Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Hollywood & la CIA  (Lu 10387 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13341
Hollywood & la CIA
« le: 24 décembre 2008 à 17:17:16 »

A l'origine, "Hollywood sous pressions politiques" était un article en 3 parties, commandé par The Guardian aux chercheurs Matthew Alford et Robbie Graham.

Seule la 1ère partie a été validée et publiée le 14 Novembre 2008, après toutefois que la rédaction ait modifié le titre original "Les Espions et l'Ecran argenté" et préféré cette accroche : "Une offre qui ne se refuse pas."

Le préambule de la première partie résume le propos : "On entend souvent dire que la CIA conseille la production des films tournés à Hollywood, mais nul ne saurait préciser jusqu'où peut aller son implication."

Interrogé par Linda Moulton Howe, Matthew Alford raconte dans quelles circonstances The Guardian a censuré le reste de leur enquête. Il est Maître de conférences sur le théâtre, le cinéma et la télévision, à l'Université de Bristol, en Grande-Bretagne.

"Notre travail avait consisté à rechercher, depuis 1990 mais aussi dans quelques classiques, par quels moyens les autorités de Washington, D.C. avaient pu tenter d'influencer l'industrie d'Hollywood, dès lors qu'il y avait un contenu politique."

(...) >>> à la date du [ur=http://ovnis-usa.com/2008/12/25/jeudi-25-decembre]25 décembre[/url] sur Ovnis-USA

"La seconde partie de notre enquête concernait les Ovnis et la part de désinformation dans ces productions. Robbie et moi ne prenions pas partie sur l'hypothèse extraterrestre. Cependant The Guardian l'a refusée, et les éditeurs ont prétendu que nous n'apportions pas suffisamment de preuves. Je ne partage pas ce point de vue. En outre, nous nous étions montrés très objectifs."
Par ailleurs, Matthew Alford et Robbie Graham avaient été surpris de lire ce commentaire de Steven Spielberg :

"Lorsque la NASA a pris la peine de m'écrire une lettre de 20 pages en 1977, j'ai réalisé qu'il se passait vraiment quelque chose. Ils étaient furieux après avoir lu le scenario de "Rencontres rapprochées du IIIème Type", et pensaient que ce serait un film dangereux."

Les auteurs de l'enquête ont alors lancé une double requête FOIA, dirigée vers la CIA et la NASA, pour tenter d'obtenir une copie de ce document. "Ca fait maintenant deux ou trois mois. Habituellement, le délai n'excède pas quatre semaines."

Ils ont reçu une réponse circulaire de la NASA, disant simplement : "Votre demande est à l'étude." Mais il ne s'est rien passé depuis. "Ce retard pourrait n'être qu'un contre-temps bureaucratique. Je ne peux en conclure à ce stade que les autorités tentent de dissimuler quelque chose, mais c'est assez frustrant pour les chercheurs ! Ca montre au moins qu'ils ne consacrent pas les ressources nécessaires au service d'information, quand il s'agirait d'apporter la preuve que la CIA et la NASA n'ont pas que des aspects positifs. Ca ne me surprend pas du tout. C'est toujours comme ça quand on s'adresse à des organismes puissants."

Matthew Alford ne se décourage pas, parce que sa requête FOIA finira bien par aboutir : "Il est encore trop tôt pour conclure qu'ils ont décidé de cacher la vérité." Il travaille à la rédaction de son prochain ouvrage : "Emanations de la Puissance : La Politique étrangère américaine & le Système de propagande hollywoodien."

Source
« Modifié: 27 août 2010 à 12:20:53 par Diouf »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2287
  • en l'honneur de ma fille
Re : Hollywood & la CIA
« Réponse #1 le: 24 décembre 2008 à 17:39:03 »

Merci Didier,

Personne n'a pensé à demander simplement le document à Steven Spielberg?


Joyeux noël à tous.
IP archivée

Walex-ophile

  • Invité
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #2 le: 30 septembre 2009 à 03:37:33 »

décidement , ça en fait des films concernant les aliens, pour certains ils diront parce que c'est à la mode; moi je dirais que c'est pour acclimater le public.
Le sens du film me plait puisqu'il parle aussi de spiritualité.

je penses que c'est le but recherché... perturber les consciences, acclimater le public... mais ce qui est sûr, c'est que ça amène les gens à se poser des questions et éventuellement à faire des recherches eux-mêmes... et c'est en allant rechercher sur internet par exemple que les gens pourrons voir qu'il se passe réellement quelque chose et se faire une opinion.

Justement dans l'émission La Vague d'OVNIS de ce soir, Marie-Thérèse DeBrosse et Jacques Valée ont parlés de l'Air Force qui aurai contacté à plusieurs reprises depuis les années 70 (je crois) Walt Disney en leur proposant de faire un film afin "d'acclimater" la population.. ils leurs auraient même proposé de leur fournir des documents et des vidéos pour les aider à la réalisation... ce projet n'a jamais aboutis mais en 2009 il y a eu Race to Witch Mountain (-> http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8175.0 ).. = la concrétisation des échanges entre l'Air Force et Walt Disney ? ???  ...ce qui est sûr, c'est que ce film "acclimate" bel et bien surtout le jeune public... jeune public qui ne va pas au cinéma seul mais avec leurs parents, qui sont pour le coup eux-mêmes amenés a s'y intéresser !!!...

 Donc, si ces films servent à acclimater le public, ils amènent surtout leurs publics à devenir conscients qu'il y a bien quelque chose qui se passe... et c'est, je pense, la meilleure façon d'aller dans le sens d'une divulgation des autorités a l'égard de la population... Ces films sont un formidable vecteur qui est au service de cette divulgation et qui, j'espère dans quelques années, amènera les gens qui ont envie de savoir a demander a leur gouvernement qui, eux-même, seront amenés a divulguer ce qu'il savent (depuis longtemps).

 Il y a tout juste un an et demi que je m'intéresse a tout ça; suite à mon observation rapprochée et de ses conséquences, qui ne me laissent aucuns doutes de leur matérialité et de leur technologie non-humaine... avant je n'avais jamais entendu parler ni de vague d'ovni, ni d'enlèvement, ni d'implant et encore moins de divulgation...je connaissait juste l'histoire de Roswell !!!  :) et depuis, il est vrai que c'est incroyable le nombre de films qui sortent et qui ont tous un rapport avec le sujet...

 Et "parce que c'est à la mode"... oui et non. Quand on sait qu' environ 60% de la population américaine (je crois) "croient" aux ovnis, ça fait autant de gens susceptibles d'être intéressés et d'aller voir le film... commercialement, c'est plutôt intéressant non ?   ...après, va savoir les motivations ou les intentions des producteurs de ces films...

 ;)
IP archivée

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1071
  • Dready LOVE !
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #3 le: 30 septembre 2009 à 07:35:41 »

"Pour acclimater ou préparer le public ?"

Bonne vision W-O !
Si cela se trouve.... Rien de tout ça !   Juste des Hommes (producteurs) qui ont peut-être vu quelque chose un jour, ou des chercheurs de vérités comme vous et moi qui font de plus un peu de pognon sur le sujet. 
Que des suppositions, comme tu le dis. Imaginons qu'ils n'y croient pas un instant, qu'ils font juste du fric !

En tous cas les amateurs de SF, puisque tout cela relève de la fiction sont bienheureux !  :)

Amicalement

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #4 le: 30 septembre 2009 à 10:12:35 »

"Pour acclimater ou préparer le public ?"

Une forme de "vaccination audio-visuelle" pour préparer le public, j'aime l'idée et dans certains films ou séries, c'est vrai qu'il est légitime de se poser la question bien, que ces films, souvent américains, me déçoivent.
Pas assez fouillés, développés ou fin frustrante, on reste sur sa faim.
Dans le cas de District 9, par exemple, l'approche était très intéressante et novatrice; quelle déception...
Le film se termine façon Rambo, seul contre tous; trop de combats, frustration à la fin...
On pourrait même supposer vu le vide scénarique de ces films, qu'ils ne sont là que pour préparer, et pas pour faire du bon cinéma.
Mais le public n'est pas dupe, et les bons films se reconnaissent, exemple, AMA, Matrix, Rencontre du 3ème type, 2001 l'odyssée de l'espace.
Personnellement, ce que j'aime, ce sont les films qui posent le problème des rapports entre êtres venus d'ailleurs et humains; l'exopolitique.
Wait & see...

Walex-ophile

  • Invité
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #5 le: 30 septembre 2009 à 13:15:55 »

..en tout cas, que ça soit à but commercial ou non, il n'y a pas que le cinéma qui s'intéresse au sujet... le monde de la bande dessinée s'y met aussi, et de manière très sérieuse apparemment, puisqu'elle reprend l'affaire de Varginha au Brésil; le "Roswell brésilien"... rien que ça !! 
 Je pense qu'elle va super bien marcher cette BD et tout cas elle me donne envie, pas vous ? ??? ......

 -> http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9789.0

 ;)
IP archivée

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #6 le: 30 septembre 2009 à 18:01:18 »

"Pour acclimater ou préparer le public ?"

Une forme de "vaccination audio-visuelle" pour préparer le public,
Personnellement, ce que j'aime, ce sont les films qui posent le problème des rapports entre êtres venus d'ailleurs et humains; l'exopolitique.
Wait & see...
Cela te donne-t-il des espoir de divulgation rapide ou le vois-tu comme un long chemin?
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #7 le: 01 octobre 2009 à 08:59:18 »

Bonne question; je ne suis pas madame Irma, mais il me semble que les films traitant du sujet soient de plus en plus fréquents ainsi que les manières de l'aborder.
Si l'on prend le postulat du "vaccin audio-visuel", on peut penser qu'une divulgation à plus ou moins moyenne échéance est possible et programmée.
Cependant, ce qui me perturbe un peu dans ta question, Icarl, c'est le terme "espoir".
Espoir d'avoir certaines réponses à des questions; oui sans doute, mais ne connaissant pas les intentions des ET's, ni même si une éventuelle divulgation s'accompagnerait d'un rapport ou contact quelconque avec ces ET's et quelle serait la réaction des humains face au phénomène; je préfère parler de curiosité ou d'une certaine appréhension, du moins tant que ces paramètres nous sont inconnus.

Si je devais comparer mon état d'esprit face au phénomène, je dirais que j'ai un peu les mêmes sensations que Youri Gagarine lorsqu'il attendait le décollage de la fusée dans sa petite capsule; certainement exité et impatient du départ, mais appréhendant une explosion de la fusée et l'inconnu qui l'attendait.

« Modifié: 01 octobre 2009 à 10:30:21 par DecemberTen »
IP archivée

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2808
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #8 le: 01 octobre 2009 à 12:04:53 »

Bonne question; je ne suis pas madame Irma, mais il me semble que les films traitant du sujet soient de plus en plus fréquents ainsi que les manières de l'aborder.
Si l'on prend le postulat du "vaccin audio-visuel", on peut penser qu'une divulgation à plus ou moins moyenne échéance est possible et programmée.
Cependant, ce qui me perturbe un peu dans ta question, Icarl, c'est le terme "espoir".
Espoir d'avoir certaines réponses à des questions; oui sans doute, mais ne connaissant pas les intentions des ET's, ni même si une éventuelle divulgation s'accompagnerait d'un rapport ou contact quelconque avec ces ET's et quelle serait la réaction des humains face au phénomène; je préfère parler de curiosité ou d'une certaine appréhension, du moins tant que ces paramètres nous sont inconnus.
Si je devais comparer mon état d'esprit face au phénomène, je dirais que j'ai un peu les mêmes sensations que Youri Gagarine lorsqu'il attendait le décollage de la fusée dans sa petite capsule; certainement exité et impatient du départ, mais appréhendant une explosion de la fusée et l'inconnu qui l'attendait.
Merci beaucoup.
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5004
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #9 le: 01 octobre 2009 à 21:51:49 »

Jordan Maxwell parle de "Hollywood et le Gouvernement"
petit extrait:

"Il y a eu beaucoup de films 5-6-7 ans avant le 11 septembre dans lesquels on trouve les évènements du 11 septembre. Dans le film original de Matrix, on donne au héros un affidavit à signer, son identité ou quelque chose comme ça, et la caméra  zoome un instant pendant qu'il signe et si vous arrêtez le film et zoomez, vous verrez que le document parle de quelque chose qui se passera le 11 septembre 2001. C'était bien avant.

"Chris Carter: Exemple classique pour illustrer ce que je dis d'Hollywood. Chris Carter, créateur d'X-Files...quand X-Files fut terminé, ce producteur commença une toute nouvelle sérieTV appelée "The Lone Gunmen" et le premier épisode de cette série sortit en février-mars 2001 sur Fox TV. Ce pilote parle de factions dans le gouvernement US qui vont piloter des 757 dans les tours du WTC et les faire s'écrouler exprès.
Dans le film, vous voyez les avions entrer dans les immeubles. C'était 8 mois avant les faits.Chris Carter vous dit quelque chose dans son film.

"Et dans le film, des gens demandent pourquoi le gouvernement fait ça et l'un des types du gouvernement dit: Parce que nous devons contrôler le Moyen-Orient, nous devons contrôler les flux pétroliers, nous avons besoin d'un endroit sur place d'où nous pouvons promouvoir des guerres qui sont bonnes pour les affaires... C'est dans ce film qui montre un avion entrer dans le WTC."

==> à environ 13.30 et suite à lire dans son Fil dédié . Il donne d'autres exemples.

http://killtown.911review.org/lonegunmen.html

Compte Youtube clôturé
« Modifié: 30 juillet 2012 à 20:10:49 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

hazuka

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1357
Re : Hollywood & la CIA
« Réponse #10 le: 02 octobre 2009 à 00:01:42 »

en echo à ce post sur le sujet de Jordan Maxwell

je poste ceci http://www.hollywoodinsiders.net/

qui propose des videos interressantes sur le sujet
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 6283
Re : Re : The Appearance of a Man
« Réponse #11 le: 02 octobre 2009 à 17:00:18 »

Pour Matrix:

The Matrix: Neo's Passport - Connecting the dots

Ici, ça va beaucoup plus loin; trop loin ?

The Matrix- illuminati revelations

Et si on part sur "Stargate"...



« Modifié: 08 mars 2015 à 11:18:27 par DecemberTen »
IP archivée

55cancri

  • Invité
Re : Hollywood & la CIA
« Réponse #12 le: 11 décembre 2009 à 20:37:09 »

par contre, sur l'histoire la cia meme , il y a un docu magnifique et tres pertinent
je ne peux que le conseiller, on y voit toutes les black op
Cia Guerres Secretes - William Karel
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5004
Rencontres Rapprochées Avec le Pentagone 1/4
« Réponse #13 le: 09 février 2010 à 09:05:26 »

Rencontres Rapprochées Avec le Pentagone: 1/4 
 
Par Robbie Graham and Matthew Alford
Octobre 2009


''Depuis 60 ans, des extraterrestres ont laissé leur griffe sur le ‘Hollywood Box-office’ dans certains des films les plus populaires de tous les temps comme Le jour oú la Terre s’arrêta (1951), E.T L’extraterrestre (1982),  Independence Day (1996), Monsters versus Aliens (2009) etc..
A noter en passant, la franchise Transformers (2007) qui , à ce jour, a enrichi la mythologie ufologique de la bagatelle dépassant 1.5 milliard de dollars. Cependant, les aspects les plus intéressants des films Transformers sont moins évidents dans leur forme celluloïd qu’ils ne le sont derrière la scène, un système de production bâti sur une relation étroite entre Hollywood, l’armée américaine, et diverses agences gouvernementales. Alors que les détails du ‘’complexe militaro-industrio-divertissement’’ sont facilement documentés, l’histoire étrange de l’implication du gouvernement dans le cinéma ufologique Hollywoodien représente un chapitre oublié dans l’histoire du cinéma américain."


Manipuler la Perception: Passé et Présent

"Bizarrement, et pour des raisons plutôt obscures, le gouvernement US  s’est pris d’intérêt pour les films Hollywoodiens de soucoupes volantes dés les premiers jours du phénomène. Il y eut des efforts officiels pour déboulonner les ovnis en utilisant les médias dés 1953, efforts organisés par la Commission Robertson (sponsorisée par la CIA) qui décida que ''l’engouement du public pour les soucoupes volantes devait être activement découragé.'' La Commission recommanda que ‘’ la NSA prenne des mesures immédiates pour effacer l’aura de mystère dont les objets volants non identifiés sont malheureusement entourés’’ et  que ceci ‘’devait être accompli par les médias de masse tels que la télévision et le cinéma…’’ avec des références particulières envers Walt Disney. (1)

Le documentaire de CBS TV narré par le journaliste Walter Conkrite: Ovnis: Ami,  Ennemi, ou Fantaisie? (1966) montre la preuve sans ambiguïté de l’influence secrète de la Commission Robertson sur la représentation médiatique des ovnis. Dans une lettre personnelle adressée à l’ancien secrétaire de la Commission Robertson, Frederick C.Durant, le Dr.Thornton Page confie qu’il ‘’a aidé à organiser le programme de CBS TV afin qu’il se plie aux conclusions  de la Commission Robertson’’, (2) malgré que ce fut 13 ans plus tard et en dépit du fait qu’il était personnellement  en faveur de l’existence des soucoupes volantes.

L’implication du gouvernement dans les films sur les ovnis continue à se faire remarquer dans les productions Hollywoodiennes plus récentes. Prenons par exemple le succès au box-office du film d’une invasion aliène Independence Day, qui, en dépit de la place des valeurs américaines et du leadership américain représentés, n’a pas réussi à obtenir la coopération du Department of Defense (DoD) principalement à cause d’une intrigue concernant la Zone 51. (complexe militaire super-secret dans le désert du Nevada, serait d’après la rumeur la zone d’essais pour les technologies extraterrestres capturées, zone de Roswell également)

Le Pentagone a particulièrement exigé que toute connection qui puisse être faite entre le gouvernement et la Zone 51 ou Roswell soit supprimée du film, une requête apparemment basée sur la supposition ridicule que l’Aire 51 et le crash de Roswell soient inconnus de la moitié des américains.(3)

Il se peut que le DoD n’ait pas pu dicter de changements au scénario d’Independence Day, mais son implication dans les deux films Transformers (2007 et 2009) fut beaucoup plus profonde. Le scénario est truffé de références ufologiques et de rhétorique travaillée afin de laver l’armée américaine de toute complicité avec ce qui finit par être une couverture gigantesque  de visites aliènes.

A la place, le spectateur est dirigé vers le ‘’secteur 7’’ d’appartenance pratiquement gouvernementale, qui cache ses recherches aliens ‘’Top Secret’’ depuis des décennies au sein de ‘’Projets à l’accès réservé’’ et tout cela sans le need to know et l’accord d’un  Secrétaire de la Défense choqué et concerné.

L’Air Force américaine (USAF) a fourni au metteur en scène de Transformers Michael Bay l’équivalent de centaines de millions de dollars en équipement de haut niveau à utiliser dans le film de 2007, y compris l’avion furtif F-117 et le F-22 Raptor, première apparition au cinéma pour ce dernier. Le soutien du DoD fut tout aussi enthousiaste  pour la suite de Transformers (2009) puisque Bay a bénéficié de tous les avantages de la ‘’coopération entière et secrète du Pentagone.''


La Gestion des Martiens

"Le gouvernement est nettement moins enthousiaste pour le film à succès Rencontres Rappprochées du Troisième Type (1977). Steven Spielberg révèle dans un journal australien ‘’que sa croyance ‘’ dans la vie aliène est scellée lorsqu’il réalise que le gouvernement s’oppose au film.  ‘"J'ai réalisé qu'il se passait vraiment quelque chose quand la NASA a pris la peine de m'écrire une lettre de 20 pages en 1977. Ils étaient furieux après avoir lu le scénario de "Rencontres rapprochées du IIIème Type", et pensaient que ce serait un film dangereux..J’ai pensé qu’ils m’avaient envoyé cette lettre parce que Les Dents de la Mer avait influencé les gens dans le monde entier au point de croire qu’il y avait des requins dans les baignoires, pas seulement dans les océans et les rivières. Ils avaient peur que ce genre de croyance n’atteigne le public au sujet des ovnis.’’ 4

Rencontres du IIIeme type donne l’alarme pour les pouvoirs mais ce n’est pas le premier film sur les ovnis à le faire.  A la fin des années 40, le gouvernement américain considère  la question des soucoupes volantes de façon extrêmement sérieuse. C’est en 1948 que l’USAF produit son document Top Secret (qui prête à la controverse), ‘’l’Evaluation de la Situation’’, rapport officiel qui conclue que les soucoupes volantes sont d’origine extraterrestre. (5) Cependant, à la même époque, une autre faction de l’Air Force est en faveur de l’idée un peu plus digeste (quoiqu’aussi inquiétante) que les soucoupes sont une invention des soviétiques. Avec la perspective des communistes et des martiens au coin de la rue, il n’est pas étonnant d’apprendre que dés la production en 1949 du tout premier film américain sur les ovnis, The Flying Saucer (1950), la nouvelle est vite enregistrée sur le radar de l’USAF.

Le metteur en scène Mikel Conrad déclare en public que pendant le tournage, il a réussi à filmer une vraie soucoupe volante et que cette séquence sera utilisée dans son film. En septembre 1949, il déclare au journal Ohio Journal Herald: ‘’ J’ai des scènes de la soucoupe qui atterrit, qui décolle, qui vole et qui joue des tours.’’ Conrad ajoute que cette séquence remarquable est ‘’en sécurité dans un coffre à la banque.’’ et ne sera montrée à personne avant la sortie du film. Peu de temps après et durant 2 mois, Conrad fait l’objet  d’une enquête officielle de l’Air Force. Des documents obtenus grâce à la loi FOIA (Freedom of Informatiom Act) révèlent qu’un agent du Bureau des Enquêtes Spéciales de l’Air Force est envoyé non seulement pour le cuisiner au sujet de ses revendications, mais aussi pour assister en privé à la première projection de son film terminé.

Les revendications fantastiques de Conrad ne tiennent pas la route lorsqu’elles sont confrontées à l’USAF, il admet que son histoire de soucoupe n’était rien d’autre qu’un plan de marketing sophistiqué conçu dans le but de générer un buzz médiatique autour d’un film insignifiant. (6) Néanmoins, selon le chercheur Nick Redfern le cas de Conrad démontre ‘’ qu’à cette époque l’Air Force s’intéresse vivement aux films de fiction sur les ovnis.’’ Redfern, qui a étudié les documents d’origine du cas Conrad, suggère que l’Air Force a peut-être considéré que ‘’le problème est que quelqu’un fasse un film sur les ovnis en y incorporant des images d’évènements réels.’’ (7) Redfern suppose qu’à partir de ce moment là, l’Air Force avait appris à épier l’arrivée d’autres films agaçants sur les ovnis ainsi qu’à surveiller, si ce n’est contrôler, leur contenu sous prétexte de sécurité nationale.

Ce scénario semble possible au vu de la production d’un important documentaire ufologique en 1956, nommé U.F.O, ce qui pousse l’USAF à établir des plans éventuels pour contrer les retombées anticipées du film dés sa sortie. Le directeur du service des enquêtes ufologiques officielles de l’Air Force, le Projet Blue Book, le Capitaine George T. Gregory a la charge de surveiller non seulement la production du film mais aussi la réception que lui feront le public et la critique. Croyant que le film provoquerait ‘’une montagne de polémiques dans les chaumières’’, l’USAF avait préparé un dossier spécial qui déboulonnerait chaque observation de soucoupe examinée dans le film et alla jusqu’à envoyer trois de ses agents Blue Book fournir ‘’une assistance technique’’ aux producteurs afin de contrôler le contenu du documentaire." 8

Robbie Graham is a doctoral candidate at the University of Bristol. Matthew Alford, Ph.D is author of the forthcoming book: “The Military-Industrial Dream Factory: How and Why Hollywood Supports U.S. Foreign Policy” (Pluto Press, 2010)


Références

(1) Report of Scientific Advisory Panel on Unidentified Flying Objects Convened by Office of Scientific Intelligence, CIA: January 14 – 18, 1953, available at: http://www.cufon.org/cufon/robert.htm. See also: Dolan, Richard M., UFOs and the National Security State: Chronology of a Cover-up 1941-1973 Revised Edition (Charlottesville, VA: Hampton Roads Publishing Company, Inc., 2002) pp.122-131.

(2) Letter from Thornton Page to Frederick Durant, Sept 8, 1966, Smithsonian Institution Archives, Record Unit 398, Box 61, Folder No. 4, cited in: Hansen, Terry, The Missing Times: News Media Complicity in the UFO Cover-up (Self Published, 2000), pp.254, 330.

(3) Suid, Lawrence, Guts and Glory: The Making of the American Military Image in Film, Revised Expanded Edition (University Press of Kentucky, 2002), p.590.

(4) Heathwood, Gail, ‘Steven Spielberg’, Cinema Papers, April – June, 1978. Our requests to NASA and to Spielberg for a copy of the 20 page letter have been unsuccessful. Spielberg’s publicist Marvin Levy assured the authors on two separate occasions that he would pursue Spielberg on the matter but has since become unresponsive.

(5) The Estimate of the Situation was first mentioned in print in 1956 by former Project Blue Book Head Captain Edward Ruppelt. The Estimate’s conclusions so alarmed Chief of Staff General Hoyt S. Vandenberg that he ordered all copies of the document incinerated; a few survived, however, one of which was examined by Ruppelt. See: Ruppelt, Edward, The Report on Unidentified Flying Objects (Middlesex: The Echo Library, 2007), p.45.

(6)Redfern, Nick, ‘The Flying Saucer That Never Was’, Intermediate States: The Anomalist, Vol. 13, Oct. 2007, p.51.

(7) Redfern, Nick, telephone interview with Robbie Graham, Oct. 30, 2008.

8 Barrow, Robert, ‘U.F.O. Revisited’, Official UFO Magazine, 1976, available at: http://www.nicap.org/ufochop1.htm. See also: Meehan, Paul, Saucer Movies: A UFOlogical History of the Cinema (Maryland: Scarecrow Press, 1998), pp.66-67.


Source
« Modifié: 09 février 2010 à 09:27:43 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1601
Re : Hollywood & la CIA
« Réponse #14 le: 11 février 2010 à 09:54:04 »

Merci Diouf pour l'article http://www.ovnis-usa.com/2010/02/11/rencontres-rapprochees-avec-le-pentagone/
 
je ne connaissais pas le personnage Steve Canyon, ni Milton Caniff d'ailleurs.
 
en faisant une premier recherche je suis tombé sur cette video très interressante qui pourrais etre ajouté a ce bel article:

Steve Canyon TV Series Restoration/Project UFO Promos

 
on y voit une présentation du personnage, des extaits de la série et, chose interressante, le nom de personnes ayant participé aux scénarios de différents épisodes, nottament Ray Bradbury !
il y a aussi des noms d'acteurs connus, comme Deforest Kelley (le celebre docteur mc Co de Star Trek) et Lénonard Nimoy (Mr Spock dans a même série)
 
Et on y voit aussi des extraits de cet épisode project UFO.
 
d après la vidéo, la série aurait ou serait en cours de restauration, en une commercialisation DVD est en cours ou prévue (j'ai pas cheché plus loin pour le moment)
interréssant en tout cas le rapport fait entre cinéma,tv et gouvernement, militaires.
je me rappelle que dans Xfiles i y avait un texte a la fin disant que la série n'avait pas recue l'accord du FBI!
 
Mais qu'en est il du coté britannique, avec des séries comme Doctor Who, ou plus anciennes, cosmos 1999, Ufo alerte dans l'espace ?
 
est ce que le DOD s'en mêle parfois ?
« Modifié: 07 mars 2015 à 23:01:52 par katchina »
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.