Recherches > Cercles de Cultures

Crops circles: Théories, Tests et Remue-Méninges

(1/22) > >>

DecemberTen:

--- Citation de: Biowave le 18 août 2010 à 20:16:22 ---Nous avons la chance d'être beaucoup sur ces forums avec des compétences multiples et autant d'esprits critiques et souvent constructifs. Ainsi, l'union faisant la force, pourquoi ne pas faire nos propres expériences. Nous pourrions nous grouper par région...

--- Fin de citation ---

Parce que la majorité des intervenants du forum ne sont pas des électroniciens ou radio-amateurs. A ma connaissance nous ne sommes que 4 ou 5, à moins que dans les nouveaux que je ne connais pas bien il y ait des personnes correspondant à ce profil.
Tu le sais, faire mumuse avec des ondes électromagnétiques quand on a pas les compétences, c'est très dangereux et même dans bien des cas, illégal.
Pose la simple question du calcul de longueur d'onde d'une antenne et tu seras éclairé.
Restent évidement l'aspect financier et le temps qu'on peut consacrer à ces expériences.
As-tu lu le lien conduisant à l'article sur les satellites SDI (archives BBS) que j'ai posté précédemment ?
La source supposée utilisée n'était du type que tu as utilisé durant ton test.

"Since the inception  of SDI (the Star Wars program), Man has had the
       capability of projecting  high  intensity   laser   beams   followed
       immediately by EXTREMELY high electrical charges aimed at targets on
       the planet.

       SDI uses very high intensity lasers (EXCIMER LASERS) to generate and
       project these beams of UltraViolet light.

       High intensity UV  light cohered into laser beams  IONIZES  the  air
       through which the beam passes thus creating a conducting path.
"

Biowave:

Je connais bien les lasers Excimer, ce sont des lasers à très faible portée et qui ont une profondeur de pénétration très faible. Leur portée, à ma connaissance est très faible. ils sont utilisés pour le traitement de surface et notamment pour le traitement des pathologies oculaires.
Dans tous les cas le laser risque de brûler sa cible, dans tous les cas de la faire chauffer localement. J'ai fait des essais avec plusieurs type de lasers sur des végétaux, dans notre labo, je ne suis pas arrivé à induire de la chaleur dans le pied des végétaux en les irradiant par le haut. La tête à brulé! le reste est resté intact. L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence. Il y a surement des choses que j'ignore...
Les applications du laser dans l'espace n'ont pas pour but de faire de la chirurgie mais plutôt de la destruction. Dans ce contexte ce qui compte c'est avant tout, et surtout, la puissance.
Un facteur à ne pas négliger outre l'énergie colossale nécessaire à alimenter le laser durant un laps de temps très long, pour un laser, c'est le poids de l'engin. Récemment, les US ont fait des tests avec un laser monté sur un 747, pas une montgolfière.
Si quelqu'un à une autre idée que l'on pourrait tester, je suis toujours dispo.

Bien à vous.

Jean-Pierre

DecemberTen:
Et un LMJ à ton avis ça donnerait quoi ?
Pour ce qui est du poids, je ne pense pas que cela pose problème hors atmosphère si ce n'est pas pour la satellisation, après... Et puis les navettes ce n'est pas fait pour les chiens et ça peut servir à monter autre chose que l'ISS façon méga sat en kit.
As-tu vu la nouvelle génération de sats pourvue d'un système d'intercommunications entre eux par laser justement (je sais ce n'est pas la fonction que l'on recherche).
Moi oui, et la tête émettrice du bidule fait environ 8 cm à 10cm environ de diamètre, donc tout de même pas du petit laser.
Maintenant c'est clair que même avec la puissance voulue c'est toujours compliqué de se servir d'un champ de blé comme d'une feuille dans une imprimante...
Quoi qu'avec trois sats il doit y avoir moyen de faire de jolis dessins.
C'est juste une hypothèse Jean-Pierre, mais c'était aussi une idée de Vallée.
Et puis de là-haut on peu balancer ce qu'on veut, mais c'est vrai que le problème que tu soulèves avec tes tests persos où tu n'arrives qu'à griller l'épi et non la base de la tige c'est un point très important à éclaircir, tu as entièrement raison.
Une chose qui me semble être une piste, c'est que la majorité des crops sont produits en Angleterre et de nuit; d'où humidité importante au niveau du sol.
Serait-il possible d'ioniser suffisamment d'une manière ou d'une autre, une strate particulière de cet air humide qui équivaudrait à la hauteur de la pliure des tiges au point d'y provoquer un échauffement ??
Ma question peut sembler un peu béotienne voire farfelue, mais l'aspect humidité moi ça m'interpelle ...

Juste à titre indicatif, on est loin maintenant des lasers de papa ;)

Laser Defense

Biowave:

En ce qui concerne les LMJ, peut-être si ils sont abrités par des plate-formes styles cigares. Je veux dire par là, abrités par des aéronefs de manufacture aliène. La taille de tels lasers est pour l'instant, pharaonique...et ne se prête pas à une mise en orbite.

J'ai une petite idée pour disposer d'une énergie colossale gratuitement, je t'en informerai en MP.

Le système laser qui détruit les obus n'est pas encore opérationnel, c'est de la propagande  pour l'instant, encore... mais c'est toujours basé sur l'échauffement. D'un autre côté je doute de l'efficacité d'une telle réplique en cas de pluie d'obus. Et encore depuis l'arrivée du Vircator ces lasers ne serviraient qu'à la parade. Pour ce qui est de la satellisation, il y a toujours ce problème fondamental qui est celui de l'énergie. En orbite, à moins de disposer d'une centrale nucléaire, il faut charger les condensateurs qui dispenseront pendant quelques nanosecondes de l'énergie au laser ou à un faisceau de particules. Même si l'on dispose de plusieurs équipements le temps de charge (dT=dV/C) n'est jamais négligeable. Je doute que l'on utilise, galvaude, une telle énergie pour former des crops. Ceci d'autant plus que ces équipements ont une durée de vie très courte.

Comme je l'ai déjà dit l'utilisation de laser ou de faisceaux de particules en direction de la terre c'est signaler sa présence. J'en veux pour preuve le fait récent, l'aveuglement d'un satellite US par les chinois.

Au début de mes essais, je me suis dit que la chaleur devrait suivre un chemin depuis l'épi jusqu'à la tige. Mais apparemment il n'en est rien. La chaleur se concentre vers le haut la tige faisant office d'isolant. ce qui est assez normal du fait qu'elle est desséchée. Si le blé est vert, même constat l'épi absorbe l'énergie.

J'ai une autre idée...qui implique les mêmes contraintes énergétiques...cette idée est dérivée de ma machine pour le traitement des maladies...la terre arable a, à peu près partout, la même composition.
Il suffirait de générer la fréquence de résonance du silice et/ou du calcaire et d'arroser spécifiquement la surface désirée par le biais d'une antenne. A ces fréquences là, la frappe est, selon, la formule consacrée, chirurgicale. Ainsi les atomes de calcaire (CaCO3) et de silice verraient leur température augmenter très rapidement et communiqueraient celle-ci à leur environnement. Et, c'est bien sûr le bas des tiges qui chaufferait, pouvant ainsi induire une courbure, la courbure. En travaillant avec ces fréquences selon la technologie UWB, il est très difficile de repérer l'émetteur. Ceci plus cela...

Voilà, c'est mon hypothèse.




DecemberTen:
Pas idiot ton idée en plus en connaissant les fréquences utilisées la détection des sources serait sans doute possible tout de même par triangulation par ex. Il faut bien que la source de l'arrosage initial se fasse de quelque part.
Il serait plus qu'intéressant de connaitre la composition des sols où apparaissent le plus souvent ces crops.

Edit: Mais là aussi ça ton procédé nécessite pas mal de puissance...

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique