Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 ... 6 7 [8] 9 10 ... 55   En bas

Auteur Sujet: Ca chauffe en France  (Lu 183505 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #105 le: 11 février 2013 à 07:29:46 »

Le lent naufrage de la Protection judiciaire de la jeunesse

 François Hollande a répété que la justice des mineurs était une priorité et a promis, le 18 janvier, une loi dans l'année, "pour clarifier et simplifier" les textes. Cela risque de ne pas suffire. La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), chargée des mineurs délinquants – l'éducation surveillée de jadis –, fait lentement naufrage, dans une discrétion absolue. Le niveau de désorganisation, après des réformes menées à la hussarde, est tel que les cadres se demandent s'ils ne font finalement pas plus de mal que de bien aux jeunes qu'ils accueillent.

"On nous demande surtout qu'il n'y ait pas de remous", explique un directeur de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) qui, comme ses collègues, tient par-dessus tout à l'anonymat, parce qu'"il y a mille représailles possibles". "Dans les rapports que je fais à la centrale, assure une responsable, je dois répondre que tout va bien – l'essentiel, c'est d'être de bons élèves." Dès qu'un compte rendu est un peu alarmiste, "on me répond que c'est exagéré, que les choses se sont améliorées".

SOURCE: mobile.lemonde.fr/societe/article/2013/02/09/le-lent-naufrage-de-la-protection-judiciaire-de-la-jeunesse_1829546_3224.html
« Modifié: 11 février 2013 à 10:18:16 par katchina »
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #106 le: 12 février 2013 à 10:26:29 »

Goodyear : manifestation à haut risque

Les durs de la CGT sont attendus ce mardi devant le siège de la société. La police craint des violences, comme à Strasbourg le 6 février.

Quelle sera l'ambiance, ce mardi, devant le siège de la société Goodyear, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine)? Plusieurs centaines de membres des forces de l'ordre sont mobilisées pour encadrer la matinée de protestation promise, depuis plusieurs semaines, par les durs de la CGT devant ce bâtiment de verre, où doit se tenir un comité central d'entreprise très tendu.

Le fabricant de pneus a annoncé son intention de fermer son usine d'Amiens-Nord (Somme). Un repreneur sérieux, le groupe Titan, s'était manifesté pour la partie pneus agricoles. Mais ces dernières années, les recours intentés par la CGT ont empêché cette reprise partielle. La dernière action judiciaire du syndicat devait être tranchée ce lundi par le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine). Mais les juges ont préféré repousser l'audience au 25 février…

Aujourd'hui, l'affaire dépasse le simple conflit Goodyear. À Rueil, ce mardi, la CGT espère faire converger les représentants des salariés des nombreuses grandes entreprises touchées par les plans sociaux, comme PSA, ArcelorMittal, Sanofi, Candia, sans parler des jusqu'au-boutistes du distributeur de presse Presstalis ou des membres du collectif Licenci'elles, qui fédère des employées des 3 Suisses.

Combien seront-ils au juste? Les autorités attendaient 2000 à 3000 manifestants. Mardi vers 9 heures, ils n'étaient qu'environ un millier, étant donné le filtrage opéré. Les derniers pointages des cars réservés pour le jour J laissaient supposer des défections. Celles des représentants en lutte de Renault, par exemple, ou de Petroplus.

«Prudence toutefois», lâche un haut fonctionnaire au ministère de l'Intérieur. «On sait, dit-il, que les organisateurs de ce mouvement ont préparé quelques réjouissances et qu'ils se sont réunis récemment pour se répartir les rôles.»

la suite ici: http://www.lefigaro.fr/social/2013/02/11/09010-20130211ARTFIG00588-goodyear-manifestation-a-haut-risque.php
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #107 le: 12 février 2013 à 10:29:07 »

CREPY EN VALOIS: Les salariés de Sodimatex menacent de faire sauter leur usine

En grève, une soixantaine de salariés de Sodimatex à Crépy-en-Valois se sont retranchés dans leur usine ce jeudi en fin d'après-midi. Un an après l'annonce de la fermeture de leur usine et après plusieurs procédures judiciaires gagnées, ils exigent de meilleures conditions de départ. Ils menacent de faire sauter l'usine en faisant exploser une citerne de gaz si la direction n'accepte pas de négocier de meilleures conditions de départ. Le dialogue semble aujourd'hui rompu avec leur patron, le groupe Trèves. A la mi-journée, ils occupaient le rond-point devant l'établissement, mais lorsque les gendarmes mobiles sont arrivés pour les dégager, ils se sont retranchés sur le toit de l'usine et enfermés en barricadant l'entrée. Sur place, leur avocat a tenté de désarmorcer la situation. Jeudi soir à 23h les salariés étaient toujours retranchés dans leur usine. Les salariés ont passé la nuit retranchés dans leur usine.

Source: http://www.fmcradio.fr/10_les-dossiers-de-la-redaction/12525_les-salaries-de-sodimatex-menacent-de-faire-sauter-leur-usine.html
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #108 le: 12 février 2013 à 13:08:28 »

Sodimatex: «Si ça pète, ça soufflera pas que l’usine»

Des cocktails molotov

La tension est montée d’un cran vendredi matin, les salariés ayant disposé des cocktails molotov autour de la citerne de gaz qu’ils menacent d’incendier.

Pour la durée de la réunion, les salariés se sont enfermés dans l’usine et ont demandé aux journalistes de quitter les lieux.
«Même si on leur dit de ne pas le faire (d’allumer la citerne, ndlr), y’en a qui sont ingérables», a expliqué dans la matinée Gérard Decleir, syndicaliste FO.

La citerne de près de 5 mètres de long, dont le gaz sert à approvisionner les chariots élévateurs, a été remplie il y a peu.
«Si ça pète, ça soufflera pas que l’usine. Tant pis, s’ils veulent en arriver là», affirment-ils.


Lire l'article sur: Libération.

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 930
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #109 le: 12 février 2013 à 14:06:35 »

L'affaire Sodimatex date d'avril 2010 , soit presque 3 ans  :)
L'usine n'a pas sauté , le conflit s'est terminé par un accord offrant à chaque salarié 51 000 euros en moyenne .
http://www.lexpress.fr/actualites/2/accord-a-l-usine-sodimatex-de-crepy-en-valois_884466.html
IP archivée

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #110 le: 12 février 2013 à 14:12:15 »

C'est de ma faute je n'ai pas entendu le nom de la societe ce matin a la radio francaise. Mais la meme histoire se passe en ce moment. Si quelqu'un a le nom de la bonne societe. Merci d'avance.
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #111 le: 12 février 2013 à 14:17:16 »

C'est bien possible Argonot, comme quoi, il faut se méfier de Google qui a fait remonter toutes ces ex-infos en tête de liste et qui m'a induit en erreur.
Mea culpa, mea maxima culpa, j'aurais dû faire attention !
Donc, à suivre...

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 11460
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #112 le: 12 février 2013 à 18:01:11 »

C'est de ma faute je n'ai pas entendu le nom de la societe ce matin a la radio francaise. Mais la meme histoire se passe en ce moment. Si quelqu'un a le nom de la bonne societe. Merci d'avance.

Cette info peut-être ? Je n'ai pas d'autres sources car je n'ai écouté ni la radio ni les infos télé aujourd'hui :

Par Europe1.fr et Martin Feneau
Publié le 12 février 2013 à 07h32
Mis à jour le 12 février 2013 à 10h30


REPORTAGE - Faute de repreneur, les salariés de la fonderie de Vaux ont installé des explosifs.

Alors que des milliers de salariés victimes de plans sociaux manifestent mardi, d'autres ont opté pour un mode de protestation plus virulent. Les employés de la fonderie DMI, en redressement judiciaire, empêchent depuis le 18 janvier toute expédition de pièces vers les clients de l'entreprise située à Vaux, dans l'Allier. Les salariés menacent surtout de faire sauter leur usine si aucun repreneur n'est trouvé.

Le journaliste d'Europe1, Martin Feneau, s'est rendu à la fonderie où le climat est explosif. Voici son reportage :

"Si on doit mourir, l'usine mourra avec nous". Un fil rouge, un fil bleu, quelques grammes d'explosif, un détonateur et une télécommande. Une simple pression sur l'interrupteur et tout expose. C'est du moins ce qu'assure Gabriel, un salarié de l'entreprise que ses confrères surnomment l'artificier. "On va dire que je connais les explosifs. J'ai endossé le rôle du méchant. Je vais vous montrer. Il y a des bouteilles de gaz qui alimentent toute l'usine. Tout peut péter. Si ça ne pète pas, on passe de l'électrique au manuel", explique-t-il au micro d'Europe1

Dans le hall central, Gabriel montre une grosse bombonne de propane et quatre pneus. "C'est une bombe, hein. Il y a du gaz, on allume les pneus, la bouteille de gaz, elle va bouger. Si on doit mourir, l'usine mourra avec nous", promet le salarié.

Surveillés par les RG. C'est en tout cas la menace des 170 salariés qui travaillent, pour certain, depuis près de 20 ans dans cette petite fonderie au milieu des champs. Ils sont surveillés depuis peu par les renseignements généraux et la gendarmerie.

"On les voit tous les jours. Ils ont demandé s'ils pouvaient jeter un coup d'œil. On leur a dit qu'ils pouvaient regarder. Le but c'est de se mélanger un peu aux salariés et de savoir quelles actions on peut mener. Évidemment, on ne va pas leur dire ce que l'on compte faire", assure Gabriel.


source et suite
IP archivée
Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre. -Christian Bobin

Thib7

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 627
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #113 le: 12 février 2013 à 19:10:09 »

Ah quand même...  :o

Enfin pour le coup c'est quand même très risquer de faire ça ils risques d'avoir de graves problèmes après ça...
IP archivée

le laonnois

  • Membre honoraire
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 932
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #114 le: 13 février 2013 à 16:09:26 »

France: mort par immolation d'un chômeur en fin d'indemnisation


NANTES - Un chômeur en fin de droit d'indemnisation s'est immolé mercredi devant une agence d'emploi à Nantes, dans l'ouest de la France, et est mort de ses blessures, a-t-on appris de sources policières.

Plusieurs médias locaux avaient reçu lundi un mail de cet homme annonçant son intention de passer à l'acte pour protester contre le rejet de son dossier. En août, un chômeur âgé de 51 ans s'était immolé devant son conseiller en emploi dans la banlieue parisienne. Il avait également succombé à ses blessures. http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___France_mort_par_immolation_d_un_chomeur_en_fin_d_indemnisation_29130220131602.asp
IP archivée

Monsieur-Hulot

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 136
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #115 le: 13 février 2013 à 16:17:00 »

Je suis indigné, écoeuré, c'est une situation que je connais bien quand Pole Emploi décide de te radier alors que tu touches le rsa, comment survivre avec ZERO pendant 2 mois ? Les employés de Pole Emploi doivent comprendre qu'ils détiennent maintenant le pouvoir de vie ou de mort d'un individu en prenant la décision de le radier ! ASSEZ ! ASSEZ ! Un homme vient de mourir !
IP archivée

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1317
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #116 le: 13 février 2013 à 17:05:04 »

Alors déjà faut pas montrer du doigt les employés de pôle emploi, eux même sont déjà suffisamment mis sous pression (émotionnellement parlant entre autres). Il n'ont aucun pouvoir, il prennent une initiative ? De suite la porte d'autres attendent derriere d'ailleurs ils restent deux ans max en général... Y a des barêmes, des chiffres à tenir, des règles établies si faut s'en prendre à quelqu'un c'est aux législateurs qui eux ont de quoi agir. Donc non ils n'ont pas pouvoir de vie et de mort, c'est cette personne qui a choisi d'en finir, malheureusement... On a toujours le choix. Le système nous y pousse, à nous de résister même si c'est difficile...
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

elevenaugust

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 3141
  • APPONO ASTOS
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #117 le: 13 février 2013 à 19:20:22 »

.... Et à côté de cela, David Beckham logera pendant 5 mois à l'hotel Bristol dans une suite à 17.000€ la nuit....

Indécence, vous avez dit indécence?

Source
IP archivée
IPACO, le nouvel outil destiné aux analyses photos et vidéos d'ovnis est en ligne: www.ipaco.fr

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2040
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #118 le: 13 février 2013 à 19:55:51 »

"Un "drame effroyable". C'est ainsi que Michel Sapin, ministre du Travail, a qualifé le suicide ce mercredi d'un chômeur en fin de droits. L'homme, âgé de 43 ans, s'est immolé par le feu devant le Pôle Emploi de Nantes. Peu avant de passer à l'acte, il avait envoyé un e-mail à plusieurs médias locaux indiquant son intention. Il entendait par ce geste protester contre le rejet de son dossier alors qu'il estimait avoir travaillé suffisamment d'heures. Le Pr Michel Debout, psychiatre et auteur de Suicide - Un tabou français, nous éclaire sur les raisons qui poussent des hommes et des femmes à mettre fin à leurs jours de manière aussi spectaculaire.  "
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pole-emploi-de-nantes-l-auto-immolation-a-un-cote-protestataire-et-sacrificiel_1220283.html
IP archivée

le laonnois

  • Membre honoraire
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 932
Re : Ca chauffe en France
« Réponse #119 le: 13 février 2013 à 23:40:53 »

Manifestation des Mittal à Strasbourg : "On ira leur Brûler l' Elysée s'il le faut"



youtube - Manifestation des Mittal à Strasbourg : "On ira leur Brûler l' Elysée s'il le faut"
admn : vidéo invalide
« Modifié: 15 décembre 2013 à 15:10:21 par katchina »
IP archivée
Pages: 1 ... 6 7 [8] 9 10 ... 55   En haut