Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 8   En bas

Auteur Sujet: John Lear  (Lu 46317 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
4/9 : Mon Ami Bob Lazar
« Réponse #45 le: 07 septembre 2008 à 09:37:55 »

John Lear raconte tout...

Las Vegas, Nevada. Avril 2008
Source
4/9 : Mon Ami Bob Lazar

John Lear:  Il rentre chez lui, le temps que j'arrive à Los Angeles et prenne mon portable.
Je dis: Bob?
Il répond: Mais qu'est-ce que tu fous?
Et je dis: Et bien, j'ai pris le mauvais avion, par erreur. Je suis à Los Angeles.
Alors là, la blague a duré 5 ans. John Lear s'est gourré d'avion.

Début de l'Interview

Kerry Cassidy:
  [rit] Okay. Et avec vos idées bien tranchées, au fond, vos amis sont d'accord avec vous?

John:  Je n'ai aucun ami. [tout le monde rit]

Kerry:  Allez John, je ne vous crois pas. Vous êtes l'un des hommes le plus charmeur que nous ayons rencontré.

John: Mon bon ami, Bob Lazar pense que je suis cinglé. Alors...

Kerry:
  Ah, vraiment?

John:  Oui. Il nous l'a dit lors de la fête de mon anniversaire.

Kerry:  Et il travaille sur les Ovnis, alors...

John:
En fait, si vous pouvez regarder derrière vous, j'aimerai vous lire son cadeau d'anniversaire. C'est cette choppe avec l'inscription "JL"

Kerry:
Très bien.

John:  Passez-la moi..[Kerry rit] écoutez, Bob Lazar a fait faire ça pour moi et c'est mon cadeau d'anniversaire. Ce que c'est...

Kerry:
  [rit en donnant la tasse à John] Que dit l'inscription?

John:
  [lit la tasse et la montre à la caméra]...est le tableau périodique des éléments. Et l'élément 116 est " JL." Cela dit que c'est " un solide humain". Et que la masse atomique est de 256.89. Il y a toutes les caractéristiques ici [tourne la tasse pour lire] Voilà:
*Elément: John Lear
*Lieu: Trouvé principalement dans le Nevada. [rires]
*Propriétés physiques: JL est un élément rare et instable. Connu principalement pour sa résistance exceptionnelle au bon sens et aux faits.
*Appliqué généreusement, JL est connu pour augmenter la qualité des vies. Egalement réputé pour son absorption de grandes quantités de substances coûteuses.  C'est l'un des agents connu des hommes les plus puissants pour la réduction de sommes d'argent.

*L'exposition prolongée à cet élément peut causer des troubles sévères physiques, mentaux et financiers. [ tout le monde rigole]

Kerry:  C'est drôle. Ok. Vous nous avez dit, en aparté, que Bob Lazar est revenu, à travailler pour le gouvernement.

John: Oui. Il travaille de nouveau au Los Alamos National Laboratory.

Kerry: Il travaille sur quoi?

John:  Aucune idée. Il nous a juste dit que quand il est revenu travailler, ils ont eu un petit entretien avec lui [Rires de Bill et Kerry] Et avant de lui donner ses autorisations, ils lui ont dit: " Ok Bob, vous n'allez pas nous causer quelques problèmes de plus, n'est-ce pas? " Et il a dit: " Non."

Kerry: Oui, mais ils l'ont pratiquement menacé pour qu'il revienne, n'est-ce pas? Il avait des tas de problèmes juste avant ça.

John:  je...n'étais pas au courant de cette partie là.

Kerry:   Bien. Mais il est dedans depuis 4 ans.

John:  Je pense que c'est ça.

Kerry:  Et vous avez dit qu'il est possible qu'il donne des interviews?

John: Oui,oui. Il a fait la Travel Channel il y a deux ans, et l'autre jour il a fait une autre émission. Mais ce serait mieux si vous ne parlez pas de moi. Appelez le juste comme ça,  comme si de rien.[ rires de Kerry]

Kerry:  Ok. Mais il est bien votre ami?

John:
Ah oui, oui. Un bon ami. Il est venu ici, c'était vraiment super.

Comme je vous avais dit, j'avais deux fauteuils en osier ici. En 1987 j'ai commencé à parler d'ovnis. J'ai donné une conférence à la bibliothèque de Spring Valley. Ah mais ça a créé un tel barouf ici à Vegas ! Les gens appelaient, d'autres voulaient m'interviewer, je veux dire, ça explosait de partout. Et bien sûr, ça a transformé ma vie de famille ici à cause des appels. A la fin, Marilee avait coupé mon téléphone et embarqué tous mes dossiers Ovnis. Période difficile.

C'est alors qu'en 1988, un type m'appelle.: "Mon nom est Gene Huff. Je suis un agent immobilier et j'aimerais avoir certaines de vos bandes etc..."

J'ai dit: " Gene, je ne suis plus dans le coup. Ça m'a presque coûté ma famille, vraiment j'ai arrêté."
Il a dit: " Et bien, vous savez, si vous voulez échanger des enregistrements, je vous ferais une estimation immobilière en échange."
Et j'ai dit: " Oh, attendez. "Parce que vous savez, j'avais besoin d'argent. J'ai dit: " Ok. je vous donnerai ces bandes et vous estimez ma maison."

Alors il est venu le jour suivant pour prendre les mesures. Bien sûr, il ne savait pas que a faisait 715 m2 ! Il se plaint depuis, qu'il ait eu à faire un tel travail pour quelques bandes et peu d'information. Enfin, quand il est venu, il est arrivé avec ce type appelé Bob Lazar et il me l'a présenté. Bob était celui qui tenait l'autre bout du mètre.
Et l'agent immobilier continue: " Bob a travaillé au Laboratoires De Los Alamos et il vit en ville maintenant et développe des photos." Je lui ai répondu que c'était super.

Donc, Gene et moi, nous parlions ovnis, et Bob levait ses yeux au ciel en disant: " vous êtes dingues, les gars. ce n'est pas possible, j'y ai travaillé à Los Alamos, j'avais une autorisation " Q", si ç'était vrai je l'aurais su. J'ai assez fourré mon nez partout là-bas." Et il ne voulait rien entendre de tout ça.
C'était environ... en juin 88 et les mois suivants, Gene, Bob et moi-même avons échangé des informations. Et Bob était... comment dire ...il y avait trois ou quatre choses qui le faisaient basculer de:  "c'est complètement ridicule ", à: "ça pourrait être vrai "  et l'une de ces choses est la suivante:

A cette époque, nous connaissions l'existence d'une installation secrète à Los Alamos appelée " YY-II ", et ce que je savais, c'est qu'ils y gardaient des aliènes. Et il y avait autre chose. Et Bob a trouvé , oui, il y avait bien un " " YY-II "et oui, c'était beaucoup plus classifié que le niveau que lui donnait son autorisation. Et c'est en novembre que Bob a décidé :  " Et bien, vous savez, je crois que je vais voir si je peux travailler sur l'aire 51. " Il a donc appelé le Dr. Teller qu'il connaissait de Los Alamos, et j'étais là quand Bob lui a parlé. Teller:" Voulez-vous travailler à Lawrence Livermore avec moi ou bien ici dans le Nevada? " Bob: "Je voudrais travailler à Groom Lake. "[large sourire] [ i]Teller:[/i]" Ok. Je vous rappellerai. "

Puis, Bob a eu 3 interviews chez EG&G, et il venait ici après chacune d'entre elles. Je me souviens qu'après sa seconde interview, la première question était:  " Connaissez-vous John Lear? "  et  " Que pensez-vous de John Lear? " Et Bob dit: " Oui, je le connais et il se mêle de ce qui ne le regarde pas. "  et il ajoute: " Ce que je ne leur ai pas dit, c'est que moi aussi j'aimais fourrer mon nez partout." [rires de Kerry] Il a eu sa troisième interview et il nous a dit qu'il les avaient sciés parce qu'ils devenaient très technique et il a sorti tout son bagage technique. Il a dit lui même qu'il avait fait du bon boulot.

Quoiqu'il en soit, l'évènement suivant, c'est le 6 décembre 1988.
Bob arrive, s'assoit, et dit: " J'ai vu un disque aujourd'hui."
Et je suis en train d'écrire des chèques, vous savez, je ne fais pas attention. J'ai dit: " Quoi? "
Il dit:  " J'ai vu une soucoupe aujourd'hui. "
Et moi... " Une soucoupe? A eux ou à nous? "  Il répond:  " A eux. "
Je dis:  " T'es allé à Groom Lake ? "
Bob:  " Oui. "
J'ai dit:  " Alors qu'est-ce que tu fais là ! Ils te suivent certainement. Pourquoi est-ce que tu ne travailles pas là bas quelque temps et puis ensuite reviens pour nous dire ce qui s'est passé. "
Bob:  " parce que je t'ai vu encaisser tellement de trucs dingues ces 6 derniers mois  là dessus. Je te dis que c'est vrai. Je l'ai vu. Je l'ai touchée. "
Voilà. Puis, nous avons parlé de ça pendant deux heures. Et c'était tout simplement sidérant, et...

Kerry:  Oui, mais racontez-nous l'histoire. On l'a sur l'autre bande mais c'est tellement drôle, quand il s'assoit et dit:  " John, tu ne sauras jamais ce que c'est de... "

John: C'était en janvier. Il avait été là bas deux ou trois fois, peut-être quatre ou cinq. Je ne sais pas combien de fois. Je me souviens que c'était en janvier parce qu'il faisait très froid et je portais une chemise à manches courtes comme celle ci. [ se frotte les bras] Bob arrive, s'assoit et vous savez, il est juste... il est juste " ON " quoi. Complètement allumé. Et il a besoin de parler de quelque chose. Et nous savions que nous ne devions pas parler à l'intérieur, alors on est sorti du coté de la piscine.

Et Marilee vient vers nous en disant:" Qu'est-ce que vous faites tous les deux? "    " Nous allons parler "   Elle se méfie de tout, de toutes façons alors bien sûr, elle ne croit pas ça non plus mais nous laisse partir. On arrive dans le petit coin derrière près de l'écurie. Je le regarde en criant:  " Quoi? quoi? quoi? "  et il répond:  " John, Tu ne sauras jamais ce que ça fait de voit ton premier aliène. "
j'ai dit:  " Tu en as vu un ? t'en as vu un ? " et il répond: " Oui. "  Et moi:  " ça pouvait pas être une poupée? ça n'aurait pas pu être... ":il dit " Non. C'était un vrai. " [rires de Kerry]

Et vous savez quoi? aujourd'hui, vous lui posez la question et il dit:  "Et bien, je ne sais pas. Ça aurait pu être une poupée. Ils faisaient tous ces trucs bizarres. "

Kerry:  Oh, oui.

John:  Mais CE soir là, c'est EXACTEMENT ce qu'il a dit.

Kerry: Ok.

John: Et j'avais demandé:  Comment est-ce arrivé?   
Réponse: " " Je marchais dans le couloir, avec un garde de chaque coté, je suis entré par cette porte et il y avait une ouverture d'environ 30 cm, vitrée avec des câbles dans la vitre, j'ai regardé à travers et il y avait deux types en blouse de laboratoire qui me faisaient face et un aliène debout qui leur parlait. " Je vous ai montré la photo?

Kerry: Je ne pense pas.

John: Parce qu'il a fait un dessin pour moi.

Kerry:  Vraiment?

John:  Vous voulez que je le cherche?

Kerry: Ah oui, absolument.

John: [montre des papiers sur le bureau] Tout ça, ce sont plein de choses que j'ai gardées de Bob. Par exemple, voici comment les autorisations de sécurité fonctionnent. L'autorisation la plus basse que vous puissiez obtenir s'appelle :"Top Secret " et au dessus de ça, il y a 28 niveaux de Top Secret Crypto, et encore au dessus, il y a 10 niveaux. Bon, ce ne sont pas les vrais noms, à part pour celui du haut qui est Majestic.

Puis, chacun de ces niveaux est compartimenté. Vous pouvez avoir Top Secret Crypto 25, mais vous ne connaissez pas toute l'information dédiée à ce niveau, vous ne connaissez que ce que vous avez besoin de savoir. En d'autres termes, quand vous êtes à Top Secret Crypto 25, personne ne vient vous dire:  " Voilà TOUT ce que les types du niveau Top Secret Crypto 25 ont le droit de savoir. " C'est compartimenté.

On avait ces données pour montrer que le Président des Etats-Unis est  comme un Top Secret Crypto 17. Il n'a pas besoin d'en savoir beaucoup. C'est un représentant. Il fait ce qui lui est dit.

Kerry:  Oui.

John: Il n'a donc aucun besoin de savoir tout ça. D'après ce que je comprends, le dernier président qui a eu droit à un briefing, de quelque sorte soit-il, était Président Nixon. Ford savait quelques petites choses. Reagan aussi. Bien sûr, Bush savait quelque chose parce qu'il était le Directeur de la CIA. Ce qui ne veut pas dire qu'ils disent quoi que ce soit au Directeur de la CIA. Il est nommé à ce poste et ils DETESTENT ces personnes là, donc il savait des choses pour une autre raison. C'est comme ça que l'organigramme fonctionnait.

[prend une cassette] Ce sont les...Quand Bob a décidé de ne pas retourner travailler pour le gouvernement on lui a fait faire trois sessions d'hypnose régressive avec Lane Keck. et Lane devait venir pour mon anniversaire et je ne me souviens pas s'il est venu ou non. On le verra sur le DVD. Il a conduit les régressions pour Bob. et ce qu'on a essayé, .. c'était extrêmement intéressant. La première nous ne l'avons pas parce que la machine qui enregistrait a dérapé mais Gene Huff a pris des notes.  Mais la seconde, je l'ai et c'est là qu'on a essayé de soutirer des informations. Et je vous dirais quoi ici, plus tard si vous voulez, j'en ai une transcription, je vous laisserai le lire parce que c'est très intéressant.

Kerry:  Oui, ce serait passionnant.

John: [montre un dessin sur un papier] C'est quand Bob me racontait comment vous allez en avant et en arrière dans le temps.

Kerry:  Okay. J'allais vous demander cela. Bob a travaillé sur le voyage temporel n'est-ce pas?

John:  Il n'a pas travaillé dessus, il a été briefé sur le sujet. Voyez, quand il est allé là bas...

Kerry:  S'il connaissait Teller, il a dû... et il a travaillé à Los Alamos.

John:  Il connaissait Teller parce qu'il l'a rencontré lors d'une lecture que Teller a faite et Bob figurait sur la couverture de Los Alamos Monitor avec sa voiture spéciale. Il s'est donc avancé vers le Dr. Teller et a dit:  " Je suis le type sur qui vous lisez ". Dr. Teller a dit:  [i" Oh, réellement? Génial. "[/i]  Et ils ont eu une petite conversation. Bob ne le connaissait que de là. Il n'avait jamais travaillé avec lui mais il a travaillé à Los Alamos et il a écouté Teller parler.

Kerry:
  Okay. Je vois.

John:    Quand Bob est arrivé sur la zone S-4, ils ont dit: "  Vous devez choisir ce que vous voulez faire . Vous ne pouvez pas avoir un petit peu de tout. Vous devez  choisir. Vous savez, voulez-vous travailler sur ceci ou cela." Et Bob voulait travailler sur la rétroconception de la propulsion; c'était son travail. Mais il a été briefé sur tout ça. Et ce qu'il m'a montré là, [montre un dessin] c'est comment vous allez en avant dans le temps, ce qui est: exercer une traction gravitationnelle puissante.  Et comment vous allez... il a commencé à dessiner comme ça et puis il a gribouillé d'autres choses.

[montre un autre dessin] Bob Lazar en 1987. Il me dessinait les formes différentes de véhicules qui se trouvaient sur S-4. Et celui là,  il m'en montre un qui a été touché par un projectile.

[fouille dans ses papiers.] Quand j'ai commencé à montrer à Bob les photos de la Lune, en lui montrant ce qu'il y avait dessus, ...par exemple, je disais: "  Regarde ça, regarde, tu vois ... la vapeur, et ceci... et cela..". Et il me regardait, complètement sceptique. Je sortais de chez lui quand il a dit:  " Tu sais John, si quoi que ce soit dans ce que tu avances est vrai, il va falloir que je me supprime moi-même." Je lui ai répondu:  "Tu sais Bob, donne moi ça par écrit. "  Puis, [gros plan de la feuille], je lui ai fait signer ceci. Je lis: " Je soussigné Bob Lazar, promets que je me supprimerai si quoique ce soit des histoires de John sur la Lune est avéré. Signé Bob Lazar, 23 août 1996. "

ET bien, la suite est là. Quand j' ai enfin pu trouver quelqu'un pour... quand j'avais commandé cette photo de la NASA, vous savez? Ils m'ont envoyé un négatif. C'était un négatif de 40x50cm.

image invalideAvant que la technologie puisse... même à Las Vegas pour faire une photo d'un négatif de cette taille. Alors quand je l'ai eue je l'ai apportée chez Bob et...[caméra zoom sur la photo] il l'a passée au scanner.  Et ce sont les scans qui ont été postés sur ATS. Et là haut [montre la photo], je vous laisserai faire un gros plan plus tard, il y a clairement ce qui ressemble à un parking- garage.

Donc Bob regarde, regarde et regarde. Puis il fait: " Je dois l'admettre, ce n'est pas naturel. C'est quelque chose ". Je disais:  " Tu sais Bob, on est amis depuis longtemps, et je sais que tu es un homme d'honneur, tu as bien dit que si quoi que ce soit de mes documents sur la Lune étaient vrai, tu te supprimerais ".  et j'ajoute: " ne voudrais pas signer cette déclaration là? "  [rires de Kerry] et [montre la feuille signée.]

Donc celle ci, c'est le 5 août 1998, 2 ans plus tard et il est écrit:

 " Je soussigné Bob Lazar, admets, sans contrainte,  que l'objet dans le cratère Copernicus sur la Lune, nommé " caisse de pommes " est une boite dont je me demande ce qu'elle fait là. Ceci en compensation  de ne pas avoir honoré ma décision de me supprimer si la moindre affirmation de John Lear sur la Lune était exacte. Signé Bob Lazar. "  Je n'ai pu obtenir mieux que ça.

[gros plan de la photo] Voici le célèbre parking montré à tous et posté sur ATS, et les gens disaient: "  Non; je ne vois pas de parking ici ". Je vous montrerai les agrandissements plus tard. Il y a d'autres dessins, en voici un qu'il a fait sur le fonctionnement du réacteur anti matière.

Kerry:  C'était quelle année?

John:
  Tout cela, c'est entre décembre 1988 et mars 1989 [montre des papiers] voilà les notes que je prenais: rencontre avec Bob Lazar, 2 novembre 1988, J'ai tapé tout ça.

Kerry: Je vois. A-t-il dessiné un aliène ou pas?

John:  Oui.

Kerry:  Vous l'avez là? On aimerai bien le voir. [John cherche dans ses papiers]

John:  [sort un dossier d'une pile] L'original est bleu et je suis sûr que c'est là quelque part, mais voici le dessin original qu'il m'a fait.[gros-plan]  " dessiné par Bob Lazar, janvier 1988. Cette scène se passe à S-4, position du Gray par rapport aux deux scientifiques en blouses de laboratoire. Taille, orientation et matériaux de la fenêtre."  A travers laquelle il a vu les scientifiques et le gris. C'est donc... nous étions assis et il gribouillait partout. C'était le site des tests, où se trouve la zone S-4. C'était la longueur des hangars: 110m et chaque baie faisait 12m de long. Ce que Bob a dessiné, les deux scientifiques en blouse et là le petit aliène qui leur fait face, il a dessiné la porte et aussi le câble qui passe dans la vitre, il a dit qu'il a regardé par là et ils étaient là, devant la fenêtre.

image invalide

Kerry: C'est super. Il n'a jamais eu de contact ou de communication avec eux?

John:  Oui. trois fois. au moins trois fois.

Kerry:  Réellement?

John:  Je montre encore ça, [tient un autre papier] parce que c'est sur le verso de la feuille. C'est l'Aurora, c'est l'avion qui vole à 250.000 pieds et qui va jusqu'à Mach12. Et c'était en 1988. Et voilà à quoi il ressemble quand il sort du Boeing 737... Quand il a marché sur la rampe, l'Aurora était parqué devant lui si bien qu'il voyait l'arrière et il a dit que c'était absolument énorme, qu'il y avait 2 carrés gigantesques pour l'échappement. Un homme ressemblerait à une poupée s'il se tenait debout dedans.

Kerry: Wow

Bill Ryan:  Il le regarde de l'arrière?

John:  Oui. Bon, alors les trois fois qu'il a vu l'aliène... la première fois c'était quand ils lui ont donné le liquide à l'odeur de pin. Ce qu'ils ont fait est vraiment intéressant. Quand Bob est venu ici le tout premier jour en disant:  " J'ai vu un disque " ... il avait l'habitude de porter une bague, j'ai oublié quel doigt c'était, mais je lui ai dit:  " Ok, maintenant écoute moi Bob. Ils vont te... ils vont te donner des drogues pour te faire oublier ce que tu fais, alors je voudrais que tu fasses la chose suivante: Quand ils t'emmènent pour te donner les produits, je veux que tu prennes ta bague et discrètement, la mettes sur ton autre main. Tu ne t'en souviendras pas, mais quand tu viendras me voir, je le verrais et tu sauras donc que tu as reçu les produits. " Et là, il dit: " Ils ont déjà fait ça aujourd'hui ".

Kerry:  Oh, wow !

John:  Et je dis:  " déjà ? "  Il a décrit ce test très élaboré. Comment ils prennent une aiguille, ils grattent un rectangle sur son bras et font des lignes croisées pour obtenir une sorte de grille. Puis, ils prennent quelque chose qu'ils mettent dans chaque petit carré. Ensuite ils l'emmènent dans une pièce qui ressemble au bureau d'un médecin ordinaire avec un divan et il s'allonge. Il y a un écran qui cache quelque chose et Bob sait que le Gray se cache derrière. Il y a un militaire avec un M-16, un médecin et une infirmière.

Ils lui font boire le liquide à l'odeur de pin, il boit tout et ressent immédiatement comme des vertiges. Il se sent dans un puits de 30 m de profondeur, ses bras font 30m de long et il sent qu'il se tient sur les parois du puits avec le bout de ses doigts.

Puis, ils commencent à lui lire l'autorisation, le briefing de l'autorisation qui lui est donnée. Par exemple, ils lisent une phrase et Bob répond: "  Et je comprends cela. "  ou, " Je suis en phase de briefing. "  Et à la fin, le soldat prend son M-16 et lui enfonce dans l'estomac. Il nous a dit par la suite que la douleur est REELLE. Et à chaque paragraphe différent de l'autorisation, le soldat prend le M-16 et lui en envoie un coup dans le plexus solaire. Donc, dans les enregistrements que Lane Keck a fait, quand on a essayé d'obtenir des infos , vous vous souvenez... ils lui ont dit beaucoup de choses intéressantes et quand on arrivait à ce qui va se passer dans le futur, il disait:  " Je ne suis pas censé parler de ça. " Et quand Lane essayait d'en obtenir plus en étant subtil, Bob disait:  "Non, je ne peux pas, ça fait mal. "

Kerry: Oh mon... wow. Une réaction programmée.

John: Oui.

Kerry:   A-t-il réussi la combine de la bague?

John:  Non, parce que c'était trop tard. Ils l'avait déjà drogué.

Kerry:  Mais il continuait à y aller..

John: Voyez, il est parti parce que quand on s'est fait prendre... il nous invitait pour qu'on voit les essais de vols de soucoupe. Le 21 mars 1989, et j'ai cette bande ici, je vous montrerai, ça dure 9 minutes. On a pris le Celestron 8 [montre le télescope] et on a vu...Il nous avait dit quand ça allait voler. Alors Gene et moi étions prêts. J'ai fait la mise au point dessus et j'ai vu une soucoupe voler. Elle était penchée, 40° et dorée, et il y avait ce truc qui s'en dégageait. J'ai dit:" Vite Gene, vite, regarde ! "  Et quand je me suis reculé, j'ai trébuché sur le trépied. E cette histoire est remontée à mon anniversaire parce que chaque invité à mon anniversaire est supposé raconter une histoire John Lear. [rires de Kerry] et c'était l'histoire de Bob.

Kerry:
Ok. L'histoire du shériff sur la route, le revolver et la voiture, et le flic...

John: Oui. ,C'est quand le shériff du comté nous a arrêtés. C'était la troisième fois qu'on se faisait avoir. Mais, là où je voulais en venir avec cette histoire, c'est ça: Quand ils l'ont emmené le matin suivant à Indian Springs - le point central pour toute la sécurité - quand ils l'ont sorti de la voiture avec un flingue sur l'oreille, ils ont dit:  " Maintenant Bob, quand on vous a donné cette autorisation , ça voulait dire que vous n'êtes pas supposé parler à tous vos amis des soucoupes volantes. Alors vous voulez travailler ici , oui ou non? "

C'est quand Bob n'était plus mis en cause, parce que les deux derniers vols qu'il a pris pour Groom Lake, il se revoyait monter les escaliers et les descendre, mais il ne se souvenait de rien entre les deux et il disait qu'il ne voulait pas travailler pour un programme comme ça.

Kerry:  Bien. Qu'en est-il des Grands Blonds? Parce que d'après ce que je comprends, Charles Hall dit que les grands Blonds sont à Indian Wells, par là, avez-vous des infos là dessus?

John: Euh... Non. Seulement les Gris. et il les a vu trois fois. La première avec le liquide à l'odeur de pin, et la fois où il les a vu dans la pièce et l'autre fois quand George Knapp avait engagé Tavernetti pour avoir un test au détecteur de mensonges. George avait loué une salle au César Palace  et Bob Lazar et Gene Huff sont arrivés de bonne heure, ils connaissaient la salle. Gene ouvre tout grand la porte , Bob regarde à l'intérieur et devient tout pâle, à deux doigts de l'évanouissement, il entre et s'assoit et Gene lui dit: " Qu'est-ce qui t'arrive? " et Bob lui répond:  " Je viens d'avoir un flash back. Je me souviens d'avoir parlé au Gris. "  Et ce qui s'était passé quand ils ont ouvert la porte, la façon dont Tavernetti avait préparé la salle... Il faisait sombre. IL y avait une table, deux chaises face à face, et de l'équipement dessus. Cette scène a déclenché cette réaction de Bob et le souvenir de quand il lisait les briefings avec le Gray en face de lui.

C'est une expérience écrasante, cette première fois où vous vous trouvez en présence d'un Gray, alors qu'habituellement vous posez des questions à un interlocuteur qui vous répond. Mais quand vous parlez à un Gris, ils prennent tout de votre esprit, et ils répondent avant même que vous ne l'ayez formulé... c'est troublant. C'était un expérience presque insurmontable. Voilà, c'est la troisième fois que Bob a ...

Kerry:  Pensez-vous qu'il se ferait filmer en racontant cela ?

John: J'en doute. Mais on ne sait jamais ce qu'il fera.

Kerry:  Pensez-vous que  George travaille pour l'agence?

John:  Non. George Knapp travaille pour Channel 8.  Ah.. vous voulez dire en agent secret?

Kerry: Oui.

John:  Je ne sais pas.
<><><>*<><><>*<><><>*<><><>

George sait beaucoup de choses. Il m'a eu à son émission il y a 2 mois. Il faisait un sujet sur Sandia. Sandia est très secret -pas le plus secret- c'est LA base secrète qui a remplacé Groom Lake zone 51. C'est sur le Paiute Mesa... J'ai une carte ici. Ils ont commencé à construire en 1980 et l'ont terminée en 1987. Ça a déjà 20 ans.
Environ quatre ou cinq mille travailleurs là-bas. Je veux dire que c'est une base souterraine ENORME, absolument gigantesque. Il y a trois gros cylindres de bureaux et des trucs qui vont jusqu'à 1600m de profondeur. Dehors sur le site des essais, il a deux pistes avec tous les nouveaux hangars et tout ce qu'il faut. C'est une opération MASSIVE.

Alors quand George y est allé pour filmer, il s'était perdu et n'a rien trouvé. Je vous montrerai, je l'ai sur un DVD. Je vous montrerai ce qu'on a fait.
Ce qui est original, c'est de savoir comment les gens sortent de là !
  • Ils ne peuvent pas conduire parce que c'est trop loin.
  • Ils ne peuvent pas avoir toutes ces voitures sur la Highway95 parce que ça mettrait l'activité au grand jour.
  • Ils ne peuvent pas les mettre dans un 737 parce qu'ils sont déjà pleins et on ne peut pas rajouter d'avions pour cette destination.

Alors ils ont construit un train à grande vitesse qui va de Sandia à Las Vegas et ils ont mis les arrêts sous deux des hôtels principaux. [rires] Comme ça, les types ont l'air de joueurs, ou bien de clients des hôtels qui se baladent par là
Ils vont donc là, ouvrent une porte, utilisent un badge et descendent à l'endroit voulu.

Kerry:  Oh. Ok. [rires]

John:  C'est génial la façon dont ils s'y prennent.

Kerry: Quels hôtels? Le savez-vous?

John:  Oui, mais je ne le dis pas.

Kerry:  [riant] Bien. Avez-vous déjà pris le train?

John:  [riant] Nah.

Kerry: Vous savez où c'est, vous savez...

John:
  Je devais y aller vous savez, mais j'essaie de rester clean, sans problèmes ! [prend un magazine] Voici le Los Alamos Monitor que Dr. Teller lisait quand Bob était ...

Kerry:
  Ok. Oui, c'est bien.

John: J'ai un ami, Jim Goodall qui dit:  " J'arrive. On va aller sur le site des essais. " Je lui dis:  " Tu sais, avant je le faisais, mais je suis toujours en vie, alors si ça ne te fait rien j'aime mieux pas. " [montre une autre feuille] Voilà trois choses importantes que j'avais écrites sur la vitesse du temps; et j'avais dit à Bob ce que c'était, il avait répondu: " Correct " en ajoutant: " Tout le monde s'en fout. " 
J'avais dit:  " La vitesse du temps est directement proportionnelle à l'amplitude du flux gravitationnel. "  Autrement dit: La vitesse du temps est dépendante de la gravité. Là dessus  Bob a ajouté:

*La théorie dit qu'il y a un trou noir pour chaque galaxie.
*La théorie dit que chaque trou noir a sa propre galaxie
*HIV la couche protéinée est sur le virus
*Le temps de recyclage de l'amplificateur de gravité est dix millièmes de secondes.

Bon, le HIV, on en a parlé?

Kerry:  Non. On le peut.

Fin de 4/9


Bill Ryan et Kerry Cassidy, Project Camelot

« Modifié: 19 novembre 2019 à 23:27:10 par Modération »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4256
Re : John Lear
« Réponse #46 le: 07 septembre 2008 à 10:53:26 »


On s'amuse bien dès que Bob est de la partie ;)
Merci Diouf c'est vraiment vachement intéressant.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
Re : John Lear
« Réponse #47 le: 08 septembre 2008 à 12:06:29 »

Oui Labbe, on se marre quand même avec des sujets sérieux  :D

J'ai bien aimé l'ingéniosité des '' services'' á faire feu
de tout bois pour dissimuler leurs projets.
Le coup des 4 á 5000 travailleurs de Sandia qui habitent
á Las Vegas et qui prennent leur TGV pour Sandia dans les sous sols de 2 hotels !
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : John Lear
« Réponse #48 le: 08 septembre 2008 à 17:15:10 »

Ce sont tout de même des transcriptions qui prêtent plus à sourire qu'à la divulgation...

J'imagine des "newbies" du sujet commençant par ce genre de documents, je suis pas certain que ce soit le meilleur moyen d'éveiller les consciences.
Ce qui est dommage, c'est que LEAR recoupe certaines infos, mais étant donné le peu de crédibilité de ses déclarations, cela enlève un sérieux pourcentage à l'aspect "curiosité" que pourrait ressentir de nouveaux arrivants. Je trouve ça vraiment dommage.

Bon, maintenant, s'il y a des scénaristes, ils vont pouvoir se baser sur ce genre d'écrits pour élaborer des films pour les années à venir !!!
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4546
Re : John Lear
« Réponse #49 le: 08 septembre 2008 à 18:19:24 »

Citer
mais étant donné le peu de crédibilité de ses déclarations, cela enlève un sérieux pourcentage à l'aspect "curiosité" que pourrait ressentir de nouveaux arrivants. Je trouve ça vraiment dommage.

C'est peut-être ça le but !

personne n'a jamais pensé ouvrir un topic avec pour titre "Pour en finir avec John Lear" comme certain l'on fait avec "Pour en finir avec Eric Julien", au fait qu'est-ce qu'il devient.

Je ne sais plus où, mais je crois que l'on a demandé à John Lear si avec toutes ces révélations il n'avait pas peur pour sa vie ? Personnellement je crois bien qu'il n'a rien à craindre.

Pour moi John Lear est une taupe de la CIA, qui doit être traité comme telle, cela dit il faut bien vivre de quelque chose quand on est à la retraite et quand on a plus le sous  ;)
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
Re : John Lear
« Réponse #50 le: 09 septembre 2008 à 16:32:01 »

Vous êtes pas obligés de lire, les gars  ;)

Vous croyez que pour un néophyte qui visionne une vidéo de William Cooper en sorte d'introduction, ce soit plus crédible? Pour celui qui débute, entendre l'émission de Pollion sur son voyage chez les ummites (excellente émission) c'est tout aussi décoiffant et incroyable.

Je me répète peut-être, mais voila ce que je pense de ce qu'on appelle '' la Disclosure''. Si c'est compris ou attendu comme une annonce officielle au 20 heures (pour USA = atterrissage d'un ovni sur la pelouse de la Maison Blanche) comme quoi nous ne sommes pas seuls, des contacts avec les pouvoirs ont eu lieu, il y a des ET's sur Terre qui travaillent avec des militaires, il y a plusieurs races,  etc...etc...et bien ceux qui attendent cela peuvent attendre longtemps. Ils ne sauront jamais ce qui se passe quand 60 ans après on en est encore á ne pas oser parler de Roswell dans les médias.

Pour moi, la disclosure ''grand public'' a commencé avec Steven Greer et ses whistleblowers. Ils ne se cachent pas et disent ce qu'ils ont á dire, les révélations s'amplifient avec Projet Camelot, chaque personne qui révèle  peut mentir sans le savoir, il dit ce qui lui a été révélé. D'autres y parlent pour désinformer. Tous peuvent également mentir pour différentes raisons, tout n'est pas mensonges et tout n'est pas vérités dans leurs affirmations.
Toutes ces informations dévoilent des possibilités, des faits et des baratins. A chacun de faire le tri car c'est ça ou 3 ballons sondes dans le ciel.
Enfin, c'est mon avis.  :)

IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

garf

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 587
Re : Re : John Lear
« Réponse #51 le: 09 septembre 2008 à 16:41:29 »

au fait qu'est-ce qu'il devient.



Au dernières nouvelles, il nageait au large du Maroc avec des parpeings aux pieds en compagnie des baleines  :)

@Diouf

Citer
A chacun de faire le tri car c'est ça ou 3 ballons sondes dans le ciel.
Enfin, c'est mon avis. 

En plus c'est en français, alors ne nous plaignons pas et remercions les généreux traducteurs .

@+

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
Re : Re : Re : John Lear
« Réponse #52 le: 09 septembre 2008 à 17:06:04 »

En plus c'est en français, alors ne nous plaignons pas et remercions les généreux traducteurs .

Oui Garf, mais je pensais même pas aux trad en répondant !

Je pense que TDC et Paulo disent leur avis et c'est bien, c'est ok de pas être d'accord et encore plus ok de l'exprimer !
D'ailleurs, j'ai pas besoin de vendre John Lear qui est déjà total vendu.  ;)
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

garf

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 587
Re : John Lear
« Réponse #53 le: 09 septembre 2008 à 17:56:32 »


Bonsoir

Je suis ok avec TDC et Paulo et j'émets des doutes concernant le disclosure project.

En ce qui concerne les newbies ils ont de la graine à moudre avec tout ce qui se balade sur le net.

Je suis tellement sceptique que j'ai installé un miroir au dos de mon écran pour voir lorsque je joue au Solitaire sur mon PC si une entité ne truquerait pas les cartes  :)

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
Re : John Lear
« Réponse #54 le: 10 septembre 2008 à 01:03:23 »

LOL  Garf ! :D LOL LOL LOL  LOL LOL  LOL  LOL    LOL     LOl   lol  LOL

C'est pour ça que je fais des puzzles, ya personne derrière   ;)


Je t'ai entendu Paulo , Manu aussi et Garf too ! Bien, bien ,bien.
« Modifié: 10 septembre 2008 à 08:45:09 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : John Lear
« Réponse #55 le: 10 septembre 2008 à 08:11:45 »

@DIOUF,

Pour être plus précis, je ne remet pas en cause votre travail de traduction, bien au contraire, je vous en félicite, et je vous en remercie. Ces lectures sont passionnantes, et nécessaires, aucun doute là dessus.
Je précisais simplement qu'au sujet de LEAR, même si l'on sait qu'il a tendance à tout exagérer, il est impossible pour un esprit "bêtement et habituellement humain", de ne pas lire dans ses propos, un aspect "auteur de science-fiction", traitant de tellement de sujets qu'on peut se demander comment il en a connaissance quand l'on sait l'importance du cloisonnement et du "need-to-know" aux États Unis.

Je relève aussi qu'il évoque souvent des documents de preuve dont en fait, rien ne ressort... Soit on a des preuves, et on les montre, soit on en n'en a pas, et on ne les évoque pas.
Bref, je ne trouve pas que cette dernière interview consistante, je trouve que CAMELOT tourne actuellement certaines de ses interviews dans un sens lèche cul, mais bon, on sait que c'est un peu la mode des journalistes américains de lisser le poil dans le bon sens pour tirer le meilleur d'une entrevue, qui, plus elle sera "américaine", plus elle sera lue par le patriote moyen avide de sensations...

J'adore ce sujet, mais malheureusement je suis français, et mon conditionnement m'incite à regarder les amerloques avec de plus en plus de recul, témoins comme activistes.
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5025
Re : John Lear
« Réponse #56 le: 10 septembre 2008 à 09:03:57 »

No problem TDC,  je n'ai jamais douté de tes bonnes intentions.
c'est toujours bien d'avoir son propre avis.  ;)

Ce que l'on apprend avec les whistleblowers américains, sûr qu'il faut trier
mais ce qu'ils disent nous concernent tous que ça nous plaise ou pas
puisque ça concerne la planète entière et même plus loin.
( là, j'utilise á peine la potion ''exagération John Lear'' )

Si on attend que des témoins-informateurs français nous informent
sur ce que font des militaires dans des programmes secrets... et bien .. attendons... Godot...

Edité pour supprimer que la Terre est plate á certains endroits. trop de potion!  :-\)
« Modifié: 11 septembre 2008 à 19:58:00 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : John Lear
« Réponse #57 le: 11 septembre 2008 à 10:37:36 »

Pour le moins, ce qu'on peut constater, c'est que depuis début août 2008, Projet Camelot inscrit sur sa page NEWS de plus en plus d'alertes, ce qui réduit à peau de chagrin sa volonté de résister au pessimisme en gardant un fond de message positiviste...
Entre la mise sut pied d'un programme AVALON, qui revient à dire qu'il faut se préparer au pire, et les déclarations prédictives à la FULLFORD sur l'annonce de l'effondrement des USA fin septembre/début octobre 2008, on est quand même loin de bonnes nouvelles !!!

Malgré l'accélération de leurs entretiens téléphoniques qui apportent la vie à leur site, on ne peut que constater l'état catastrophique des messages qu'ils diffusent.

Lisez, même en diagonales, leurs retranscriptions, c'est tout de même inquiétant, aucun signe d'un message positif, si ce n'est l'importance que l'Homme prenne conscience de lui même !!! Et ils voudraient nous convaincre de le faire en quelques semaines ? Mois ?? Années ???

N'y a t il pas sur ce forum un seul visionnaire qui puisse nous réconforter en nous annonçant une bonne nouvelle !!! ???  ;D
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4256
Re : John Lear
« Réponse #58 le: 11 septembre 2008 à 12:21:35 »



Mais si bien sûr TDC.
Dès Janvier prochain plus aucune personne sur terre ne crèvera de faim car on aura décidé de ne plus jeter les surplus de nourriture et de les donner a tous les terriens gratuitement.
L'argent va disparaître.
Etc etc...

Continue la liste...



IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : John Lear
« Réponse #59 le: 11 septembre 2008 à 12:25:05 »

NonNon, je ne vais pas prendre le risque de me provoquer une crise de bouffées délirantes, en imaginant que tout ira mieux demain, ça foutrait ma journée en l'air, et le soleil n'est là que pour quelques minutes encore, alors j'en profite !!!  ;D  ;D  ;D

 (Tiens, pas de Chemtrails aujourd'hui, je n'entend même pas les habituels avions de lignes qui décollent d'Orly... Le temps se serait il arrêté...!?  :P)
IP archivée
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 8   En haut