Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Réflexions sur le Revenu Universel de Base  (Lu 28654 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« le: 10 janvier 2011 à 12:02:06 »



la suite sur youtube.

modération : règlement article 7-3 3 - Inutile de poster toutes les  vidéos d'un même programme - la première suffit. Il est néanmoins autorisé d'indiquer les liens pour les suivantes si celles-ci sont difficiles à trouver ( h   ttp://...)


pardon, j'avais pas lu...


voir article sur wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle
« Modifié: 10 janvier 2011 à 12:37:04 par mimi »
IP archivée

B-h-r

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 364
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #1 le: 10 janvier 2011 à 16:50:11 »

Il y a un intéressant article sur le sujet dans le dernier Nexus. Si vous ne l'avez pas déjà acheté ......
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #2 le: 10 janvier 2011 à 18:45:27 »

justement non je ne savais pas, j'irais voir alors
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #3 le: 10 janvier 2011 à 21:50:12 »

revenu de base de 100 dollars namibiens/mois/adulte dans un village de 1000 habitants depuis 2008 et ça marche

http://www.globalpolicy.org/home/211-development/48036-a-basic-income-program-in-otjivero.html

financement par AIDS foundations, the Friedrich Ebert Foundation and Protestant churches in Germany's Rhineland and Westphalia regions

et si les ong distribuaient leur aide de cette manière?
IP archivée

GzU

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 148
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #4 le: 11 janvier 2011 à 03:52:25 »

Vu il y a 5 jours, je voulais le partager ici-même mais j'ai manqué de temps.
J'ai trouvé ce documentaire très intéressant, les Allemands sont bien en avance et sont plus ouvert.Je trouve le concept très fort, et j'ai vraiment envie que l'homme soit libéré du travail.
IP archivée
Si j'étais un extra-terrestre, j'abducterai toutes les plus belles femmes de la terre afin de leur faire découvrir les beautés de l'univers.

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #5 le: 11 janvier 2011 à 07:40:53 »

oui ils sont vraiment en avance, d'ailleurs le projet namibien a été mis en place par un économiste allemand et sa femme si je ne me trompe pas "Haarmann and his wife Claudia, both of them economists and theologians from Mettmann in western Germany"

Apparemment c'est 100 dollars namibiens/mois/citoyen "every citizen, rich or poor, would be entitled to it starting at birth", donc enfant compris, c'est vraiment génial! Ils sont 1000 donc ça fait 100 000 dollars namibiens/mois 1 200 000 pour 1 an, combien ça fait en euros ou en dollars? Des clopinettes!
Oui si on voulait vraiment ça pourrait être instauré rapidement

Voici d'autres liens:
http://revenudebase.free.fr/CadresAcc.html
http://www.peripheries.net/article326.html

sur facebook
http://www.facebook.com/MrMondialisation/posts/126502237416058?ref=notif&notif_t=share_comment#!/pages/Revenu-de-base-pour-tous-Allocation-universelle/102368704092
http://www.facebook.com/MrMondialisation/posts/126502237416058?ref=notif&notif_t=share_comment#!/group.php?gid=98473063240
http://www.facebook.com/pages/Basic-Income/378087157960?v=wall
http://www.facebook.com/search.php?q=basic%20income&init=quick&tas=0.35116324165406876#!/group.php?gid=115179785463&v=wall
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #6 le: 11 janvier 2011 à 07:56:23 »

En Alaska ils l'ont déjà mis en place depuis 1976!

Selon Wiki:
"En 2000, le PIB par habitant s'élevait à 30 064 dollars, plaçant l’Alaska au quinzième rang des 50 États américains. En 1976, un amendement à la Constitution de l'État met en place l'Alaska Permanent Fund, qui distribue une allocation universelle à tous les résidents de l'État, financée par les revenus du pétrole. Cela a fait de cet État le moins inégalitaire des États-Unis"
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alaska#.C3.89conomie
Bien sûr on peut trouver à redire sur le financement pétrolier mais on peut réfléchir à d'autres sources de financement moins polluantes, plus éthiques, écolos ou pourquoi pas sur une refonte du système d'imposition tel que démontré dans le film ou autre
« Modifié: 11 janvier 2011 à 08:42:24 par mimi »
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #7 le: 11 janvier 2011 à 08:08:05 »

Mince en Namibie ça n'a duré que 2 ans!

Toujours selon Wiki:
"Une expérimentation a été menée en Namibie, dans le secteur de Otjivero - Omitara (environ 1.000 personnes à 100 kilomètres de Windhoek) [40]. Elle consiste à distribuer chaque mois pendant deux ans (à partir du premier janvier 2008) à chaque habitant enregistré 100 dollars Namibiens.

Au bout de quelques mois d'expérimentation, la criminalité a baissé, la sécurité alimentaire de la population a augmenté, plus d'enfants vont à l'école plus souvent et des micro-entreprises se sont mises en place qui revitalisent le tissu économique et social du village.

En conséquence du succès de cette expérience en Namibie[41] le FMI et le gouvernement ont abandonné le projet.'
http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle#Alaska

J'espère que la misère n'est pas revenue depuis, à moins que ces villageois aient mis en place leur propre système d'allocation universelle au niveau local (ce qui est d'ailleurs proposé dans le film en prenant pour exemple la ville de Tarbes)
« Modifié: 11 janvier 2011 à 08:46:26 par mimi »
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #8 le: 11 janvier 2011 à 11:14:56 »

un peu plus de détails sur le Permanent Fund en Alaska

http://en.wikipedia.org/wiki/Alaska#Cost_of_living
"The Alaska Permanent Fund is a legislatively controlled appropriation established in 1976 to manage a surplus in state petroleum revenues from the recently constructed Trans-Alaska Pipeline System. From its initial principal of $734,000, the fund has grown to $40 billion as a result of oil royalties and capital investment programs.[49]

Starting in 1982, dividends from the fund's annual growth have been paid out each year to eligible Alaskans, ranging from $331.29 in 1984 to $3,269.00 in 2008 (which included a one-time $1200 "Resource Rebate"). Every year, the state legislature takes out 8 percent from the earnings, puts 3 percent back into the principal for inflation proofing, and the remaining 5 percent is distributed to all qualifying Alaskans. To qualify for the Alaska State Permanent Fund one must have lived in the state for a minimum of 12 months, and maintain constant residency"

Fonds permanent

L' Alaska Permanent Fund est un crédit législatif contrôlé créé en 1976 pour gérer le surplus des recettes pétrolières de l'Etat venant du Trans Alaska Pipeline System récemment construit. De son capital initial de 734.000 $, le fond a atteint 40 milliards de dollars à la suite de redevances sur le pétrole et des programmes d'investissement en capital.

A partir de 1982, les dividendes de la croissance annuelle du fond ont été versés chaque année aux citoyens de l'Alaska, allant de 331,29 $ en 1984 à 3,269.00 $ en 2008 (qui comprenait une seule fois 1200 $ de "Ressource Rebate»). Chaque année, la législature de l'État prélève 8% sur la rémunération, met 3% de retour dans le "principal pour l'inflation proofing" et les 5% restants sont distribués à tous les habitants "admis" de l'Alaska. Pour être admis au Permanent Fund de l'État de l'Alaska on doit avoir vécu dans l'état depuis 12 mois minimum et y vivre en résidence permanente.
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #9 le: 11 janvier 2011 à 19:09:47 »

au Brésil ils ont voté en 2004 le Citizen's Basic Income
http://www.usbig.net/papers/152-Suplicy-blowin.pdf

certains réfléchissent aussi sur un revenu de base européen, le revenu de base étant ajusté à chaque état http://basicincome.org/bien/pdf/dublin08/3aiiimarcmeurisbieu.pdf

d'autres études sur la question
http://basicincome.org/bien/papers.html
« Modifié: 11 janvier 2011 à 19:23:00 par mimi »
IP archivée

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #10 le: 11 janvier 2011 à 20:43:25 »

qui l'aurait cru? L'Iran Ahmadinejad a presque son revenu de base/citoyen!

mimi nous te conseillons de lire le règlement que tu as accepté lors de ton inscription et plus particulièrement l'article 6  concernant les copiés/collés et le forum francophone.
« Modifié: 11 janvier 2011 à 22:56:32 par Modération »
IP archivée

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1434
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #11 le: 12 janvier 2011 à 03:05:17 »

Citer
le revenu de base étant ajusté à chaque état
C'est logique , les prix au Luxembourg ne sont pas les mêmes que les prix en Roumanie.
De même que les salaires.
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #12 le: 12 janvier 2011 à 23:40:07 »

Désolé, bon je vais faire de mon mieux :)

Alors aux dernières nouvelles concernant la Namibie, le gouvernement n'est apparemment pas encore décidé à continuer l'initiative, mais l'évêque de l'église luthérienne du pays est bien décidé à se battre pour http://www.vemission.org/en/home/news-detail-view/archive/2010/november/article/erfolg-des-grundeinkommens-stellt-entwicklungspolitik-in-frage.html?tx_ttnews[day]=12&cHash=3fa1e1286a6744f8f931cc329ef6be93

Sinon il existe 2 associations françaises qui réfléchissent à l'idée d'un revenu de base et notamment à son financement
AIRE http://www.revenudexistence.org/index.htm
Allocation Universelle http://www.allocationuniverselle.com/index.htm qui propose un Appel pour le revenu de vie http://appelpourlerevenudevie.org/
Cependant on peut se demander si les 385 euros proposés peuvent constituer un revenu de base en tant que tel, à moins que j'ai rien compris.

Je reviendrais vous faire un résumé de l'article sur l'Iran et sur la proposition du revenu de base européen plus tard, car là ça fait 2 fois que je me déconnecte et que je suis obligée de tout réécrire! Mauvaise manip sûrement
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 11459
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #13 le: 12 janvier 2011 à 23:53:16 »

Ecris et sauvegarde sous word et copie colle, ton travail sera sauvé si tu te déconnectes.
IP archivée
Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre. -Christian Bobin

mimi

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 54
Re : Réflexions sur le Revenu Universel de Base
« Réponse #14 le: 13 janvier 2011 à 15:33:50 »

oui merci de ton conseil

donc voici une tentative de traduction sur ce qui se passe en Iran:

News: les réformes économiques de l'Iran instaure de facto un revenu du citoyen (presque)

par Hamid Tabatabai


Le concept de base ou du revenu citoyen est pratiquement inconnu en Iran. En près de trois ans de discussions et de débats sur les nouvelles réformes économiques du gouvernement, aucune n'y faisait mention dans les milieux politiques, académiques ou médiatiques. Et pourtant, le pays vient de lancer un programme national de transfert de fonds ayant les caractéristiques d'un revenu de base déguisé. Quelques 60,5 millions d'Iraniens, soit 81% de la population, viennent juste de recevoir leur premier versement de 810.000 rials (environ 80$ US) par personne déposé sur leur compte bancaire. Les paiements seront effectués tous les 2 mois, sans condition de ressource et sont inconditionnels. Leur montant est susceptible de doubler dans les prochaines années à titre de revenus de déploiement (implementation proceeds?). Les 19% de la population restante se sont volontairement retirés du programme, principalement parce qu'ils n'ont pas besoin de l'argent.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la nouveauté ne s'arrête pas là. Les dizaines de milliards de dollars nécessaires par an ne viendront pas de l'exportation de pétrole ni des coffres du gouvernement. Les transferts seront financés entièrement par les prix les plus élevés, la nation paiera désormais pour une variété de biens et de services de base - principalement les produits de carburant - qui ont été massivement subventionné pendant des décennies (jusqu'à présent, l'essence coûtait 0,10 $ US le litre et le diesel moins de 0,02 $). La même chose s'applique au gaz naturel, électricité, eau et pain. Ces subventions ont beaucoup plus bénéficié aux nantis qu'à ceux ayant un revenu modeste (70% allant à 30% de la population) et ont abouti à la surconsommation d'énergie et de denrées alimentaires, à un investissement insuffisant dans les nouvelles technologies et l'environnement, sans parler de la contrebande vers les pays voisins. Afin de mettre un terme à ce système inefficace et injuste, le «Targeting Subsidies Law» du début de cette année (2010) mandate la suppression progressive, en cinq ans, d'à peu près toutes les subventions implicites et explicites dans les prix, pour les remplacer par des transferts de fonds réguliers directement vers les ménages et les différents secteurs économiques et sociaux. L'échelle de l'augmentation des prix (l'indice des prix?) n'est pas encore connue (à la mi-Novembre 2010), mais elle est susceptible d'être énorme. L'annonce officielle est attendue pour la fin Novembre avec les nouveaux prix prenant effet immédiatement.

Curieusement, l'universalité et l'uniformité des subventions en espèces a vu le jour sans que personne ne les exige, que ce soit du côté du gouvernement qui a proposé le plan d'origine, ni de ceux qui voulurent le modifier, voire le supprimer au Parlement. L'intention était bien de cibler les transferts de fonds sur les populations les moins bien loties, la discussion étant de savoir si les bénéficiaires devaient être les 2 ou 5 ou 7 déciles les plus bas de la population sur l'échelle des revenus. L'idée était aussi de payer plus ceux ayant les plus faibles revenus, en faveur d'une justice sociale. Si en fin de compte il a été décidé de payer le même montant à toute personne prenant la peine de se déclarer, ce fut uniquement parce qu'une opération de grande ampleur visant à étudier les condition de ressources (plus de 17 millions de questionnaires par ménage ont été remplis et analysés) a tourné au fiasco quand des protestations publiques ont grondé suite aux résultats. Le principe de paiement égal à tous a frayé son chemin parce qu'il n'y avait pas d'autre choix vu les circonstances. Il ne pouvait guère y avoir de légitimation plus dramatique de la caractéristique du revenu de base de Philippe Van Parijs en tant qu'«idée à la fois puissante et simple".

Pour être clair, le "cash subsidy" de l'Iran (c'est la dénomination officielle) est en deçà d'un véritable revenu de base couramment compris. Les droits de tous les membres du ménage vont au chef de famille seul, pas à chaque membre, même s'il est adulte. Il n'y a pas un mot sur la durée du programme, mais il devrait en principe se poursuivre aussi longtemps que l'Iran est capable de produire du pétrole pour sa consommation intérieure. L'étude des conditions de ressources n'a pas été complètement abandonnée et peut ressurgir si le gouvernement estime à un moment donné qu'il peut en faire une meilleure que lors de sa dernière tentative. Les fondements des droits du revenu de base ne figurent pas dans le discours actuel sur les subventions en espèces. Les paiements ne sont pas considérés comme des «revenus» auxquels les citoyens ont légitimement droit, mais comme un autre type de subvention visant à compenser la perte des prix subventionnés (-le fait de savoir si cela fait une différence pratique est une question intéressante). Ils ne se rapprochent pas non plus d'un revenu de subsistance décent (- les 200 $US auxquels une famille de cinq reçoit par mois correspond à environ 2/3 du salaire minimum mensuel).  Ils excluent également plus de 2 millions de réfugiés afghans et irakiens qui vivent en Iran depuis des années, parfois des décennies et qui vont maintenant subir de plein fouet la hausse des prix. Et last but not least, une fois que la hausse des prix entrera en vigueur dans les jours prochains et si l'inflation devient incontrôlable à cause d'une mauvaise gestion, il y a une crainte réelle que tout l'édifice s'écroule.

D'autre part, on pourrait croire que les obstacles les plus durs à l'encontre d'un revenu de base national sont déjà surmontés. Le programme est inscrit dans la loi. Les paiements sont universels (sauf pour ceux qui sont assez riches pour renoncer à leur droit en ne se déclarant pas tout simplement). Le financement est assuré et semble destiné à continuer à moyen terme. Et si les réformes réussissent, même partiellement dans la réalisation de leurs objectifs de rationaliser les modes de consommation, de dynamiser l'investissement et l'efficacité, de redistribuer les revenus en faveur des démunis et de réduire la pauvreté, leur avenir devrait être assez sûr. La poursuite du programme permettra aussi d'identifier et de corriger ses lacunes, surtout si cet important changement dans la politique sociale est soumis à une évaluation rigoureuse, complète et permanente de son impact tout au long de son déploiement et de sa progression dans les mois et années à venir.

Le remplacement des prix subventionnés par un système de transfert de fonds d'une ampleur sans précédent place l'Iran devant tous les pays dans l'avancée pour un revenu de base national. Le fait que cette transition a lieu d'abord dans un pays en développement, du Moyen-Orient, dans un état islamique et non dans un pays développé en Europe du Nord comme beaucoup l'avaient présumé, souligne la pertinence de la notion de revenu de base pour un large éventail de pays. Les spécificités de l'expérience iranienne ne doit évidemment pas être ignorées. C'est dû en grande partie à la disponibilité des ressources domestiques en combustibles et à une politique exceptionnellement déformée de prix qui a rendu possible de facto, c'était en effet presque inévitable, l'émergence d'un revenu de base comme faisant partie de la solution. Mais le modèle peut encore avoir une certaine pertinence pour d'autres pays, en particulier les pays producteurs de minerais. Il peut également être examiné avec sagesse dans certains pays bénéficiant de larges subventions gouvernementales la faisabilité de diriger ces subventions vers le financement d'un revenu de base, sans taxation supplémentaire. L'expérience de l'Iran peut apporter des solutions d'application plus générale si elles sont bien encadrées et convaincantes.
http://www.citizensincome.org/resources/newsletter%20issue%201%202011.shtml

S'il y a des passages mal traduits, surtout n'hésitez pas à corriger


IP archivée