Et au cas, où il n’y avait pas d’environnement de G zéro, il y avait des poignées le long du mur, que vous pouviez utiliser pour vous guider.

DW : Quelle était la hauteur typique de plafond à l’intérieur?

CG : Probablement environ huit pieds.

DW : Aviez-vous plusieurs ponts, vous amenant à passer d’un étage à l’autre?

CG : Ouais. Il y avait plusieurs ponts.

DW: Vous souvenez-vous combien de ponts?

CG : Je suis resté principalement dans quatre ponts, mais je crois qu’il y en avait au moins neuf.

DW : Avaient-ils eu une classification spécifique, comme un nom spécifique à chacun?

CG : Ouais. Ils avaient une désignation pour chaque secteur. Il y aurait le niveau Un. Ensuite, le tableau de bord, on appelle cela un tack, comme 1 tack A, tack B.

DW : Est-ce que ces zones avaient un code de couleur? Par exemple, les murs auraient un certain aspect, pour que vous sachiez que vous êtes dans une certaine zone?

CG : Eh bien, quelque chose qui était populaire, était les lignes colorées sur le sol pour vous guider. Mais le plus souvent, vous saviez où vous alliez, par le numéro de désignation sur la porte.

DW : Vous aviez dit que l’Alliance a l’intention de remettre cette technologie à l’humanité, une fois que nous aurons passé à travers la divulgation.

CG : Ouais. C’est le plan. Après la totale divulgation, et après que nous aurons passé par le processus de traitement de l’information de la totale divulgation, et dépassé tous les défis qui seront nécessaires, et transigé psychologiquement avec ce processus, alors toutes ces technologies vont être apportées à l’humanité, et cela va changer fondamentalement notre vie. Des êtres esclaves de la dette de travail que nous sommes, à travailler tous les jours, de huit à neuf heures par jour, pour payer le loyer, regarder la télévision pendant quelques heures, aller dormir, et répéter ceci tous les jours, nous allons avoir un type de vie totalement différent.

DW : Comment décider qui peut aller dans l’espace? Est ce qu’il y aura certaines restrictions sur qui sera autorisé à y aller?

CG : Je n’ai aucune idée comment cela va marcher. Je sais que supposément, ça va être une civilisation de type Star Trek. Je sais que finalement, il va y avoir du tourisme possible, vers beaucoup d’endroits dans le Système Solaire. Et il y aura beaucoup de nouveaux types de carrière pour les personnes.

DW : Pensez-vous qu’il y a suffisamment de vaisseaux pour que de nombreuses personnes ici, puissent y aller assez rapidement, s’ils le voulaient, une fois que tout cela s’ouvrira?

CG : Je le crois. Ouais. Je crois qu’il y a assez de vaisseaux déjà bâtis, car nous pourrions utiliser ceux des militaires, que vous pourriez les utiliser à des fins non-militaires

DW : Eh bien, cela a été vraiment incroyable. Encore une fois, je tiens à vous remercier d’être ici, et je tiens à vous, remercier vous tous, pour nous avoir regardés. Lorsque vous commencez à recevoir autant de détails spécifiques … Vous pouvez à peu près dire, quand les gens mentent. Ils commencent à hésiter. Le langage du corps change. Et je vous parle depuis si longtemps à propos de ce genre de choses, et chaque fois que je vous pose ces questions, j’apprends de nouvelles choses. Et je suis convaincu que, ce que vous nous dites, vous est vraiment arrivé. Je pense qu’il y a de nombreuses preuves confirmant ceci, sur le fait que c’est en corrélation avec tout le reste. Alors, encore une fois, je vous considère comme un héros pour vous être avancé, et je veux vraiment vous remercier pour votre service à l’humanité en faisant cela.

CG : Je vous remercie.

DW : Merci.

Traduction : Estelle P.
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Roger

  • Révolté
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 281
Re : Re : Corey Goode
« Réponse #6 le: 05 octobre 2015 à 00:06:36 »


DW: À quel moment le LOC a-t-il été construit?

CG: Le LOC a été construit sur une installation nazie, qui a été érigée à la fin des années 30 et 40.

Là, j'ai vraiment, mais alors vraiment beaucoup de mal à avaler cette pilule ! et pourtant, je fais des efforts...

Soyons sympas et accordons leur 15 ans pour inventer la technologie spatiale, fabriquer les premiers lanceurs, mettre en oeuvre ce fameux LOC. Cela voudrait dire qu'en pleine guerre des tranchées (14-18) les allemands (surtout les nazis hein !) commençaient à réfléchir à envahir la lune :)

En fait, ils ont dû nous piquer la technologie des taxis de la Marne, je ne vois que ça ?

M'enfin ? Tout le monde accepte ça ? Personne pour dire que ce n'est même pas un bon roman de SF ?
Ce qui me chagrine le plus, n'est pas le texte en lui-même, c'est de savoir que plein de gogos vont y croire dur comme fer.
IP archivée
« Le seul moyen d’affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu’on fasse de sa propre existence un acte de révolte. »
Albert Camus

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Corey Goode
« Réponse #7 le: 05 octobre 2015 à 09:24:41 »

Je ne l'ai pas encore lu, mais généralement, je me méfie des révélations tirant en longueur façon "ça vous intéresse, vous en voulez encore ?...".

Ce n'est pas parce que cette histoire est publiée partiellement ici..., que c'est nécessairement un blanc-seing en terme de crédibilité donné à son auteur.
Tu y relèves ce qui pour toi sont des incohérences, tu ne dois pas être le seul dans ce cas, et tu as ton libre arbitre, comme chacun ici; Roger.

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1601
Re : Corey Goode
« Réponse #8 le: 05 octobre 2015 à 12:23:42 »

Je pense que si son recit est vrai, dans ce cas  il y ajoute volontairement des éléments , disont un peu "exotiques" pour brouiller les pistes, pour faire douter les personnes vis à vis de son recit.
Dans cet univers il y a tellement de chose extraordinaire, que l'on peut tout envisager.


Après chacun est libre d'en faire son analyse :)
(Mais comme toi roger j'ai eu une reaction à  cette partie de son recit )
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #9 le: 05 octobre 2015 à 20:28:46 »

Effectivement cela peut paraitre incroyable, comme cela peut l’être quand ont dit qu'il y a des milliards de planètes habitables, qu'il y aurait des ET qui visitent la terre, qu'ils ont des aspects différent de nous...
Et bien sur comme le dit DT, il faut garder son libre arbitre et prendre cela avec précaution.

Je ne l'ai pas encore lu, mais généralement, je me méfie des révélations tirant en longueur façon "ça vous intéresse, vous en voulez encore ?...".

Pour la longueur, il est quand même rester 20 ans dans ce programme, et il est actuellement porte parole des "Aviens" et participe à des réunions. Donc il y a matière.

Pour en revenir aux Nazis, à priori, il ne faut pas voir cela comme ceux que l'histoire nous a apprit, mais plutôt comme un groupe, une organisation, qui contrôle le monde depuis des siècles(sous d'autres noms, Illuminati,Cabale, Syndicat), Benjamin Fulford en parle aujourd'hui comme la mafia Nazi( George Bush Jr., Donald Rumsfeld,Tony Blair,etc...) car effectivement, ils n'auraient pas eut cette technologie aussi rapidement, cette organisation a passer une alliance avec les Draconiens(Reptiliens) et c'est avec cette alliance et technologie que le programme spatial secret est né.

IL y a texte qui explique mieux les propos de Corey:

Citer
Les programmes spatiaux secrets et les contacts avec les Draconiens : Au début du 20e siècle, les Nazis ont formé leur propre groupe et ont fait une alliance avec les Draconiens durant les années 30. Ils ont alors reçu la technologie des ovnis et il y a eu un « Roswell allemand » avec des Gris à l’intérieur. Il y a eu aussi un contact télépathique qui a mené à une rencontre en 1936, dans l’Himalaya. Les Nazis voulaient fonder leur propre civilisation indépendante, sans les Draconiens et leur ont soutiré le plus de technologie possible. Ils ont été en Antarctique et ont trouvé des dômes massifs où une ancienne civilisation habitait. Et ils y ont installé des bases. Ils sont aussi allés sur la Lune et ont trouvé les ruines d’une ancienne civilisation d’êtres, mesurant 70 pieds. Il y avait des pièces énormes, mais aucune technologie, car cela avait été pillé il y a très longtemps. Les Nazis ont installé une base sur la Lune, ayant la forme d’une croix gammée.

À la fin des années 30, ce programme était pleinement actif et il l’est resté jusqu’aux années 50. Ils avaient deux bases sur la Lune, mais ils ne pouvaient pas construire près de l’équateur à cause de décharges électriques massives. Ils ont fait un marché avec les États-Unis, vers la fin de la guerre, pour continuer le programme. Les personnes n’ayant pas un niveau de sécurité assez élevé n’étaient pas au courant de cela. Les Nazis ont continué à dominer dans l’espace et ont essayé de dominer les États-Unis, en menaçant de faire une divulgation, en faisant voler leurs vaisseaux au dessus du Capitole en 1952. Les américains ne voulaient pas abandonner la technologie trouvée durant la guerre, alors ils ont été obligés de faire un marché avec les Nazis et les ont amenés en Amérique, pensant qu’ils pouvaient les garder sous contrôle. Mais cela n’a pas fonctionné, le programme spatial secret américain n’a pas évolué avant la fin des années 50 et le programme Nazi à continuer ses activités dans le système solaire. Source
« Modifié: 05 octobre 2015 à 21:25:54 par zetareticuli »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #10 le: 05 octobre 2015 à 22:34:03 »

Divulgation Cosmique: Nous sommes Un Season 1, Episode 5

Cosmic Disclosure Episode 5, "We Are One" w/ Corey Goode & David Wilcock


 D : Il y a différents niveaux de classification dans tous ces programmes. Plus vous êtes près du sommet de la hiérarchie, plus vous apprenez que chacun pense qu’il est vraiment au courant de tout ce qu’il y a à savoir et il est vraiment étonnant de voir à quel point ces gens sont ignorants, lorsqu’ils sont exposés à des sujets tels que les phénomènes cosmiques, comme les « Portes des Étoiles », les portails, l’anti-gravité et les extraterrestres qui ont clairement des capacités télépathiques, et de télékinésie dans quelques cas, tous ces gens donc n’ont vraiment pas une vision élargie, ne sont pas au courant de la composante spirituelle, des visites des extraterrestres, qui ont fondé les religions du monde.

Alors, Corey, de nombreux informateurs m’ont parlé de ces Sphères qui arrivent dans notre système solaire. C’est, bien évidemment, quelque chose de grandiose. Personne ne pensait que quelque chose de cette envergure pouvait exister. Pourquoi ces Êtres des Sphères sont-ils venus dans notre système solaire maintenant ? Qu’est-ce qu’ils veulent ? Qu’est-ce qu’ils recherchent ?

C : Ils sont présents depuis un certain temps maintenant. Ils étaient en mode non-opérationnel. Ils étaient, je pense, en mode d’observation, puisqu’apparemment ils sont arrivés à la fin des années 80 et durant les années 90. Ensuite, leur nombre a augmenté autour des années 2011/2012. Il y avait, très évidemment, quelque chose qui arrivait. Quelque chose a débuté et qui a fait en sorte qu’ils sont entrés en mode opérationnel. Les PSS et quelques autres programmes sur Terre ainsi que les programmes « Black Ops » étudiaient la région de l’espace dans laquelle entrait notre galaxie et ils étudiaient ce qu’ils ont appelé des super vagues, arrivant vers notre système solaire, qui étaient des nuages de particules énergétiques.

La seule chose qu’ils savaient, c’était que cela affecterait directement notre système solaire et notre soleil. Et, en fait, nous avons vu des changements dans le soleil et sur toute les planètes depuis, au moins ce moment-là, et probablement avant. Cela a été un changement dans la toile de fond énergétique de notre système solaire. Ce sont des vagues d’énergie vibratoire qui vont et viennent, comme une marée, dans notre système solaire. Les Sphères sont répandues, de façon équidistante, dans notre système solaire, il y en a des milliers et elles agissent en tant que tampons de résonance. Lorsque les vagues d’énergie les frappent, elles vibrent et l’énergie se répand parmi elles, de façon uniforme, et cette énergie n’est alors pas dommageable pour la vie sur Terre et cela empêche aussi que notre soleil ne produise des « Éjection de Masse Coronale » destructrices.

D : Avez-vous déjà vu à quoi ressemble la matrice de ces Sphères ?

CE : Je n’ai pas vu de schéma mais, lorsque j’étais dans l’une de ces Sphères et que je communiquais à travers le mur de la Sphère, je pouvais voir les autres Sphères dispersées de façon équidistante et il y en avait des milliers.

D : Y avait-il une couleur à ces Sphères ?

C : Eh bien, elles semblaient être indigos, bleues indigo, vues à travers le mur de la Sphère dans lequel j’étais. Et lorsque vous êtes à l’extérieur de la Sphère, vous ne pouviez pas les voir. Elles étaient déphasées. Si quelqu’un y envoyait une sonde, elle passerait probablement à travers elle.

D : Il y a autre chose qui m’intéresse sur ce sujet, vous dites qu’elles sont dispersées de façon équidistante et que leur dimension varie, qu’il a trois grosseurs de Sphères. Il y en a qui sont de la taille de la Lune. Il y en a de la taille de Neptune et d’autres de celle de Jupiter. Est-ce que les plus grosses sont plus près du soleil, pour absorber plus d’énergie ou y a-t-il une autre raison pour la différence de dimension de ces Sphères, si elles sont espacées de façon équidistante ?

C : Je ne connais pas la raison de la différence de dimension des Sphères. Je sais que les plus grandes sont près des planètes gazeuses géantes. La plus grande partie des Sphères sont de la taille de la Lune. Ce sont celles qui semblent être dispersées de façon équidistante. Il y en a beaucoup qui ont la taille de Neptune et de Jupiter, qui semblent espacées plus loin, vers les planètes gazeuses et vers le nuage de Oort. Et peut-être que, cela est ma supposition, plus vous allez vers l’intérieur, plus elles deviennent petites. C’est peut-être une sorte de bouclier et peut-être que chacune des grosseurs a un but différent de résonance. Mais ce n’est que ma supposition.

D : Savez-vous si les Êtres des Sphères ont déjà tenté de contacter nos gouvernements, à n’importe quel moment de notre histoire récente, avant qu’elles ne se présentent récemment dans notre système solaire ?

C : À ma connaissance, pas directement. Je sais qu’ils m’ont dit qu’il y a eu trois autres occasions dans l’histoire, où ils ont communiqué avec des humains et qu’ils leur ont donné un message similaire, ils ont même donné de l’information plus détaillée à certaines personnes, mais cela a été utilisé pour fonder des religions et des cultes et l’information a été complètement distordue. Mais je ne sais pas s’ils ont été directement en contact avec le gouvernement. Durant les années 50, nous avons été contactés par une grande variété d’êtres. Quelques-uns d’entre eux venaient pour nous demander de nous débarrasser de nos armes nucléaires et ils livraient le même message « hippie » que les militaires n’aiment pas. Les militaires ne voulaient pas se débarrasser des armes nucléaires. Ils voulaient obtenir plus de technologie, qu’ils pourraient transformer en armes.

D : Pouvez-vous nous parler un peu plus de ce message ? Qui sont ces Êtres qui se sont montrés durant les années 50 et qui ont dit cela ?

C : Eh bien il y avait un groupe qui a été décrit comme étant similaire aux Gris et ils sont appelés les Bleus, mais ils étaient très grands. C’est ainsi qu’on me les a décrits et on m’a dit qu’ils étaient semblables à des hippies, emplis d’amour. Ils ont tenté de nous avertir concernant les décisions que nous prenions, les groupes avec lesquels nous nous impliquions et le danger de l’énergie nucléaire et des armes nucléaires, le chemin que nous prenions. Et, sans cérémonie, ils ont été chassés.

D : Y a-t-il une similarité entre les Bleus et les Aviens Bleus, concernant leur message ?

C : Il semble que leurs messages sont très reliés et que c’est la façon générale dont ils pensent. Je n’irai pas jusqu’à dire que ces catégories sont les Êtres des Sphères qui se sont présentées. Je n’ai aucune idée sur la nature de ces Êtres, mais cela ne m’étonnerait pas si c’était le cas.

D : Quel aurait été le bénéfice d’abandonner les armes nucléaires, selon eux ? Ont-ils fait quelque sorte de divulgation ?

C : Oui, ils voulaient la pleine divulgation. Ils étaient prêts à fournir des technologies pacifiques et en échange, ils nous demandaient d’abandonner notre façon de vivre militariste, que nous avions à ce moment-là et qui était une façon guerrière. Le monde venait juste de sortir de la deuxième guerre mondiale et nous nous dirigions de plus en plus vers la guerre froide. Et c’est quelque chose qu’ils voulaient tuer dans l’oeuf, mais les gens qui étaient en contrôle de la Terre ne voulaient pas prendre ce chemin. Ils voulaient encore plus de pouvoir et encore plus d’armes, encore plus de technologies. Et il y avait d’autres êtres, des extraterrestres, qui étaient très heureux de leur fournir tout cela.

D : Alors ces Aviens Bleus, quel était leur but exactement ? Pourquoi pensez-vous qu’ils sont ici ?

C : Ils ont donné le message qu’ils ne sont pas ici pour être nos sauveurs, ils ne sont pas ici pour atterrir et arrêter les « mauvais ». Ils ont un message pour nous et ce message est, à la base, le même que ce que toutes les religions de la planète disent : les Règles d’Or. Ils ont dit que nous devrions nous concentrer beaucoup plus sur les changements vibratoires de notre système solaire. Nous devons nous concentrer sur l’augmentation de nos vibrations et de notre conscience.

C : Pourquoi, pensez-vous, ont-ils choisi la forme avienne, à cause des ailes … des anges, y a-t-il une connexion ?

C : Je n’en ai aucune idée. Je ne sais pas pourquoi ils ont choisi cette forme.

D : Vous ont-ils dit qu’ils ont besoin d’être dans cette forme ?

C : Une des choses qu’ils ont dites est qu’ils n’ont nul besoin d’aucun type de moyen de transport. Ils n’ont pas besoin de vaisseaux spatiaux, ils n’ont pas besoin de technologie, ce sont des Êtres de conscience vibratoire plus élevée, de densité plus élevée, ils peuvent changer d’endroit en n’utilisant que leur conscience, juste en y pensant.

D : Vous avez dit que, pour votre première rencontre avec eux, lorsque vous avez parlé en leur nom, ils n’ont fait qu’apparaître dans la pièce où vous étiez ?

C : C’est exact.

D : Est-ce que c’est quelque chose que les civilisations intelligentes font normalement ?

C : Non, normalement il doit y avoir une forme ou une autre de technologie, même si ce n’est que la téléportation.

D : Ils vous ont choisi comme messager et vous n’êtes, bien évidemment pas l’image d’un homme moyen. Je ne connais personne d’autre qui a eu des expériences dans l’espace comme les vôtres et qui s’est porté volontaire comme informateur. Vous dites que des choses de ce genre vous sont arrivées toute votre vie. Vous ont-ils dit pourquoi vous avez eu une vie si inhabituelle ? Avez-vous une connexion avec eux avant ?

C : L’Être Avien avec lequel je parlais, Raw-Tear-Eir, m’a dit que je venais de leur groupe d’âmes et que j’étais ici pour une raison, que j’ai choisi d’être ici pour une raison.

D : A-t-il expliqué ce qu’il voulait dire par groupe d’âmes ?

C : Il y a, ce que l’on appelle, les Semences d’Étoiles et les Nomades (Starseeds et Wanderers) qui sont ici sur Terre pour une raison choisie, un but précis. Il y a différentes définitions des Semences d’Étoile et des Nomades. Dans mon cas, cette définition semble signifier qu’à un certain moment, j’ai existé sur leur plan, parmi eux et qu’à mon insu j’ai choisi de venir ici, durant cette vie, dans ce but. Lors de nos conversations, ou communications, ils m’ont dit que je devais m’assurer de ne pas me présenter comme un gourou ni de laisser mon ego se surdévelopper, de m’assurer de faire savoir que ce qui est important c’est le message et de m’assurer que tout cela ne soit pas développé en une religion. Nous devons nous concentrer sur le message et sur l’expansion de notre conscience et l’élévation de nos vibrations.

D : Certains de nos auditeurs pourraient penser que vous faites partie d’une élite extraterrestre, que quelques personnes sur Terre auront des connexions plus élevées et des contacts avec des groupes d’âmes plus élevés, alors que tous les autres ne font que partie du troupeau.

C : Le nombre de gens actuellement présents ici, ayant une mission spéciale est absolument stupéfiant. Durant les années 80, ce chiffre était d’environ 60 millions et même plus. Le nombre de gens actuellement présents, qui sont des Semences d’Étoiles, qui sont des Êtres qui ne se sont pas encore éveillées, est énorme. Je ne suis pas unique.

D : Ceux qui ne sont pas des Semences d’Étoiles ou des Nomades, ont-ils une âme eux-mêmes ?

C : Oui, tout le monde a une âme.

D : Eh bien, beaucoup de gens ne savent pas cela.

C : Il y a beaucoup de gens qui ont des visites ou des contacts avec les Êtres des Sphères, c’est un processus d’éveil se pense.

D : Quel autre moyen ces Êtres utilisent-t-il pour éveiller les gens ?

C : Les rêves.

D : Donnez-nous un exemple de ces rêves.

C : Eh bien, il y a beaucoup de gens qui disent avoir des rêves de contact, avec quelques-uns de ces Êtres. Ils rêvent qu’ils sont dans une classe, ils rêvent qu’ils sont simplement dans une classe et ne se rappellent pas consciemment de ce qu’ils ont reçu comme enseignement. Mais le souvenir d’avoir été dans une classe, avec des groupes et beaucoup d’autres gens, cela arrive très souvent dans les rêves.

D : Quelle est l’importance de l’âme dans leurs messages ?

C : Eh bien, l’âme sert de connexion avec le Soi Supérieur, c’est ce que nous sommes essentiellement. Il y a le soi éveillé conscient, la partie de nous qui a actuellement une conversation et c’est une très petite partie de qui nous sommes vraiment. Nous sommes des Êtres multidimensionnels. Il y a tellement plus de choses sur de nombreux, nombreux niveaux. C’est mon opinion personnelle, après avoir eu des communications avec de nombreux Êtres. Nous avons un soi conscient, nous avons un soi subconscient et nous avons un Soi Supérieur et ce dernier va de plus en plus haut, jusqu’à ce que le Soi disparaisse et qu’il ne reste que le plus élevé, jusqu’à ce que vous retourniez à la Source et la Source est l’endroit d’où nous venons, d’où nous nous sommes fragmentés. Mais nous sommes encore connectés d’une certaine façon. C’est ainsi que nous sommes Un.

D : Alors, ils sont ici pour nous enseigner les principes de la Loi de l’Un ?

C : Je pense que vous pourriez dire cela.

D : Qu’en est-il des gens qui voient souvent 11:11 ? C’est une synchronicité ?

C : Oui, définitivement. C’est une synchronicité, cela fait plus de 30 ans que je les vois. Je regarde l’horloge et je vois 11:11,11:33,3:33. Ces synchronicités vous disent que vous êtes sur le droit chemin et que vous êtes sur le chemin de l’éveil. Et le fait de les remarquer est habituellement un bon signe.

D : Alors vous dites qu’ils vous ont expliqué personnellement que nous faisons tous partie d’une espèce d’Esprit Universel ?

C : Exact.

D : Pouvez-vous détailler ceci ? Vous ont-ils déjà donné une représentation visuelle de cela ? Vous ont-ils donné des sentiments ou des émotions sur ce sujet ? Comment l’information vous est-elle donnée et quelle est l’essence de cette identité, lorsque vous dites que nous venons tous de la Source ?

C : Eh bien, ils m’ont dit que nous sommes tous Un. Nous venons tous de la Source.

D : Ont-ils dit ce qu’est la Source ?

C : Non ils ne l’ont pas dit. Mais, lorsque j’étais enfant je disais des choses étranges, des choses étranges pour un enfant de cinq ou six ans. Par exemple, je disais à ma mère : « Est-ce que tu sais que j’étais toi avant ? Et que toi, tu étais moi ? Et que j’étais grand-papa et qu’il était moi ? » Et elle me regardait bizarrement à ce moment-là et elle me disait que c’était physiquement impossible. Et je répondais que non, nous sommes tous pareils. Nous avons tous étés chacun d’entre nous. Et elle me demandait comment nous pourrions être chacun de nous, en même temps. Et je lui répondais, que le temps n’a pas d’importance. Il n’y a que l’expérience qui a de l’importance. Et cela l’inquiétait. Mon grand-père et moi avions des conversations sur ce sujet. Nous avions de longues conversations, mais ce n’était pas des conversations habituelles pour un enfant de mon âge. Il y a beaucoup d’enfants qui ont ce genre de vision, et que les parents découragent, alors qu’ils devraient définitivement les écouter et les encourager.

D : Il semble que lors des autres tentatives pour nous aider, et que cela a été changé en religions et en cultes, ils soulignaient l’importance de la méditation. Y a-t-il une relation ? Ont-ils parlé de la méditation et de l’Esprit Universel ?

C : Oui, la prière et la méditation sont des outils qui nous aident à élever notre vibration et notre conscience. La prière et les méditations sont très importantes. C’est quelque chose que vous devriez probablement faire, au moins une heure par jour.

D : Ils ont dit cela spécifiquement ?

C : Non c’est mon opinion personnelle. Lorsque je me concentre et que je fais une heure de méditation par jour, je me suis rendu compte que j’ai beaucoup plus de facilité à marcher sur le chemin difficile de l’amour et du pardon et de ne pas être réactionnaire à tout ce qui se passe dans notre monde, à ce monde de 9 à 5, où nous devenons très réactionnaires et où beaucoup de choses nous irritent. Si nous passons plus de temps à élever notre conscience, par la prière et les méditations, cela nous aide à devenir plus concentrés sur le service envers les autres, sur l’amour et le pardon.

D : Est-ce que cette pratique méditative nous aide à co-créer la réalité dans laquelle nous vivons ?

C : Oui et je pense que cela a été prouvé de nombreuses fois, lors d’expérimentations qui ont été répétées. Une de ces expérimentations, que vous avez mentionnées, est celle où 7,000 personnes ont médité et ont abaissé le taux de crime.

D : Oui de 72 %.

C : De 72 %. Lors d’une expérimentation, il y avait des gens qui méditaient ou qui envoyaient des pensées d’amour vers des boîtes de pétri, contenant de la levure ou quelque chose du même genre, et d’autres gens qui envoyaient des pensées haineuses et, après quelques jours, la différence entre les deux était remarquable. C’est une expérience que l’on peut répéter. C’est de la science. Vous ne pouvez nier que quelque chose se passe. La conscience affecte la réalité physique.

D : Il y a aussi l’hystérie de masse ? Si un grand groupe de personnes commence à paniquer, la panique se répand.

C : Exactement. L’humanité a un très vaste éventail d’émotions et c’est une bénédiction et une malédiction. Une fois que nous apprenons à contrôler et à concentrer nos émotions et notre conscience, nous avons alors accès à notre conscience collective de co-création, que nous partageons tous et nous pouvons alors créer la réalité que nous voulons. Les gens connaissent le concept que tout est vibration … la lumière, nos pensées, toutes les choses physiques qui nous entourent. Elles peuvent sembler solides, selon notre perception, mais tout cela n’est qu’un état vibratoire. Et notre conscience peut avoir un effet sur la réalité des objets physiques matériels. Ils peuvent avoir un effet sur l’énergie, sur les pensées des autres personnes et sur les émotions.

D : Nous avons vu des commentaires sur Internet, disant que Corey Goode nous amènent dans une fausse sensation de sécurité. Que c’est une opération de la cabale, ils vous accusent de faire partie de cultes secrets. Que vous tentez de nous donner seulement un palliatif. Que vous tentez de nous donner un bonbon pour nous calmer. Comment répondez-vous à ces critiques, qui disent que vous êtes un joueur de flûte pour le complexe militaro-industriel, qui nous mène vers un faux-sens de sécurité, afin qu’ils puissent nous contrôler ?

C : Je ne connais aucune force négative qui envoie ce genre de message d’amour et de pardon, qui nous dit élever nos vibrations et de devenir plus conscients des forces négatives, afin de pouvoir nous en libérer. Les forces négatives ne veulent pas que nous répandions notre lumière sur eux et que nous soyons conscients d’eux. Ils veulent se cacher dans l’obscurité et en envoyant de la lumière sur eux et sur leurs activités, je ne les rends pas très heureux.

D : Les gens pensent que la cabale doit nous dire la vérité, pour pouvoir agir à sa guise, à la vue de tous. Cela fait partie de leur magie.

C : C’est cela. C’est ainsi qu’ils utilisent actuellement notre conscience de co-création contre nous et ils ont caché la science de tout cela. Les scientifiques ont réalisé que lors de leurs expériences, le simple fait d’observer l’expérience change les résultats. Il y a eu beaucoup d’études à ce sujet et ils ont caché ces découvertes et ne veulent pas en parler. Ils ne veulent pas qu’on connaisse nos capacités de conscience co-créatrice, parce qu’ils utilisent ces outils contre nous. Alors, si nous libérons notre conscience, nous enlevons aux forces négatives cet outil qui nous rend esclaves. Nous avons les outils pour nous libérer nous-mêmes.

D : Les médias semblent toujours trouver la chose la plus négative que quelqu’un a fait et ils en parlent beaucoup et souvent. Cela provoque toujours de la peur. Mais les sceptiques diront qu’ils ne font ça simplement que parce que les humains sont naturellement réactifs. Nous voulons naturellement rechercher un problème et tenter de le résoudre. Selon vous, pourquoi les médias se concentrent ils tellement sur la peur ? Comment cela peut-il être bénéfique pour quelqu’un ?

C : C’est pour planter une graine dans notre conscience de masse. Et ensuite, après avoir planté cette graine dans notre conscience, ils font quelque chose, comme une attaque sous fausse bannière ou ils produisent un film ou quelque chose de ce genre, pour que nous utilisions notre vaste éventail d’émotions et notre conscience de co-création, pour activer ces choses et les manifester. C’est le secret derrière ce qu’ils appellent la « Magie Noire ». Ce n’est pas vraiment leur pouvoir à eux qu’ils utilisent. C’est leur moyen de s’approprier le pouvoir de notre conscience de co-création.

D : Si les Aviens Bleus n’étaient pas venu pour nous donner leurs messages, sous différentes formes, comment ce jeu de manipulation de masse se serait-il terminé ? Que serait-il arrivé s’il ne nous avait pas aidés ?

C : Cela serait un statu quo constant.

D : La cabale essaie d’installer un état policier ou la loi martiale ?

C : Il y a toujours une supposition de surprise pour septembre ou octobre à l’horizon. Il y a toujours une mauvaise chose en vue, dans la machine de pornographie de la peur. Juste au-delà de l’horizon, il y aura une catastrophe. Quelque chose d’épouvantable sur le point d’arriver.

D : C’est vrai.

C : Et ils gardent cela dans notre conscience constamment. Cela n’a pas de fin.

D : Alors vous dites que, s’ils réussissent à garder les gens concentrés sur du négatif, cela a le pouvoir créateur de le faire arriver et que l’effet de la méditation, où il y a une baisse de crimes et de terrorisme, aurait un effet positif sur cela. Mais aussi que si nous nous concentrons sur la peur, le simple pouvoir de notre esprit peut fait faire en sorte que plus de choses négatives arrivent sur Terre ?

C : Oui cela a été conçu ici.

D : Pensez-vous que les films instillent un conditionnement pour que les gens, qui commencent à connaître l’existence de la cabale, ressentent que la seule solution est quelque chose que la cabale elle-même ferait, c’est-à-dire une attaque de type militaire, comment on voit dans les films d’action et les scènes de batailles ?

C : Oui et ce que le message des Aviens tente de nous enseigner est que vous ne pouvez pas obtenez du positif à partir du négatif. Vous ne sortirez pas de cette situation à coup de bombes. Vous ne vous en sortirez pas en faisant des émeutes. La façon de s’en sortir se trouve dans nos capacités de co-création consciente. Nous sommes les milliards de fourmis et eux, ne sont que les quelques petits insectes qui tentent de nous garder esclaves. Une fois que nous nous éveillons et que nous portons notre attention sur eux, ils sont finis. Aussi longtemps qu’ils peuvent nous effrayer, nous faire courir dans notre fourmilière et ne pas s’occuper d’eux, ils réussissent à porter notre concentration ailleurs que sur eux.

D : Beaucoup de gens pensent que la troisième densité est la seule qui existe. Alors si vous avez un problème de troisième densité, vous avez une solution de troisième densité.

C : Oui, habituellement si quelqu’un vous accuse de quelque chose, c’est souvent de quelque chose qu’il ferait lui-même, s’il était dans la même situation. Alors, vous en apprenez beaucoup sur une personne, lorsque qu’elle vous accuse de quelque chose. La même chose a lieu pour ces Êtres de haute densité. Nous supposons leurs buts. Les gens n’aiment pas cela, lorsque je leur dis que c’est la façon de penser de la troisième densité. Nous ne pouvons pas comprendre la façon dont ils pensent et la façon dont ils agissent, dans ces densités supérieures. Et plusieurs personnes ne sont pas contentes de cela, c’est comme si on abaissait l’humanité, l’intelligence de l’humanité et ils ne comprennent pas que nous ne sommes pas rendus au point où nous pouvons pleinement comprendre ces royaumes plus élevés et la façon dont ils agissent.

D : Beaucoup de gens souffrent de schizophrénie paranoïde et une de ses caractéristiques est le complexe christique, où ils ressentent qu’ils sont des messies et qu’ils ont toutes les réponses pour l’humanité.

C : J’ai reçu beaucoup de courriels de la part de ces gens-là.

D : La schizophrénie a mené beaucoup de gens à penser que toute notion de densité est une idée folle, comme lorsque vous parlez de plus haute densité, que vous êtes fou, que vous êtes un schizophrène, que vous inventez tout cela. Comment une personne expérimente-t-elle une plus haute densité ? Comment savoir si vous n’êtes pas fou, si vous n’êtes pas schizophrène, que ce n’est pas quelque chose qui vous semble réel à vous, mais ne l’est pas ? Comment était-ce pour vous ? Comment avez-vous été convaincu que c’était quelque chose de plus élevé que notre réalité ?

C : Eh bien, il y a quelque chose qu’on pourrait appeler, le « test des esprits » si vous voulez. Au début, ils sont venus à moi durant mes rêves, comme ils le font toujours au début, afin de ne pas m’effrayer. Mais les expériences que j’ai eues, lorsqu’ils sont apparus physiquement devant moi …  je voulais m’assurer que c’était une réelle expérience physique. J’ai découvert alors que plusieurs d’autres personnes avaient expérimenté la même chose, j’ai parlé avec celui que j’appelle Gonzales avec qui j’étais en contact, et j’ai constaté que c’était définitivement une expérience réelle, lorsqu’il en parlait avec les membres de l’Alliance PSS. Ces Êtres sont venus et m’ont amené dans un vaisseau physique et m’ont amené à un endroit physique et j’ai eu des conversations avec de vraies personnes physiques. Alors ce n’est pas de la canalisation. Je n’ai rien contre la canalisation, mais je ne reçois pas cette information de la part d’une force invisible, qui pourrait très bien provenir des agences d’information, qui ont une technologie appelée «La Voix de Dieu ». C’est une technologie qu’ils utilisent et avec laquelle ils peuvent envoyer des voix dans la tête des gens, télécharger de l’information dans la tête des gens. Il y a même des gens qui canalisent actuellement, mais qui sont en contact avec la technologie de la « Voix de Dieu ». Je ne dis pas que c’est ce qui arrive à tous ceux qui canalisent. Mais c’est quelque chose avec laquelle il faut être très prudent et utiliser son discernement et j’ai toujours encouragé les gens à écouter ces informations et à utiliser leur discernement. Cela résonne avec eux ou cela ne résonne pas. Spirituellement, cela résonnera et vous ressentirez si c’est exact ou non.

D : Si quelqu’un voulait faire d’une de ses journées, une journée spéciale de sa vie, une journée dont il se souviendra toujours, comment pourrait-il rendre cette journée mémorable ?

C : Prenez du temps à part aujourd’hui. Assoyez-vous. Trouvez un endroit tranquille. Même si vous ne savez pas comment méditer … la méditation n’est qu’une forme de rêve éveillé, très souvent. Assoyez-vous et concentrez votre esprit, aussi longtemps que vous le pouvez au début, sur des pensées positives, aimantes et sur la façon dont vous pourriez devenez plus positifs et plus aimants envers les gens autour de vous. Et comment vous pouvez rendre service aux autres et pardonnez, à vous-même et aux autres.

D : Et que cela accomplira-t-il ?

C : Cela change le monde, une personne à la fois, en étant vous-même.

D : Eh bien c’est fantastique. C’est un grand honneur de pouvoir recevoir ce message. Ce sont des messages dont je parle depuis longtemps et cela fait du bien de l’entendre de la part de quelque d’autre. Alors j’espère que vous avez apprécié cette émission. Je suis David Wilcock et je suis avec Corey Goode et nous n’avons fait qu’effleurer la surface de tous les détails de ce qu’il connaît sur les programmes spatiaux. Si cela vous intéresse il y a encore beaucoup de choses à venir, durant les épisodes futurs.
Merci.

Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #11 le: 06 octobre 2015 à 22:51:46 »

Divulgation Cosmique: Les Géants Endormis  Season 1, Episode 6

D: Hé Bien, Bienvenue à notre émission. Je suis David Wilcock et je suis ici avec Corey Goode.
Et nous allons retourner dans l'étrange pays des merveilles d'Alice, des choses incroyables dont vous n'avez jamais entendu parler avant le Programme Spatial. Et voilà pourquoi nous faisons cette émission, parce Corey, vous avez apporté tellement d'informations, qui ont validé ce que j'avais entendu de la part d'autres personnes, et que personne d'autre ne possédait.
Et cela, c'est juste votre entrée en matière.
Ainsi, pour nous, dans cette réalité, nous pensons au temps comme étant normalement assez stable et immuable. Que pensez-vous de la contribution de la théorie de la relativité d'Einstein à cela ?
Avez-vous jamais eu vent de quelques discussions au sujet de la relativité dans le Programme ?

C: Eh bien. Oui. Ils ont dit qu'il y avait une partie de son équation qui était fausse, qui …

D: OH! Ah oui ?

C: Oui. Qu'il y avait une partie de l'équation qu’il faut simplement inverser. Plus tard, certains de ses travaux étaient plus dans le mille, mais cela a été caché.

D: Eh bien, Einstein disait que plus vous vous approchez de la vitesse de la lumière, plus le temps s’accélère. Donc, vous pourriez être dans votre vaisseau pour une semaine par exemple et pourtant, tout le monde autour de vous pourrait avoir pris les devants de 1,000 ans.

C: À sa connaissance, avec la technologie de ce temps-là, cela pouvait avoir du sens pour eux, oui. Quand je faisais partie du Programme Spatial Secret, quand j'avais le temps de m'asseoir, et de regarder la tablette de verre intelligente, j'y ai vu beaucoup d'informations.
Et l'une d'elles, était que des êtres avaient été trouvés sous la surface de la Terre, habituellement sous des montagnes, sous des monticules funéraires.

D: Vraiment?

C: Sous les monticules funéraires des indiens, et ces êtres n'étaient pas morts, mais sans être tout à fait vivants. Ils les ont appelés les êtres en stase. Et il s'est avéré qu'il y avait une technologie utilisée et qui datait de bien longtemps avant ce groupe, et ils les ont appelés «l'Ancienne Race des Bâtisseurs».
Et cette technologie leur a permis d’entrer dans un sarcophage au-dessus d’eux, comme un lit de pierre ou un autel et alors, une bulle ou un puits de temps était créé autour d'eux, et  le temps à l'intérieur se déroule alors à un rythme plus lent que le temps à l'extérieur.
Ainsi, cela n'a pas mis l'être en état de stase, comme beaucoup d'entre nous l'auraient pensé, par la congélation. Mais cela a simplement changé la façon dont ils ont conscience du temps. Et ils ont apparemment pris une sorte de - quelque chose qui les a fait dormir. Et ils se seraient probablement endormis pendant peut-être, ce qui peut paraître 20 minutes pour eux, alors que 30,000 ans ou plus, se seraient passés.

D: Donc, vous dites qu’un repos de 20 minutes pourrait les faire avancer de 30,000 ans ?

C: De leur point de vue, voilà ce que ce à quoi ça ressemblerait- ce serait comme faire une sieste de 20 minutes.

D: Je suppose que la plupart des gens trouveraient que tout ceci est vraiment difficile à croire.
Mais si vous pensez à la relativité d'Einstein, disons que localement, vous pourriez penser qu'il y a accélération du temps à la vitesse de la lumière, alors tout comme la vibration, vous allez simplement avancer dans le temps ?

C: Cette technologie des Anciens Bâtisseurs va même au-delà de la plupart des technologies des extraterrestres de quatrième et cinquième densités, auxquelles nous sommes confrontés, durant certaines des réunions que nous avons eues. Ils sont si avancés technologiquement, que certaines races voulaient mettre la main sur cette technologie.
C'est de la technologie multidimensionnelle, une partie de cette technologie ressemble à une dalle, mais la technologie fonctionne dans d'autres dimensions. Donc, il nous a fallu un certain temps pour comprendre que certaines de ces choses étaient, en fait, de la technologie. C'était essentiellement de la magie pour nous, même au 20e siècle.

D: Est-ce que quelqu'un a fini par comprendre comment utiliser la technologie ?

C: Certainement. Cela a été compris. Et ce qui était très intéressant, c'est que dans ces tablettes  de verre intelligentes, il est question de membres de certains groupes qui, même durant les années 1800, (certaines personnes les appellent Illuminati), des groupes d’élite, allaient visiter cet endroit, qui était comme une sorte de grotte, une grotte souterraine.
Cette grotte s'élevait jusqu'à environ 90 pieds (environ 28 mètres). Ils l'avaient recouvert d'une sorte d'enduit de goudron noir. Et il y avait tout autour, à l'intérieur, une inscription écrite à la main, dans un ancien langage, et qu'ils avaient en bonne partie déchiffrée, et il y avait trois sarcophages placés en Y sur le sol.
Et au milieu, il y avait une sorte de boîte, où chaque côté mesurait presque 4 pi. par 4 pi. (environ 1 mètre et demi), mais avec un dessus et une base en suspension. Et au milieu, se trouvait une matrice de cristal bleu incandescent, avec une toile d'araignée le connectant aux quatre coins, ce qui le maintenait en suspension.
Et c’est ce qui créait le puits, ou bulle temporelle.

D: C'est un cristal brillant ?

C: Oui.

D: Ressemblait-il à un cristal de quartz ? Avait-il une forme ? Avait-il des facettes ?

C: Oui, il y avait des facettes. Il ressemblait à un cristal de quartz.

D: Vraiment ? Et vous avez dit comme une toile d'araignée, un peu comme du fil de fibre optique, ce genre de chose ?

C: Cela pourrait avoir été de la fibre optique, mais cela ressemblait à une toile d'araignée connectée au haut et au bas.

D: Et vous avez dit qu'il y avait quatre poteaux qui maintiennent la toile d'araignée, à quoi, au cristal ?

C: Correct. Et il était suspendu à partir de là.

D: Et ils ont vu cela durant les années 1800 ?

C: Oui.

D: À l'époque où il n'y avait pas de lumière électrique.

C: À cette époque, ils utilisaient des torches.

D: Cela a dû être hallucinant pour eux, à ce moment-là.

C: J’imagine.

D: Qu'y avait-il dans les sarcophages ?

C: Eh bien, ils ne pouvaient pas le voir, donc ils ont dû construire un échafaudage pour monter et regarder à l’intérieur. Et ils ont vu ces très grands êtres, ou très grands hommes, avec des barbes rousses. Et leur peau, en raison de la grande pâleur, avaient l'air plutôt mince.
Mais cette impression - je pense que c'était à cause de l'éclairage.

D: L’éclairage de lumière bleue ?

C: La lumière bleue.

D: Y avait-il quelque chose d'autre dans le sarcophage, outre ces êtres ?

C: En dehors du sarcophage, il y avait des vases et des choses lesquelles, nous le présumons, contenaient quelque chose comme de la nourriture ou quelque chose à boire.
Leurs épaules étaient comme ça, (Corey fait le geste de se serrer les épaules) comme s'ils avaient été forcés dans le sarcophage. Je n'ai rien vu dans le sarcophage.

D: Pensez-vous qu'ils s'y soient insérés eux-mêmes ? Parce que peut-être qu’à l'origine, cela n'avait pas été construit pour eux.

C: Cela n'avait pas l'air d'avoir été construit pour eux, à l'origine. Mais ce qui était intéressant, c'était qu'il y avait un long couloir souterrain, ensuite vous arriviez à cet endroit, où il y avait beaucoup d'art ancien, des Premières Nations Amérindiennes et ...

D: Comme des pétroglyphes ?

C: Des pétroglyphes. Et juste à l'entrée, il y avait une sorte de grosse pierre qui ressortait, qu'il fallait rouler, avant de pouvoir vous rendre dans la grotte. Et les visiteurs y avaient inscrit leur nom.
Et l'un des noms était celui d'Abraham Lincoln. Et je pense qu’Abraham Lincoln avait fait des remarques, au sujet de géants.

D: Il a fait un discours à Niagara Falls, et il a dit que les géants avaient été là, bien avant nous, et avaient marché sur cette même terre. Et il était très sérieux à ce sujet.
« Les yeux de cette espèce éteinte de géants, dont les os comblent les monticules d'Amérique, ont contemplé le Niagara comme nos yeux le font maintenant.» Abraham Lincoln.

C: Oui. Il le savait pertinemment. Mais les informations sur cette tablette de verre, ont mentionné que finalement, ils avaient dû fermer l’endroit, pour préserver le tout - pour préserver l'intégrité de la place. À cause de toutes les personnes y circulant, et qui avaient commencé à détruire les pétroglyphes …
Ils ont dû arrêter l'ensemble du groupe d'élites d’y aller, ces derniers y faisaient comme une sorte de pèlerinage pour voir ces géants, qu'ils avaient institués en un mythe, comme faisant partie de leur religion, comme étant leurs dieux ou quelque chose comme ça.

D: Donc qui d'autre que Lincoln pensez-vous s'était inscrit sur le mur ?

C: C'est le seul nom que j'ai reconnu.

D: Mais il aurait du y avoir des gens du gouvernement, et des franc-maçon de haut niveau, ce genre de personnes ?

C: Oui. Il devait y avoir des gens bien, très bien placés.

D: Les pétroglyphes impliquent que les Natifs Amérindiens avaient également trouvé ceci.

C: Oui,  les tertres funéraires pour les Amérindiens sont des endroits très sacrés et spéciaux.

D: Pouvez-vous nous dire où c’était ?

C: Il était mentionné que c'était vers la fin d'une rivière. Et j'essaie de me rappeler si c'était en Ohio ou en Géorgie. Je pense que c'était en Ohio.
 (Ndt: voir Ohio Burial Mounds) https://www.google.ca/search?q=ohio+burial+mounds&espv=2&biw=1280&bih=923&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0CDsQ7AlqFQoTCJiSo5Wrk8cCFcp2Pgod2loNTA

D: D'accord. Ainsi, ces êtres avaient été comme « comprimés » dans le cercueil, et ils étaient des géants, à la peau blanche et la tête rousse. Que savez-vous à propos de ces géants à tête rousse ? Sont-ils apparus seulement en Amérique, et il y a combien de temps ?
Que savez-vous sur eux, à partir de votre propre expérience ?

C: Eh bien, d'après ce que j'ai lu, sur ces êtres en stase, ils en ont trouvé partout.

D: Sur toute la planète ?

C: Partout, oui. Un grand nombre de ces êtres en stase faisaient de groupe ethnique différent qui avaient, je crois, trouvé ces technologies, et avaient appris à les utiliser.
Mais ces groupes, ces grands types, à tête et barbe rousse, étaient en Europe, et en Amérique du Nord et du Sud. Et apparemment, pendant une certaine période, avant le dernier âge glaciaire, ils régnaient sur un très grand territoire.

D: Étaient-ils des extraterrestres qui seraient venus ici ?

C: Je ne vois rien qui ait indiqué qu'ils étaient des extraterrestres, mais certains groupes sont très convaincus qu'ils étaient des extraterrestres.

D: Quel était leur niveau de technologie, ces géants, quel était leur niveau de technologie sur Terre ?

C: Certains d'entre eux semblaient avoir une technologie très avancée en métallurgie. Mais il n'y avait aucun signe réel de haute technologie, ainsi que nous la considérons aujourd’hui. Mais là encore, beaucoup de choses que nous avons constatées, et que nous croyions être des pierres, ont fini par être considérées comme de la technologie. Alors.
Mais nous n'avons rien vu que nous reconnaissions comme de la haute technologie à l'époque, dans la base de données à laquelle j'avais accès.

D: Où allaient-ils pour obtenir cette technologie, ces dalles de pierre et ces sarcophages de pierre ? Comment ont-ils pu se les procurer ?

C: Cette technologie est disséminée partout sous la surface de la Terre. Et il y avait beaucoup de ces endroits, où ils ont trouvé de ces êtres en stase où la technologie avait échoué, et les êtres présents étaient décédés.

D: Vraiment. Donc, vous dites que c'était disséminé partout, à l'intérieur de la Terre. Je suppose que, si notre civilisation pouvait être bien conservée, en ce moment, vous pourriez probablement trouver beaucoup, beaucoup de téléphones intelligents, puisque c’est quelque chose que tout le monde utilise tout le temps.

C: Oui. Et cela avait manifestement été construit pour durer. C’était fabriqué à partir de ce qui ressemblait à de la pierre de diorite. Et cela a duré, vous le savez, des millions d'années, c'est très vieux.

D: De combien de sites avez-vous connaissance, des endroits dans le monde entier, où ces êtres en stase le sont encore ?

C: Eh bien, il y en a des dizaines aux États-Unis et en Europe, il y en a aussi en Asie.

D: Des dizaines.

C: Plusieurs dizaines. Il y avait des êtres asiatiques en stase. 

D: Vraiment ?

C: Et il y en avait certains qui ressemblaient à des anciens Hindous de l’Asie.

D: Et ces gens-là ressembleraient davantage à des gens que nous verrions aujourd'hui sur la Terre ?

C: En effet.

D: OK.

C: De toute évidence, cette ère subséquente a appris à utiliser cette technologie.

D: Mais vous n’allez pas trouver cette technologie sur la surface. Pour cela, vous allez devoir aller dans ces villes souterraines.

C: En effet.

D: Est-ce qu’ils ont trouvé comment l'activer ? Savent-ils comment faire fonctionner la pierre  ?

C: Oui. Cela opère à un niveau de conscience, à un niveau interactif. Et ils ont finalement réussi- après avoir réalisé que c’était de la technologie, ils ont commencé à apprendre à le faire fonctionner et à comprendre ce que c'était.

D: Savez-vous si cela fait quelque chose d'autre, en plus de créer une bulle de temps? Cela a t-il d'autres fonctions ?

C: Je ne sais pas. Les informations que j'avais à cette époque ne me permettent pas de spéculer sur la raison pour laquelle ces êtres eux-mêmes ont été mis en stase.

D: Y a t-il jamais eu des gens de l'ancienne Race des Bâtisseurs eux-mêmes, qui croyaient que ces êtres pouvaient être encore en état de stase, après tout ce temps?

C: Non.

D: Hmm.

C: Ils n'ont aucune idée de ce qui leur est arrivé. J'ai entendu les mythes, les spéculations, des gens qui ont dit qu'ils étaient partis vers une densité plus élevée, certains qu'ils avaient été tués, certains qu'ils ont quitté et reviendront un jour.
Il y a toutes sortes de mythes à ce sujet, dans les programmes. Mais quand on en arrive aux faits, purs et durs, personne ne le sait.

D: Vous avez mentionné auparavant que, lorsque nous allons dans l'une de ces villes souterraines que l'ancienne Race des Bâtisseurs a créées, il y a des pyramides.

C: Les images que j'ai vues en contenaient, je ne les ai pas vues en personne. Certaines de ces pyramides étaient des pyramides aplaties.

D: Vraiment ?

C: Cela ressemblait presque à une pyramide de cristal.

D: Vous pouviez voir à travers la pyramide ?

C: Oui. Et si certaines personnes voyaient cela, ils auraient probablement pensé qu'elle était faite de cristal. Mais en fait, c'est un alliage d'aluminium de haute technologie, qui est transparent.

D: De quelle dimension seraient ces pyramides ?

C: Elles étaient un peu plus petites que les pyramides d'Égypte. Et je ne sais pas à quoi elles ont servi.

D: Mais vous avez dit, les pyramides de pierre sont fait des blocs de pierre.

C: En effet.

D: Alors, ces pyramides, elles étaient toutes d'une seule pièce ?

C: Oui. Elles étaient toutes en un seul morceau et il n'y avait pas de joints.

D: Y avait-il eu une sorte de miroitement arc-en-ciel, comme une perle, ou était-ce vraiment juste clair et net ?

C: Non, cela ressemblait à du cristal.

D: Wow.

C: Et il y a d'autres structures rectangulaires et qui avaient une sorte de cadre, en forme de A, sur le dessus. Et certains des carrés avaient une forme de pyramide, au sommet.

D: Vous avez dit que la plupart des lunes - vous avez dit cela auparavant - la plupart des lunes de notre système solaire étaient des endroits où ils pouvaient construire quelque chose comme ça, ils l'ont fait, non ?

C: En effet. Il y a des vestiges. Et, dans un passé lointain, des groupes d’extraterrestres ont essayé d'effacer les vestiges de qui ils étaient.
Et voilà pourquoi nous n'avons pas la moindre idée de qui ils étaient, parce que les zones où il était évident qu’il y avait une sorte d'écriture, ou de pétroglyphes, ou des choses comme ça, ont été totalement effacées.

D: Mais la technologie de ces dalles de création de bulle de temps, n’est pas consistante seulement sous la surface de la Terre, mais aussi dans ces autres sites que vous avez trouvés sur ces lunes ?

C: Je n'ai pas entendu parler que ce type de technologie, ait été trouvée nulle part ailleurs, qu'associé avec les êtres en stase.

D: Est-ce que, dans les sites antiques des Races des Bâtisseurs, dans les lunes, dans notre système solaire, il y a aussi de ces pyramides similaires, transparentes en aluminium, et ce genre de choses ?

C: Oui, des structures faits de mêmes matériaux.

D: Mais, est-ce que ce sont aussi des pyramides?

C: Oui. Mais ce sont pour la plupart, semblables à des tours qui sont, en quelque sorte tordues, comme s'il y avait eu une sorte d'onde de chocs, en quelque sorte … quelque chose est survenu.

D: Dans plusieurs de ces emplacements.

C: Oui. Mais tels qu’ils sont, ils ne sont pas vraiment intacts -- comme s'ils avaient été en-dessous du sol.

D: Comme si une sorte d’attaque militaire massive avait eu lieu.

C: Ou un cataclysme naturel, ou quelque chose comme ça.

D: D'accord. Les gens ont-ils été tentés de se rendre où sont ces êtres et de les sortir de leur stase ?

C: Eh bien, les groupes qui étaient en charge, les considéraient comme des sortes de dieux spirituels, ou quelque chose comme ça. Ils ne les ont donc pas dérangés.
Mais tout ce que je sais à leur sujet, c'est qu'ils étaient en état de stase, et personne ne sait pourquoi, et certains d'entre eux ont péri, et ils avaient utilisé la technologie des anciens Bâtisseurs.

D: Je pense que vous m'aviez dit quelque chose au sujet de la bulle de temps, et de ce qui s’y passe, si vous essayez d'entrer à l’intérieur.

C: Il y avait quelques technologies qui avaient une bulle de temps autour d'elles. Il y a eu des gens qui ont essayé d'y entrer, et se sont retrouvés figés dans le temps.
Et il y avait des gens de d'autres époques. Ce que j’ai lu, c'est qu'ils ont également été pris au piège dans ces puits temporaux. Donc, ce n'est pas quelque chose dans laquelle vous voulez aller vous précipiter.

D: Quelle serait la motivation, pensez-vous, pour ces êtres de vouloir se réveiller maintenant ? Que s'attendaient-ils à voir se produire à notre époque, et qui soit tellement intéressant ?

C: Eh bien. Cet énorme changement vibratoire dans notre Système Solaire, ce changement signifie nous allons changer de ... nous allons graduer d'une densité à une autre. Nous sommes en transition.
Donc, si cela est vrai et si ces êtres sont en train de se réveiller, et ils se sont arrangés pour se réveiller au cours de notre période de temps, mais c’est de la spéculation de ma part de penser qu'ils voulaient faire partie de cette transition.

D: Comment expliquez-vous une machine qui n'a pas de pièces mobiles ? Cette technologie n'en a pas. Vous avez dit que ça ressemblait à de la diorite.

C: Nous n'avons pas pu l'expliquer pendant un certain temps. Fondamentalement, c'était magique, mais il y a des parties qui opéraient à un niveau multidimensionnel. Mais dans notre dimension, ça ressemble simplement à un morceau de pierre.
Il y a des parties qui attirent l'énergie, ou peut-être même que ça bouge, quand ça agit dans d'autres dimensions, mais nous n'en sommes pas pleinement conscients.

D: Vous avez dit que ces technologies n'avaient pas été trouvées nulle part ailleurs, sauf à l'intérieur de la Terre.

C: Je parlais du puits de gravité de stase. Il y a eu d'autres technologies - il y a eu des technologies qui ont été trouvées partout dans le système solaire.

D: Y a t-il de ces technologies, pouvant créer ces bulles de temps, qui ont été trouvées dans d'autres endroits ?

C: La seule chose que j'ai entendu dire, que j’ai vu ou lu à ce sujet, a été trouvée dans les grottes et souterrains de la Terre.

D: Combien de types d'êtres ont été trouvés en stase? Cela inclurait-il des extraterrestres qui seraient juste venus faire un tour ici, des gens de la Terre, et des géants ?

C: Je viens d'entendre quelque chose à propos de ce que je viens de mentionner. Je viens juste de lire quelque chose sur ce que je viens de mentionner.

D: Si cette technologie est si particulière, est-ce c’est quelque chose que beaucoup d'autres êtres auraient pu développer ? Ou est-ce plutôt inhabituel, même pour la civilisation intelligente moyenne, qui a été aux prises avec notre Programme Spatial ?

C: Je ne sais pas ce que les autres civilisations ont développé. Je sais qu'ils étaient très intéressés par cette technologie. Et pendant un certain temps, ils faisaient beaucoup de commerce avec nous pour l'obtenir, avant que ne nous sachions ce que c'était.

D: Vraiment ?

C: Nous avons fait beaucoup d'expéditions pour obtenir cela. Et finalement, nous nous demandions,  pourquoi veulent-ils ces pierres ? Pourquoi veulent-ils autant, ces reliques ? Et  après, lorsque nous sommes devenus assez sophistiqués dans notre façon de penser, et que nous avons réalisé que c'était une technologie, nous avons cessé de l'échanger.

D: Donc, vous dites qu'il y a énormément de ces villes qui sont encore inexplorées. Alors, il va y avoir encore beaucoup plus de ces choses laissées derrière, quand nous allons nous y rendre.

C: Vrai.

D: Que pourrions-nous faire avec une telle technologie évolutionnaire ? Quelle serait, la réaction ultime, si l'humanité entrait en possession de ceci ? Que pourrions-nous faire de bénéfique avec une technologie comme celle-ci ?

C: Je ne voudrais pas spéculer. Je ne sais vraiment pas.

D: Avons-nous d'autres façons pour manipuler le temps ?

C: Oui. Nous avons certains types de vaisseaux spatiaux, qui utilisent des vecteurs temporaux, sur lesquels ils ont installé un élément tampon, afin de s'assurer que les gens ne voyagent pas en aller-retour dans le temps.

D: Qu’est-ce qu’un vecteur temporel ?

C: C'est une façon de voyager très loin dans l'espace, dans le temps, sans devoir passer par le système de portails naturels, que beaucoup d'autres civilisations utilisent, le réseau galactique.

D: En février 2015, vous m'avez envoyé, plusieurs liens de vidéos qui selon vous, peuvent effectivement être à propos de ces êtres en stase.

C: En effet. Oui. Il y avait deux vidéos différentes. L'une était d'un être en stase dans un caveau, et dont apparemment la stase avait échoué, et il avait péri. Et l'autre était d'un être encore en état de stase et qui, selon ce qu'on m'a dit, était en processus de réveil.

D: Qu'est-ce que nous allons voir ici, avec ce premier être en stase ?

C: Le premier est celui de la stase échouée, celui où l'être en stase avait péri.

D: Alors, regardons ça maintenant.

Voir la vidéo ici

В Иране найдена гробница возрстом 12 000 лет!


Alors, c'est quoi ce poisson en or sur sa poitrine, et où il y a de l'écriture cunéiforme sumérienne ? Y a t-il une connexion avec les Sumériens ?

C: Oui, cela semble aller jusque dans le lointain passé, une progression constante d'une langue racine ou un langage racine, qui était une sorte de langue proto Sumérienne, qui a surgi dans très peu d'endroits, dans l'archéologie moderne.

D: Est-il normal pour ces êtres en stase, d'être enterrés avec de l'iconographie en or, comme des artefacts en or ?

C: Pas tous, non.

D: OK, d'accord. Maintenant, nous allons regarder la deuxième vidéo.
Dans celle-ci, c'est différent parce qu'il n'y a pas de pièces de monnaie sur les yeux. Il a une très longue barbe. Alors, que verrons-nous dans cette vidéo? Pensez-vous que cet être-là est en état de stase, ou pensez-vous que c'est un autre échec ?

C: Il semblerait, si ceci est effectivement authentique, qu’il soit en train de sortir de la stase, comme s'il était réanimé.

Voir la vidéo ici :

На территории Ирана найдена гробница мага Яромира, возрстом 12 000 лет!



D: Donc l'une des choses qui m'ont frappé ici, est cette tête de femme, clairement égyptienne, sur cette plaque d'or, qui est là. Et puis, la petite statue très étrange de cette personne, avec deux serpents qui sortent des 2 côtés, presque comme quelque chose provenant de l'Hindouisme.
C'est comme si nous voyions un mélange de différentes religions. Et si vous regardez le journal - (le journal utilisé pour établir la date de la vidéo) - avec de l'écriture arabe sur lequel, il y a une certaine écriture cunéiforme sumérienne, dans le texte sur la plaque d'or à coté.

(Ndlt) Un lecteur a donné de l’info supplémentaire sur la provenance : DRPHT, publié 7 août 2015
Pas de l’arabe.
Hey David, je ne sais pas si vous lisez les commentaires (en espérant que vous le faites), mais le journal dans le 2e film, est en persan (iranien / farsi), qui est totalement différent de l'arabe. Cela doit avoir été filmé en Iran, et non en Turquie ou en Égypte. Le journal est daté d'avril 2009.- Voir :
http://www.gaiamtv.com/video/sleeping-giants#play/105566

Donc, nous avons Hindou, Égyptien et Sumérien, tous représentés.

C: Ce n'est pas rare. Il y a eu certaines structures comme des cavernes, qui étaient autrefois habitées par ces grands êtres roux, des êtres à tête rousse, qui sont très grands, et qui ont surtout habité en Amérique du Nord, il y a longtemps.
Et il y a eu des artefacts sur des civilisations croisées.

D: WOW

C: Qui ont été trouvés.

D: Ceci est très significatif.

C: Hmm.

D: Eh bien, ces vidéos ont été tout à fait fascinantes, et je suis heureux que vous les ayez trouvés et me les ayez envoyés. Ils portaient tous des titres russes, mais de toute évidence, ils ne provenaient pas de la Russie. Ils étaient du Moyen-Orient, probablement de Turquie ou peut-être d'Égypte.

C: D'accord. Ainsi que je l'ai dit, ils ont été trouvés à l'autre bout du monde.

D: Eh bien, cela a été un sujet très fascinant. Je ne pense pas que je voudrais me mettre en état de stase, mais je comprends pourquoi, si ce grand changement énergétique qui arrive sur notre route est tellement fantastique pour ces gens, ils aient voulu faire quelque chose comme ça, et être prêts pour le grand spectacle.
Voilà donc tout le temps que nous avons pour cet épisode de Divulgation Cosmique
Je suis votre hôte, David Wilcock.
Et nous sommes ici, parce que vous avez besoin de connaître la vérité. Merci de nous avoir regardés.

Traduction  Estelle P.
« Modifié: 06 octobre 2015 à 23:20:09 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #12 le: 07 octobre 2015 à 21:59:49 »

Divulgation Cosmique: Inspection d’une colonie sur Mars Season 1, Episode 7

DW: Bienvenue à Divulgation Cosmique. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec Corey Goode l’initié des initiés, un homme qui a des expériences qui ont véritablement révolutionné ce que nous savons sur le phénomène OVNI dans son ensemble, et en particulier sur un groupe, au sein du complexe militaro-industriel, qui a colonisé l’espace, et largement construit une grande quantité d’habitations dans notre système solaire, dans un but de croissance industrielle et de commerce, avec une variété de civilisations extraterrestres.

Donc, Corey, bienvenu à l’émission.

CG: Merci.

DW: Nous avons parlé dans les précédents épisodes, de cette très bizarre chaîne d’événements, qui commencent à se produire à partir du moment, où vous êtes attiré dans le programme spatial après des années d’absence.
Nous avons parlé du personnage énigmatique, le lieutenant-colonel Gonzales – ce qui n’est pas son vrai nom. Et il semble que jusqu’à l’apparition de cette barrière extérieure, la Cabale ne pensait pas vraiment qu’ils pouvaient être arrêtés.
Seriez-vous d’accord avec cela?

CG: Ils ne pensaient pas que quelque chose pouvait les arrêter. Leurs alliés, dans les domaines des Extraterrestres et du monde éthérique, étaient trop forts. Leurs dieux les protégeaient, et nous étions seulement des bouches inutiles qui sont jetables, et rien ne pouvait les arrêter.

DW: Pouvez-vous nous dire ce que vous savez à propos de l’éveil qui semble s’être produit, pour le ou les êtres, en stase ? Pourquoi la Cabale était intéressée par ces êtres en stase, et ce qui est arrivé quand ils se sont réveillés?

CG: Alors, lorsque les sphères ont commencé à apparaître dans le système solaire, ils pensaient que c’étaient les dieux Sumériens qui revenaient.

DW: Ils pensaient que ces sphères – les êtres de stase l’étaient?

CG: Les Êtres des Sphères

DW: Oh. OK!

CG: Ils pensaient aussi que les êtres de stase, qu’ils avaient visités et adorés, ils pensaient qu’ils étaient aussi leurs dieux. Et quand ils ont commencé à revivre, ils ont été déçus une fois de plus.
Ces êtres étaient en train de se réveiller et étaient confus et bouleversés, et d’après ce que l’on m’a dit, ils ont ensuite été envoyés avec un autre groupe, qui peuvent être des extraterrestres ou pas, afin d’aller rejoindre leur peuple; je ne sais pas si cette information est exacte, compte tenu de cette source.

DW: Donc, si la source est correcte, alors ce fut une déception très importante pour la Cabale.

CG: Une parmi tant d’autres.

DW: Ils pensaient que l’un de leurs dieux allait se réveiller, et essentiellement sauver leurs culs de ce qui se passait.

CG: En effet.

DW: Et ils n’ont pas du tout reçu ce qu’ils voulaient.

CG: En effet, et ceci a démoralisé la Cabale, une fois de plus. Et l’un des plus forts du programme spatial secret, la CPI, après la récente réunion avec les Dracos Blancs Royaux, là les Dracos Blancs Royaux ont offert tous leurs disciples humains, en échange pour être autorisés à quitter le système solaire, en dehors de la barrière extérieure, la CPI a commencé à capituler sur quelques points.
Et après que beaucoup d’informations soient publiées au sujet des colonies d’esclaves sur Mars, cela a été un casse-tête majeur de «Public Relation» pour la Cabale et la CPI.

DW: Il semble que la Cabale s’attendait à devoir dire la vérité à un moment donné. Or maintenant, c’est plus que le fait d’être obligés de dire la vérité, ils sont préoccupés par la façon dont c’est présenté?

CG: Eh bien, à ce stade, ils savent déjà qu’un grand pourcentage des membres de très haut rang de la «Cabale» Gouvernement secret de la Terre, et des membres des syndicats gouvernementaux secrets avaient fait défection avec un grand nombre d’informations similaires à ce qu’avait Snowden, et ils ont adhéré à l’Alliance, l’Alliance des Programmes spatiaux secrets, et ont convenu à un certain point, de témoigner contre eux.
Et ce qu’ils voyaient et entendaient, à peu près, c’est qu’il allait y avoir dans l’avenir, un déversement géant de données, de toutes ces informations au sujet de leurs crimes contre l’humanité.
Et une offre étrange est venue, de la part du CPI, par le biais d’une négociation; ils voulaient prouver, que les gens sur Mars, étaient là de leur plein gré, qu’ils étaient heureux, et qu’ils faisaient un travail important, que les choses ne sont pas si mauvaises sur Mars, que cela avait été énoncé dans des rapports récents que j’avais publiés, et que d’autres commençaient à répandre sur l’Internet, au sujet des «esclaves des colonies » sur Mars.

DW: Alors, en un sens, la version de CPI de la Cabale s’attendent maintenant à ce que plusieurs dénonciateurs, qui ont des connaissances de très haut niveau, vont se manifester et les incriminer grandement.
Et, en raison de l’importance qu’ils vous voient acquérir, ils veulent vous donner un spectacle pour tenter d’améliorer vos préoccupations à ce sujet, et vous montrer que tout le monde sur Mars, semble tous se tenir la main en chantant «Kumbaya».

CG: Ce n’était pas seulement pour moi. C’était plus un spectacle pour les représentants du conseil de l’Alliance des Programmes Secrets de l’Espace, incluant Gonzales et moi-même.

DW: Je suppose que l’un des problèmes, que certaines personnes vont avoir avec cela, est que, si la mission de ce programme de l’espace est si importante pour l’Alliance, pourquoi iraient-ils ici, vous jeter comme un canari dans une mine de charbon?
Pourquoi par exemple, n’auraient-ils pas plutôt déployé cinq personnes différentes, ensemble, et qui tous savaient ce que vous savez?

CG: On m’a dit – et je m’attendais à ce que plus surgissent avant maintenant. Et je vous lance le défi maintenant là-bas, à ceux qui sont là-bas – Commencez à vous manifester!
Il y a plein de gens là-bas qui en savent beaucoup, sur ce dont je vous ai parlé. Et, comme je l’ai déjà dit précédemment, j’en ai observé beaucoup dans le passé, de ceux qui vous ont parlé, et même, se sont avancés jusqu’à la ligne, pour s’arrêter et faire volte-face, et disparaitre de la scène publique.
Et il a beaucoup de gens qui connaissent ces informations, ou des pièces compartimentées de ces informations, qui peuvent s’avancer, et que je pense, VONT s’avancer à l’avenir, avec des informations similaires.

DW: Oui, et en fait le premier invité que nous voulions avoir sur l’émission «Divulgation» était Henry Deacon. Et j’avais personnellement payé son billet d’avion jusqu’ici, mais juste avant de prendre l’avion, juste avant, il a été très sévèrement menacé. Et cela a brûlé tout le projet.
Donc, une partie, peut-être, de la raison pourquoi plus de gens ne se sont pas manifestés, est simplement la gravité de la force de coercition qui est utilisée pour essayer de les empêcher de se dévoiler.
En effet, j’ai parlé à plusieurs autres personnes qui en connaissent beaucoup sur la même chose que vous savez, aucun d’eux ne voulait se présenter.

CG: Le temps est venu.

DW: Donc, la CPI ne présente pas ceci uniquement, pour vous et vos lecteurs sur internet. Ils anticipent que vous êtes comme la première pierre d’une série d’avalanche qui va les frapper. Et ils veulent faire ce spectacle pour l’Alliance dans son ensemble.

CG: Exactement. Et c’était aussi en prévision de ces déversements de données. Et ils veulent commencer à mettre un élan à la situation.

DW: Juste un petit rappel, au cas où quelqu’un aurait raté cet épisode, vous avez dit que la NSA avait piraté tous les trucs du Programme Spatial. Ils étaient —

CG: Eh bien, ce sur quoi Snowden a mis les mains, la NSA avait fait une des erreurs majeures, de mettre tous leurs œufs dans le même panier. Et ils étaient trop confiants.
Et il y avait tous les types d’information qu’ils utilisent, pour faire chanter les politiciens et les gens partout dans le monde. Et il y avait les Informations sur le Programme Secret de l’Espace, le tout hautement crypté.
Snowden a réussi à obtenir tout cela et l’a faufilé en dehors des États-Unis. Et les informations, il les a envoyées via satellites depuis un certain temps. Il n’avait pas juste un petit disque dur dans sa poche arrière, quand il a fui. Il avait des tonnes, des téraoctets et des téraoctets, d’infos.

DW: J’ai entendu dire la même chose.

CG: Le tout a maintenant été entièrement décrypté, très récemment.

DW: En Juin 2015, aux alentours?

CG: Ouais, juste dernièrement. Donc, tout cela est.. – Ils en sont encore à passer à travers. Cela a été décrypté récemment. Et puis, nous avons toutes ses tonnes et tonnes d’informations en plus, de ces récents piratages dont les gens ont entendu un peu parler.
Et donc ce sont ces informations qui inquiètent la CPI. Et cela nous amène à la raison pour laquelle, ils nous ont proposé, d’avoir comme une inspection un peu de type OTAN, de l’une de leurs colonies, de «notre» choix sur Mars, pour y inspecter l’état, les conditions de vie des colons.

DW: De combien de colonies sur Mars connaissez-vous l’existence?

CG: Il y a des dizaines de colonies, des installations et des installations industrielles qui fabriquent des technologies. Et beaucoup de ces colonies sont en périphérie de ces usines. Donc, les gens y sont transportés par navette pour travailler.

DW: Eh bien, si vous aviez une planète entière, je suppose, qu’il serait logique qu’il y ait des dizaines d’installations sur cette planète.

CG: Et c’était l’une de ces types d’installations que nous avons choisie, pour y faire une inspection.

DW: Donc, nous allons raconter l’histoire en commençant par là, où vous êtes à la maison.

Aviez-vous reçu un appel de Gonzales en quelque sorte, pour vous dire quand cela allait arriver?

CG: Oui, j’ai été prévenu que cela allait arriver. Je n’ai pas bien évalué le bon moment. Je suis entré dans mon salon. Je ne m’étais pas encore habillé. Et mon petit ami l’orbe bleu, a volé en travers ma porte coulissante en verre, la porte patio, zippé droit à travers la vitre et a commencé à tourner autour de moi

DW: De quelle grosseur était-il à ce point?

CG: Il était environ de cette taille.

DW: Et ça ressemble à la grosseur d’une balle de golf, comme une boule ronde, ce genre de chose?

CG: Hmm. Et je savais que je n’aurais de retourner dans ma chambre, de me préparer et tout.
Donc, je suis simplement là, je mets mes mains comme ça (mains en avant paumes vers le haut), et j’envoie le message mental que je suis prêt.
Et il file tout droit , jusqu’à environ 18 pouces de ma poitrine, et se dilate. Je suis maintenant en train de flotter au milieu à l’intérieur. Et c’est comme une sorte de temps/espace bizarre et flou, alors que ça décolle, pfff .

DW: Et quel est le sens de la durée quand cela se produit? Combien de temps êtes-vous dedans?

CG: À peine un instant.

DW: C’est très rapide.

CG: Très rapide.

DW: Vous ne ressentez pas d’impression de mouvements ou d’étoiles?

CG: Non. Il y a une impression de mouvement au début, mais tout d’un coup, vous êtes à destination. Et il y a une pièce qui m’est devenue très familière au LOC. C’est une très grande salle de conférence. Depuis lors, elle a été très souvent utilisée pour ce type d’aller et retour, non uniquement pour moi, mais aussi pour un grand nombre de civils, qui y ont été amenés pour y faire ce qu’ils avaient à faire là. Mais ça, c’est un autre sujet.

DW: Est-ce que les Programmes Spatiaux vous ont déjà dit s’ils ont une façon d’isoler cette zone de la Cabale de sorte, qu’ils ne peuvent pas y espionner? Pourquoi cet endroit serait-il sécurisé?

CG: Non. Ceci est un endroit qui doit être – c’est un endroit partagé auquel, parfois, nous n’avons pas accès parce que les groupes Cabale l’utilisent. Mais la table principale a été poussée contre le mur depuis des mois, pour donner une plus grande surface d’ouverture de la salle de conférence.

DW: De façon que plus de gens peuvent entrer?

CG: Exactement, parce qu’il y a un grand nombre de gens là, à certain moment, comme 70 personnes ou plus.
Et donc, je suis arrivé là. Peu après mon arrivée, l’un des agents de sécurité est entré. Et je lui dis que j’avais besoin de vêtements. Il me demande de quelle taille je suis, et il me regarde de haut en bas
Et il part, revient, ramenant un – habituellement quand je ne suis pas prêt, on me donne des vêtements usagés. Et celui-ci était très, très fripé.

DW: Avait-il au moins été lavé?

CG: Ouais. C’était une combinaison très fripée et une paire de chaussure toute neuve, presque exactement comme ceux-ci, qui ont une fermeture éclair sur le côté pour passer par les points de contrôle, où vous pouvez les enlever très rapidement, puis les refermer, et avec des lacets sur le devant. Ils étaient flambant neufs et n’avaient jamais été portés.
Mais je me tenais juste là en short, t-shirt, et portant des tongs. Donc, j’avais été totalement pris au dépourvu.

DW: Donc, vous vous habillez.

CG: Ainsi, après m’être habillé, j’ai attendu un peu. Et le personnel de sécurité sont venus et m’ont escortés à l’une des baies de lancement, les endroits où ils gardent les navettes.
En sortant, j’ai vu comme un demi-cercle, un groupe de gens debout, à discuter. Et Gonzales m’a vu venir, et m’a en quelque sorte reconnu, et j’ai vu le représentant de la CPI debout avec eux.
Et il y avait un tas de conseillers des Programmes Spatiaux Secrets, qui se tenaient là, échangeant essentiellement des souhaits de bonne mission, espérant que tout cela soit un succès, une sorte de discours politique.

DW: Le président de la CPI, est-ce un extraterrestre? Est-ce un reptilien ou quelque chose comme ça?

CG: Non, c’était un être humain. C’était un conseiller administratif de la CPI, comme un haut rang

DW: Alors de quoi a-t-il l’air? Pouvez-vous le décrire?

CG: Ouais, il avait les cheveux gris, cheveux gris-blanc, pas vraiment un mec costaud, et il portait un de ces costumes que je viens de décrire.

DW: Comme un veston Nehru?

CG: Ouais, Nehru, l’Inde, en quelque sorte. Je ne sais pas pourquoi ceux-ci sont si populaires, mais cela semble être devenu la chose à porter pour les gens au pouvoir. Donc, nous retournons à ce que je viens de décrire.
Il y en a de différentes tailles, entre 40 et 60 pieds de long -les navettes. Et ils sont modulaires à l’intérieur. Je les ai vues être modifiées pour différents types d’utilisations, y compris le transport de troupes, médical.
Celui-ci a été organisé de toute évidence pour une situation de VIP. Il y avait assez de sièges pour nous tous. Et une fois que nous nous sommes assis dans les sièges, – et j’ai un très long rapport en ligne à ce sujet. Je vais abréger pour l’émission.

Gonzales entretenait la conversation. Il est un politicien impeccable. Et je veux dire, il a toutes ces compétences, de traiter avec ces types de personnes. Je me sentais vraiment en dehors de ça. Je me suis vraiment mis à l’écoute pour voir, si je pouvais obtenir plus d’informations, que ce qui m’avait été donné.
Avant je ne m’en rende compte, nous nous étions arrêtés assez loin en dehors de l’orbite de Mars. Nous étions arrêtés. Et à ce moment, un énorme écran – de presque, je dirais, environ 70 pouces de diagonale, est descendu. C’était l’une des plus grandes versions de tablettes de verre intelligent.
Et une image tridimensionnelle de Mars est apparue. Et toutes ces différents icônes ont commencé à apparaître aux endroits où il y avait ces bases sur Mars.

DW: Combien d’icônes y avait-il?

CG: Je ne me souviens pas maintenant. Il y en avait un certain nombre, au moins une douzaine. Il y en avait un plus grand nombre. Nous ne voyions seulement qu’un côté de Mars en ce moment.

DW: Étaient-ils dans l’hémisphère Nord ou l’hémisphère Sud?

CG: Ils étaient tous dans l’hémisphère Nord. Mais ce gars du CPI a commencé à nous montrer les différents endroits, de faire des recommandations de ceux que nous devrions visiter. Et à ce point, Gonzales a dit: «Eh bien, attendez une seconde! »Et il n’a touché à rien. Je suppose qu’il avait une certaine façon de composante mentale pour activer cette nouvelle icône dans l’hémisphère Sud.
Et quand il a vu cela, le représentant de la CPI s’est comme immédiatement redressé et semblait perturbé. Et Gonzales a dit: «Nous avons choisi cette installation.»
Et le représentant de la CCI était évidemment un homme politique aguerri. Il s’est repris rapidement et a dit:

«Ce n’est pas une usine de travail. Il n’y a pas de colonie. C’est vieux.» – Je pense qu’il était en train de dire que c’était comme une installation automatisée. «Ce n’est pas quelque chose qui pourrait vous intéresser.» Essayant de minimiser.
Et Gonzales a immédiatement dit: «Eh bien, l’un de nos récents transfuges a vécu dans cette colonie, et nous avons des renseignements très récents et détaillés sur cette installation. C’est celle que nous voulons visiter ».

DW: Je parie que ça va le mettre en panique.

CG: Il était inquiet. Le représentant CPI était inquiet. Et il s’est excusé pour aller dans l’une des salles modulables. Et apparemment, il avait une sorte de dispositif de communication ou un moyen de communiquer. Et il a dit qu’il devait obtenir une autorisation.
Et il est revenu quelques minutes plus tard, et a dit que cela allait être approuvé, mais que cela allait prendre une heure pour avoir l’autorisation, et que l’espace aérien soit libéré, et que tout fonctionne parfaitement – évidemment du temps nécessaire pour eux, de nettoyer la base et faire les préparatifs.

Ainsi, environ 50 minutes plus tard, un membre de l’équipage a déclaré: «Nous sommes autorisés pour l’atterrissage.» Et nous voilà partis.
Alors que nous sommes entrés dans l’atmosphère, nous avons vu à l’extérieur des panneaux transparents – des décharges roses, lavandes, pourpres, à travers le blindage et nous avons volé réellement rapidement vers le sol, ceci était exaltant, pour ensuite arrêter, et commencé à survoler la surface, dans ce qui semblait faire partie d’un lit de rivière.
Et il y avait une sorte de paroi de falaise, un peu comme un mur dans la falaise. D’où est sorti – un cylindre est monté.

DW: C’était métallique?

CG: Oui. C’était essentiellement un système de contrôle de la circulation aérienne. Et puis une ouverture, qui n’était pas là avant, est apparue sur le côté de cette paroi de type canyon. Nous avons ralenti et volé à l’intérieur. Alors que nous volions à l’intérieur, il y avait des baies de chaque côté.
Et de chaque côté, il y avait deux vaisseaux de chaque côté d’un podium que je n’avais pas vu avant, et ils étaient comme en forme de goutte, et de couleur chrome. Et nous avons apparemment été autorisés à atterrir, je crois que c’était sur la troisième travée à droite.
Et il y avait là un des vaisseaux en forme de larme, puis une sorte de vaste zone circulaire pour nous accueillir, à peine assez grande pour notre vaisseau. Et nous avons atterri.
Le représentant CPI est sorti de notre vaisseau et joggé – moitié courant, moitié marchant, vers un agent de sécurité qui est venu à sa rencontre, est allé au poste de contrôle de sécurité, puis revint, courant en faisant ce signe (pouces en l’air), que tout était OK.

Et Gonzales et moi avions eu deux agents de sécurité assignés à chacun de nous, qui étaient EI, qui étaient autorisés à porter des armes. Nous avons débarqué. Nous nous sommes dirigés vers le point de contrôle. La sécurité de la station a dit à notre sécurité, pas d’armes passé ce point.
Il y a eu un échange entre Gonzales et le représentant CPI du fait, que ceci devait déjà faire partie de l’entente. Le représentant CPI est allé parler au chef de l’établissement.
Le chef de l’établissement fronça les sourcils et a fait cela (mouvement de venir, avec sa main) pour nous laisser passer. Et nous sommes entrés dans la base. Et il n’y avait personne. Et il a dit que le hall principal était en préparation pour la présentation. Et le reste des représentants de la CPI étaient en route.

Ils ont été informés de l’emplacement, et que nous allions être envoyés d’abord au complexe industriel afin de voir, où une certaine composante était produite. Et alors, ils nous ont mis dans un train, un petit train qui était très étroit. Nous étions deux personnes assises, face à face – nous nous sommes assis en face l’un de l’autre comme ça.
Et la façon dont nous sommes entrés – il y avait un bon nombre du personnel de sécurité de la colonie, qui nous accompagnaient. Et j’avais un de mes gardes de sécurité de chaque côté de moi. Et en face de moi, il y en avait cinq de la sécurité de la colonie.
Et comme nous nous dirigions très rapidement vers notre destination – c’était environ à 8 km, je pense. Je les ai entendus dire cela au complexe industriel – on m’a demandé d’où je venais. Et je commis l’erreur de dire Texas.

Eh bien, je n’ai pas dit que, avant on nous avait dit, au moment où nous avions débarqué, avant d’entrer dans le poste de contrôle, le représentant CPI nous avait dit: «Écoutez, cette base particulière, fait partie d’une expérience sociale, qui est très importante pour l’humanité. S’il vous plaît, ne la contaminez pas! »
On leur a dit que la Terre était inhabitable, à la suite d’une quelconque catastrophe, et que les seules personnes, les êtres humains, qui ont survécu, étaient ceux sur Mars et du Programme Spatial. Donc, j’avais assez bien foiré.

DW: Wow.

CG: Parce que j’avais récemment eu des coups de soleil, et je m’étais mis de l’aloès et toutes sortes de choses. On m’a dit que je puais la Terre.

DW: Est-ce qu’ils utilisent tous des produits d’hygiène similaires?

CG: Oui, ils utilisent tous exactement les mêmes produits d’hygiène. Gonzalez m’a dit plus tard, que mon déodorant, les lotions que j’utilisais, le gel pour les cheveux, tout – je sentais totalement l’étranger.

DW: Donc que se passe sur le visage de ce gars quand vous avez dit Texas, et qu’il pense que la Terre a été détruite?

CG: Eh bien, quelques-uns en face de moi, ont immédiatement fait comme – vous savez? Et ils se regardèrent. Et ils ont immédiatement commencé à parler entre eux. Et puis mon gars de sécurité, et le gars de sécurité à côté de lui, ont commencé à parler.

Et la prochaine chose que je sais, je vois Gonzales se lever la tête, et regarder dans ma direction, et je ne l’ai même pas regardé. J’ai juste regardé au-delà du gars de sécurité, et regardé le mur flou par la fenêtre jusqu’à ce que nous nous arrêtions.
Et puis, nous sommes sortis pour commencer la visite de l’installation.

DW: Qu’a fait Gonzales – quand il vous regardait, – qu’est-ce qui le …

CG: Je ne l’ai pas regardé. Mais il m’a approché très rapidement par la suite, et il a dit qu’il pensait qu’il pouvait sauver la situation. Il allait essayer de penser à Texas comme étant une installation secrète, ou un navire secret, ou quelque chose comme ça, pour tenter de sauver la situation.

DW: Pensez-vous qu’on leur a présenté une sorte de faux film hollywoodien?

CG: Qui sait? Mais ce que je sais, c’est…

DW: Et ils y croyaient absolument.

CG: Oui. Ce que je sais, c’est que beaucoup de ces gens, en particulier pendant l’ère de l’exode des cerveaux et un peu après, ont été amenés, contraints de se joindre à ces colonies de Mars, s’étant fait dire qu’une catastrophe était sur le point de se produire sur la Terre;

qu’ils étaient la crème de la crème, ils étaient «spécial», et ils faisaient partie d’une continuité du programme de la préservation des espèces humaines à essentiellement coloniser Mars et finalement, terraformer Mars et redémarrer la race humaine.

DW: Les gens qui sont les apprenants et qui ont grandi, enterrés dans les SMS et les smartphones, ne peuvent pas réaliser à quel point un peuple sous la menace, tel que votre génération et la mienne, et la génération de nos parents, croyait vraiment qu’il allait y avoir une guerre nucléaire.

Je veux dire, c’était très effrayant, une chose effroyable.

CG: Oh oui, je me souviens. Nous étions tous les deux à l’âge du «plongez et cachez-vous – entrez en-dessous de vos pupitres».

DW: Comme si cela pouvait aider à quelque chose.

CG: En effet.

DW: Alors pensez-vous qu’on leur a dit qu’il y avait eu une guerre nucléaire, car il y avait tellement de peur que cela puisse se produire?

CG: Je ne sais pas ce qu’ils leur ont dit, si c’était un événement solaire, une guerre, ou un supervolcan.

DW: Mais, quelle belle façon d’empêcher les gens de vouloir s’échapper, parce que c’est leur maison. Ils n’ont nulle part où aller.

CG: Oui.

DW: Intéressant. – Est-ce que ces gens, dans cette colonie particulière ou toutes autres colonies, sont en contact avec différentes races extraterrestres, ou étaient-ils principalement tout seul, les humains de la Terre?

CG: Certains d’entre eux ont définitivement travaillé, avec différentes races extraterrestres, et ont vu différentes races extraterrestres. Un grand nombre de ces bases, faisaient du commerce avec les races extraterrestres. Donc je suppose que oui, mais je ne suis pas certain.

DW: Je sais que vous n’avez pas vécu là-bas. Mais, je suis curieux de savoir, si les gens avaient, par exemple, un système de navettes, semblable à ce qu’ils ont sur la Terre et les colonies. Y avait-il comme un internet sur Mars, auquel tout le monde pouvait accéder?
Avaient-ils la possibilité de parler aux gens dans différentes installations?

CG: Non, je n’ai pas très bien expliqué le système de train. C’était presque comme de la roche vitrifiée. Et c’était comme du verre ondulé.

DW: C’est exactement ce que j’ai entendu dire de la part d’au moins 2 autres initiés. Ils ont ces machines de forage utilisant une sorte d’énergie nucléaire, et ils avancent, en faisant fondre la roche.
Mais ensuite, ils doivent arrêter et créer un petit anneau, parce que si vous allez juste tout droit à travers, alors cela va se fissurer, et la terre tombe, donc Ils arrêtent régulièrement; font ces anneaux qui renforcent la solidité du tunnel.

CG: C’était comme nervuré ondulé.

DW: Alors vous êtes partis. OK. Parfait.

CG: Et il y avait des sections où nous sommes allés – que nous suivions, il y avait des tunnels de traverse. Et ils avaient des liens vers d’autres établissements, aux endroits où ils apportaient certaines pièces, ou tout autre chose dont ils avaient besoin.

DW: Ont-ils des contacts les uns avec les autres sur la planète?

CG: Il semble qu’ils ont des contacts limités les uns avec les autres.

DW: Seulement les gens des hauts rangs, pas les bas échelons du personnel?

CG: Je dirais le genre de situation de confidentialité; «besoin de savoir» .

DW: Donc, ils vivent une vie très isolée. Ce n’est pas comme un grand cercle social.

CG: Une vie très réglementée.

DW: Alors qu’est-ce qui se passe ensuite?

CG: Donc, nous avons commencé à faire la tournée. Il y avait ce colon qui était là qui montrait une composante complètement courbée, qui était une interface optique neurologique, dont l’utilisation était très populaire dans plusieurs vaisseaux.

DW: Qu’est-ce que cela fait? C’est optique et neurologique? Est-ce que ça suit le mouvement de l’œil ou quelque chose comme ça?

CG: Eh bien, non, cela s’utilise en interface neurologique par le biais d’autres technologies, et il interface d’autres technologies et donne une sorte d’affichage optique ou quelque chose comme ça. Nous sommes vraiment sur le point de commencer. La machinerie, la machinerie automatisée robotique qui le construit, ils parlaient des différentes formes.
Certaines sont courbées. Certaines sont droites.

DW: Est-ce comme un casque que vous portez?

CG: Non, non. C’est comme quelque chose qui va dans un vaisseau. Et nous commencions tout juste quand – et le train qui avait quitté après que nous soyons sorti.

DW: Ceci est la partie industrielle de la tournée, qu’ils ont dit que vous deviez avoir.

CG: En effet.

DW: Y avait-il beaucoup de gens autour?

CG: Non. A ce moment, il y avait juste ce colon, qui était apparemment comme une sorte contremaître, un gars qui était là pour nous donner une présentation. Et le représentant de la CCI touchait sans cesse son oreille. Et il fronçait les sourcils, l’air préoccupé, et était comme en attente.

DW: Oh, vous dites qu’il avait comme une pièce d’oreille, pas comme s’il essayait de signaler non verbalement au colon présentateur.

CG: Comme un communicateur-oreille. Ils les mettent dans votre oreille, et vous pouvez entendre, et vous pouvez parler. Mais ce n’est pas facile à voir.

DW: OK, donc il a son propre petit communicateur-oreille.

CG: En effet, et l’équipe de sécurité de l’installation sont là à nous regarder de plus en plus, et à parler entre eux. Il était évident qu’ils étaient conversaient entre eux.

DW: À cause de cette histoire de Texas.

CG: À cause du commentaire Texas

DW: Et que vous aviez drôle d’odeur, et vous avez une apparence bizarre

CG: Et j’avais eu un gros coup de soleil. Je pelais. Même mon cuir chevelu se décollait. Je venais d’avoir une coupe de cheveux. J’avais été au soleil. Et je m’étais mis de l’aloès Vera partout sur moi.
Et un autre train est arrivé. Comme le double de la taille – une énorme quantité de gars de sécurité en sortirent, et sont venus désarmer toute leur propre équipe de sécurité, qui nous avait accompagnés.
Et le représentant de la CCI est venu, et il nous a dit que nous devions être très prudents quand nous parlons, et de se rappeler l’accord.

DW: Avaient-ils peur que le gars à qui vous avez dit Texas, allait péter les plombs et vous tirer dessus? Est-ce la raison pour laquelle, lui et son équipe, ont été désarmés, parce qu’ils étaient inquiets au sujet d’une possibilité de rupture psychologique?

CG: Eh bien, la chose qu’ils nous ont laissé entendre, était que nous avions contaminé leur expérience sociale. Et ensuite, la moitié du nouveau groupe de sécurité, a escorté l’ancien groupe de sécurité de l’endroit, dans le train et ils ont quitté.
Et un peu plus tard, le train est revenu. Nous y avons entré et nous sommes retournés. Parce qu’ils ont dit que la salle principale était prête, et que les représentants de la CPI étaient arrivés, tout était prêt pour la présentation.

Donc, nous sommes retournés. Et, quand nous sommes entrés cette fois-ci, il y avait des gens partout là où auparavant, c’était juste visiblement vide. Et dans ces places, vous utilisez chaque pied carré d’espace.
Donc, avoir une immense zone comme ça avec personne autour, c’était inhabituel. Tout d’un coup, maintenant il y a tous ces colons. Et il était évident qu’ils portaient leurs meilleurs habits du dimanche, certains d’entre eux portaient différents types d’une pièce, certains étaient kakis, et bleus, et des couleurs différentes, certains d’entre eux portant même un type de vêtement deux pièces.

Et ils étaient tous là, à faire leur travail, mais ils essayaient tous d’entrer en contact visuel avec nous. Il était assez évident qu’ils avaient été informés qu’une partie de l’entente, était que nous allions être autorisés à amener avec nous, une famille, pour questionnement sur les conditions de l’installation.
Donc, ils étaient là, comme espérant, à chercher à établir un contact visuel avec nous.

DW: Un peu comme quand on va dans un refuge pour chiens et chats.

CG: En effet.

DW: Wow. Que c’est triste.

CG: Il y a eu deux parties différentes. Nous sommes allés faire une tournée où les gens vivaient, et voir leurs petits quartiers, où les gens ont été tous souriants, en ayant tous l’air heureux.

DW: Pourriez-vous décrire pour nous, un de ces quartier brièvement? Comme, ont-ils un endroit où ils cuisinent? Est-ce qu’ils ont une salle de bain? Ont-ils des chambres séparées?

CG: C’était comme des cellules de prison.

DW: Vraiment?

CG: Ouais. Ils avaient des lits incrustés dans les murs,. Et ils ne préparent pas leur nourriture. Ils vont tous manger dans un emplacement central. Et ils vont à la salle de bain et se baigner et tout ça, à un endroit central ou dans des emplacements partagé pour les groupes.

DW: Wow, avaient-ils au moins une toilette dans la chambre?

CG: Non.

DW: Wow. Mais il n’y a pas de barres sur les portes? Ils peuvent aller et venir comme ils veulent.

CG: Oui, mais je suis sûr —

DW: De quelle largeur était le couloir?

CG: Le couloir était assez large. Je veux dire, il l’était assez pour six personnes côte à côte.

DW: Mais, est-ce juste des chambres comme ça, tout le long jusqu’au bout?

CG: C’était ça, oui, seulement chambres comme ça jusqu’au bout.

DW: Pas de fenêtres ou quoi que ce soit?

CG: Non. Pas de fenêtres.

DW: Avaient-ils de l’éclairage, comme des lampes de plancher ou un plafonnier, quel était le système d’éclairage?

CG: Il y avait un type d’éclairage par le son.

DW: Éclairage par le son

CG: Ouais. C’est assez commun. Ce sont des ondes sonores qui produisent de la lumière.

DW: Où sont-elles?

CG: Au plafond.

DW: Est-ce dans une zone du plafond, ou comme tout le plafond qui brille tout simplement?

CG: Les panneaux du plafond, le plafond entier.

DW: Wow. Super.

CG: Et donc Gonzales a fait, à mon insu, une note mentale je suppose, du numéro de l’habitation ou de l’adresse de l’un des endroits. Nous sommes aussi allés assister, à ce que Gonzales a désigné, comme un spectacle de chien et poney, que la CCI avait organisé.

Ce qu’ils appelaient la salle principale, ce lieu de rassemblement, ressemblait beaucoup à un endroit où les gens sont amenés, et où on les abreuvait de propagande.

DW: Avez-vous eu une impression intuitive de cela?

CG: Oui. Cela avait été placé avec des chaises tout autour. Et il y avait un autre de ces types de très grands écrans de verre intelligents.

DW: Ainsi, c’est comme un auditorium où un grand nombre de gens peuvent entrer.

CG: Oui, c’était un très grand auditorium.

DW: Avaient-ils quelque chose comme la télévision dans leurs maisons? Y avait-il quelque chose qu’ils pouvaient regarder?

CG: Pas d’après ce que j’ai vu, à moins qu’il soit rétractable.
Nous entrons. Certaines présentations sont faites. Nous nous asseyons. Et ils donnent un spectacle chien et poney. Ils commencent à nous montrer toutes ces différentes technologies qu’ils transigent, et dont ils font le commerce, et vendent, essentiellement aux Extraterrestres.

DW: Est-ce que c’est le représentant CPI qui vous donne la présentation à ce point, ou a t’il des collègues qui travaillent avec lui.

CG: Différents collègues, ouais. Différents gars, ils donnent des présentations. Ils sont très fiers de ce qu’ils présentent. Il y avait différents vaisseaux, diverses composantes de vaisseau, juste plusieurs petits – ils présentaient juste un tas de plusieurs technologies, de la micro pièce à la totalité du produit.

DW: Y avait-il quelque chose de vraiment hors du commun, qui vous a surpris et dont vous ne connaissiez pas l’existence, ou qui était vraiment comme super, insolite, inattendu?

CG: Eh bien, pas vraiment, outre que le fait qu’il y avait en fait, des vaisseaux que nous concevions et construisions, et que des groupes extraterrestres avancés étaient intéressés à se les procurer.
Je veux dire, nous étions tellement avancés, dans la production de technologies de pointe, que d’autres groupes le voulaient? Une des choses qui m’ont vraiment fait sauter le plus, est le fait que l’un des représentants de la CPI a annoncé que nous faisions le commerce, sur une base régulière, avec près de 900 races d’Extraterrestres.

DW: C’est étonnant!

CG: Et c’était sur une base régulière, et que nous faisions du commerce occasionnel avec beaucoup plus encore.

DW: Beaucoup plus, comme des milliers?

CG: En effet.

DW: Ouf. Ont-ils donné une idée de la grande partie de la Galaxie que cela couvre? Est-ce juste une petite zone?

CG: Non non. Je ne sais pas exactement d’où viennent tous ces groupes. Mais considérant que, juste à l’extérieur de notre système solaire, il y a une importante plaque tournante d’un système de portail, qui voyage à travers la toile cosmique des systèmes de portail – cela est comme une escale oasis.
Nous voyons beaucoup de trafic dans la région. La plupart des groupes ne s’arrêtent pas dans notre système solaire, car il est considéré comme très embrouillé. Avec l’esclavage qui y sévit, et tout ce que la plupart d’entre eux ne veulent pas côtoyer, ce genre de chose avec lesquelles ils ne veulent pas transiger.
Ils restent à l’extérieur de notre système solaire. Ils font leurs calculs et pfff, ils s’en vont. Mais ceux qui sont sans scrupules, ou n’ont pas d’un problème avec ça, vont venir faire du commerce avec la CPI.

DW: Après avoir vu ce spectacle chien et poney, vous a t’on dit que ces technologies allaient toutes être remises à l’humanité, après que cette grande divulgation aura eu lieu?

CG: En effet, on nous a déjà dit que l’Alliance Programme Spatial Secret a reçu la consigne d’arrêter toutes les attaques – de ne plus attaquer l’infrastructure de la CPI – d’arrêter la violence. Ils ont déjà des problèmes à avaler – être plus aimant, être plus indulgent, élever votre conscience.
Et tout ça pour eux, c’était de l’information vraiment totalement étrangère. Mais on leur a dit d’arrêter la violence.
Et ils l’ont fait. Surtout après avoir découvert que l’ensemble de cette infrastructure, après les grandes divulgations d’information, et alors que les gens auront réglé certaines choses sur terre, toute cette infrastructure allait être remise à l’humanité, pour devenir le fondement d’une civilisation de type «Star Trek».

DW: Ce qui sonne exactement comme, ce que beaucoup de cultures anciennes, et les traditions de canalisation modernes disent tous, sera ce grand âge d’or fantastique dans lequel nous entrons. Donc, cela est une réalisation pratique très intéressante de cela.

CG: En effet. Et l’Alliance des Êtres des Sphères a dit, de cesser de saboter les installations. Cessez de détruire toutes les infrastructures. Vous démolissez tous ces trucs qui, après que tous ces changements se soient produits, vont être remis aux peuples.

DW: Ouah! Était-ce une surprise pour Gonzales et les autres qui faisaient partie de son détachement, d’apprendre qu’il y avait 900 groupes qui étaient en, comme vous le dites, qui faisaient du commerce régulièrement avec la CPI, ou savaient-ils déjà tout cela?

CG: Il semblait que j’étais celui qui était le plus surpris. Il me semble que je suis généralement celui, qui est le plus dans l’ignorance de tout dans chaque situation. Je ne reçois pas tous les renseignements que tous les membres de l’Alliance SSP reçoivent.

DW: Ainsi, avec le temps qu’il nous reste, il y avait évidemment des choses très désagréables qui vous sont arrivées après cela.
Alors, comment faisons-nous à partir de cette salle où tout commence à prendre place?

CG: OK. Pour abréger, après ce point, nous avons maintenant été autorisés à choisir une famille pour venir avec nous. Gonzales donne l’adresse au mur de la famille qu’il avait choisie. Et quand nous étions dans le train de retour, les empaths intuitifs avaient déclaré plus tôt, qu’ils sentaient que quelque chose ne semblait pas correct.
Et je sentais quelque chose de bizarre, mais je ne suis pas aussi à l’écoute comme j’avais l’habitude de l’être. Puis, une fois la famille ait été escortée sur notre vaisseau, une fois que nous les ayons vu, les empaths intuitifs chuchotaient à l’oreille de Gonzales.

Et il faisait: Hmm, Mmmm. – Et quand nous sommes arrivés sur le vaisseau, la porte fermée, et il a dit: «Vous êtes en sécurité. Tout va être OK. Vous pouvez nous le dire. Nous savons qu’il manque un membre de votre famille. »
Et il y avait le mari, la femme, un fils et une fille. Et le père a dit: «Comment pouvez-vous savoir ça?»
Et il a dit: «Ces messieurs ont des capacités. Dites-nous tout simplement ce qui se passe. Et nous allons arranger ça. »
Et alors, la famille s’est fermée comme une huitre. Et Gonzales à sa manière normale, a été très interpellé. Et lui et ses deux membres du personnel de sécurité ont quitté le vaisseau.

DW: Donc, ils doivent avoir dit à la famille, vous leur dites que ceci est un endroit merveilleux pour vivre et tout le monde est heureux, ou alors votre enfant va payer.

CG: Et que vous voulez revenir. Parce que, une partie de l’entente était que nous étions en mesure de leur offrir un endroit.

DW: Refuge.

CG: Sanctuaire. Ouais. Donc Gonzales quitte. Et, pour raccourcir histoire, la prochaine chose que je sais, l’équipage sort du compartiment avant en disant, nous avons le personnel de sécurité qui s’en vient rapidement, les armes à la main, que faisons-nous?
Et ils me le demandent, à moi.

DW: Donc, vous êtes dans ce vaisseau, et vous êtes sur le point de quitter avec la famille dedans, Gonzales tente d’avoir l’autre enfant, et ces gars s’en viennent en courant, armes au poing, et il semble qu’ils soient fondamentalement en mode attaque de votre vaisseau.

CG: Ils étaient en route. Ils avaient fait le tour, et ils étaient en voie d’arriver à la passerelle.

Et j’ai dit: «Est-ce que Gonzales est avec eux?»

Et ils disent: «On ne le voit nulle part.»

Et j’ai dit: « On se rend. Ouvrez la porte. »

Et ils ont immédiatement commencé à prendre les mesures de sécurité pour effacer du vaisseau, toutes les informations, les informations de renseignements qui pourraient aider l’ennemi, je suppose. Et, ils l’ont fait très rapidement.

Et l’équipe de sécurité est venue, et ont désarmé notre sécurité.

DW: Est-ce qu’ils vous criaient dessus, vous ont-ils mis les mains derrière le dos, et vous ont-ils blessés?

CG: Ils nous ont escortés d’une manière rude très soutenue. Mais ils ne cherchaient pas à nous briser les bras ou quoi que ce soit. Ils nous ont escortés au-delà du point de sécurité. Et, comme nous sommes passés là, le représentant de la CPI, qui était avec nous avant, avait une sérieuse engueulade avec le chef de l’installation.

Et le représentant de la CCI était d’un rang plus élevé, et de loin, que ce directeur de base. Mais ce gars était déclenché.

DW: Le directeur de la base?

CG: Le chef de la base était fâché. Et nous sommes allés à ce mur. Et il y avait maintenant des portes, là où il n’y en avait pas auparavant. Et ils ont ouvert les portes. Et il y avait un centre de détention. Et nous entrons dedans. Et il y a tous ces gens dans les cellules.

Et il y a des cellules avec – ce sont presque comme des cages où vous pouvez mettre votre main, comme ceci, avec des trous du genre octogonal. Et ils nous ont fait avancer jusqu’au fond. Toutes les cellules étaient occupées. Et, tout au fond, il y une cellule plus grande avec Gonzales et ses deux compagnons, ses deux gardes Empath intuitifs.

Et ils ont mis le reste d’entre nous dedans, y compris l’équipage du vaisseau. Et Gonzales a déclaré que le chef de l’établissement était un tyran, et ne pouvait pas supporter d’être contesté devant son propre peuple, que les choses s’étaient envenimées et arrivées hors de contrôle, et ils ont été placés en détention.

Et il a dit que les choses tournaient vraiment très, très mal.

DW: Autrement dit, vous les gars alliez être détenus pour un court moment et assassinés?

CG: Il semblait que les choses allaient aller en ce sens.

DW: Ou même torturés d’abord, puis assassinés?

CG: Qui sait? Il n’a pas élaboré. Nous étions là depuis un court laps de temps, quand la prochaine chose que nous avons vue, tous ces orbes bleus ont commencé à apparaître dans la cellule passant à travers les murs. Gonzales et moi étions les seuls à avoir voyagé de cette façon.
Les autres personnes, la sécurité et l’équipage, ont reculé un peu. Ils ont été un peu pris au dépourvu. Gonzales leur a simplement dit d’indiquer que vous êtes prêt à voyager, et les sphères, une par une, sont juste apparues autour de nous, et nous ont zippés à travers les murs et nous sommes apparus de retour, dans la salle que j’ai mentionnée auparavant, avec la table poussée contre le mur, la salle de conférence.

Et une alarme d’intrusion a retenti, parce que nous n’étions pas attendus à revenir de cette façon. Notre vaisseau a été abandonné sur place. Et Gonzales a envoyé le reste du personnel faire un compte rendu oral, et m’a dit que nous avions perdu un navire, mais au moins nous n’avions perdu personne.
Et il ne savait pas si je devais aller voir les Avians Bleu après cela, ou si je rentrais chez moi, mais qu’il avait besoin de s’en aller
J’ai donc enlevé mes bottes et la combinaison, et remis mes tongs, et la sphère bleue est venue. Je lui ai dit, je suis prêt. Et je fus ramené à la maison. Et cela est essentiellement la fin de l’histoire. Il y a l’histoire beaucoup plus détaillée sur mon site

DW: Les gens en ligne avaient demandé si vous aviez pu amener la famille avec vous.

CG: Non, nous n’avons aucun renseignement sur ce qui se passe sur cette installation en rapport à cette famille. J’ai eu zéro information sur ce qui s’est passé.

DW: Certains des commentaires d’attaque, ont été, pourquoi les Avians Bleus ne se soucient-ils pas de ces esclaves? Pourquoi n’ont-ils pas sauvé ces esclaves? Est-ce que cela ne va pas être quelque chose dans le futur, quand ils seront libres?

CG: Ouais. Ceci fait partie d’une conversation beaucoup plus longue. Il y a un plan où quand tous ces gens seront libérés, ils vont être amenés à un autre endroit, où ils pourront être réhabilités, et la même chose pour beaucoup de gens de l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets.
Comme je l’ai dit, un grand nombre de ces personnes, ne sont pas des anges. Ce sont des gens très endommagés. Et ils vont être amenés chez l’un de nos alliés, qui vont les réhabiliter avant d’être retournés à la société.

DW: Bien, merci beaucoup. Vous êtes très courageux de passer par ce genre de choses et ne pas abandonner.

Et merci de regarder.

Nous avons beaucoup plus à venir pour vous, et nous vous remercions de regarder.

Je suis Votre hôte, David Wilcock.

Merci de nous avoir regardés.

Traduction Estelle P
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #13 le: 08 octobre 2015 à 22:14:46 »

Divulgation Cosmique: La Ligue Galactique Globale Des Nations – Season 1, Episode 8

David : Nous avons parlé des factions du programme spatial, mais nous n’avons pas parlé de la Ligue Galactique Globale des Nations. Nous savons que Joseph Staline savait que le crash de Roswell était celui d’un ovni. Mais le gouvernement américain a dit que c’était un « ballon météorologique ». J’ai participé à quelques épisodes de l’émission « Ancient Aliens » et lors de mes recherches, j’ai trouvé que Staline a engagé des personnes pour aller explorer les archives. Ils ont trouvé qu’il y avait une fusée, en Sibérie, qui s’est écrasée et qui étaient couverte d’écriture sanskrite. Ils n’ont pas pu la déterrer sans l’endommager, alors ils l’ont enterré à nouveau. Cela a eu lieu durant la fin des années 1800. Après l’événement de Roswell, Staline aurait déterré cette fusée et celle-ci possédait une technologie si avancée qu’ils ne pouvaient pas la comprendre. Il y avait un coffre, ou une espèce de contenant, empli de documents et de plans élaborés, de même que des diagrammes de vaisseaux, de stations spatiales et des données sur la façon de les construire. C’est pourquoi les soviétiques ont pu construire ce qu’ils appellent les cosmosphères.

Corey : L’Union soviétique a utilisé cela pour gagner le respect, afin de s’introduire dans les programmes spatiaux secrets.

David : Qu’est-ce qu’une cosmosphère ? Comment cela fonctionne-t-il et à quoi cela ressemble-t-il ?

Corey : Ce sont des sphères métalliques, grâce auxquelles les cosmonautes allaient dans l’espace. Les États-Unis les ont repérées et  en ont été inquiétés. Cela a causé l’ouverture d’un dialogue entre eux et nous.

David : Quelle était la taille de ses cosmosphères, combien de membres d’équipage pouvait-il y avoir ?

Corey : Il y en avait de plusieurs tailles. Quelques-unes pouvaient contenir de un à trois membres d’équipage et d’autres, encore plus.

David : Le colonel Tom Bearden, maintenant retraité, dit qu’un objet ressemblant à une sphère, (vu dans la vidéo de l’explosion de la navette spatiale Challenger) était d’origine russe. Est-ce que ce vaisseau a attaqué Challenger lors du décollage ? Est-ce que cela faisait partie de la guerre froide, pour attaquer les États-Unis avec de la technologie avancée ?

Corey : Nous travaillions déjà avec les Russes, bien avant que cela n’arrive. La guerre froide n’était qu’une tactique.

David : Une levée de fonds ?

Corey : Vous pourriez appeler cela ainsi. Le personnel au sol, les gens du plus bas niveau, croyaient vraiment à l’idée que les États-Unis et les soviétiques se « battaient » pour la suprématie de l’espace. Mais, en fait, les États-Unis et la Russie était des alliés.

David : Une personne a laissé un commentaire sur mon site, disant que les États-Unis n’ont jamais pu enrichir suffisamment l’uranium nécessaire pour la bombe atomique. Ils auraient obtenu ce qui manquait de l’Allemagne nazie. Plusieurs personnes ne sont pas prêtes à accepter cela, parce que nous avons grandi avec l’idée que nous avons combattu les nazis durant la deuxième guerre mondiale. Le monde entier avait peur d’Hitler et de son troisième Reich. Et vous dites que tout cela est un cirque élaboré ?

Corey : Un jour, lorsque la divulgation des données concernant notre vraie histoire arrivera, lorsque nous saurons ce qui est arrivé dans notre monde, les gens resteront abasourdis. Et ils seront fâchés.

David : Les Soviétiques et les Américains ont échangé des secrets, en coulisses ?

Corey : Ils travaillaient déjà ensemble dans l’espace, à cause de différentes menaces « perçues » de la part des extraterrestres. Ils travaillent ensemble pour protéger la Terre, même s’il est ridicule de penser que nous aurions pu vaincre une force extraterrestre avancée. Ils ont formé une alliance, bien avant la guerre froide, pour protéger la Terre.

David : Pensez-vous que c’est la raison du discours de Reagan, concernant la menace extraterrestre qui unifierait le monde ?

Corey : Je suppose que oui. Mais bien avant cela, nous étions déjà des alliés avec des peuples qui étaient supposés être nos ennemis.

David : Quelle collaboration y avait-il entre les Soviétiques et les Américains ?

Corey : Au début il n’y en avait que très peu, mais il est devenu apparent, pour l’Union Soviétique et pour tous les pays du monde, qu’il y avait des programmes spatiaux secrets qui étaient en cours.

David : Nous parlons de quelle époque ?

Corey : À la fin des années 50 et au début des années 60. Les pays les plus puissants, incluant l’Union Soviétique, ont commencé à travailler ensemble. La question qui se posait était : « Qu’allons-nous faire avec les pays moins importants, maintenant qu’ils sont au courant de cela ? »

David : Y avait-il des services d’information dans ces plus petits pays, qui ont commencé à capturer et interroger des personnes pour obtenir de l’information ?

Corey : Ils ont obtenu des informations de très nombreuses façons. Il y avait un accord avec tous ces pays, stipulant que chaque fois qu’un ovni s’écrasait sur son territoire, nous pourrions envoyer nos équipes de récupération.

David : À quel moment cet accord a-t-il été fait ?

Corey : Cela se passait à la fin des années 40 et durant les années 50 et 60. Nous avons récupéré les ovnis de tous ces différents pays. Ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’ils ont formé un programme spatial secret, de nature semblable à celle de l’OTAN. Ce n’est que lors d’une rencontre avec les membres des programmes spatiaux secrets au LOC (Lunar Operations Command) que j’ai entendu, pour la première fois, le nom de Ligue Galactique Globale des Nations.

David : Est-ce que cela a été le prédécesseur des Nations-Unies, qui a été fondé après la première guerre mondiale et le traité de Versailles en 1919 ?

Corey : Cette ligue a été formée pour servir d’appât pour d’autres nations, pour les garder tranquilles et pour qu’ils pensent qu’ils sont impliqués à protéger la planète. On leur a dit qu’il y avait différentes menaces pour la planète et qu’ils pourraient faire partie de la solution. Ils ont reçu des bases et de la technologie, mais tout cela se trouvait entièrement à l’extérieur du système solaire.

David : Dans ces pays, quelles personnes connaissaient ce secret … les membres du gouvernement, les ministres, les fonctionnaires ?

Corey : Je ne sais pas qui était au courant de cela. Mais à peu près tous les pays de la planète étaient impliqués dans ce programme.

David : Est-ce que vous pensez que cela impliquait aussi des agents d’informations de haut niveau, des gens travaillant pour la défense, du personnel militaire haut placé ?

Corey : Oui. Il y avait aussi beaucoup de scientifiques qui étaient impliqués.

David : Qu’en est-il des banquiers et des comptables ?

Corey : Ces derniers semblent être partout.

David : Comment ces gens ont-ils été approchés et qu’ont-ils vu ? Comment ont-ils été amenés hors planète ? Qu’ont-ils vu et que savaient-ils ?

Corey : Ce programme est relativement récent. Il n’a pas commencé durant les années 50 et 60, car durant ces années-là, les gens ont commencé à remarquer l’existence de plus vastes programmes. Cela a commencé durant les années 80 et 90. Je ne sais pas exactement quelle sorte de propagande ils ont reçu. Mais je suis allé dans l’une de leurs bases.

David : Parlons donc de cela. Avez-vous voyagé dans un vaisseau ou par un portail ?

Corey : Cela semblera étrange, mais c’était un système de train souterrain, (dont Corey a déjà parlé dans l’épisode # 7) qui passait dans un portail. Ce portail menait à une lune autour d’une planète gazeuse géante.

David : Un de mes informateurs a décrit un portail où un train peut passer. Il a dit que cela allait si vite, que la plupart des gens ne prenait même pas le temps de s’asseoir.

Corey : J’ai déjà parlé de voyager par un portail, en utilisant un train, mais les gens me disaient que c’était ridicule, parce que personne d’autre n’en a parlé avant.

David : J’ai déjà entendu cela, de la part de mes informateurs et je l’ai intentionnellement gardé secret, afin que je puisse vérifier avec d’autres informateurs. Vous venez juste de le faire.

Corey : Donc le train est arrivé et il flottait légèrement au-dessus des voies, comme dans un système MAGLEV. Nous sommes descendus du train et nous avons entendu des annonces, faites en anglais.

David : Pouviez vous voir le ciel ?

Corey : non, nous étions dans une sorte de caverne ou de grotte.

David : Est-ce que c’était une lune tropicale avec une forêt ?

Corey : À ce moment-là, nous ne pouvions voir que la caverne. Il y avait des gens qui marchaient autour de nous, deux à la fois, ou en groupe de quatre. Ils étaient très détendus. Il portait des combinaisons, avec des insignes de drapeaux sur leurs épaules. Cela ressemblait à une scène que l’on voit dans la série télévisée Stargate Atlantis.

David : De quelle couleur était les combinaisons, avaient-elles différentes couleurs ?

Corey : Il y avait différentes couleurs, mais le bleu semblait être une couleur standard. La même couleur que l’Air Force utilise, le bleu royal. Et ils avaient tous des insignes de drapeaux différents, en provenance de divers pays.

David : En avez-vous reconnu quelques-uns ?

Corey : Il y en avait beaucoup que je ne connaissais pas, mais plus tard j’ai reconnu certains drapeaux comme celui de l’Estonie, de l’Ukraine, de la Grèce.

David : Et y en avait-il du Moyen-Orient, comme le Maroc ou l’Algérie ?

Corey : Les gens de ces pays étaient impliqués, mais je ne me souviens pas de tous les drapeaux. Je n’ai pas vu des milliers de gens, mais seulement un petit groupe.

David : Y avait-il des pays d’Afrique ? Du Tchad, du Nigéria ?

Corey : Je n’ai pas pu voir tout le monde, mais il était évident qu’il y avait des gens en provenance de partout.

David : Et vous dites que ces gens semblaient détendus et heureux ?

Corey : Oui

David : Cela ne me semble pas normal, si on compare avec les autres bases que vous avez décrites.

Corey : Non. Lors de notre visite à la colonie sur Mars, nous avons été escortés par des gardes armés, on nous a dit de ne parler à personne. Les gens semblaient mornes et stressés. Inversement, les gens que j’ai vus là bas étaient complètement différents.

Nous sommes donc descendus du train et nous nous sommes dirigés vers l’endroit où la caverne avait été scellée par un mur métallique énorme, avec une entrée pour la sécurité. Nous avons regardé à droite et il y avait une grande entrée dans la caverne. Cela ressemblait à un environnement tropical. Les autres fois où j’étais là, j’ai vu deux lunes, à des endroits différents dans le ciel.

David : Est-ce que ces lunes étaient plus grandes que celle de la Terre ?

Corey : Dépendamment de leur position, elles semblent plus grandes.

David : Avait-elle des couleurs inhabituelles ou des caractéristiques spéciales à leur surface ?

Corey : L’une d’elle semblait orange. Mais nous ne pouvions voir l’autre que partiellement.

David : Est-ce que ces lunes avait des anneaux autour d’elles ?

Corey : Non

David : Avez-vous vu la planète gazeuse géante, autour de laquelle vous étiez en orbite ?

Corey : Non, mais on m’a dit que nous étions en orbite autour d’une gazeuse géante. Dans le fond de la caverne, il y avait une piscine bleue luminescente et une chute qui y coulait.

David : Comme si elle était creusée dans le roc ?

Corey : Tout cela était naturel, ce n’était pas de construction humaine.

David : Mais la luminosité était naturelle ?

Corey : Oui, c’était naturel, comme une sorte de phénomène luminescent. Il y avait une légère brume au-dessus de la surface de l’eau. Il y avait des gens que nous entendions rire et parler, comme s’ils étaient en vacances. Ils avaient des serviettes et des maillots de bain. Ils avaient du plaisir. À notre gauche, se trouvait le grand mur où nous sommes allés pour entrer dans l’installation, afin de faire les réparations.

David : Quelle sorte d’équipement devait être réparé ?

Corey : Certains types d’équipements de laboratoire, nécessaire pour des tests. C’était différent à chaque fois. C’était de l’équipement hautement spécialisé que l’ICC produisait.

David : Qu’y avait-il de si spécial, pour la localisation de cet endroit, car c’était une base à l’extérieur de notre système solaire ? Y avait-il quelque chose d’unique ou de grande valeur à cet endroit ? Est-ce que c’était situé dans un endroit d’importance tactique ?

Corey : Les rumeurs que j’ai entendues disaient que c’était une installation des Pléiades. Nous étions nombreux à ne pas croire cela, mais c’est ce qu’on nous a dit. En fait, nous ne savions pas vraiment où nous étions.

David : Étant donné le fait qu’il y a sept étoiles dans les Pléiades, ayant une magnitude brillante et qui sont relativement près les unes des autres …

Corey : On m’a dit qu’il n’y en a beaucoup plus que cela.

David : Oui, mais ces sept étoiles sont les plus brillantes. Connaissez-vous d’autres phénomènes où les étoiles des Pléiades sont plus visibles que ce que nous voyons ici sur Terre ? À quoi cela ressemblerait-il ?

Corey : Lorsque vous voyagez dans la galaxie, le ciel nocturne est différent. Si vous vous teniez sur une planète dans les Pléiades, vous verriez une toute nouvelle série de constellations. Rien ne se ressemble. Vous ne pouvez vraiment pas juger où vous êtes, à moins que vous n’ayez l’équipement nécessaire. Si vous ne connaissez pas l’adresse de l’endroit où vous êtes et que vous n’avez pas l’équipement nécessaire, alors vous ne savez pas où vous êtes.

David : Disons que vous allez dans un système stellaire binaire.

Corey : La plupart des systèmes sont binaires.

David : Est-ce que vous voyez deux soleils dans le ciel ?

Corey : Cela dépend de la relation entre ces deux soleils. Mais, oui, vous pouvez voir la lueur faible d’une étoile au loin.

David : Mais ce n’est pas de la taille de ce qu’on voit dans les films ? Ce n’est qu’une faible impression d’une étoile ?

Corey : Cela dépend de chaque système. Plus les étoiles sont près l’une de l’autre, plus elles tournent rapidement, l’une autour de l’autre et plus le système est dynamique. Celles qui semblent abriter de la vie sont celles qui sont les plus éloignées, les unes des autres.

David : Maintenant, en ce qui concerne la base, lorsque vous êtes dans la grotte, y avait-il quelque chose qui semblait vraiment futuriste, qui faisait penser à ces gens qu’ils se trouvaient dans un endroit ayant une technologie avancée ?

Corey : Ils avaient toujours de nouveaux outils et de nouveaux « jouets » en provenance de l’ICC. Ils recevaient beaucoup de nouvelles technologies, pour les rendre heureux. Il y avait aussi beaucoup de recherche qui se faisait. Il y avait une grande quantité de personnel scientifique.

David : Combien de membres de personnel avez-vous vu ?

Corey : Environ 30 ou 40. Il n’y avait pas une grande présence de gardes de sécurité. La plupart des gens n’était pas armés. Ils semblaient simplement très détendus. L’énergie que je ressentais, étant intuitif empathique, n’en était pas une d’anxiété ni d’agitation. Ils semblaient heureux, car leur travail était important.

David : Avez-vous vu un hangar ou quelques types de vaisseaux inhabituels ?

Corey : Il y avait un hangar, mais je ne suis pas allé à l’intérieur.

David : Y avait-il des véhicules ?

Corey : Je n’en ai pas vu et je n’ai pas vu de traces non plus, mais je sais qu’ils ont des sortes de camions, qui fonctionnent avec des piles.

David : Est-ce que cette lune avait une atmosphère ? Est-ce que c’était respirable ?

Corey : Oui. À l’extérieur de la caverne, il y avait de la végétation.

David : Vraiment ? Alors ce n’était pas une lune aride, n’ayant aucune vie ?

Corey : Non. Il y a de nombreuses sphères habitables, qui ne sont pas des planètes faisant partie de la zone dite « habitable » autour de leur soleil (la science moderne dit que la vie ne peut être trouvée que sur des planètes se trouvant dans cette zone, cette distance du Soleil permettant les conditions de vie telle que nous les connaissances sur Terre).

David : Qu’est-ce qu’ils ont dit aux gens qui travaillaient sur cette base ? Quel était leur mission, leur objectif ?

Corey : Ils leur ont dit qu’ils travaillaient sur des projets scientifiques et des technologies, qui aideraient la Terre à se préparer pour une menace extraterrestre, tout comme l’a dit le président Reagan.

David : Il semble qu’ils tentent de mettre en place une sorte d’endroit stratégique défensif pour sauver la Terre de, ce qu’ils perçoivent comme étant une menace ?

Corey : Je ne sais pas si on peut appeler cela un endroit stratégique défensif, mais ils font des recherches scientifiques et ils ont de la technologie avancée, grâce auxquelles ils croient fermement aider l’humanité à protéger la planète Terre.

David : Que connaissent-ils de la présence des extraterrestres ? Sont-ils au courant ?

Corey : Si je me fie à tout ce que j’ai trouvé depuis que tout cela est arrivé, c’est que dans tous ces programmes, il y a beaucoup de cloisonnement.

David : Alors ils ne connaissent pas vraiment toute l’histoire ?

Corey : Ils en connaissent un peu, mais n’en connaissent pas autant que ceux travaillant dans d’autres programmes. Le cloisonnement existe dans chaque programme et dans chaque projet, mais presque tout le monde reçoit la même rengaine : « Vous êtes ceux qui sont en haut de l’échelle, soyez très fiers de ce que vous êtes, vous êtes très spéciaux, personne n’en connaît plus que vous. Vous avez été choisis pour en connaître plus que tous les autres sur la planète. » Chaque personne, dans chaque compartiment, reçoit ce même langage et ils le croient.

David : C’est vraiment la meilleure façon de garder l’opposition sous silence.

- Traduction : Michelle-
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4338
Re : Corey Goode
« Réponse #14 le: 09 octobre 2015 à 22:02:26 »

Divulgation Cosmique: Soleil Électrique – Season 1, Episode 9

 D : Commençons avec une question de base : « qu’est-ce qu’une étoile ? »

C : Une étoile n’est définitivement pas ce que nous avons appris à l’école, c’est-à-dire une boule géante de gaz enflammé, quelque part dans le milieu de l’espace.

D : Vous venez juste d’insulter beaucoup de sceptiques, parce qu’ils disent que cela a été scientifiquement prouvé.

C : Cela n’a pas été scientifiquement prouvé. C’est une théorie scientifique.

D: Ce que nous voyons sortir du soleil nous fait penser qu’il y a de l’hydrogène et de l’oxygène.

C : Exactement. Lorsque je travaillais dans le vaisseau de recherche, il y avait des expéditions vers le soleil et ils envoyaient des sondes dans les taches solaires.

D : La première chose qui me vient à l’idée c’est : comment envoyer une sonde dans le soleil sans qu’elle s’enflamme.

C : En l’entourant d’un champ énergétique.

D : Est-ce que c’est un champ d’énergie à haute intensité, afin qu’il l’empêche de s’enflammer ?

C : Exactement. Et la sonde s’effondre ensuite à cause de la gravité. Ce que la télémétrie de ces sondes a révélé était vraiment étonnant. Le soleil est électrique. Les gens qui parlent du modèle de l’univers comme étant un plasma électrique ont raison.

D : Mais, habituellement, ce modèle exclut les champs de torsion.

C : Il y a des théories, des informations qui doivent être réconciliées. Les champs de torsion sont, bien évidemment, impliqués et cela non seulement en ce qui concerne les étoiles, les planètes et la galaxie, mais on m’a montré que l’univers entier et un champ de torsion géant. La télémétrie en provenance de ces sondes a démontré qu’à l’intérieur de notre étoile, qu’ils appellent Sol, il y a un centre relativement petit, et ils ont pu voir que ce centre était composé de certains éléments comme le magnésium et le sodium.

D : Un centre, en grande partie métallique ?

C : Oui et la coquille extérieure est faite d’éléments similaires … cela ressemblait à une anode et une cathode. Alors le soleil est électrique, un peu comme une ampoule électrique. Les taches solaires vont vers le centre du Soleil, sous forme de filaments de vortex, s’écoulant dans le centre, vers la partie la plus dense, au milieu de l’étoile.

D : Comme une tornade ? Une tornade énergétique ?

C : C’est exact. Il y a de petites tornades, très minces et très petites qui spiralent, s’entrecroisent les unes les autres et qui se dirigent vers le centre.

D : Cela a du sens, car il arrive souvent, lorsque nous regardons les taches solaires, que l’on voit des espèces d’anneaux qui surgissent du soleil, comme des tubes d’énergie. On leur donne le nom de protubérances solaires et on voit ces anneaux qui surgissent. Et vous dites que cela ne se passe pas seulement à la surface, mais qu’elles descendent directement vers le centre ?

C : Directement jusqu’au centre. Et, dépendamment du comportement de soleil, il y a quelquefois des portes-des-étoiles qui sont utilisées par différents groupes d’extraterrestres, pour aller et venir dans notre système solaire. Et nous avons vu qu’il y avait un vaste espace ouvert à l’intérieur du soleil. Il y a aussi un vaste espace à l’extérieur, du côté interne. Il y a des matériaux fondus et en fusion. Et ils ont découvert que l’extérieur du soleil est plus chaud et que l’intérieur est plus froid.

D : Les gens connaissent cela sous le nom de couronne solaire, qui est au-dessus de la surface et qui est plus chaude. Et cela est considéré comme un mystère scientifique, mais ceux qui s’intéressent à la théorie de l’univers électrique ont avancé l’idée que le soleil est un générateur d’énergie électrique.

C : Oui, le soleil, ou Sol, est nourri par des sortes de vagues qui le frappent. C’est ce qui cause l’activité de l’extérieur du soleil. Et le soleil est aussi nourri par, ce que j’ai décrit, comme étant la toile cosmique. Chaque soleil, chaque étoile sont connectés à tous les autres soleils, par cette toile cosmique. La connexion est faite par un filament électromagnétique qui connecte chaque étoile. Donc, si quelque chose arrive dans un système solaire à une étoile, cela aura un effet dans notre système solaire, grâce à ce réseau.

D : Dans mon troisième livre, je parle d’un chercheur qui s’intéresse aux pyramides, Joe Parr. Il a installé de petites pyramides sur le bout des pales d’une hélice, et ces pyramides mesurent environ un pouce (25 mm environ). Il fait tourner cette hélice avec une série d’aimants opposés. Ce qui est arrivé durant son expérimentation c’est qu’à certains moments de l’année, lorsque le soleil, la ceinture d’Orion et la Terre se croisent, il semble se former une « porte ». Cela arrive à la fin du mois de décembre. Les pyramides sont transmutées à l’extérieur de la réalité physique. Elles passent à travers les parois de la centrifugeuse et sont expulsées, comme si elles sortaient du canon d’un fusil. De plus, elles se sont implantées dans le mur. Et aucun trou n’était visible dans la paroi de la centrifugeuse. Il a donc élaboré une théorie disant qu’il y avait une sorte de conduit énergétique, qui changeait la nature de la matière, lorsque la Terre traverse ce faisceau entre le soleil et Orion, ce qui arrive une fois par année à l’orbite terrestre. Pensez-vous qu’il est possible que ces faisceaux plasmatiques puissent affecter la matière de cette façon ? Cela pourrait-il changer les modulations de la matière ?

C : Absolument. Cela fait référence au modèle des mathématiques hyper-dimensionnelles, modèle qui nous a été transmis afin que nous puissions faire des calculs exacts, en vue des voyages à travers le portail. En sachant que chaque étoile, chaque planète et chaque galaxie sont en relation les unes avec les autres, il est important de devoir calculer ces choses. Parce qu’il est possible qu’il arrive de petites choses bizarres, comme ce dont vous venez de parler lors de cette expérimentation.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_de_Penrose

D : Pete Peterson a présenté ces mathématiques et j’ai rencontré l’homme qui les a élaborées. Je ne peux mentionner son nom, car il ne le désire pas, mais il a calculé que tout l’univers est basé sur le triangle de Penrose, c’est-à-dire que toutes choses contient une intersection de trois lignes. Si vous prenez comme base le chiffre 6 et que vous faites par exemple 2-1, 2-2, 2-3, 2-4, 2-5, 2-6, 3-1, 3-2  etc. … si vous calculez avec une base de 6, alors tous les nombres, tels que pi et phi deviennent des nombres entiers. Ils n’ont plus de décimales qui se répètent. Pensez-vous que ces mathématiques hyper-dimensionnelles prennent compte de ça ?

C : Essentiellement, cela unifie tous les différents principes scientifiques qui, présentement, donnent des maux de tête à la science traditionnelle. Et tant que la science traditionnelle ne laissera pas tomber ses théories et ne commencera pas à comprendre le fait que l’univers est un univers plasmatique électrique et un champ de torsion, elle ne fera pas de progrès (ces deux caractéristiques de l’univers sont vraies et toute la technologie que possède les PSS est basée sur ces caractéristiques). La science traditionnelle n’avancera pas tant qu’elle utilisera de la technologie du 18e siècle et du début du 19e siècle.

D : Puisque nous parlons de mathématiques, les sceptiques nous dirons que la théorie des supercordes et de la mécanique quantique, tout cela a été prouvé. Presque toutes les mathématiques, qui ont été utilisées pour la théorie des supercordes, provient d’un mathématicien de l’Inde, appelé Srinivasa Ramanujan. Ce dernier a recalculé les mathématiques, amassées depuis 100 ans, dans un livre, et personne ne comprenait ce qu’il a appelé « les formes modulaires ». Ce qu’il dit essentiellement, c’est que la géométrie est la clé de ces dimensions plus élevées. Aujourd’hui, ils utilisent encore ces mathématiques, dans la théorie des supercordes. Rien ne l’a encore supplanté. La partie intéressante de tout cela, c’est qu’il a dit que la déesse hindoue Namakkad lui a enseigné tout cela en rêves. Pensez-vous que les extraterrestres bienveillants ont essayé de semer ces connaissances dans notre société ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_supercordes

C : Oui. Les êtres des dimensions supérieures ont essayé de nous faire comprendre tout cela. On m’a dit que nos vies sont très courtes. Lorsque nous mourons, nous sommes essentiellement des enfants spirituels. Nous étions supposés vivre beaucoup plus longtemps et ainsi avoir plus de temps pour nous développer spirituellement.

D : Lorsque vous dites « on m’a dit », de qui parlez-vous ?

C : C’est Raw-Tear-Eir.

D : Un des Aviens Bleus ?

C : Oui. Au moment de notre mort, nous sommes des enfants spirituels, alors nous devons recevoir de l’aide durant nos courtes vies, pour avancer, pour progresser. Nous recevons de l’aide de la part des êtres de hautes dimensions ou de hautes densités et ils nous donnent ces informations dans nos rêves, ainsi que d’autres façons, pour nous aider à progresser, car nous sommes à la fin de ce, qu’ils appellent, un cycle majeur, où nous devons tous aller, où nous devons nous trouver, et cela rapidement.

D : Est-ce qu’ils ont utilisé le terme « cycle majeur » lors de leurs communications ?

C : Oui, ils ont dit que nous sommes à la fin d’un cycle majeur.

D : C’est exactement ce terme qu’ils utilisent dans « la Loi de l’Un ». C’est quelque chose dont nous n’avons jamais discuté vous et moi. C’est une autre corrélation. Lorsque nous parlons de la science du temps, lorsqu’ils ont envoyé ces sondes dans le soleil, est-ce que les sondes se sont retrouvées ailleurs ? Ou ne faisaient-elles que cartographier l’intérieur ?

C : Ces sondes faisaient de la cartographie. Elles envoyaient des données de télémétrie aussi longtemps qu’elles le pouvaient.

D : Une des choses qui m’a frappé, c’est que vous avez décrit le soleil ayant un centre rocheux métallique, avec un nuage tout autour. Cela ressemble à une description de Jupiter et de Saturne, pour ce que nous connaissons de leurs centres. Y a-t-il une relation entre une étoile et une planète, si vous vous basez sur ce qu’on vous a dit ?

C : Il y a une relation entre une étoile et chaque planétoïde de son système, une relation faite par un filament électromagnétique. Tout corps céleste, ayant une densité assez forte pour courber l’espace-temps dans un champ de torsion, crée une relation avec son étoile. Cela crée un filament, ou une connexion électromagnétique, avec son étoile. Et chaque planète a un centre qui est son élément moteur, dépendamment de l’activité du centre et de la force de la connexion.

D : Dans mon livre intitulé «Investigations sur le champ de conscience unitaire », j’ai décrit le travail de John Martineau, qui a écrit un livre absolument fascinant appelé «A little Book of Coincidence in our Solar System ». Je venais de terminer l’écriture de tout mon livre et à la dernière minute quelqu’un m’a donné ce livre et j’ai dû ajouter un chapitre complet à propos de cet homme. Alors voici ce qu’il a fait. Il a observé la relation entre les orbites planétaires de chaque planète. Il a trouvé qu’elles peuvent être parfaitement décrites par une série de géométries imbriquées. Je veux parler ici des solides Platoniques, alors nous avons le cube, le tétraèdre, l’icosaèdre, qui est une forme comportant 20 côtés, faits de triangles équilatéraux et qui ressemble à une « boule disco ». Il y a le dodécaèdre, qui est une forme ayant 12 faces pentagonales.

C : Tous ces symboles sont montrés dans le modèle des mathématiques hyper-dimensionnelles.

D : Ces mathématiques montrent les symboles des solides Platoniques ?

C : Oui. Il y a très peu de chiffres mais beaucoup de ces symboles, beaucoup de géométrie Platonique. Ces formes de solides, et beaucoup d’autres choses, sont des symboles utilisés dans le modèle mathématique hyper-dimensionnel.

D : Cela est très sensé, beaucoup de théoriciens, étudiant les supercordes, utilisent les formes modulaires de Ramanujan et cartographient ces fonctions sur des géométries Platoniques. Ils disent que ces fonctions  sont des descriptions de géométrie. Alors la géométrie fait déjà partie des mathématiques hyper-dimensionnelles.

C : Ils se concentrent trop sur la physique quantique, lorsqu’en réalité, nous avons trouvé que tout n’est qu’une question de vibrations, tout est dans un état vibratoire. Et une fois que vous réalisez que tout ce qui nous entoure est un état vibratoire, que le temps, la matière et l’espace peuvent être manipulés, une fois que vous le réalisez et que vous apprenez comment le faire, que vous apprenez comment manipuler la vibration, l’état vibratoire de toutes choses autour de vous, alors toutes ces autres sciences, qui tentent de donner des preuves que ce que je dis est faux, tout cela s’effilochera.

D : Une des personnes dont j’ai parlé, lors de mes émissions intitulées « Wisdom Teachings » est le Docteur Robert Moon, qui a été un des plus importants scientifiques à faire fonctionner la bombe atomique. En 1987, il a découvert que les protons, dans l’atome, sont en réalité des coins de géométrie. Et il les a cartographiés. Je suggère à ceux qui sont intéressés par ceci, d’écouter les épisodes de cette émission.

C : Je dis souvent que GAIAM TV est une université sur Internet. Je n’avais aucune idée que ce genre d’information était déjà publié.

D : J’apporte le sujet de Robert Moon, car nous arrivons dans le sujet du modèle unifié géométrique. Il y a aussi le Docteur Hans Jenny, ce scientifique européen, qui a placé du sable dans de l’eau et a envoyé des vibrations à cette eau. Il a alors pu voir que les résultats étaient ceux d’une géométrie sacrée. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que la géométrie est une vibration. La vibration crée la structure. Et cette géométrie, qui se trouve dans toutes ces dimensions, est la structure de la vibration. C’est exactement ce que vous venez de dire.

C : Et cela est totalement ignoré par la science traditionnelle, n’est-ce pas ?

D : Bien sûr.

C : Ce sont des informations qui ne sont pas publiées. Il n’est pas question ici d’une simple théorie, mais c’est de la science qui fonctionne et qui est utilisée dans les PSS et cela, depuis très longtemps. Une grande quantité de ces informations nous a été donnée par les races extraterrestres, qui sont, technologiquement, en avance de millions d’années sur nous, et qui utilisent ces concepts, ces sciences et ces modèles mathématiques, depuis des éons.

D : Il y a presque 100 ans que Rutherford a fait l’expérience de faire passer des électrons à travers un papier d’or. Quelques-uns de ses électrons ne passaient pas et cela lui a fait penser que les électrons devaient être des particules. Ce modèle de l’atome a été appelé le modèle Rutherford. Cela ressemble un petit système solaire avec de petites planètes qui tournent autour du noyau. Est-ce que les gens des PSS ont trouvés ce modèle risible ?

C : Eh bien, oui, parce que nous savons aussi que la conscience a un effet sur le résultat de chaque expérimentation. Si quelqu’un a une idée préconçue et qu’il pense que tout est sous forme d’ondes, lorsqu’il commencera ses expérimentations avec cette idée préconçue, tous les résultats qu’il obtiendra seront des ondes.

D : Je pense que lorsque nous prenons le modèle de Moon, nous avons un modèle géométrique pour l’atome, et cela signifie que la matière est une vibration.

C : Tout est vibration, comme je l’ai dit … la pensée, la lumière, tout ce qui nous entoure. Ce sont différents états vibratoires. Même notre conscience, spécialement notre conscience collective, peut changer la nature de la vibration de la matière et la réalité qui nous entoure.

D : Un des informateurs m’a dit que la raison pour laquelle les gens utilisent une boule de cristal ou un miroir, pour voir et communiquer avec les esprits, est que nous ne croyons pas que les fantômes existent. Alors ils n’ont donc pas notre permission d’être vus par nous. Mais lorsque nous contournons les règles, en les voyant dans un miroir ou dans une boule de cristal, nous pouvons alors dire que, peut-être, c’était une réflexion ou quelque chose comme ça.

C : Cela revient à dire « Il n’y a pas de cuillère ». (Corey fait allusion à une scène importante du film « The Matrix »)

D : J’ai entendu, de la part d’autres informateurs, qu’un des plus grands secrets qui nous est caché, c’est que la réalité est une co-création générée par notre conscience ?

C : Oui. C’est un des plus grands secrets qu’ils ont tentés de nous cacher. Et ils ont tenté d’étouffer le fait que plusieurs expériences scientifiques ont prouvé tout cela. Et ils ont tenté d’étouffer les informations scientifiques concernant l’univers électrique et plasmatique, ils ont tenté d’étouffer la connaissance de la nature réelle de l’espace et du temps. Ils ont étouffé les notions de la physique qui parle des champs de torsion. Ils ont fait beaucoup d’efforts pour étouffer les effets de la conscience sur la réalité.

D : En 1936, il y a eu un scientifique appelé Otto Hilgenberg, qui a élaboré un modèle disant que la Terre doit être en expansion et que si vous enlevez l’eau des océans et que vous diminuez la Terre à 55 ou 60 %, tous les continents s’emboîtent parfaitement. Qu’arriverait-il si la Terre prenait de l’expansion ? Qu’arriverait-il à la science traditionnelle ?

C : Cela compromettrait toute la science actuelle. Si une planète prend de l’expansion à partir de l’intérieur, cela irait à l’encontre de ce que la science traditionnelle dit.

D : Cela signifierait que la matière est continuellement générée, à partir de rien, n’est-ce pas ? La Terre est en croissance, comme un être vivant ?

C : Exactement. Mais il y a aussi le fait que la Terre accumule constamment une énorme quantité de poussières cosmiques et de débris, à tout moment, des tonnes et des tonnes et des tonnes, à chaque jour, qui arrivent à travers notre atmosphère. Cela ajoute de la densité à la planète.

D : Lorsque nous regardons le modèle du système solaire de John Martineau, nous voyons qu’à mesure que les planètes tournent, il y a une géométrie géante qui couvre toutes leurs orbites. Et les géométries bougent avec les planètes dans leur rotation. Lorsque vous décrivez la formation de ces portes-des-étoiles entre les planètes, il semble qu’il y ait alors une charge électrique. Lorsque vous alignez les « nœuds », vous obtenez un filament plasmatique.

C : Vous venez de capter ce mot dans ma conscience. Les scientifiques les appelaient effectivement  des « nœuds ». Et tout le monde sait que la Terre a des lignes énergétiques, formant une grille énergétique. La Terre est en rotation et selon sa relation dans l’espace avec le soleil et le comportement de ce dernier, dépendamment de l’endroit où ils se croisent, dépendamment aussi des éléments qu’il y a sous la surface du sol, le genre de pierre, de cristal ou de métal, sous les montagnes ou sous le sol, tout cela crée un nœud. Alors une porte-des-étoiles apparaîtra le long de ces noeuds, soit à la surface de la Terre, juste sous la surface ou dans l’atmosphère supérieure, au-dessus de la région de ces nœuds. Les gens des PSS se concentrent sur ces régions, pour voir où ces portes-des-étoiles naturelles s’ouvriront. Et ils surveillent ces endroits, pour s’assurer qu’il n’y a pas d’intrus extraterrestres qui apparaîtraient dans nos cieux. Étrangement, il est arrivé souvent que ces porte-des-étoiles apparaissent entre le 33e et 36e parallèle nord. Le système de noeuds de cette région semble être un endroit où il y a beaucoup de circulation.

D : Dans plusieurs de mes conférences, je parle des recherches faites par Ivan T. Sanderson. Ce dernier a trouvé 10 points autour de la Terre, où tous les bateaux et les avions disparaissaient. Et tout cela s’amalgame autour de ces mêmes points. Cela a été publié en 1971 et puis, en 1972, les Russes ont trouvé que, si vous additionnez le pôle Nord et le pôle Sud, vous obtenez un icosaèdre. C’est une géométrie sacrée et parfaite de la Terre. Et un dodécaèdre est aussi parfaitement imbriqué dans cette géométrie. Et lorsque vous placez ces deux formes ensemble et que vous les superposez sur la Terre, cela indique exactement où sont les continents.

C : Les scientifiques des PSS avaient une sphère, qui représentait la Terre et ils plaçaient ces différentes formes à l’intérieur de la sphère, aux endroits où ces points ressortaient, comme par exemple 19° etc. lors de différents moments de la rotation Terrestre autour de soleil et différent moments du cycle solaire. Ils utilisaient des formes différentes à l’intérieur de ces sphères pour représenter ...

D : Vous dites que cette géométrie arrivait à un point au-dessus de la surface de la Terre ? Et que ces lignes se croisaient quelque part dans le ciel ?

C : Exactement.

D : Et c’est l’endroit où se trouvaient les noeuds et les portails ?

C : C’est là que se trouvait le noeud, le noeud prédit.

D : Est-ce que c’est ce qu’utilisaient les Allemands ? Je veux dire est-ce qu’ils utilisaient ces portails pour envoyer des tanks ou autres chose ?

C : Non, je parle ici d’une représentation holographique, à l’époque actuelle.

D : Lorsque nous parlons de la géométrie de la grille, pourquoi, selon vous, les bateaux et les avions disparaissaient-ils à l’endroit où sont ces noeuds ?

C : Les gens qui ont disparu se trouvaient tout simplement au mauvais endroit, au mauvais moment. Lorsque la toile cosmique active une région particulière de noeuds et que vous vous trouvez dans cette région au moment de l’activation, il y a alors des portails naturels qui s’ouvrent et vous vous trouvez malheureusement au mauvais endroit, à un mauvais moment. Et ces gens-là sont passés par le portail. Ces portails sont très bizarres. Selon l’endroit où vous vous trouvez dans la région du portail, vous pouvez être transportés dans le temps ou dans l’espace. Alors ces gens peuvent avoir été transportés à une époque différente sur Terre, quelque part dans d’autres galaxies ou au-delà.

D : D’autres informateurs m’ont parlé du modèle de physique qu’ils appellent « le temps étagé ». Nous percevons le temps comme quelque chose de linéaire, mais si nous pensons au système solaire comme étant géométrique, alors chaque point de géométrie est alors empilé sur lui-même, comme dans un oignon. Ils ne sont pas séparés dans le temps. Tout cela était imbriqué comme de multiples tétraèdres qui s’imbriquent à certains points.

C : Vous voyez cette géométrie décrite dans toutes les parties des différents programmes black ops et des PSS. La géométrie se trouve partout.

D : Alors si le passé se trouve dans une géométrie et notre « maintenant » est dans une autre et que ces deux formes s’emboîtent, vous pourriez avoir un portail qui vous transporte dans toutes les différentes couches de géométrie, que nous pensons être des points séparés dans le temps. Mais tout cela se trouve dans le même espace. Pas vraiment dans l’espace, mais dans l’espace absolu.

C : Un des scientifiques, avec qui j’ai travaillé, a dit que de comprendre ces noeuds, de calculer la géométrie, le cycle du soleil, (cycle de 11 ans), son activité, les taches solaires, les éruptions solaires et notre position dans notre système solaire, tout cela c’était comme si nous avions un cube Rubik galactique et que nous ayons à résoudre ce cube très rapidement.

D : Laissez-moi vous poser une question étrange. Est-ce que toutes ces géométries sont réelles, à part celle où nous nous trouvons ? Y a-t-il d’autres géométries ? N’y a-t-il qu’une seule géométrie ?

C : Toutes les géométries sont réelles et toutes se passent en même temps. Parce que le temps est une illusion. Il n’y a pas de début, de milieu ni de fin, comme nous l’expérimentons actuellement.

D : Lorsque quelque chose arrive dans l’histoire, nous écrivons cette histoire dans des livres. Ces livres ne changeront pas.

C : C’est ainsi que nous expérimentons le temps, avec nos esprits de 3e densité. Mais le temps arrive « en même temps ». Et c’est difficile d’essayer de communiquer aux gens que le temps n’est pas linéaire, que c’est une illusion et que c’est notre conscience qui fait en sorte que nous expérimentons le temps de façon linéaire.

D : C’est un ajustement difficile.

D : Oui c’est très difficile d’essayer de faire comprendre cela aux gens.

Source


IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"